Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Jeu 14 Mai - 23:03



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Garwys était dans ses comptes, ses affaires allaient à merveille au point qu'il songeait à partir pour des aventures et laisser son bras droit Daléan aux commandes. Le seul problème, c'est qu'il était trop doux, gentil avec les filles de joie. Garwys traitait ses filles d'une main de fer, il les voyait comme ses filles à lui, des pièces d'or sur pattes. Aucune liberté ne leur était accordée, aucun amour, pas de rendez-vous en dehors de la maison. Elles étaient prisonnières, mais, bien payées. En revanche, si l'une d'elles ne servaient plus à rien, elle était mise dehors sans ménagement. Les filles craignaient leur maître. Quand il était là, elles étaient sages et obéissantes. On toqua à la porte. Le patron aboya un entrez, il détestait être dérangé durant ses comptes, car, par la suite, il ne savait plus où il en était. Cette fois-ci, c'était Camille. Une jolie blonde juvénile, naïve et très très jeune. Garwys la trouvait fortement désirable, mais, pour lui, il n'était pas question de tirer profit de son statut de patron pour tester sa marchandise. Il n'avait touché nullement à ses filles sauf pour les gifler. Garwys releva la tête et lui fit signe d'approcher. Étrangement, la jeune fille semblait nerveuse. Garwys soupira d'impatience et prit la parole.

« Allons, parle je n'ai pas toute la journée ! »

Camille se mit à pleurer ce qui surprit Garwys, en général, les filles pleuraient après avoir passé l'entretien avec le patron, pas avant !

« Maître ... je ... je ... suis... » Garwys haussa les sourcils et l'encouragea à poursuivre.« enceinte  » Garwys grimaça. « Pardon ? », « Enceinte... je suis enceinte »

D'un seul coup, le visage du patron de la maison close se transforma, il passa du blanc au rouge. Il bondit de sa chaise et posa ses mains sur la table. Aucune fille ne pouvait être enceinte ! Il payait trop cher de potions pour ne pas qu'elles puissent l'être. Et toutes les filles devaient en prendre tous les jours ! C'était la règle d'or de la maison ! Les potions avaient prouvé leur efficacité depuis plusieurs années ! Alors si Camille était enceinte, c'était dû à un oubli ou c'était volontaire. Garwys se mit en face d'elle et la regarda droit dans les yeux tandis que la jeune femme pleurait à chaudes larmes. Il n'avait aucune pitié.

« Depuis quand ? En es-tu certaine ? Et COMMENT ? »

Il commençait à élever la voix. Les filles l'entendirent dans toute la maison et eurent chacune un frisson d'angoisse en pensant à leur amie en train de passer un sale quart d'heure.

« Pardon, je suis désolée...   »

Garwys la gifla si fort qu'elle tomba à terre et cessa de pleurer.

« RÉPOND ! »

Sa colère était aussi terrible qu'un rugissement de lion. Camille s'exécuta, elle avait oublié un soir, mais, elle ne savait plus quand, car, la vérité est que cela lui arrivait souvent. Garwys leva le poing en l'air et finit par se retourner pour frapper le bureau. Il valait mieux frapper le mobilier plutôt que la fille. Comment allait-il faire ? Un avortement lui ferait perdre six mois d'autant plus que l'enfant ne pouvait pas rester ici ni y être élevé. Il jura et se mit à réfléchir. Camille était toujours en larmes au sol. Le patron finit par se retourner vers sa jeune protégée, il ne pouvait tout de même pas la foutre dehors, elle était si jeune et fragile. Garwys soupira et ferma les yeux. Certes, il avait déjà eu un problème comme celui-là auparavant, mais, en général, les filles connaissaient le père et c'était volontaire, là ce n'était qu'un oubli. Garwys ne pouvait pas faire autrement. Il devait la jeter dehors.

« Prépare tes affaires ce soir. Tu ne travailleras pas. Je te payerais ce que tu dois plus une prime pour l'enfant. Demain matin, je ne veux plus te voir ici. Maintenant sors !  »

La jeune femme sortit de la pièce rapidement. Garwys refit une crise de colère, il prit sa chaise et la jeta contre le mur, la chaise en bois se brisa.

