Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Sam 9 Aoû - 18:38

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Voyager...Naviguer en mer. J'adorais ça, c'était très bien, mais aussi très fatiguant. Après de longues semaines passées sur les flots, je n'étais jamais mécontente lorsque le bateau amarrait enfin au part. Ce soir là, on avait fait une escale à Narnia, mais d'habitude, on jetait l'encre en Archenland.
Lorsque je posais enfin un pied sur le ponton, je m'étirais comme si je venais de passer une longue et bonne nuit de sommeil. Reprenant mon souffle, je me rendis compte que j'avais la gorge légèrement sèche. Je n'avais à présent qu'une envie : boire un verre.
Comme s'il avait lu dans mes pensées, ou plutôt, je pense, qu'il avait deviné l'envie de l'équipage, le capitaine s'avança vers moi et me tendis une bourse remplie de pièce « Emmène ces gaillards boire un coup, mais pas trop de bêtises ! ». Le remerciant du regard, je rangeais soigneusement sur moi la bourse que m'avait confiée le capitaine. Non pas qu'il me faisait autant confiance qu'un homme, car après tout, il était assez sexiste sur les bords, mais je tenais bien mieux à l'alcool et étant une femme, il considérait que je ferai bien plus attention à l'argent que les autres. J'avais presque l'impression d'être leur mère à ses idiots.
J'allais voir Doug et Lenaë. Je savais qu'ils n'allaient pas venir, mais je tenais quand même à leur dire où j'étais.

C'est ainsi qu'avec ce groupe d'hommes, on alla dans la première taverne qu'on trouva sur notre chemin. Nous n'avions rien à craindre de la garde narnienne, car ils fréquentaient peu ce village. Ce n'était pas non plus un endroit hors-juridiction, mais c'était tout de même un lieu très fréquenté pas les pirates, les marchands, ou autres personnes que la noblesse jugerait de peu recommandable.
On entra dans la première taverne qui croisa notre route. Les hommes de l'équipage qui étaient venus firent un tapage pas possible en entrant. J'aurai pu être irrité, mais j'étais habituée maintenant. Et puis, il y avait déjà pas mal de bruit dans cette taverne.
On alla s'asseoir à une table. Malgré le monde, je n'arrivais pas à croire qu'il y avait encore de la place, mais je n'allais pas cracher dessus. A peine installé, une femme s'avança vers nous. Elle avait des cheveux longs en pagaille, attaché négligemment, mais j'imagine qu'elle se trouvait belle. Maquillé rapidement, une robe plutôt sale qui m'était sa poitrine en valeur. Je n'eu pas besoin de jeter un coup d’œil aux hommes assis autour de moi pour deviner qu'ils devaient la regarder en bavant. « Que puis-je vous servir messieurs? » demanda-t-elle en gloussant, dévoilant quelques dents légèrement jaunis, voir noirci « Et mademoiselle... » finit-elle sur un ton peu enthousiaste. « Du rhum et des bières ! » déclarais-je en souriant, tandis que l'équipage criait déjà pour manifester qu'ils étaient assoiffés.

La charmante dame revint quelques minutes plus tard avec sur son plateau plusieurs chopes et une bouteille de rhum. A peine eut-elle posée le plateau que les autres se jetèrent sur les pintes qu'elle avait apportés comme s'ils n'avaient pas bu depuis des lustres. Si j'étais nouvelle ici, je n'aurai sans doute pas eu à boire, mais dans ce milieu il fallait s'imposer, surtout quand on était une femme. De toute manière, même si c'était des pirates, l'équipage me respectait suffisamment pour avoir à mon égard des manières plus ou moins civilisées. « Tiens Red ! » dit l'un d'eux en me tendant le rhum. Ils aimaient bien m'appeler comme ça. Ce surnom m'était venu après que j'ai étripé quelqu'un un jour et que je m'étais retrouvé couverte de sang. Au moins, m'étais-je dis, cela aspirait un peu la crainte sur le bateau. Je n'aimais pas me vanter, de toute façon je n'avais jamais réalisé d'exploits me permettant de le faire. Je préférais qu'ils m'appellent ainsi que Olive, qui à mon goût était trop intime. Seul mes amis ou mon frère pouvait m'appeler ainsi. Même si je n'avais que peu d'amis et que je n'avais pas vu mon frère depuis bien longtemps. « Whoua quel honneur, fis-je avec ironie en prenant la bouteille, c'est à moi de l'ouvrir ?! » Souriant, j'apportais le bouchon à mes dents, tirant dessus sans trop forcer, pendant que l'équipage tapais des poings sur la table en rigolant tout en me regardant faire. Lorsque le bouchon fut retiré, je le crachai par terre et ils applaudirent.

Je bus quelques coups dans la bouteille avant de la faire tourner. Bien entendu, un seul suffisait à la vider. On s'attaqua ensuite à nos bières. Cela me rappela mes débuts : la première fois que j'étais venue avec l'équipage dans une taverne, ils étaient tous soûl en moins de deux, discutant et riant entre eux. Je me sentais tellement à l'écart avec Lenaë. Depuis, cela avait bien changé quand même. Nous étions en train de faire des jeux d'alcool, du genre qui viderait sa chope le plus rapidement possible, quand soudain, j'entendis des tables et des verres se casser. Je tournais la tête vers la bagarre qui avait lieu à l'autre bout de la salle. Je ne voyais rien et de toute façon je n'y portais pas plus d'intérêt que ça, car après tout, c'était habituel. Cependant, ce règlement de compte s’amplifia et très vite gagna toute l'assemblée ici présente. Tout le monde était à présent en train de se donner des coups, de se battre à l'épée. « Allez viens Oli' » me dit un homme avant de se lever précipitamment pour rejoindre avec les autres la querelle. Soupirant et levant les yeux au ciel, je finis mon verre, puis me leva et le fracassa sur la tête d'un type qui me barrait la route.
Etre une fille ne m'arrêtait jamais dans ce genre de situation. Premièrement, parce que depuis que j'étais petite je me bagarrais tout le temps avec mon frère, enfin, pas méchamment bien entendu. Et deuxièmement, pour être un pirate il fallait savoir se battre. Cependant, la piraterie était un monde macho, rempli essentiellement d'hommes. Si au début j'étais énervée lorsque des gorilles se jetaient sur moi, à présent je me maîtrisais un peu mieux, me contentant de leur mettre une raclée. Toutefois, ma personnalité faisait que je me jetais tout le temps dans le tas quoi qu'il arrive.

Alors que je livrais bataille contre des brutes ivrognes, j'aperçus un pauvre type qui était seul contre au moins une dizaine de gars. Je n'étais pas connue pour être quelqu'un ayant un grand cœur, ni pour être généreuse, mais je ne supportais pas la lâcheté. Sans réfléchir une seconde de plus, je me frayais un chemin jusqu'au regroupement autour de cet homme. Je ne fis pas vraiment attention à lui, de toute manière il me faisait dos et je n'étais même pas sûre qu'il avait remarqué ma présence. Voyant qu'il avait une épée en main, je sortis la mienne de mon fourreau et dégaina sur les types en face de moi. Ils furent assez surpris de voir surgir une fille comme moi avec une épée, mais ils reprirent très vite leurs esprits lorsque je fus sur eux et peu importe si j'étais une femme, ils m'attaquèrent. Ils n'étaient pas spécialement très doués à l'épée et puis de toute manière ils étaient pour la plupart bourré. C'était le nombre qui faisait la force, mais cas par cas, ils n'étaient pas très débrouillard. « Dégage ! » me criait-on, « Retourne dans les bas-quartiers avec les tiennes, sale pu... » Celui-ci n'eu pas le temps de finir sa phrase que je l’assommais avec mon coude et une fois à terre, je ne me priais pas pour le donner un coup de pied la où ça fait mal. Les autres autour de lui furent assez déstabilisé de voir que je pouvais les maîtriser si j'en avais envie.
Les hommes de mon équipage vinrent ensuite à ma rescousse et je profitais de leur aide pour aller aider le type derrière moi. Brandissant mon épée, on se battait en même temps contre un gars, puis un autre et encore un autre.
Je ne sais plus combien de temps exactement la bataille dura, mais elle se termina au bout d'un moment. Et moi qui pensais boire un coup tranquillement...

Je jetais un coup d’œil autour de la salle, m'assurant que c'était bel et bien fini, avant de ranger mon épée. Je soupirais puis me retourna vers mes hommes. J'allais leur dire qu'on allait partir quand soudain, mon regard croisa celui de l'homme que j'avais aidé. Mais ce n'était pas n'importe qui. Je n'en croyais pas mes yeux, cela ne pouvait être possible « Rephaïm... ?! ».
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Lun 11 Aoû - 23:28




Hey Sister ! Know the water's sweet but blood is thicker !
feat. Olivia




Allongé sur le sable je regardais les nuages passer sans grandes conviction. Depuis mes... retrouvailles avec Riwana, je venais plus régulièrement ici, histoire de mettre un peu mes idées au clair. Qu'est ce que j'allais faire de ma vie ? Si cette pirate m'avait bien fait comprendre quelque chose, c'était que je ne pouvais pas rester éternellement un sale alcoolique qui écume les taverne en quête d'un bon breuvage et une bonne compagnie. Il y avait tellement de choses que je voulais faire... Mais avant toutes choses, il me semblait comem vital de retrouver Olivia. Cependant je ne savais pas où chercher, ni à qui demander des informations. De quoi perdre espoir hein ? En fait la seule chose à faire... C'était d'attendre. Chose que je faisais très bien.

Sifflottant une berceuse Narnienne, je finis par me relever. M'étirant longuement, j'estimais avoir passer assez de tmeps à réfléchir, il fallait que je retourne en ville à présent. Depuis un moment, j'évitais la capitale et restait près de la côte allant de ville en ville. Non je ne faisais pas de prosélytisme pour une nouvelle secte et je ne jouais pas non plus les mercenaires. Disont que... Je faisais une grande tournée de toutes les tavernes du pays, non pas pour y faire de la musique ou pour y démontrer un talent quelconque, mais simplement pour boire et peut-être croiser Olivia. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais le pressentiment que si je pouvait toujours ma soeur quelque part, ce serait dans une ville portuaire.

