Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 I'd swear we've met ... [PV Rephaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: I'd swear we've met ... [PV Rephaïm]   Mer 17 Sep - 20:00


Rephaïm & Aeliana
I'd swear we've met ...

La journée était plutôt calme entre les murs du château de Cair Paravel. Chacun s’occupait des tâches qui lui étaient propre, les écuyers s’occupaient des chevaux, les cuisiniers du repas, les jardiniers du parc et les nobles de leurs affaires personnelles. Le roi était en pleine réunion stratégique avec ces conseillers concernant les prochaines conquêtes et la reine était en train de tout organiser pour le grand repas du soir. La jeune princesse quand à elle était dans sa pièce favorite du château, la bibliothèque. Seul le bruissement du tissu de sa robe couleur or se faisait entendre dans la pièce. Son regard azur et vif semblait chercher quelque chose, un livre en particulier. Doucement, elle leva la main pour laisser ses doigts effleurer les différentes couvertures des ouvrages anciens, à la recherche d’un titre bien distinct. Un sourire apparu soudain sur ses lèvres rouges lorsque ses yeux tombèrent sur le titre tant convoité « Créatures fantastiques du royaume d’Archenland ». La jeune femme désirait ardemment lire cet ouvrage pour en connaître plus sur ce royaume mais aussi les créatures qui le peuplaient, sans doute différentes de celles de Narnia. Aeliana se ravit de cette trouvaille et tira doucement sur le livre pour le prendre entre ses doigts, observant scrupuleusement la couverture. L’ouvrage semblait très ancien, des pages étaient parfois cornées et le cuir était légèrement abîmé, comme si le livre avait été lu de nombreuses fois ou subit des conditions de transport plutôt houleuses. Cela ne dérangea pourtant pas la princesse qui prit le livre dans ses bras et replaça sa couronne sur sa tête car cette dernière avait bien failli chuter lorsqu’Aeliana avait penché un peu trop la tête sur le côté pour lire les titres des livres présents sur l’étagère. La princesse tourna doucement les talons et avança dans les allées de la bibliothèque, le nez dans le livre. Elle connaissait si bien cette pièce qu’elle n’avait même plus besoin de regarder devant elle pour se diriger vers la sortie.

La belle rejoignit ainsi le couloir principal qui passait non loin du hall d’entrée. Son esprit était déjà plongé dans le livre, lisant d’une passion dévorante les pages qui se présentaient à elle. C’est alors qu’elle entendit des voix s’élever du bout du couloir, comme si des hommes se disputaient. Aeliana fronça doucement les sourcils et releva la tête, avançant en direction des cris. Au loin, elle vit les gardes aux prises avec un homme qui semblait vouloir rentrer. Prise d’un élan de curiosité, la jeune femme s’avança doucement vers eux, fermant son livre pour le tenir de ses deux mains contre sa poitrine. Une fois arrivé à leur hauteur, la belle pencha doucement la tête sur le côté, ne pouvant pour l’instant distinguer le visage de l’homme car elle était plus petite que les gardes, d’ailleurs, l’homme ne devait pas non plus la voir. C’est ainsi de sa petite voix douce que la princesse manifesta sa présence « Messieurs, y aurait-il un problème … ? » A cet instant, les gardes lâchèrent l’homme et se retournèrent vers Aeliana, s’inclinant devant elle « Pardon votre Altesse, nous ne voulions pas vous importuner. A genoux devant la princesse, manant ! » L’un des gardes donna un coup de coude à l’intrus afin qu’il obéisse. La jeune femme leva la main pour inciter le garde à se taire. Elle se décala légèrement pour enfin voir le visage de cet homme. Il était habillé de vêtements noirs et quelques peu serrés et de grosses bagues à ses mains. L’homme était plutôt grand et charmant, avec ses cheveux d’un noir de jais et sa barbe lui donnant un petit côté rebelle. Il était loin d’être désagréable à regarder mais, pour Aeliana, il avait quelque chose de particulier, quelque chose qui l’intriguait. On aurait dit un pirate mais pourtant, au fond de ses yeux, la princesse crue lire une once de nostalgie.