« BORDEL ! »



 

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Dim 17 Mai - 16:38

Je dis ça, je dis rien, mais on a des problèmes
feat Gaga-Olalaha

The adventure begin ✻✻✻ C'était décidé, je m'en allais. Je pris mes affaires, partis de la taverne sans payer, en toute discrétion, puis je marchais rapidement ensuite, une fois sortie de la taverne, jusqu'à ce que je sois suffisamment loin pour que personne ne sache que j'étais partie. Où irais-je ? Hanterive ? Lohéac ? Anvard ? Narnia ? Lohéac me faisait de l'oeil, je savais qu'il y avait du remue-ménage par là, et je préférai encore un endroit comme celui-ci que la capitale où tout était trop calme. Hauterive était surtout pour les pirates et je n'étais plus très sûre de ce que je voulais faire. Je voulais surtout rejoindre une guilde, partir à l'aventure, que ce soit sur le sol de ce vaste monde ou en passant par les eaux tourmentées. Je voulais agir, bouger, ne plus jamais être inactive, à rester planter là à ne rien faire. Je n'avais pas grand chose, seulement quelques affaires et tenues. Bon, cela me prenait deux bons sacs, un que j'avais disposé sur mon dos, et un que je portais sur mon épaule. J'avais décidé d'enfiler une tunique verte et un pantalon avec des bottes pour être à l'aise lors du voyage. Je conservai également mon épée sur moi, il ne fallait pas exagérer non plus, je restai seule et j'étais une femme ! Heureusement que je n'étais pas comme ces petits mijaurées qui n'avaient jamais connu le malheur. Enfin, c'était un mal pour un bien... chacun sa vie. Alors que j'avançais tranquillement en sifflotant une chanson de pirates, je pris un coup sur la tête et tombais par terre. Je tentais d'attraper mon épée, mais avant que je ne puisse le faire, deux hommes me ligotèrent en m'attachant les poignets dans le dos et les pieds, me faisant passer sur l'épaule de l'un d'eux. J'étais un peu sonnée mais entendait quand même ce que les bougres racontaient. « Hihihi le maître va être si content, celle-là avec la bonne tenue elle va en ramener des sous ! » L'autre ria grassement avant de me donner une tape sur les fesses. « Tu crois qu'on pourra la tester ? Faut bien qu'on teste la marchandise puisqu'il ne le fait pas ! Je comprend pas comment il fait d'ailleurs, tu crois que notre théorie s'avère juste ? »

Celui qui me porta fit mine de réfléchir. « Il est sûrement intéressé par les petits garçons oui... c'est pas possible de pas réagir devant toutes ces filles à poil héhéhé ! » Ne pouvant leur donner des coups de pied mais redoutant l'endroit dans lequel j'allais atterrir, j'espérai que personne ne me retirerait mon épée ou mes sacs une fois arrivée à destination... car ça n'allait pas se passer comme ça ! Une fois arrivés, j'eus repris mes esprits mais fit mine que non, ce qui n'était pas difficile pour eux à croire vu qu'ils étaient stupides. Nous entendîmes des cris dans une pièce et un « BORDEL ! » se fit entendre. Lorsque nous arrivâmes devant la fameuse porte, celui qui ne me portait pas frappa et entra. « Monsieur, nous vous apportons notre dernière trouvaille ! Elle avait ses sacs et est habillée bizarrement, elle ne doit pas avoir l'intention de rester ici, donc elle ne manquera sûrement à personne... » Le second entra et me déposa par terre, coupant mes liens et reculant avec l'autre, comme s'ils montraient à leur papounet chéri leur dernière trouvaille en espérant recevoir quelque chose ou de la gratitude. En me relevant, je fis face au patron des lieux, une maison close bien évidemment vu les bruits alentours... et là. Et là ! C'est le drame. « C'est une plaisanterie j'espère ! » Je me rapprochais de lui et lui offris une belle gifle dans sa petite face de rat de patron de maison close avant de me retourner et de sortir mon épée en la pointant sur les deux abrutis près de la porte. « Vos parents ne vous ont jamais apprit à respecter les femmes, bande de pignoufs marécageux ?! » Alors que je m'avançais vers eux, je finis par me stopper pour me mettre de profil, aux aguets, afin de voir tout le monde en même temps. Je reculais donc pour ne rien perdre de mon champ de vision. « Puis-je savoir pourquoi tes petits laquais m'ont amenée ici ? Enfin, je le sais déjà mais il me semble que tu sais déjà que tu risques plus à essayer de me ramener moi dans ton petit bordel qu'une autre fille d'ici... »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Dim 17 Mai - 17:50