Rejoignant Lyanna là où je l'avais laissée, je sellais la petite jument avant de me mettre en route. A oui ! Parce que je vous ne le saviez peut-être pas ! Mais cette demoiselle à sabot et moi étions devenus de bons amis depuis notre première rencontre. A présent nous voyagions souvent ensemble, parlant de tout et n'importe quoi. Lyanna avait un dont pour ne pas se préoccuper de ce qui ne la regardait par et... Parfois c'était même presque effrayant de voir qu'elle n'était pas curieuse du tout. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir du caractère, une certain sans de l'humour, de la fierté et surtout un sentiment de liberté qui ne la quittait jamais. C'était peut-être pour cela qu'elle restait avec moi d'ailleurs... Car je ne l'obligeais jamais en rien. Elle pouvait partir comme elle le souhaitait quand elle voulait. Peut importe si j'aurais encore besoins d'elle ou non. Mais j'avais bien compris que cette petite jument avait un trop grand coeur pour me planter et elle m'avait déjà avouer qu'elle préférai voyager avec moi qu'avec un imbécile.

Notre voyage ne dura pas très longtemps. Ou tout du moins ne me parut pas très long. Abandonnant ma chère monture, je me dirigeais immédiatement vers la taverne que je squattais depusi quelques jours. J'avais l'intention de repartir bientôt, seulement, avant de partir, j'avai bien envie de mettre leur misère à quelques imbéciles que je n'appréciais guère. Ce serait ma manière de me venger pour ses quelques jours à supporter leur affreuse compagnie. Pourtant, je n'étais pas difficile dans le choix de mes compagnons de boisson... Mais aujourd'hui, je me ferais un plaisir de tous les dépouiller un par un aux cartes. Après trois ans de pratique j'étais devenu très fort pour ne jamais perdre. D'accord j'usais de techniques peu conventionnelles, mais qui n'avait jamais triché ?

Dès mon arrivée dans la taverne, je m'installais à une table au hasard et commandait à boire. Vu que je tenais assez mal l'alcool, j'évitais de trop boire, j'avais besoins de toute ma tête pour tricher. Seulement si je ne buvais pas un peu je me ferais virer. Les quelques hommes qui avaient l'habitude de boire à ma table ne mirent pas très longtemps à me rejoindre et je ne mit pas longtemps avant de réussir à provoquer celui qui me tapait le plus sur les nerfs avec ses airs de noble alors qu'il n'était rien du tout.

La partie battait de son pleins, bien évidemment j'étais en train de gagner, ce qui énervait particulièrement mon adversaire qui ne cessait de surenchérir. J'en vînt même à parier mon pantalon... Mais une fois encore je remportait la partie... Ainsi que l'épée de mon opposant, seulement ce dernier n'était pas décidé à me donner son arme. En effet, il était persuader que je trichais ! Il n'avait pas tord, mais il n'avait pas de preuves non plus. Au lieu de me donner son épée, il dégaina donc celle-ci et me menaça de sa pointe. Cependant vous vous doutes bien qu'en bon guerrier je n'allais pas le laisser me trancher la gorge sans rien faire. Avec une vitesse qui les surprenait tous... Alors qu'en soit je n'étais pas si rapide que ça, je désarmais mon adversaire. Seulement ces amis avaient tous dégainer leur sabre aussi. Et mer... Mince... Je venais encore de déclancher un combat...

Je me serais bien passer d'une bataille d'ivrognes de plus, mais ce qui était une petite dispute gagna bientôt toute la taverne et il n'y avait plus un homme assis qui était conscient. Dans tous les sens des bouteilles pleine ou non volaient, ainsi que d'autres projectiles non-identifiés. De mon côté, je repoussait vaillemment les assauts de mes adversaires. Au départ, il n'étais que quelques-uns mais bizarrement... J'avais l'impression qu'à chaque fois que j'assomais un ivrogne, il en arrivait de autres. Rapidement je me retrouvai entouré de dix gars près à découdre avec moi. Aucuns d'entre eux n'étaient très doué au combat, mais ils étaient tellement que j'avais de plus en plus de mal à les maîtriser sans leur faire trop de mal. Oui, c'était plus fort que moi, je n'arrivais pas à me persuader qu'ils étaient une menace suffisante pour devoir subir un quelconque châtiment. Je me contentais donc de les assommer et de les envoyer au sol comme je pouvais.

C'est alors que de l'aide me parvînt. Enfin quelqu'un qui n'étais pas trop débile et qui avait comprit que je ne désirais pas mourir come une vieille loque, tué par des ivrognes qui ne se souvenaient même pas pourquoi ils m'attaquaient. Dos à mon nouveau partenaire, je ne pu voir de qui il s'agissait et pour le moment... J'avais bien autre chose à penser poru tout vous avouer. Je réussi tout de même à remarquer qu'il s'agissait d'une fille qui se défendait plutôt bien. Cependant je ne me laissait pas étonner par cette situation, maintenant que j'y repensait, j'avais croisé tellement de femmes guerrière ou pirate dans ma vie que je m'étonnai de m'étonner de cela. Quoi ? Vous avez rien compris à ce que je viens de dire ? Vous voulez que je reformule ma phrase ? Pouvez toujours rêver...

Après quelques minutes qui me semblèrent interminables, tout mes adversaires étaient au sol. Ha ! Enfin tranquille ! Rangeant l'épée que je venais de gagner, j'obersvais les hommes au sol en soupirant. Les pauvres... Ils allaient tous se réveiller pleins d'ecchymoses demain et la moitié de ne souviendra même pas pourquoi. Mon regard vînt alors se poser sur les hommes qui étaient encore debout. A voir leur allure et leur accoutrements, il s'agissait sûrement de pirates ou tout du moins de voyageurs. D'ailleurs je cherchais la demoiselle qui m'avait aidé pour la remercier jusqu'à ce que nos regard se croisent. Non. Impossible. Ce ne pouvait pas être...

« Rephaïm... ?! »

Cette appelation montrait bien que je ne m'étais pas trompé. Olivia ? Elle ? Ici ? Pourquoi était-elle avec cette bande de pirate/voyageur ? Et qu'est-ce que je m'en fichais après tout. J'avais passé tellement de temps à chercher ma petite-soeur et voilà qu'elle venait toute seule à moi. Et en plus elle venait de m'aider à me défendre. Mince habituellement c'était à moi de faire de genre de choses.... Quoique on en reparlera plus tard. Pour le moment je rejoignit rapidement la jeune brune et sans hésiter la pris dans mes bras piur la serrer contre moi.

- Olivia...

Et voilà... Une fois de plus, mes émotions gagnaient le combat. J'étais tellement heureux de revoir ma soeur que je sentais des larmes couler sur mes joues. Quand je le dis que je n'aurais paus du naître homme ! Je restais un long moment à serrer ma soeur contre moi comme pour me persuader que je n'étais pas en train de rêver. Puis je me reculais de quelques centimètre pour prendre sa tête entre mes mains et poser mon front contr le sien.

- Ralalalah... Ma vilaine petite-soeur, toujours la première lorsqu'il s'agit de frapper sur quelqu'un hein ? N'empêche, tu manque toujours souplesse dans tes gestes et de patience.

J'avais un sourire d'imbécile plaqué sur le visage. Mais je ne pouvais m'empêcher d'être heureux, comme je ne pouvais m'empêcher de rire en disant ces paroles. J'avais appris les bases de l'art du combat à Olivia. Et si habituellement, c'était de force que manquait les demoiselles, ma soeur frappait bien plus fort que l'on pourrait l'imaginer. Mais du coup, elle quand elle se battait, j'avais pu remarquer qu'elle préférait enchaîner les coup plutôt que d'attendre le bon moment pour frapper juste et en finir rapidement.

Relâchant Olivia, je me redressais et essuyai rapidement mes larmes. Allons allons mon petit Reph, il y avait du monde, il ne fallait pas trop se laisser aller. Cependant je n'arrivai pa sà réprimer mon sourire. Au final, j'avais bien fait d'arrêter mes recherches et d'attendre que ma petite Olive vienne à moi. J'ébourrifais alors les cheveux de ma soeur en lui disant :

- Merci de ne pas avoir laisser ces imbéciles me finir... Et merci de... D'être là...

Oui, je ne savais pas bien comment formuler le fait que j'étais heureux de la voir. Ni comment lui expliquer à quel point elle m'avait manqué. Il n'y avait pas de mots pour exprimer tous ce que je ressentais en ce moment. Il y avait tellement de chose que j'avais envie de dire à Olivia. Tellement d'aventures à lui raconter et aussi quelques repproches quant au fait de m'avoir laisser sans nouvelles durant tout ce temps. Quoique... Je ne lui avait pas donné énormément de nouvelles moi non plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Mar 12 Aoû - 0:56

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Je n'en croyais pas mes yeux. Non, cela ne pouvait être possible. J'étais en train de rêver, ou...ou j'avais trop bu peut-être ? Oui, cela devait être ça. Ou peut être m'étais-je reçue un coup sur la tête et en ce moment même j'étais en train de m'imaginer cette scène, pensait que c'était la réalité, alors qu'en fait j'étais simplement endormie. Pourtant, mon frère en face de moi semblait aussi net que vrai. J'oubliais tout autour de moi, j'étais seulement concentrée sur une unique personne : lui. C'est alors qu'il fit le premier pas et me serra dans ses bras. Je n'arrivais pas à réaliser ce qui était en train de se passer, moi qui avait si souvent fait de tristes rêves où je le revoyais une ultime fois avant qu'il parte en mer et où je le suppliais de ne pas partir, mais jamais il ne m'écoutait. Une boule s'était formée dans ma gorge, je retenais difficilement mes larmes, mais dès que je sentis que Rephaïm n'avait fais aucune retenu, je me lâchais à mon tour, sans non plus pleurer comme une petite-fille, pourtant, j'avais envie de crier très fort son nom. Je ne sais pas pourquoi, mais alors que j'avais la tête sur l'épaule de mon frère, j'aperçus derrière lui un gros monsieur barbu passer devant nous avec une chèvre. Oui une chèvre. Elle était toute jolie avec son pelage gris et ses yeux jaunes de crocodiles « Tu es une bonne fille ! » lui dis-je toute béate avant de lui faire un clin d’œil, puis dès qu'elle passa son chemin, je revins à mes larmes.