La jeune femme fronça doucement les sourcils, penchant la tête sur le côté, comme intriguée. « Je jurerais vous connaître … » Aeliana s’avança un peu plus vers lui, cherchant dans son esprit un nom, un souvenir. L’un des gardes répondit rapidement « Sauf votre respect, c’est impossible votre Majesté. Ce n’est qu’un ivrogne prétendant être un ancien marin. » C’est à cet instant qu’un flash apparu dans l’esprit d’Aeliana. Instinctivement, elle plaqua ses mains sur sa bouche et recula, son livre tombant à ses pieds, s’ouvrant sur une page montrant un kraken. « C’est … c’est impossible … » La belle fixait cet homme sombre qu’elle venait de reconnaître. Les gardes furent surpris mais la princesse reprit rapidement ses esprits «Laissez nous. C’est un ordre ! » Les gardes tentèrent de l’en dissuader mais la princesse leva une main légèrement tremblante dans les airs, signe qu’elle ne reviendrait pas sur ses paroles et c’est ainsi que les gardes s’éloignèrent. Enfin seuls dans ce couloir, la princesse fixant toujours l’homme, elle s’adressa à nouveau à lui « Capitaine Corydallis ! Comment est-ce possible … ? Vous … vous … vous êtes mort … » Dire cette phrase la fit soudain sembler plus vrai et Aeliana resta sous le choc de cette rencontre pour le moins inattendue.


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 247
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 249

MessageSujet: Re: I'd swear we've met ... [PV Rephaïm]   Mer 1 Oct - 19:17




I'd swear we've met ...
feat. Aeliana




Mes retrouvailles avec Olivia m'avaient redonner l'envie de faire quelque chose de ma vie. Fini les tavernes, fini de me cacher et de pleurer sur mon sort ! Même ma petite-soeur était à présent plus courageuse que moi ! Quelle honte ! Enfin surtout pour moi, parce que c'est plutôt bien plus elle. Mais vous vous doutez bien que je n'allais pas arrêter de squatter les tavernes du jour au lendemain ! Il fallait bien que je dorme quelque part. Puis pour tous vous avouer, je m'étais habitué à ce genre de lieux et leur population. De plus je doutais d'être capable d'arrêter de boire aussi rapidement. Si vous saviez les quantités d'alcool que j'avais été capable de m'envoyer alors qu'en soit je résiste très mal aux effets secondaires de ces breuvage... Enfin je résistais très mal pour un alcoolique hein !

Pour résoudre mon problème ou mon trop grand amour avec l'alcool, j'avais décidé de réduire ma dose quotidienne et aussi je ne pas passer ma soirée à jouer et boire avec d'autres habitués. La solution ? Et bien... j'avais acheter un flasque... Comme ça je pouvais boire où je voulais et quand je voulais, mais à petit dose. Je passais donc bien plus de temps dehors. Bon je vous accorde que je ne faisais pas grand chose. Je me contentais de m'organiser. J'avais promis à Olivia de former un nouvel équipage du quel elle pourrait faire partie. Dans un premier temps, il me fallait donc un navire. Puis il me faudrait un Second pour pouvoir planifier avec lui nos prochaines aventures. Il faudrait ensuite recruter petit-à-petit un équipage et également trouver un marchand qui accepterai de nous approvisionner. J'avais travailler asssez longtemps dans la Marine pour savoir comment on formait un équipage et s'occupait d'un Navire. D'ailleurs j'avais un bon nombre de contacts dans la domaine. Le seul problème c'est que tous ces contacts me pensaient mort au fond de l'océan.

J'avais réfléchit un moment sur la manière dont je pourrais me faire remarquer et "revenir à la vie". Mais la meilleure solution me semblait de faire les choses de manières officielles. J'aurais très bien pu distiller quelques rumeur part-ci part-là de ma survie, mais c'était bien une technique de femme ça. Oh euh... Non. Il ne faut pas que je dise de femme sinon je vais le regretter. Disons... Une technique de félon. Puis, je ne pouvais cacher le fait que j'avais très envie de faire un retour assez grandiose. J'étais LE Capitaine Corydallis quoi ! Je n'allais pas attendre patiemment qu'on vienne me chercher pour vérifier si les rumeurs disaient vrai !

Ainsi ma décision était prise et je me rendis le jour même à Cair Paravel pour cette grande annonce. Je n'avais pas préparer de discours ou quoique ce soit, j'avais confiance en mes talents d'orateur. Woh ! A croire qu'en plus de l'ambition, Olivia m'avait rendu mon narcissisme. Personnellement, ça ne me gênait pas tant que ça en fait, c'était même plutôt agréable pour moi. Me rendre à Cair Paravel n'était pas du tout un problème, ni pour m'orienter jusqu'au hall du château. J'étais venu tant de fois ici que je n'étais pas près d'oublier le moindre de ses couloirs. Puis pour tout vous avouer, j'avais plutôt un bon sens de l'orientation. Vous imaginez bien que je ne serais jamais devenu Capitaine si je ne savais pas me repérer dans un château, aussi grand soit-il.