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Il n'était pas facile de diriger un établissement comme celui de Garwys. Il devait se montrer froid, distant alors qu'au fond il s'était pris d'affection pour certaines de ses filles. La plus ancienne était comme une sœur pour lui mais, cela il ne se l'avouerait jamais. Quant à ses rabatteurs, il ne faisait confiance qu'à l'un d'eux, le chef voire son associé mais, tous les autres n'étaient pas digne de confiance. Il avait ordonné qu'ils ramènent des filles mais, aucun d'eux ne devait y toucher, elles étaient réservées au client, s'ils voulaient tester, ils payaient. Lui-même ne touchait pas à ses filles pour mieux les préserver. C'était une maison close pas un vulgaire bordel où le viol régnait avec l'anarchie.

C'est pour cette raison qu'il était profondément en colère contre sa petite Camille, elle lui avait désobéi et s'il ne montrait pas de fermeté les autres suivraient. Encore en colère, Garwys dut se maîtriser pour ne pas tout casser dans son bureau, il y avait des clients inutile de les affoler et de les faire fuir. On toqua à la porte, le tenancier n'eut même pas le temps de donner l'autorisation d'entrer que les deux boulets de l'équipe de rabatteurs entrèrent.

« Monsieur, nous vous apportons notre dernière trouvaille ! Elle avait ses sacs et est habillée bizarrement, elle ne doit pas avoir l'intention de rester ici, donc elle ne manquera sûrement à personne... »

Garwys les regarda étonné qu'ils trouvent ENFIN une fille car, les deux rabatteurs n'avaient encore trouvé aucune femme convenable et brillaient par leurs échecs et stupidité. Ils déposèrent la femme à terre et coupèrent les liens de cette dernière. Enfin, la femme se releva et fit face à Garwys qui se rendit compte qu'il allait passer une journée difficile et que les problèmes ne faisaient que commencer.

« C'est une plaisanterie j'espère ! »

Garwys fit face à ... Riwana. Elle était une connaissance à lui. L'entente entre eux était respectueuse certes mais, ils se chamaillaient sans cesse ! Garwys se passa la mains dans ses cheveux rapidement. Riwana s'approcha pour le gifler violemment, Garwys se frotta la joue visiblement elle était très énervée au point d'en sortir son épée et de menacer quiconque l'approchait. Il comprenait très bien sa réaction mais, de là à sortir les armes, ils pouvaient très bien tous discuter calmement.

« Vos parents ne vous ont jamais appris à respecter les femmes, bande de pignoufs marécageux ?! »

Garwys ne put s’empêcher de sourire. Elle parlait à des rabatteurs évidemment qu'ils n'avaient aucun respect pour les femmes autrement ils auraient fait un autre métier. Enfin en s'adressant à lui elle lui dit:

« Puis-je savoir pourquoi tes petits laquais m'ont amenée ici ? Enfin, je le sais déjà mais il me semble que tu sais déjà que tu risques plus à essayer de me ramener moi dans ton petit bordel qu'une autre fille d'ici... »

En écoutant cela les deux rabatteurs prirent une teinte verdâtre puis blanche, ils se tournèrent vers leur patron. Ils avaient parfaitement compris qu'une fois de plus ils avaient fait une erreur en ramenant de force une connaissance de leur patron. Garwys ne répondit pas à Riwana, il fixait avec des flammes dans les yeux les deux incapables qui lui servaient de rabatteurs.

« Etes-vous stupides ou aveugles ? Est-ce dans nos habitudes de ligoter et ramener de force les filles ici ?! »

Les deux rabatteurs se firent tout petits.