Il prit ensuite ma tête entre ses mains, nos visages étaient si proche l'un de l'autre, c'était incroyable, je ne réalisais toujours pas qu'à très peu de centimètres de moi j'avais mon frère en chair et en os. Nos front se touchèrent dans une parfaite communion, même si déjà on pouvait ressentir énormément d'émotions émanant de l'un et de l'autre.  « Ralalalah... Ma vilaine petite-soeur, toujours la première lorsqu'il s'agit de frapper sur quelqu'un hein ? N'empêche, tu manque toujours souplesse dans tes gestes et de patience. » me dit-il tout à coup avant d'esquisser un sourire. Je ne pu m'empêcher de rire « Ça fait je ne sais pas combien de temps qu'on ne sait pas vu, je te croyais mort et c'est tout ce que tu trouves à me dire ?! ». Non, décidément il ne changera jamais celui là. « Peut-être je manque de souplesse au passage, mais tu n'as pas craché non plus sur mes talents d'escrimeuse quand j'ai dû venir à ta rescousse face à ces ivrognes ! » répliquais-je ensuite, après tout, j'étais connue pour avoir une bonne répartie, surtout auprès de mon frère avec qui je ne cessais auparavant de jouer au chat et à la souris. Me souvenir de ça me rendis en l'espace de quelques secondes très nostalgique.

Il me relâcha finalement et nous essuyâmes -discrètement- nos joues respectives qui étaient humides. J'avais presque oubliée que derrière moi il y avait l'équipage du bateau, j'espérais qu'ils ne m'avaient pas vu pleurer sinon la terrible image de moi que je m'étais construite durant des mois sur le rafiot serait détruite en moins de deux et ils ne cesseraient de se moquer de moi. Eh oui, les pirates ne sont pas connus pour être les plus futés.
Rephaïm se mit ensuite à jouer avec une mèche de mes cheveux. Si généralement je n'aimais pas trop qu'on touche ma splendide chevelure soyeuse -dont Aslan serait très jaloux-, je faisais une exception pour cette fois-ci, puisqu'il n'avait pas eu l'occasion de me toucher depuis des lustres. « Merci de ne pas avoir laisser ces imbéciles me finir... Et merci de... D'être là... » Je sentais bien qu'il était très heureux de me voir, tout comme je l'étais d'ailleur, et je trouvais cela mignon qu'il tente de me remercier avec maladresse. J'aurai pu me contenté de lui dire de ne pas me remercier, que c'était normal, mais pour une fois que c'était moi qui le sauvait du pétrin, je pouvais bien en profiter non ? « Oui je sais, je ne sais pas ce que tu ferais sans moi. D'ailleurs, comment as-tu fais pour survivre jusque là ? Bon...même si on te croyait mort. » demandais-je en souriant. Pour le moment, c'était vraiment nos retrouvailles, mais je comptais réellement à ce qu'il me raconte tout, tout, tout. De toute manière, il n'avait pas besoin de le comprendre, il savait déjà que je ne quitterai pas cette taverne avant que nous ayons parlé sérieusement et je savais que je le veuilles ou non il voudrait me raconter tout ce qu'il avait vécu jusqu'à présent.

« Il a du t'en arriver des trucs géniaux, allons nous asseoir ! » Je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je le pris par la main et l'entraîna un peu plus loin, vers la table où j'étais à vrai dire. Les membres de l'équipage ne semblaient pas comprendre pourquoi je partais m'asseoir avec en plus un homme suspendu à ma main. Effectivement, ce n'était pas du tout mon genre d'être en tête à tête avec des hommes, mais je ne tenais pas à déballer ma vie devant eux, de toute façon cela ne les regardait pas. « Retournez au bateau maintenant, la soirée est terminée ! » dis-je sur un ton assez autoritaire pour qu'ils obéissent. Je n'étais pas capitaine loin de là, mais ils me respectaient assez pour obéir à ce genre d'ordre. Et puis, ils n'avaient pas le choix, le capitaine me les avaient confiés en quelque sorte. Ils sortirent finalement de la taverne et je priais pour qu'ils ne soient pas trop bourré pour retrouver le chemin du bateau, toutefois, la petite bataille avait suffit à les réveiller. On s'assit avec Rephaïm à la table « Je sais que tu dois te poser pleins de questions à propos de moi, tout comme je m'en pose à ton égard. Depuis que tu es partie, mon histoire est plutôt longue et compliqué, mais je prendrais le temps de te l'expliquer lorsque tu m'auras tout raconté à ton sujet. ». Je ne savais pas s'il allait être suffisamment patient jusqu'à ce que je sois obligé de lui dévoiler que j'étais devenue pirate, ce qui expliquait pourquoi j'étais vêtue comme ça, pourquoi j'étais avec des hommes et pourquoi j'étais dans une taverne peu fréquentable comme celle-là.
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Mer 13 Aoû - 22:05




Hey Sister ! Know the water's sweet but blood is thicker !
feat. Olivia




Au moins, je pouvais me rassurer, ces retrouvailles avaient également émue aussi Olivia que j'avais vu essuyer ses lamres en même temps que moi. Ce qui m'avait presque donné envie de rire d'ailleurs. A croire que l'on n'était pas frère et soeur pour rien. D'un côté nous étions si différent, mais si similaire. De plus, le fait de partager le même sang nous garantissait que malgré ce qu'il pouvait se passer, nous resteront toujours liés, qu'on le veuille ou non. D'ailleurs il en était de même pour mon grand-frère... Seulement ce lien n'était pas aussi fort qu'avec Olivia.

« Ça fait je ne sais pas combien de temps qu'on ne sait pas vu, je te croyais mort et c'est tout ce que tu trouves à me dire ?! Peut-être je manque de souplesse au passage, mais tu n'as pas craché non plus sur mes talents d'escrimeuse quand j'ai dû venir à ta rescousse face à ces ivrognes ! »

Riant de nouveau, j'étais tellement sûr qu'elle allait réagir ainsi... Ma petite-soeur avait bien grandit, mais elle restait toujours la jeune effronté que j'avais connu. C'était assez rassurant de savoir qu emalgré tous ce qu'elle avait vécût, ele avait su resté elle-même. Et plus encore, maintenant c'était une vraie combattante d'après ce que j'avais pu voir. Elle manquait sans doute encore d'un peu d'expérience, mais cela viendrait avec le temps.

« Il a du t'en arriver des trucs géniaux, allons nous asseoir ! »

Géniaux ? Je ne savais pas... Mais il m'en était arrivé des trucs, c'est sûr ! Je suivis donc ma soeur sans me soucier de ses huluberlus dans le fond qui nous observait comme si nous étions des bêtes de foire. Mais si cela ne m'embêtais pas du tout, apparemment cela dérangeais Olivia. Bon d'accord ce n'était pas très agréable de se faire épier ainsi, mais étant donné que je ne connais pas du tout ses hommes je n'en avais pas grand chose à faire.

« Retournez au bateau maintenant, la soirée est terminée ! »

C'est qu'elle se montrait autoritaire maintenant la petite Corydallis ! Et en plus on lui obéissait. Pour le moment j'étais plutôt fier de ma soeur et pour la première fois depuis longtemps, je retrouvais cette impression d'avoir de l'importance. J'imagine que ce n'étais pas n'importe quel homme qui pouvait finir dans les bras de Olivia Corydallis ! Enfin j'espérais surtout. C'est vrai ça... Ca se trouve un de ses hommes était l'amant de ma soeur. Oh non... J'étais pour qu'elle trouve l'amour, mais pas dans un de ces hommes qui puent !

« Je sais que tu dois te poser pleins de questions à propos de moi, tout comme je m'en pose à ton égard. Depuis que tu es partie, mon histoire est plutôt longue et compliqué, mais je prendrais le temps de te l'expliquer lorsque tu m'auras tout raconté à ton sujet. »

Attendre... Je devais encore attendre après tant d'années. Mais bon c'était à double sens j'avais envie de dire. Si je ne racontais pas mon histoire, c'était Olivia qui allais devoir attendre. Alors autant se débarrasser de ce poids tout de suite pour ensuite discuter d'autre chose que du passé. D'ailleurs, qu'allions nous faire après ? Une fois notre discutions terminée, une fois sorti de cette taverne... Que ce passerait-il ?

- Tu n'es pas là seule à avoir un récit long et compliqué à raconter. Mais bon... Je vais tenter de faire au plus simple... Ce n'est pas que je doute de tes capacitées intellectuelles, mais... comme ça je garderai quelques aventures à te raconter plus tard.

Réfléchissant par où commencer, j'adressais un énième sourire à ma petite-soeur. J'avais tellement rêver de ces retrouvailles qu'à présent je trouvais mes rêves bien pâles face à la réalité.

- Il y a tellement de choses à dire... C'est compliqué de choisir... Mmh... Je crois que le mieux c'est que tu sache pourquoi tout le monde me pense mort. Et en effet, pour la couronne normalement je suis mort.

J'haussai les épaules avec un regard indifférent, je me fichais bien de ce qu'ils pensaient de moi aujourd'hui à la cours de Cair Paravel. De toutes façons maintenant que j'avais retrouver Olivia, il n'y avait plus grand chose qui avait d'importance à mes yeux... Enfin pas autant qu'elle.