Mon plan était simple : me pointer à Cair Paravel, demander une audience au roi, à la reine. Ou n'importe qui tant qu'il s'agissait de quelqu'un d'influent et d'important qui puisse me reconnaître. Mais je crois que j'avais omis un petit détail dans mon merveilleux plan. Evidemment, je ne pouvais pas m'en rentre compte avant ! J'étais devant la porte du hall principal lorsque je me souvînt des gardes à l'entré. Et mince... Il y avait peu de chances pour que ces derniers me connaisse vu que ça faisait plus de trois ans que je n'avais pas mis les pieds ici. En trois ans, j'espère bien qu'ils ont changer un peu les gardes ! Sinon je les plains sincèrement.

- Qui êtes-vous ? Déclinez votre indentitée !

J'avais donc bien raison, les gardes étaient incapable de me reconnaître au premier regard. J'espérais que ces dernières années ne m'avaient pas tant changer que ça, sinon je risquais d'avoir quelques problèmes par la suite. Enfin mon plus gros problème était au présent ! Devais-je mentir aux gardes pour qu'ils me laissent passer ou devais-je leur dire la vérité ? De toutes façons qu'est ce que j'allais pouvoir leur inventer comme histoire ? Je n'avais pas du tout la tenue adéquate pour passer pour un Noble, un tuteur ou un honnête artisan qui venait réparer quelque chose. Rien qu'à l'odeur d'alcool qui me suivait partout, ces gardes devaient m'avoir classé comme quelqu'un de pas fréquentable.

- Capitaine Myosotis Rephaïm Corydallis. Ou plutôt ex-Capitaine en fait.

Les deux gardes m'observèrent un instant avec deux grands yeux. Un petit sourire s'afficha sur mon visage avant qu'ils explosent de rire. Ok. Je crois que je m'étais mal fait comprendre.

- En fait non. Je suis toujours Capitaine officiellement alors, je vous le demande poliment. S'il vous plait, laissez moi passer.

Les gardes se mirent à rire de plus belle, ce qui ne me faisait guère plaisir. Ils me répondirent alors qu'ils ne ne croyait pas un mot de mon baratin. Il n'y avait aucun Capitaine qui portait un tel nom d'après eux. Mais depuis combien de temps ils faisaient partie de la garde ? Si ils s'étaient engager il y a un ou deux ans, il était normal qu'ils n'aient même pas entendu mon nom. Ou alors ils l'avaient rapidement oublié. Ah ! Les jeunes de nos jours !

- En fait, je m'en fiche que vous me croyez ou non. Laissez-moi passer. Ou amener moi vous même en face du Roi ! Je ne demande que ça !

Apparemment le quotient intellectuel de ces gardes frôlait celui d'un bulot et encore... Bien sûr, ils refusèrent encore de me laisser passer en me disant de dégager. Bon. Je n'allais pas y passer la journée non plus ! A défaut d'utiliser les mots, je tentais de passer entre les deux hommes sans leur demander leur avis. Mais bien évidemment ils m'attrapèrent au passage. Bon, je vous accorde qu'après ça, les gardes n'avaient plus très envie de rire. Je me débattait pour tenter de les faire lâcher prises, mais à défaut d'être intelligent ces hommes avaient de la force. C'est à cet instant que je réalisai que j'avais tout de même perdu un peu durant ces dernières années. Il allait falloir que je rattrape ça.

En même temps de bouger dans tous les sens, je criais mon innocence tandis que les gardes criaient mon interdiction de passer et ils n'hésitaient pas non plus à balancer quelques insultes à mon égard. Du coup, je ne me privai pas pour faire de même. J'avais tenté d'être poli et honnête, ils avaient refuser de me croire donc pourquoi continuer de jouer les gentils ? Seulement ce n'était peut-être pas la meilleure idée que j'ai eu aujourd'hui. Ces deux gars finiraient bien par réussir à me maîtriser si ça continuait ainsi.

« Messieurs, y aurait-il un problème … ? »

Sur ces douces paroles, les gardes me lâchèrent immédiatement. Au vu de ma position, je ne pouvais pas voir la demoiselle qui en était à l'origine, mais croyez moi, je l'aurais volontier embrassé pour la remercier.