« UNE FEMME ARMÉE ! UNE FEMME LIGOTÉE ! UNE FEMME QUI NE VOUS A PAS SUIVI DE SON GRÉ !!!  SORTEZ D'ICI IDIOTS !!! »

Les deux rabatteurs sortirent rapidement, Garwys prit un des vases et l'éclata contre la porte qui venait de se refermer, il regrettait vraiment qu'ils ne l'aient pas pris dans la tête. Il en avait assez de devoir jouer les gardes et vérifier que tout fonctionne parfaitement. Il lâcha un soupir et se tourna vers Riwana.

« Tu es tombée sur mes deux plus mauvais rabatteurs, je suis désolé. T'ont-ils fait mal ? »

dit-il en regardant les poignets de Riwana pour vérifier s'il n'y avait pas de marques.  

« Je te prie de bien vouloir accepter mes excuses et tu peux ranger ton épée. Je suis prêt à te verser un peu d'argent pour le préjudice moral.   »

Il n'était pas ravi de devoir réparer en pièce les bêtises de ses rabatteurs mais, il n'avait pas le choix. Il en allait de la réputation de son établissement.
 

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Mar 19 Mai - 23:51

Je dis ça, je dis rien, mais on a des problèmes
feat Gaga-Olalaha

The adventure begins ✻✻✻ Les deux zouaves ne firent plus les malins très longtemps, ils avaient fait une mauvaise prise finalement ! Quelle bande de petits salauds, franchement. Depuis quand est-ce-qu'on kidnappait des femmes pour les envoyer dans des vulgaires bordels ? Moi-même j'aurai sans doutes fait demi-tour si j'avais su avant de rentrer dans la taverne de Belisar qu'il me ferait coucher avec ses clients. Encore que j'étais avec des hommes d'une certaine importance comme je n'étais pas d'origine calormène et que contrairement aux autres filles, j'étais considérée là-bas, dans cet endroit surtout, comme une beauté étrangère, différente, donc rare. Mais c'était fini, tout ça appartenait au passé. Pourtant, me voilà ici ! Heureusement pour moi, Garwys savait pertinemment qu'il n'allait pas me garder ici bien longtemps. Je l'appréciais malgré tout mais il ne fallait pas exagérer non plus, pas au point de venir travailler pour lui ! Il s'en prit à ses hommes en leur faisant la leçon - si on pouvait vraiment dire cela - puis les deux zouaves se firent minuscules. Comme si leurs épées étaient retournées dans leurs fourreaux pour ne jamais en ressortir... Garwys se mit ensuite à hurler, ce qui me fit presque rire devant la réaction des deux pignoufs qui repartirent après avoir mouillés leurs pantalons. Je soupira finalement avant de me tourner vers mon cher ami. « Peut-être que si tu avais envoyé les meilleurs, j'aurai accepté de rejoindre ton établissement... » lâchais-je, sur un ton sarcastique. Je rangeais finalement mon épée, m'approchant de la porte de son bureau pour tourner la clé qui se trouvait dans la serrure, afin d'être sûre que personne ne puisse entrer et me refaire un sale coup de ce genre. Sait-on jamais.

Je me rapprochais du grand brun avec un sourire en entendant parler d'argent.
« Je ne sais pas si je peux les accepter... pas avant une petite discussion en tous cas. » Je tirais le fauteuil face à celui de Garwys, prenant place dedans et m'installant en posant mes sacs par terre. Je pris une profonde inspiration et expirai lentement, les yeux rivés sur lui, un sourire sadique et sournois en coin. « C'est une atteinte à ma personne, tu sais ? Se faire kidnapper - qui plus est par deux hommes, grands et forts - et je suis amenée dans ton... établissement. ça va te coûter très cher chéri. » Il allait devoir m'offrir une belle bourse remplie à ras bord de belles pièces pour calmer ma fureur. Car je pouvais encore aller mettre la zizanie dans son petit bordel, lui faire une mauvaise pub en ville... Je n'avais aucune influence auprès des gens d'ici, mais comme ils ignoraient mon passé et que j'étais pirate, comment pourraient-ils être du côté de Garwys plutôt que du mien ? Je pris un carnet sur son bureau et le feuilletai. J'attrapais une plume encore tâchée d'encre et y ajoutai quelque chose. Quelques mots : je veux des sous. Des mots pleins de style, de poésie, de vérité. J'ignorai ce qui était inscrit dans ce carnet, je m'en fichais à vrai dire. Je le balançai sur le bureau pour qu'il atterrisse devant lui, et je reposais la plume dans l'encrier. Je regardais autour de moi, scrutant chaque tableau, objet et Garwys. « Et sinon, tu t'amuses souvent avec les filles qui sont ici ou tu préfères les petits garçons ? A moins que tu n'ais été castré et que cet établissement te tienne à coeur car tu veux assouvir ce vide en toi en voyant d'autres hommes prendre leur pied... »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Mer 20 Mai - 19:49