- Je ne sais pas si je t'avais mis au courant, il y a trois ans, on m'a envoyé en expédition pour le royaume. Mon but étant d'aller le plus loin possible pour découvrir de nouvelles terres. Tu t'imagines bien que je ne pouvais pas refuser un travail pareil !

Etant donné que je connaissais déjà la suite de l'histoire, j'avais cesser de sourire. Faisant un petite pause, je repris ensuite :

- Je suis donc parti en mer... Seulement après avoir dépassé nos... Limites habituel, alors que le temps était idéal pour naviguer, tout bascula. Le ciel se couvrir soudainement, la mer s'agita dangeureusement et puis quelques seconde plus tard, c'était tous les éléments qui se déchaînaient contre nous. En plus de dix ans sur mer, je n'avais jamais vu une tempête pareille. Certain de mes matelos m'on crié qu'il fallait qu'on fasse demi-tour, qu'il s'agissait là de la furie des dieux. Mais j'ai préféré garder le cap. Puis il est arrivé ce qui devait arrivé, j'ai vu mes matelos se faire engloutir par les flots, puis mon navire tout entier... Je ne sais même pas comment j'ai pu survivre à un truc pareil...

Soupirant longuement, j'attrapais une bouteille d'alcool qui traînait sur la table et sans hésiter vidai une partie de son contenu dans ma gorge. Je soupirai de nouveau en posant la bouteille entre ma soeur et moi et tentai un petit sourire qui au final devait plus ressembler à une grimace qu'autre chose.

- Et voilà... depuis je suis sensé être perdu en mer comme le reste de mes compagnon. Donc je suis officiellement mort depuis trois ans. Et ça fait trois ans que je traîne dans ce genre de lieux en attendant que le temps passe... Rien de bien extraordinaire...

Pour la seconde fois, je haussai les épaules comme pour signifie rà ma soeu rque ce n'était pas bien grave dans le fond. Je réussi alors à lui adresser un nouveau sourire et cette fois, ma curiosité l'emporta sur tout les autre sentiment que je pouvais ressentir.

- Mais et toi ? Apparemment tu n'es pas rester à te tourner les pouces ces dernières années ! Que c'est-il passé ? Et c'est qui tous ces gars qui t'obéissent au doigt et à l'oeil ?

Pendant un instant l'idée que ma soeur ait pu devenir Capitaine d'un vaisseau pirate m'effleura l'esprit. Non ! C'était impossible, ma petite Olivia ne pourrait jamais se laisser tomber dans des activités aussi peu... recommendable que la piraterie tout de même ! Si elle était comme moi et n'étais pas uen fanatique de la noblesse, elle devait tout de même avoir un peu d'honneur et d'amour envers sa patrie pour ne pas devenir une criminel qui aime piller des villages et couler des navires important.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Ven 15 Aoû - 16:07

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Nous allâmes donc nous asseoir à la table et tandis que je congédiais l'équipage, je pouvais voir le regard de Rephaïm. Je ne savais pas ce qu'il était en train de penser, mais il devait se poser pleins de questions à présent sur moi. Je savais que lui révéler que j'étais une pirate n'allait pas être facile, car il ne les avait jamais vraiment apprécié, qui plus est, il avait été dans la marine narnienne. Même s'il allait devoir d'abord me raconter son histoire avant que je lui conte la mienne, je devais profiter du temps que j'avais pour bien trouver mes mots.
Il commença alors à parler, me disant qu'il cherchait par où commencer. J'allais lui dire d'aller à l'essentiel, mais il n'eut pas besoin de cela pour en venir à la même conclusion. Il me disait qu'il voulait garder certains passages de son récit pour d'autres jours, cela me fit sourire, car il me donnait l'impression de me dire ça dans le but d'être sûr que l'on se revoit après. Lorsqu'il dit qu'il était mort pour la couronne, il affichait une totale indifférence. Cela ne me surprit légèrement, lui qui avait été longtemps patriote, mais après tout, je serais mal placer pour lui dire quoique ce soit, moi la pirate. Il me raconta alors avec ses propres mots le naufrage, qu'il avait été le seul à survivre. Si c'était en effet la question que je me posais, je n'allais pas l'embêter avec ça, puisque lui-même n'avait pas l'air de savoir pourquoi il avait été épargné de ce drame. Enfin, j'allais pas m'en plaindre, j'étais tellement heureuse de le retrouver, tellement que je mettais de côté une légère colère refoulée. Pourquoi n'avait-il pas cherché à me contacter ? Pourquoi ne m'avait-il pas cherché ? Non, je ne pouvais croire qu'il n'avait pas pensé un seul instant à me retrouver, nous étions trop attaché pour cela. Moi-même si j'avais su qu'il était vivant j'aurai traversé mers et terres pour le retrouver.

Une légère crispation s'afficha sur mon visage, lorsqu'il m'apprit que depuis trois ans il allait de droite à gauche, dans des tavernes, où il passait ses nuits à boire ou coucher avec la première venue. J'aurai pu lui dire que ce qu'il faisait n'était pas bien, qu'il ne pouvait continuer à vivre comme ça, cependant, j'étais moi-même mal placée pour lui faire la morale, et puis au fond, je comprenais un peu pourquoi il était à présent l'homme que j'avais en face de moi. Comme il l'avait dit dans son petit récit, l'équipage avait demandé à rebrousser chemin, mais lui avait décidé d'affronter la tempête, qui finalement avait englouti goulûment le navire, emportant avec l'équipage entier. Il devait sans aucun doute se dire que s'il était vivant aujourd'hui, c'était pour vivre dans la honte, mais aussi avec le poids de la mort de son équipage sur son bateau. A vrai dire, j'avais de la peine pour lui et je voulais l'aider, lui dire que ce n'était pas de sa faute, mais je savais qu'il ne m'écouterait pas et que je ne lui serai pas bien utile. Il haussait les épaules d'un air de dire que ce n'était rien, mais je savais qu'au fond, cela l'avait quand même marqué pour qu'il opte pour se mode de vie. Sans rien dire, je posais seulement une main sur la sienne pour lui montrer que je le soutenais.

« Mais et toi ? Apparemment tu n'es pas rester à te tourner les pouces ces dernières années ! Que c'est-il passé ? Et c'est qui tous ces gars qui t'obéissent au doigt et à l’œil ? » Me dit-il tout à coup. J'appréhendais un peu ce moment où j'allais devoir choisir entre lui dire la vérité dans son intégralité, ou lui mentir sur une partie.
Je n'avais aucune envie d'avoir des secrets avec lui. Nous nous étions toujours dis les choses, et puis je ne tenais pas à ce qu'il apprenne par quelqu'un d'autre ma nouvelle identité que de ma bouche, car il le prendrait très mal.

Je repris ma respiration, il ne fallait pas que je commence à stesser, il fallait que je lui dise tout de manière calme et réfléchie. « Pour commencer, après ta mort, qui suivait juste celle de maman, père était accablé et moi aussi. Nous étions deux dans une grande maison vide dont seul les domestiques s'occupaient encore...Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il a perdu la tête, mais il est devenu bizarre, on s'évitait et je ne voulais pas continuer à vivre comme ça. J'ai préférée partir de la maison » dis-je tout d'abord avant de marquer un petit moment de pause. « Avec les quelques sous que j'avais, j'ai vécu ici par là et mon chemin m'a mené jusqu'à Anvard. J'étais sale, j'avais faim, un jour d'hiver j'avais froid, j'ai fais quelque chose de mal : j'ai essayée de voler de quoi me couvrir à d'honnête marchand. », je prenais en même temps un petit air pour vraiment montrer que je m'étais égarée à ce moment là et que j'avais préférée suivre mon instinct de survie plutôt que mes valeurs et la raison. « Mais je n'ai pas réussie, j'ai été surprise par la fille du marchand. Bizaremment, elle ne sait pas énervée contre moi, je pense lui avoir fait pitié à vrai dire, puis elle m'a invité à entrer et elle m'a donné à manger, à boire et de quoi me laver et m'habiller. Elle a été adorable avec moi, puis elle a parlé de moi à ses parents et finalement, ils m'ont proposés de rester dormir dans une des chambres inoccupés de leur maison et à côté je travaillais pour eux dans la boutique. » Je tenais vraiment à souligner que sans eux, je serai peut-être morte de froid ou de faim, ou peut-être même qu'ils auraient pu me dénoncer et que je serai dans les cachots d'Anvard. « Je suis devenue très amie avec cette fille, j'y suis très attachée encore aujourd'hui. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises... », je marquais de nouveau un temps d'arrêt. Rephaïm avait compris que ce qui allait venir n'allait pas forcément lui plaire, mais il allait devoir faire avec. « En fait, ses parents étaient d'anciens pirates, et elle l'était devenue pour leur montrer qu'elle n'était plus une enfant. Tu me connais, moi j'aime l'aventure et la mer, et en gros elle me proposait de la rejoindre. » je disais ça avec le sourire et sur un ton qui se voulait humoristique, juste pour que mon frère le prenne aussi à la rigolade, mais dès que je vis la tête qu'il faisait, mon sourire se volatilisa.