« Pardon votre Altesse, nous ne voulions pas vous importuner. A genoux devant la princesse, manant ! »

Moi ? Un manant ? Je m'apprêtai à protester, mais un violent coup de coude dans mes côtes me forçant à m'incliner m'empêcha de parler. Décidément, je haïssait de plus en plus les gardes. Attendez... N'avait-ils pas dit qu'il s'agissait là de la princesse ? Aeliana Maëvis Ethelbrand que cette demoiselle soit bénite par le Grand Lion. La princesse ne pouvait pas mieux arriver. Je me permis donc de me relever pour faire face à la demoiselle.

« Je jurerais vous connaître … »

Aeliana était vraiment adorable. Si je l'avais connu lorsqu'elle était plus jeune, elle avait bien grandit et devenait de plus en plus belle. J'étais même tétaniser par un tel changement. C'est dans ce genre de situation que je regrettait de ne pas être un Noble du rang de mon grand-frère. Surtout que tout le monde savait que la princesse Aeliana n'était pas la dernière des imbécile, elle était même aussi belle qu'intelligente.

« Sauf votre respect, c’est impossible votre Majesté. Ce n’est qu’un ivrogne prétendant être un ancien marin. »

Oh... C'est vrai... J'avais faillit les oublier ces deux débiles. Je soupirai longuement et ignorait les gardes en continuant de fixer la Princesse, comme pour la persuader du regard qu'elle me connaissait bien. D'ailleurs cela avait du marcher car soudainement, elle laissa tomber le livre qu'elle tenait pour plaquer ses mains sur sa bouches.

« C’est … c’est impossible … »

Un petit sourire victorieux s'afficha sur mon visage. J'avais bien envie de sourire encore plus, seulement cela pourrait être mal interprêter parmes intelocuteur. Aeliana congiédia d'ailleurs les deux gardes en quelques mots.

« Laissez nous. C’est un ordre ! »

Les deux hommes hésitèrent à protester, mais ils finirent par obéir, voyant bien que la patience de la demoiselle avait ces limites. Ainsi je me retrouvai seul avec la Princesse de Narnia.

« Capitaine Corydallis ! Comment est-ce possible … ? Vous … vous … vous êtes mort … »

J'hochais la tête en prenant un faux air triste avant d'aborder de nouveau mon petit sourire. Ah ! J'étais heureux de voir qu'on ne m'avait pas totalement oublié ! Avant de prendre la parole, en bon gentleman, je me penchais pour ramasser le livre de la demoiselle qui s'était ouvert en tombant. Le Kraken hein ? Vous pensez bien que je n'étais pas un très grand fanatique de cette créature. Je fis tout de même mine de lire un peu les pages que j'avais sous le nez avant de rendre le livre ouvert à sa propriétaire. Une fois qu'elle l'eut dans les mains, je tapotais du doigt l'image de la bête en disant.

- Il en faudra plus la prochaine fois pour m'abattre.

Adressant un sourire en coin à la demoiselle, je m'éloignai de quelques pas pour lui faire ma plus belle révérance.

- Capitaine Myosotis Rephaïm Corydallis, enchair et en os, pour vous servir ma Dame.

Après m'être redresser, je me permis enfin de faire à la princesse mon plus beau sourire. Arrêtez de faire comme genre ! Je sais très bien que vous adorez toutes et tous ce sourire... Enfin, je n'étais pas là pour faire la cour à la Princesse. Déjà parce que j'avais plus important à raconter et aussi parce que je ne comptais pas me mettre toute la famille Royale à dos. Je repris donc un air plus sérieux pour poursuivre.

- Je sais que... J'arrive un peu tard et à l'improviste. Il faut dire qu'il m'a fallut un moment avant de me décider à reprendre des responsabilité. Je suis bien en vie ma Dame. Je l'ai toujours été. Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas un spectre qui vous veut du mal. Ce serait bien la dernière de mes intentions d'ailleurs ! Je pense juste que... Que je vous doit certaines explications. Si vous voulez bien les écouter bien sûr.

Les bonnes manières, ça ne se perd pas non plus apparemment. Je m'étais adresser à la Princesse sur un ton poli et courtois. J'étais sincère et espérait que cela pouvait s'entendre. Je n'avais pas très envie de finir le reste de ma vie dans les cachots de Cair Paravel. Ce n'était pas un endroit très plaisant.



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
 

I'd swear we've met ... [PV Rephaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Hors-jeu :: Le Pays d'Aslan-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?