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Les deux rabatteurs étaient fiers d'eux et s'attendaient sans aucun doute à une belle récompense, à de la gratitude. Ce fut loin d'être le cas, une fois de plus ils se prirent une énorme soufflante. Garwys en avait plus qu'assez de ces deux bons à rien, il les avait prévenus, encore une bavure et c'était la porte. Il comptait bien tenir parole, mais, auparavant, il devait réparer les bêtises des deux crétins. Le tenancier se tourna vers sa captive, il ne pouvait pas la garder et à en regarder ses sacs et son épée, Riwana s'apprêtait à quitter Anvard voire Archenland. C'était dommage, il appréciait ce petit bout de femme avec du caractère et aux jolis atouts. Il remonta son regard vers ceux de Riwana. Les deux hommes partirent, Riwana était amusée de la situation visiblement, elle lui fit savoir que s'il avait pris soin d'envoyer ses meilleurs rabatteurs, peut-être aurait-elle accepté de rejoindre la maison close. Garwys ne répondit même pas et haussa les sourcils. Ridicule ! Il ne la voyait pas du tout en fille de joie, jamais ! Elle avait beaucoup trop de tempérament pour un tel métier et supporter le joug d'un tenancier. Finalement détendue et en sécurité à moitié, la jeune femme rangea son épée et partit vers la porte.

Garwys entendit un très significatif "clic", ils étaient enfermés et seuls. Cela fit sourire le jeune homme qui commença à s'imaginait des choses, mais, malheureusement, la belle Riwana le ramena à la réalité des choses. Garwys en honnête homme lui proposa une réparation en gain, la voyageuse semblait réticente. Elle était en position de forces sur un patron d'un bordel, elle une femme. C'était l'ironie du sort ! Garwys toujours silencieux la regardait prendre place et affichait un sourire rempli de sarcasme.

« C'est une atteinte à ma personne, tu sais ? Se faire kidnapper - qui plus est par deux hommes, grands et forts - et je suis amenée dans ton... établissement. ça va te coûter très cher chéri »

Garwys se rembrunit. Il lui proposait de l'argent, c'était déjà bien ! Que voulait-elle de plus ? Elle prit un carnet et la belle plume de Garwys qui fronça les sourcils. Il récupéra son carnet et lut attentivement. "Je veux des sous" oui et lui voulait la paix ! Il s'apprêtait à piquer une colère froide lorsqu'elle rajouta un mot de trop.

« Et sinon, tu t'amuses souvent avec les filles qui sont ici ou tu préfères les petits garçons ? A moins que tu n'aies été castré et que cet établissement te tienne à cœur car tu veux assouvir ce vide en toi en voyant d'autres hommes prendre leur pied... »

« Fais attention à tes paroles, tu n'es pas encore sortie d'ici. Je suis le maître ici, en un claquement de doigts, tu pourrais te retrouver dénudée et dans une chambre ! » siffla t-il entre ses dents persuadé qu'elle tenait cela des deux guignols de rabatteurs. « Et cela pourrait être ton destin jusqu'à ta mort ! »

Il lâcha un soupir et coupa court à ce sujet de conversation sans intérêt. Il n'avait pas à se justifier ni parler de sa vie intime et surtout pas devant une femme, une pirate qui plus est !  

« Tu n'obtiendras rien de plus de moi Riwana. Je te laisse une chance de partir avec l'argent que je te propose et sans devoir le payer au prix fort. Quitte mon établissement avant qu'un de mes clients ne te prenne pour une de mes filles. » dit-il froidement.