« Ses grand-parents sont de riches pirates et le capitaine de l'un de leurs vaissaux a accepté de nous prendre dans son équipage si on apprenait à se battre. C'est ainsi qu'un vieux marin, un ami de mon amie, m'apprit tout ce qu'il savait, tout comme le parent de mon amie, puis finalement, on intégra l'équipage et depuis on navigue en mer, en quête de trésor et d'aventure, comme je l'ai toujours rêvé. » J'avais finie de raconter mon périble à mon frère. Un silence s'installa suite à cela. Jamais de ma vie je n'avais été aussi gênée. Je fixais mon frère, attendant une réaction de sa part, ou encore j'essayais de lire ce qu'il pensait dans son regard. Mais il était impassible, et généralement quand il faisait cette tête, ce n'était pas bon signe. J'allais devoir trouver autre chose pour le convaincre. « Je sais que tu ne raffolles pas spécialement, voir pas du tout, de l'idée que je sois pirate, mais ne croit pas que je suis une mauvaise personne. Nous ne sommes pas le genre de pirate qui allons de village en village pour piller et détruire. Nous sommes juste des pirates marchands en quête d'aventure et d'or, rien de plus. On revient régulièrement à terre pour vendre des tissus qu'on a rapporté de nos voyages. J'ai même une maison avec mon amie à Hauterive -village pirate en Archenland-. »
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Jeu 21 Aoû - 20:19




Hey Sister ! Know the water's sweet but blood is thicker !
feat. Olivia



Je sentais bien que Olivia n'était pas très à l'aise. Pourtant je savais qu'elle était tout aussi heureuse que moi de ses retrouvailles. Elle devait simplement avoir quelque chose à dire qu'elle redoutait. Je la connaissais trop bien pour savoir que tout n'allait pas pour le mieux. Mais que voulez vous, c'est ça l'aventure ! Ils ne nous arrive pas toujorus que des choses merveilleuses ! Je crois que j'étais bien placé pour le savoir.

« Pour commencer, après ta mort, qui suivait juste celle de maman, père était accablé et moi aussi. Nous étions deux dans une grande maison vide dont seul les domestiques s'occupaient encore...Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il a perdu la tête, mais il est devenu bizarre, on s'évitait et je ne voulais pas continuer à vivre comme ça. J'ai préférée partir de la maison »

Ca, ce n'était pas une grande nouvelle, je savais que ma soeur avait toujorus rêver de quitter la maison, il ne lui manquait qu'une raison de le faire. Vous pensiez sérieusement que je me serais mis à la recherche de Olivia si je savais qu'elle était restée gentiment à la maison ?

« Avec les quelques sous que j'avais, j'ai vécu ici par là et mon chemin m'a mené jusqu'à Anvard. J'étais sale, j'avais faim, un jour d'hiver j'avais froid, j'ai fais quelque chose de mal : j'ai essayée de voler de quoi me couvrir à d'honnête marchand. »

Voilà à quoi je pensais lorsque je disais qu'il ne nous arrivait pas toujours des choses très souhaitable. Mais bon, pour le moment je n'avais aucune raison d'en vouloir à Olivia, c'était pour sa survit qu'elle avait fait ça. D'accord, je n'approuvais pas du tout le vol. Seulement c'était ma soeur alors pour elle je pouvais bien me montrer un peu plus tolérant. Surtout qu'elle était partie de rien.

« Mais je n'ai pas réussie, j'ai été surprise par la fille du marchand. Bizaremment, elle ne sait pas énervée contre moi, je pense lui avoir fait pitié à vrai dire, puis elle m'a invité à entrer et elle m'a donné à manger, à boire et de quoi me laver et m'habiller. Elle a été adorable avec moi, puis elle a parlé de moi à ses parents et finalement, ils m'ont proposés de rester dormir dans une des chambres inoccupés de leur maison et à côté je travaillais pour eux dans la boutique. »

Finalement cette histoire tournait plutôt bien. Elle avait eut de la chance de tomber sur des gens aussi sympathique. Si elle avait été à Calormène le marchand lui aurait peut-être coupé une main. J'avais entendu des rumeurs selon lesquelles les punitions des Calormène étaient très sévères... Mais ce n'était peut-être pas vrai pourtant... Quand on voyait les énergumènes qu'ils pouvaient être, cela ne m'étonnerai guère.

« Je suis devenue très amie avec cette fille, j'y suis très attachée encore aujourd'hui. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises... »

Patient, j'avais hâte d esavoir la suite de cette histoire. De quelles suprises pouvait-elle parler ?

« En fait, ses parents étaient d'anciens pirates, et elle l'était devenue pour leur montrer qu'elle n'était plus une enfant. Tu me connais, moi j'aime l'aventure et la mer, et en gros elle me proposait de la rejoindre. »

Des pirates ? Des gentils pirates ? Ouais non... J'aimais beaucoup moins ça. Je trouvais même cela très louche. En mer vous pensez bien que j'avais croisé un bon nombre de pirates et de brigants en tout genre et je savais parfaitement qu'on ne pouvait pas eur faire confiance, même si ils semblaient gentils.

« Ses grand-parents sont de riches pirates et le capitaine de l'un de leurs vaissaux a accepté de nous prendre dans son équipage si on apprenait à se battre. C'est ainsi qu'un vieux marin, un ami de mon amie, m'apprit tout ce qu'il savait, tout comme le parent de mon amie, puis finalement, on intégra l'équipage et depuis on navigue en mer, en quête de trésor et d'aventure, comme je l'ai toujours rêvé. »

Nom d'un Lion ! Ma petite soeur était une femme pirate ! Je savais qu'elle voulait voyager, mais il y avait d'autre manière de le faire qu'avec des gens aussi peut... Recommendable. De plus, ils avaient du lui en faire voir de toutes les couleurs, on intègre pas un équipage facilement et encore moins quand on est une femme.

« Je sais que tu ne raffolles pas spécialement, voir pas du tout, de l'idée que je sois pirate, mais ne croit pas que je suis une mauvaise personne. Nous ne sommes pas le genre de pirate qui allons de village en village pour piller et détruire. Nous sommes juste des pirates marchands en quête d'aventure et d'or, rien de plus. On revient régulièrement à terre pour vendre des tissus qu'on a rapporté de nos voyages. J'ai même une maison avec mon amie à Hauterive -village pirate en Archenland-. »

Des pirates marchands en quête d'venture et d'or... J'appelais pas ça des pirates moi... Plus des sortes de contrebandiers, ce que je n'aurais pas approuver il y a quelques années, mais aujourd'hui, je m'en fichais bien que Narnia se fasse voler quelques étoffes. Enfin ça m'embêtait quand même, mais j'avais réussit à me faire à l'idée que tout cela ne me concernait plus.

- En effet, je n'approuve pas le fait que tu soit devenu une pirate mais... Je suis tout de même impressionné... On dit souvent qu'avoir une femme à bord d'un bateau porte malheur alors ils ont du t'en faire baver pour t'accepter à leur bord. Et d'après ce que j'ai pu voir, c'est plutôt toi qui leur en fait voir de toutes les couleur maintenant.

Ne voulant pas que ces retrouvailles tournent mal, je me mis à rire. Après tout autant s'amuser de cette situation plutôt que de s'en énerver. Je n'avais pas vu Olivia depuis longtemps et je n'avais pas envie de l'éloigner encore de moi. Oui, j'avais bien l'intention de ne plus quitter ma soeur maintenant que je l'avais retrouver. Seukement si elle ne voulait pas rester avec moi alors je ne pourrais rien y faire. Quoique c'est moi le grand-frère dans cette histoire non ? J'ai bien le droit de prendre quelques décisions pour elle...

- C'est des pirates d'eau douce que tu as rencontré là. Crois-moi Oli, tu mérite mieux que de trainer avec des... Racailles pareilles. Ils sont peut-être gentil et tout ce que tu veux en ce moment avec toi, mais rien ne t'assure que l'un d'entre eux tentera un jour de te planter un couteau dans le dos pendant que tu dors.

Il fallait bien que je mette ma petite-soeur au courant des danger qu'elle risquait en restant avec des pirates. Je tenais à elle et je ne voulais pas qu'elle pense qu ela vie d'était facile et que tout le monde était gentil et mignon. Parce que c'était ce que je pensais avant de quitter la maison et j'avais été bien surpris en découvrant la vérité.

- Je ne veux pas que tu fasse confiance à n'importe qui Oli. Je... Je ne veux pas te perdre. Alors s'il te plait, ne te met pas en danger inutilement. Bon, maintenant on est ensemble donc je pourrais être sûr qu'il ne t'arrive rien, mais te connaissant, on ne sait jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Ven 22 Aoû - 15:27

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Lorsque j'eue finis de parler, j'appréhendais un peu ce qu'allais me dire mon frère. Il finit par ouvrir la bouche et dire ce que je pensais déjà qu'il allait me dire, qu'il n'approuvait pas du tout mon choix. Cependant, il me dit ça sur un ton qui me laissait clairement comprendre que même s'il pensait cela, au fond il savait que c'était ma vie et qu'il ne pourrait me faire revenir sur mes décisions. Il se mit ensuite à rire en disant qu'il était impressionnée que j'arrivais à me faire respecter alors que la piraterie était un monde où les femmes avaient du mal à se faire une place. Cela me fit sourire, car en effet, on en avait bavé moi et Lenaë pour se faire accepter et respecter.
Si Rephaïm riait, je le connaissais que trop bien pour voir qu'il essayait de bien réagir pour ne pas me faire fuir. Après tout, on venait de se retrouver, donc pourquoi se disputer et se reperdre de vue ? Déjà que je ne pensais pas le revoir ce soir en posant un pied dans cette taverne, moi qui le croyait mort.

Il me fit ensuite son sermon de grand-frère, ce qui me fit sourire, car ça faisait longtemps que je ne l'avais pas entendu me donner des conseils. « Oh croit moi, c'est plutôt eux qui devraient avoir peur de ne pas se retrouver avec mon poignard dans le dos ! » dis-je par rapport à sa remarque sur quoi je ne pouvais être sûre qu'il ne se retourne pas contre moi un jour. Si en effet je plaisantais en disant cela, je savais aussi que Rephaïm n'était pas totalement rassuré, même pas du tout. Je posais ma main sur la sienne. « Ne t'en fait pas pour moi, je suis grande à présent, je sais en qui je peux avoir confiance ou pas, et puis pour qui me prends-tu ? J'ai le tempéramment d'une Corydallis ! » dis-je ensuite en rigolant « Et puis tu sais bien que je ne donne pas ma confiance à n'importe qui. ». J'espérais que mon frère réalise que je n'étais plus cette gamine qui rêvait d'aventure, mais que j'étais à présent une adulte et consciente de pleins de choses.