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Ven 22 Mai - 12:04

Je dis ça, je dis rien, mais on a des problèmes
feat Gaga-Olalaha

The adventure begins ✻✻✻ Il était mignon. Comme si j'allais sérieusement rester là. Il savait très bien que s'il me faisait ça, je lui ferai une réputation si horrible que plus personne n'oserait revenir ici... ça le ruinerait. J'étais prête à tout pour sauver ma peau, alors qu'il n'essaye même pas de m'arnaquer en me gardant ici ! En plus il osait me dire que c'était mon destin ! Ou du moins que ça pourrait l'être. Le problème c'est que je ne savais pas tenir ma langue – je n'en avais pas envie en fait – et lui non plus lorsqu'il voulait s'y mettre. Malgré tout j'appréciai Garwys, mais bon. Il semblait énervé ce qui me fit largement sourire. Je me mordis la lèvre inférieure pour me retenir de rire, fixant ses belles boucles. Etait-il sérieux ? Il ne fallait pas me proposer de l'argent, je n'aurai même pas songé à lui en demander en entrant ici à vrai dire... alors maintenant qu'il avait parlé de flouz, il fallait sortir les bourses ! Et pas ses bourses à lui, des bourses pleines de pièces ! Il osait encore me dire que j'avais de la chance de partir avec de l'argent que je n'avais pas « mériter »... comme si j'étais venue de mon plein gré demander une petite somme de monnaie à la bien. Je repris un air sérieux et hautain, examinant son bureau du regard. Comme si ses clients allaient rentrer dans son bureau et me récupérer car il manquerait des filles dans les chambres. Comme si avec mes sacs et ma tenue de pirate j'avais la tête et l'apparence de quelqu'un qui venait demander du travail. Je n'étais pas comme les filles de son établissement. Je n'en étais plus une. Moi j'avais pu sortir de là, et malgré tout, j'avais eu moins de chance qu'elles... Garwys semblait les traiter mieux que Belisar ne nous traitait, nous mettant sans cesse la pression et nous forçant à faire des choses que l'on ne voulait pas. Rien que d'y penser, un frisson me parcouru et je plantais mes ongles dans ma main, pour éviter de m'en prendre à un objet proche de moi. Je pris un court instant pour me calmer, instant durant lequel Garwys attendit une réponse et une réaction de ma part.

« Toi et moi nous savons pertinemment que si je restais ici, tu finirais par faire faillite. Je n'ai pas le même tempérament que les filles dont tu t'occupes ici. Avec moi, ce serait plutôt à tes clients d'avoir peur. Il se pourrait que jamais plus ils ne repartent d'ici vivants. » Je me levais, allant jusqu'à la porte, tendant l'oreille pour savoir si quelqu'un était derrière à parler Visiblement non, je doutais fort que quelqu'un se trouve là. Je revins vers le bureau, face à Garwys, puis je posais mes mains sur le meuble, bras tendus, le regard fixé sur celui du tenancier. « Très bien, donne moi l'argent et je partirai sans faire d'histoires... » Je lui lançai un regard de défi, prête à prendre la bourse qu'il allait me donner, mais incertaine de pouvoir sortir sans que l'un de ses hommes ou clients ne vienne me déranger dans son établissement lorsque je quitterai les lieux. Je soupira, récupérant finalement la bourse qu'il me tendit. « Bon, et bien... au plaisir de ne pas avoir à te revoir de si tôt, Garwys ! » Je repris mes sacs, tenant la bourse dans ma main et je partis ouvrir la porte, lui jetant la clé à travers la pièce pour qu'il l'attrape, comme pour lui dire que nous étions quittes. Je sortis de son bureau, parcourant un couloir où se trouvait un client auquel je montrais mon épée pour qu'il calme ses ardeurs. Sauf que je ne savais pas trop où était la sortie, il y avait de nombreux couloirs et chambres avec de pauvres filles en train de gémir – pour de faux bien entendu – de part et d'autre. Puis soudain, quelqu'un me poussa contre un mur, en me hurlant dessus. Qui était cette petite effrontée ? Elle marmonnait tant que je ne parvenais pas à saisir le moindre mot que la dite demoiselle prononçait. Puis soudain, elle s'exprima clairement, essayant de me gifler au passage, mais j'attrapais sa main en la tordant et en la retournant pour la plaquer contre le mur. « Elle va se calmer celle-là ! C'est quoi ton problème exactement ? » Elle grogna comme un phacochère. « Qu'est-ce-que tu lui as fait ?! Pourquoi tu aurais droit à le toucher et pas nous ?! » Je haussais un sourcil, me demandant de quoi cette folle pouvait bien parler.« Qu'est-ce-que tu lui a fait ! Tu es passée sous ou sur le bureau ?! C'est parce que tu es plus âgée que nous ?! » Non m ais il allait falloir qu'elle se calme celle-là !
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Dim 24 Mai - 13:53