« Toutefois, je tiens à revenir sur tes termes de...racailles. » fis-je en souriant. « Oui c'est vrai, ce sont des pirates et tout comme toi, j'avais des a priori avant d'intégrer l'équipage. C'est vrai qu'ils sont sales, peu fréquentable, pas forcément très futé, ils aiment l'or, la mer, les femmes et le rhum ! ». Cela me fit rire, car je ne comprenais pas comment on pouvait adulé à ce point comme ça l'alcool. J'en buvais en leur présence seulement pour leur montrer que je n'étais pas une mauviette, mais en dehors de ça, je n'en consommais pas plus que ça. Enfin, je sous-entendais que les pirates étaient des ivrognes, mais apparemment mon frère n'était pas mieux que dans ce domaine. Bien sûr, je n'allais pas lui faire de remarque, car la dépendance à l'alcool était quelque chose de sérieux et si voir mon équipage bourré me faisait rire, je prenais très au sérieux ce que m'avait révélé mon frère par rapport à lui. « On a des stéréotypes sur les pirates, la piraterie, mais croit moi, ils sont bien plus loyaux et aimable qu'on pourrait le penser ! » poursuivis-je, ignorant son sourire au coin qui voulait clairement dire qu'il n'y croyait pas trop. Je me mordis la lèvre en maudissant les têtes de mûles comme moi et lui. Dans mon plus loin souvenir, nos parents étaient pas mal aussi dans leur genre. Comme quoi, les chats ne font pas les chiens.

Tout à coup, mes yeux s'illuminèrent. Non, c'était complètement fou, je ne pouvais lui demander ça. « Dis-moi, je me disais...Tu ne voudrais pas venir avec moi ? » Je souriais presque d'un air idiot. « Je sais que tu aimes la mer et voyager comme moi. Je sais aussi que tu n'aimes pas les pirates, mais tu peux venir quand même ? Je pourrais peut-être soudoyer mon capitaine, après tout, tu sais te battre et tu sais comment t'occuper d'un navire... » Je ne voyais aucune réaction de sa part, je ne savais pas trop comment le prendre. Je savais que c'était une idée complètement loufoque. « Nous venons de nous retrouver et je t'avoue je préférerais te savoir à mes côtés plutôt qu'en train de boire. » Ce n'était pas un reproche que je lui faisais, car après tout, j'étais sa sœur et c'était normal à mes yeux de lui montrer que je m'inquiétais autant pour lui qu'il s'inquiétait pour moi. Après oui, certes, ce n'était pas ma vie, mais la sienne, il était assez grand pour choisir sa route et prendre ses décisions. Cependant, je doutais un peu que la plupart soient bonnes. J'avais peur pour lui. S'il avait tenu déjà trois ans comme ça, il ne pouvait continuer à mener cette vie quand même, ce n'était pas sein. Donc oui, il pouvait me dire qu'être pirate ce n'était pas une bonne idée, mais je pouvais aussi lui dire que passer ces journées dans des tavernes à boire et jouer ne l'était pas plus que ça.
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Dim 31 Aoû - 20:16




Hey Sister ! Know the water's sweet but blood is thicker !
feat. Olivia




« Oh croit moi, c'est plutôt eux qui devraient avoir peur de ne pas se retrouver avec mon poignard dans le dos ! »

La réplique de ma petite-soeur me fit rire de bon coeur. Venant d'ele, cela ne m'étonnait pas du tout. Limite à la maison je craignais plus ses réactions à elle qu'à celles de mon père. Ne vous ai-je jamais dit que les femmes étaient bien plus à craindre que les hommes ? Si vous n'y croyez pas encore et bien, personnellement, j'y crois dur comme fer. Des hommes avec des épées et des langues bien acéré, j'en ai affronté toute ma vie, mais des demoiselles armées de la sorte... J'en ai rencontré mais beaucoup moins et le fait qu'on les surestime en permanance les rend bien plus dangeureuses. Je crois qu'un jour j'écrirai un manifeste sur les femmes.

« Ne t'en fait pas pour moi, je suis grande à présent, je sais en qui je peux avoir confiance ou pas, et puis pour qui me prends-tu ? J'ai le tempéramment d'une Corydallis ! Et puis tu sais bien que je ne donne pas ma confiance à n'importe qui. »

Heureusement qu'elle ne donnait pas sa confiance à n'importe qui ! Mais que vouliez-vous ? Elle était sans l'ombre d'un doute la personne à qui je tenais le plus dans ce monde. Donc j'avais bien le droit de me montrer méfiant et protecteur. J'avais confiance en Olivia, bien sûr ! Je savais aussi bien qu'on ne portait pas le même nom pour rien. Seulement voilà... Elle était ma petite-soeur dont j'avais juré deprendre soin depuis sa naissance alors pour moi elle resterai toujours ma petite Olivia, même si elle pourrait m'envoyer valser d'un revers de main.

« Toutefois, je tiens à revenir sur tes termes de...racailles. Oui c'est vrai, ce sont des pirates et tout comme toi, j'avais des a priori avant d'intégrer l'équipage. C'est vrai qu'ils sont sales, peu fréquentable, pas forcément très futé, ils aiment l'or, la mer, les femmes et le rhum ! ».

Comme beaucoup d'homme d'ailleurs... Si ce n'est pour dire tous.

« On a des stéréotypes sur les pirates, la piraterie, mais crois moi, ils sont bien plus loyaux et aimable qu'on pourrait le penser ! »

Je ne savais pas quoi répondre à cela. J'avais un peu de mal à croire que des hommes puissent être aussi loyaux et aimable car... Tout simplement car ils étaient humain. Si il fut un temps où je pensais que tout le monde était gentil et mignon, c'était fini. A présent je savais que tout le monde avait une part d'ombre. Tout le monde, même moi. Aussi je voulais bien les croire loyaux ! Mais envers qui ? Envers quoi ? J'avais bien entendu parler d'un "Code" de la piraterie... Mais vu les agissement de ces gens je me demandais ce qu'il pouvait bien contenir.

« Dis-moi, je me disais...Tu ne voudrais pas venir avec moi ? Je sais que tu aimes la mer et voyager comme moi. Je sais aussi que tu n'aimes pas les pirates, mais tu peux venir quand même ? Je pourrais peut-être soudoyer mon capitaine, après tout, tu sais te battre et tu sais comment t'occuper d'un navire... »

Je me mordis la lèvre inférieur en entendant cette proposition. Je m'étais préparer à l'entendre, mais je devais bien avouer aussi que j'avais peur de l'entendre aussi. Reprendre la mer était le désir que je cultivais depuis trois longues années, mais je m'efforçais de l'ignorer sans cesse en me rapelant mes erreurs. Seulement là... Il s'agissait d'un proposition de Olivia. Lorsque nous étions jeune, c'était un de nos plus grand rêve que de voyager ensemble. Maintenant l'occasion se pésentait enfin ! Seulement je n'étais plus celui que j'étais... Ma seule envie était de faire cesser ces explorations avant que de nouvelles vies soit perdues en vain. et protéger ma petite-soeur. Or, voyager avec elle me permettrai de faire les deux. En soit c'était un bon compromis mais... J'avais aussi peur de reprendre la mer. C'était bête pour un homme qui avait été Capitaine. Mais qu'est-ce que j'étais fasse à la furie des dieux ? Je n'avais jamais été un très bon croyant, seulement plus le temps passait, plus je me disais que c'était une erreur que d'ignorer l'éventualité d'un existance divine.

« Nous venons de nous retrouver et je t'avoue je préférerais te savoir à mes côtés plutôt qu'en train de boire. »

J'eus un petit sourire en constatant que nous recherchions tous les deux la même chose en fait. Nous voulions être l'un prêt de l'autre pour être sûr qu'il ne nous arrive rien de mal et que l'on est pas en train de mettre notre en vie en l'air pour des broutilles. Rah ! Cette fille m'énervait ! Comment en quelques minutes à peine pouvait-elle faire basculer toute ma vie et me faire revenir sur trois ans de réflexions ? Décidément,si il y a bien une personne qui serait capable de causer ma perte, c'est Olivia. Des fois je me demandai réellement si c'était une bonne chose que l'on ait le même tempéremment.

- Je ne crois pas que j'aurais utilisé le mot "aimable" pour qualifier un pirate... Mais je veux bien les croire loyaux. C'est facile d'être loyal. Regarde, si j'étais loyal à mon Roi, à présent je suis loyal à mon alcool. Comme un mercenaire peut se dire loyal envers sa bourse. Je ne trouve pas que ce mot veuille dire grand chose aujourd'hui. Mais je comprend ce que tu veux dire. Je sais que quelque part il existe un code chez les pirates auquel ils tiennent. Et que les Capitaines sont loyaux envers leur équipage et vice-versa.

Je marquais une pause le temps de réfléchir à ce que j'allais dire. Je n'avais pas envie de raconter n'importe quoi et je voulais être clair dans ce que je raconte aussi. Je ne doutais pas du tout des capacitées intelectuelles de ma soeur, loin de là, mais je voulais être sûr qu'elle ait tout compris.

- Tout les hommes aiment les femmes, l'argent et le rhum, là n'est pas le problème. Le problème c'est que les pirates ne respectent pas ceux qui ne sont pas eux. Ils prônent la liberté, mais en empiétant sur celle des autres. Ils ne se battent que pour eux-même, pour satisfaire leur soif d'aventure. Et... J'ai du mal à cautionner ce genre d'agissement. J'aime l'aventure, mais pas sans but.

Avec un discours pareil, je ne pouvais pas sortir que je n'étais pas Narnien. Excusez-moi si j'étais incapable de rester immobile pendant que je regardais quelqu'un se faire aggresser dans la rue. Excusez-moi si je ne pouvais pas laisser un innocent agoniser à mes pieds sans lui venir. J'avais peut-être l'air effrayant, mais dans le fond je savais que je serais toujours incapable d'être indifférent à l'injustice. Je soupirais longuement avant d'offrir un réponse quant à la proposition de Olivia :

- Je trouve les pirates injustes. Seulement tu as raison, j'aime voyager et... Et je n'ai pas envie de mourir dans un trou pareil. Je pense que partir en mer avec toi dans l'optique de te protéger serait une motivation suffisante.

Je jetai un regard autour de moi avant de me mettre à sourire. C'était peut-être un peu bizarre d'agir ainsi après tout ce que je venais de raconter mais... je crois que c'étais plus fort que moi.

- Je crois que je pourrais me faire à l'idée d'être un pirate. De respecter leur code, mais en agissant aussi selon le miens... Corrompre un Capitaine pour intégrer son équipage n'est pas bien compliqué et même sans avoir à user de l'argent, je pense que je peux me faire une place aisément au sein d'un équipage pirate. Je crois que j'ai côtoyer assez de pirate pour savoir ce qu'ils cherchent chez un homme.

Je laissais une petit moment à Olivia pour savourer sa victoire. Avec le temps elle avait sans doute assimilé le fait qu'il était quasiment impossible que je lui refuse quelque chose. Quand je vous dit que le pouvori des femmes est grand !

- Mais ! Parce qu'il y a toujours un mais... Je ne serais pas capable d'être un bon pirate bien sage qui respecte les ordres de son Capitaine, surtout si je ne les approuves pas. D'accord, tu me diras, j'ai fait ça pendant de longues années, mais j'ai bien peur d'avoir pris goût à mon ancien poste.

Cette fois, je marquais une pause, mais juste pour embêter Olivia. J'aimais beaucoup donner envie à mon auditeur d'entendre ce que j'allais dire ensuite. Quitte même à jouer avec les nerfs des plus impatients.

- J'ai donc une autre proposition à te faire Oli... Pirate ou pas pirate, je m'en fiche. Mais je commande bien mieux que je n'obéis alors... Quitte l'équipage de ton amie et... Rejoins le mien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Mer 3 Sep - 17:06

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Je sentais mon frère sceptique. En même temps, je venais un peu de lui proposer de changer radicalement de vie, alors que cela faisait trois ans maintenant qu'il s'était adaptée à celle-ci. Cependant, je remarquais un sourire se dessiner au coin de sa bouche, suite à ma proposition. Comme tout à l'heure, impossible pour moi de traduire exactement ce sourire. Il pouvait signifier tellement de chose...Peut-être allait-il me dire qu'il ne pouvait pas, peut-être allait-il rire, peut-être allait-il rien dire ou peut-être me dire oui. Je n'en avais aucune idée.
Il revint tout d'abord sur mes paroles à propos des pirates que je jugeais loyal. Je fis une moue perplexe tout en l'écoutant. « Je suis d'accord avec toi. » dis-je en me mordant la lèvre « J'ai juste dit que c'était une généralité de dire que les pirates sont de mauvaises personnes, ou du moins qu'ils préfèrent l'or et le rhum plutôt que la raison et la justice. Mais ils ne sont pas tous comme ça ! Peut-être je me fouvois certes, en me basant principalement dans l'équipage dans lequel je suis... ». Effectivement, il fallait dire que j'étais bien tombée. Malgré des débuts difficiles, j'avais appris à connaître ces hommes, ces loups des mers comme on pouvait les appeler et même s'ils pouvaient se montrer cruel et sans pitié en combat, ils n'en étaient pas moins adorable. Mais je ne souhaitais pas me perdre dans mes explications, car mon frère était têtu et se basait sur son expérience et non la mienne. Après naturellement, il pouvait m'accorder le bénéfice du doute, après tout, il me connaissait suffisamment pour savoir que jamais je ne serai resté dans cette équipage s'ils avaient été si mauvais que ça. A mes yeux, c'était des amis. Des amis loyaux.

Mon frère continua de parler à ce sujet et je l'écoutais en silence, tout en lui montrant toute mon attention. Pendant qu'il parlait, je ne pouvais m'empêcher d'observer son visage. Il avait à la fois changer et à la fois pas du tout. Je sentais qu'il n'était plus le même depuis la dernière fois que je l'avais vus, en même temps, cela devait être une horrible expérience de subir un nauffrage et voir tout son équipage mourir tandis que toi tu survivais sans savoir pourquoi tu avais mérité cette clémence en dehors du fait de vivre le restant de ta vie dans la culpabilité et les remords. J'arrivais à me mettre à la place de Rephaïm, je me doutais bien que s'il rigolait de sa situation aujourd'hui, cela n'avait pas été facile. Malgré ma totale incompréhension face au fait qu'il m'est caché qu'il était vivant durant tout ce temps, je n'arrivais pas à être énervé contre lui. J'aurai pu lui donner une belle gifle pour lui montrer que j'étais en désaccord avec ses choix, mais je n'avais rien fait de cela. J'étais peut-être stupide de l'aimer autant. C'était mon frère après tout.

« Je pense que partir en mer avec toi dans l'optique de te protéger serait une motivation suffisante. » me dit-il tout à coup. Cette phrase eut pour effet de me sortir de mes pensées. Je grimaçais toutefois à l'idée qu'il souhaite plus venir pour me protéger plutôt que pour resté par envie avec moi. « Je n'ai pas besoin d'être protégé ! » grognais-je en levant les yeux au ciel, « Je ne suis plus une enfant ! ». Bien sûr, il fit la sourde oreille, comme si je n'avais rien à dire dans cette affaire. Il me dit ensuite qu'il se ferait bien à l'idée d'être pirate, cela semblait l'amuser même, toutefois, je ne pouvais m'empêcher de me sentir puissante face à cela. Je n'arrivais pas à croire que j'avais persuadée mon frère de me rejoindre. J'étais tellement contente. Par orgueil, je me retenais difficilement de sourire, bien que je ne doutais pas un seul instant que mes yeux trahissaient mon sentiment victorieux. J'avais presque envie de me jeter par-dessus la table pour serrer mon frère fort dans mes bras. Mais c'est alors que ce sentiment se volatilisa lorsqu'il me dit qu'il ne se voyait pas être à la botte d'un capitaine. Je le regardais dubitatif. Je pouvais le concevoir, après tout, il avait lui-même été capitaine et je pouvais comprendre qu'il préférait en être un plutôt que d'être un simple matelot. J'appréhendais un peu les paroles qui allait suivre

« J'ai donc une autre proposition à te faire Oli... Pirate ou pas pirate, je m'en fiche. Mais je commande bien mieux que je n'obéis alors... Quitte l'équipage de ton amie et... Rejoins le mien. » me proposa-t-il. Je le regardais sans rien dire, serrant les dents. J'étais sans voix, même si je savais qu'il allait me sortir un truc dans le genre et maintenant qu'il l'avait fait, j'étais prise au dépourvue. Qu'allais-je lui répondre ? Si la réponse était négative, je ne savais pas réellement comment il pouvait réagir. Peut-être allait-il être vexé et maintenant que nous nous étions retrouvé, je ne voulais pas que l'on s'éloigne à nouveau. « C'est une proposition très alléchante... » commençais-je à dire sans savoir comment le fil de ma réponse allait se suivre. Mon cerveau était, croyez-moi, à ébulition. « J'aimerai faire partie de ton équipage Reph...Mais pour l'instant, c'est impossible. » j'affichais un petit sourire, histoire de ne pas rendre ma réponse trop sèche. « Je ne peux pas abandonner mon amie comme ça juste parce que tu me le demandes. Elle m'a tant aidé, ça serait lui montrer peu d'estime que de la quitter comme ça et tu sais bien que je ne suis pas comme ça. ». Je marquais un temps de pause. « Ma réponse est déjà toute faite : oui je veux te rejoindre Reph...mais pas tout de suite. Je ne peux pas. »  je me sentais mal de lui dire cela, je ne voulais pas lui faire de la peine. Le problème, c'était que je voulais vraiment monter un équipage avec lui et être avec lui en mer sous ses ordres, je le voulais plus que tout au monde, mais pour le moment, cela m'était impossible d'abandonner comme ça l'équipage et surtout Lenaë. Il fallait que je la vois, que je lui en parle et si possible que je la convainc de partir avec moi. Je ne me voyais pas l'abandonner, elle et moi qui faisions une équipe de choc. La question qui me faisait surtout douter à présent, c'était de savoir si Rephaïm allait être capable d'attendre un peu.
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Dim 7 Sep - 20:46




Hey Sister ! Know the water's sweet but blood is thicker !
feat. Olivia




Le débat sur la loyauté des pirate fut rapidement clos. Et aux vu de la réponse de Olivia, je me sentais plutôt victorieux. D'ailleurs lorsqu'elle m'annonça qu'elle n'avait pas besoin de protection, cela me fit bien rire. Je savais qu'elle me répondrait une chose pareille, mais qu'elle le veuille ou non je resterai toujorus protecteur envers elle. Même si je ne le voulais pas. Le premier qui touche à ma soeur je lui fait mordre la poussière, c'est clair ?

En ce qui concernait ma proposition, cette fois, j'avais du mal à prévoir la réponse de Oli. D'un sens je savais que c'était comme un rêve pour elle de voyager avec moi. Je ne dis pas ça par prétention, mais lorsque je lui racontais le récit de mes aventures entre deux missions, elle me disait souvent ce qu'elle aurait fait à ma place où à celle de mes hommes. Aussi s'amusait-elle à refaire le récit en s'intégrant dedans. Ce qui en général donnait une tout autre forme à l'histoire. Cependant, je sentais bien qu'Olivia s'était attachée à son équipage actuel. C'était normal, d'apprécier les personnes avec qui ont voyage et vit des aventures extraordinaire.

« C'est une proposition très alléchante... »

Le ton de Olivia n'était pas particulièrement encourageant pour un début de réponse. Seulement je la laissais continuer.

« J'aimerai faire partie de ton équipage Reph...Mais pour l'instant, c'est impossible. »

Je tentais de lui faire un petit sourire, seulement j'avais bien du mal à faire soulever les bords de mes lèvres après une telle réponse.

« Je ne peux pas abandonner mon amie comme ça juste parce que tu me le demandes. Elle m'a tant aidé, ça serait lui montrer peu d'estime que de la quitter comme ça et tu sais bien que je ne suis pas comme ça. Ma réponse est déjà toute faite : oui je veux te rejoindre Reph...mais pas tout de suite. Je ne peux pas. »

Je devais bien l'avouer, Olivia avait raison. J'avais été bête de penser qu'elle déserterai son équipage juste pour moi. Elle avait une dette en quelque sorte envers son amie. Elle ne pouvait la quitter comme si de rien n'était. Même si j'étais son grand-frère, elle ne pouvait pas faire une exception. Et en y réfléchissant bien, c'était égoïste de ma part de lui faire une telle demande. Surtout que je n'avais ni équipage potable, ni navire, ni but, rien !

Je soupirais donc longuement en ravalant ma tristesse. Olivia avait totalement raison en me disant "pas tout de suite". Moi aussi il fallait que je me prépare. Je n'avais pas bouger mes fesses plus loin que la prochaine taverne depuis un moment. Il fallait que je me refasse un peu à la mer, rejoindre l'équipage de Oli était peut-être une bonne idée pour me refaire la main. Quoique... Non. Je ne pourrais pas supporter que l'on m'observe et juge chacun de mes geste pour voir si oui ou non je suis bien un bon marin.

- Je... Tu as raison petit-soeur, ça me coûte un peu de l'avouer mais... Même moi je ne pense pas être prêt pour repartir immédiatement à l'aventure. Je pense que ces trois dernière années à ne rien faire ont du rouiller mes réflexes et ce n'est ni l'alcool ni l'âge qui va les aider.

J'avais retrouver mon énergie, toute tristesse et refus oublié, j'avais à présent pas mal d'idée en tête de ce que j'allais faire. Wah ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas ressentit ça. J'avais l'impression de revenir bien des années auparavant. Quand j'étais encore un jeune homme fraîchement Capitaine avec pleins projets en tête. C'est fou ce que ça pouvait faire du bien en fait. C'était plus agréable que de ruminer ses erreurs. Olivia était vraiment fantastique. Je savais bien qu'il fallait que je la retrouve pour que tout s'arrange. Inconsciemment ça c'était toujours passé comme ça. J'avais un problème ? Il suffisait de voir Olivia pour qu'il disparaisse.

- Puis, je te propose de rejoindre mon équipage, mais je n'ai même pas de navire. On ne va tout de même pas partir à la nage. Je n'ai aucun homme non plus et quasiment le monde entier me pense mort. Alors je pense qu'il va falloir que j'aille mettre les choses au clairs et que je me trouve un bon navire avant que l'on puisse partir ensemble.

J'adressais alors un grand sourire à chère soeur. J'étais tellement de bonne humeur à présent, que malgré mon dernier combat, je me sentais capable de courir un marathon. J'avais aussi l'impression d'être redevenu un gosse. Capable de m'extasier devant un rien avec ll'envie de découvrir le monde. Après tout j'avais passer trois ans à ne rien faire donc c'était un peu comme une sorte de nouveau commencement.

- Je reviens alors sur mes paroles... Pas de proposition cette fois... Faisont plutôt une promesse. Celle de partir chacun de notre côté ce soir ou demain, enfin quand ton équipage se décidera à partir. Et pendant que tu voyage, que tu... te bats, cherche des trésors et tout ce qui va avec, j'irai me trouver un navire, un équipage et j'irai aussi régler ses histoires de morts et quelques autres trucs qui traînent. Une fois que j'aurais fini toutes mes tâches et que tu ne sentira prête à quitter ton équipage. Là, nous partiront ensemble. Et avec ton amie aussi si tu veux ! Enfin si elle le veut aussi bien sûr. De toutes façons n'importe qui sera le bienvenue sur mon navire tant qu'il sait se tenir un minimum.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   Mer 10 Sep - 12:13

Olivia ∞ Rephaïm
Oh brother I will hear you call
Je pouvais parfaitement comprendre les motivations de Rephaïm qui l'empêchaient de rejoindre mon équipage. Il avait toujours voulu avoir son propre navire et être son propre capitaine, il ne supporterait pas d'être aux ordres de quelqu'un d'autre. Il était né pour diriger et je ne pouvais le blâmer après tout ce temps de penser encore de cette manière. Toutefois, cela me faisait quand même mal de ne pas pouvoir le suivre tout de suite, j'avais presque l'impression de lui enfoncer un couteau dans le cœur. Mais il fallait être réaliste, il n'avait pas de bateau, pas d'hommes, de plus, j'avais effectivement cette dette envers Lenaë et ça serait mal vu de ma part, après tout ce qu'elle avait fait pour moi, que je l'abandonne sans rien dire.

J'étais cependant contente de constater que mon frère était loin d'avoir perdu la raison et qu'il acquiesça à mes paroles. Je souris lorsqu'il parla de ses trois années remplies des joies de l'ivresse. C'était bizarre à dire, mais tout à coup, je pouvais lire une soudaine motivation dans ses yeux. Ils brillaient d'étoiles, ça faisait presque peur. Au moins, il n'avait plus l'air d'être triste. J'avais comme l'impression que le fait que nous nous soyons retrouvé ce soir l'avait apaisé. Je dois admettre moi aussi qu'il y avait en moi en ce moment même une certaine sérénité, bien qu'en vérité, contrairement à lui, je le pensais mort. Même si j'avais déjà pu constater que je n'étais pas en train de rêver, il allait me falloir du temps et le revoir plusieurs fois pour me faire à l'idée qu'il était bel et bien là.

« Puis, je te propose de rejoindre mon équipage, mais je n'ai même pas de navire. On ne va tout de même pas partir à la nage. » Cela me fit rire et je dois dire qu'il n'y avait vraiment que Rephaïm pour me faire toujours sentir bien. Je crois que je n'avais jamais autant sourit ni ri ce soir depuis trois ans. Bon certes, Lenaë était mon amie et elle me faisait aussi sourire et rire, elle était d'une compagnie très divertissante quand on la connaissait bien, mais je ne ressentais pas la même sensation qu'avec mon frère. Je pense que depuis trois ans, je me sentais enfin heureuse et épanouie dans ma vie et retrouver mon frère était cette petite chose en plus que je n'aurai espéré avoir.

Cela me fit plaisir d'entendre qu'il avait à présent pour projet de régler son problème de mort et qu'il se mettrait en quête de trouver un navire et un équipage. Je me sentais fier qu'il se reprenne en main, car retourner en mer en me disant qu'il allait sans doute continuer de s'enivrer m'aurait beaucoup peiné. Je lui pris la main de l'autre bout de la table « Si jamais tu as besoin d'aide fréro, je serai là, tu sais où me trouver ! ». Un grand sourire se dessina sur son visage et cela me fit chaud au coeur de le voir ainsi.

« Je reviens alors sur mes paroles... Pas de proposition cette fois... Faisons plutôt une promesse. Celle de partir chacun de notre côté ce soir ou demain, enfin quand ton équipage se décidera à partir. Et pendant que tu voyage, que tu... te bats, cherche des trésors et tout ce qui va avec, j'irai me trouver un navire, un équipage et j'irai aussi régler ses histoires de morts et quelques autres trucs qui traînent. Une fois que j'aurais fini toutes mes tâches et que tu ne sentira prête à quitter ton équipage. Là, nous partiront ensemble. Et avec ton amie aussi si tu veux ! Enfin si elle le veut aussi bien sûr. De toutes façons n'importe qui sera le bienvenue sur mon navire tant qu'il sait se tenir un minimum. »

Je l'écoutais attentivement, puis fis mine de réfléchir. Il me zieutait, attendant impatiemment ma réponse. « D'accord, je t'en fais la promesse ! » lui dis-je en souriant sur un ton plus que solennelle. Nous croisâmes le petit doit, pour la forme. Dès que je verrai Lenaë, je lui parlerai de tout ceci et je lui proposerai bien évidemment de rejoindre l'équipage de Reph lorsqu'il sera prêt. Tout à coup, j'avais plus que hâte que ce jour arrive. Etre réuni avec mon frère, c'était tout ce que je demandais. J'étais attachée à mon équipage, mais les quitter ne me ferait pas plus de mal que cela. Bien sûr, il fallait que je convaincs Lenaë de me rejoindre, même si je ne doutais pas un seul instant qu'elle accepterait.

Nous passâmes le reste de la soirée à discuter de tout et rien, je racontais mes quelques aventures en mer à mon frère avec une certaine fierté. Lorsque nous étions petits, c'était lui qui me racontait des histoires, à présent, je pouvais moi-même le faire.

Je sentais que mon entrevu avec lui touchait à sa fin et j'allais devoir regagner le navire. Lui faisant comprendre que je devais partir, il ne chercha pas à me retenir, bien que je savais qu'il mourrait d'envie de passer des heures supplémentaires avec moi, tout comme moi d'ailleurs, je voudrais pouvoir passer plus de temps avec lui. Nos retrouvailles m'avaient semblé si courtes.

« On se revoit bientôt, je te le promets ! » lui dis-je en le serrant fort dans mes bras, une accolade qui semblait s'éterniser « Porte toi bien Reph, et surtout, ne te fait pas de bêtise ! ». Cela le fit sourire. Lui rendant son sourire, je partis en direction de la sortie et le regarda une dernière fois avant de passer la porte et traverser les rues éclairées par le clair de lune, avec un sentiment entremêlé de joie et de tristesse. Je n'arrivais pas à réaliser que j'avais retrouvé mon frère.
code by Silver Lungs

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey brother there's an endless road to discover [Rephaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Le Royaume de Narnia :: Les villes-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?