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Garwys n'avait pas voulu blesser ni menacer la jeune femme, mais, elle l'avait bien cherché. Qui s'y frotte s'y pique ! Il était un homme fier, vindicatif et ferme. Quand il parlait ce n'était pas pour rien dire, il donnait sa parole, il la tenait. Lorsqu'il proposa à Riwana de l'argent, il ne comptait pas lui en donner plus, c'était déjà assez bien pour elle, pour ce qu'elle allait en faire ! Il se doutait bien qu'elle aille tout dépenser dans des futilités telles que de l'alcool, ou pour voyager, pour ses "aventures". Si Garwys semblait furieux au départ, il commença à se détendre en voyant l'air sérieux et hautain de la personne en face de lui. Touché ! Il voyait bien qu'elle semblait énervée et c'est ce qui lui plaisait. Il se mit à sourire et l'écouta parler. Elle se mit à faire ses propres louanges affirmant qu'elle ne craignait rien ni personne, que s'il la retenait ici, il ferait faillite. C'était sans doute mal connaitre le tempérament du tenancier. En revanche, Garwys ne prit même pas la peine de répondre. Qu'elle pense ce qu'elle veut et qu'elle file, il n'avait plus de temps à perdre avec elle. Il suivit ses courbes du regard, Riwana s'assurait que personne n'écoutait à la porte. Évidement, cela ne pouvait pas être le cas après les hurlements de Garwys, personne n'osait venir, le déranger, ni écouter à la porte. La pirate revient vers le bureau, elle lui assura de prendre l'argent et partir sans faire d'histoires. ENFIN ! Garwys lui tendit une bourse en cuir marron, assez lourde en monnaie doré. Il allait devoir attendre avant de refaire son jardin. Qu'importe, c'était le prix à payer pour avoir la tranquillité. Elle le salua et se dirigea vers la porte. Avant qu'elle l'ouvre Garwys la salua à son tour, à sa manière :

« Fais attention à toi en partant, ta prétendue force ne fait pas le poids face à la supériorité numérique. Si jamais tu reviens dans le coin, n'oublies pas de venir me voir ! »

Plaisanta-t-il. Ils étaient quittes ! Garwys ne lui devait plus rien. Il récupéra sa clé et partit fermer sa porte. Seulement, la mémoire revenait vers lui, il sortit la tête et hurla le nom des deux rabatteurs incompétents. Ces derniers arrivèrent tout pénaux. Ils savaient pertinemment ce qui les attendait. Ils les firent rentrer dans son bureau et referma à clé. Ils se prirent une énorme soufflante et furent renvoyés. Ils durent rendre les armes et partir avec leurs salaires du mois. Garwys les fit sortir dehors, mais, alors qu'ils partaient un des gardes de le maison passé devant le bureau, Garwys l'interpella.

« As-tu vu partir la fille avec des sacs et une épée ? »

Le garde fronça les sourcils et répondit qu'il n'avait vu partir aucune fille de la maison. Surprenant. Garwys sortit de son bureau qu'il referma à clé et demanda à son garde de le suivre. Ils prirent des couloirs et des sons propres aux maisons closes se faisaient entendre de partout. Cela ne faisait ni chaud ni froid au patron et à son fidèle garde, car, ils avaient pris l'habitude de ne même plus entendre ce genre de son.
 

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Lun 25 Mai - 17:18

Je dis ça, je dis rien, mais on a des problèmes
feat Gaga-Olalaha

The adventure begins ✻✻✻ Elle regarda sur le côté, rapidement, avant de me pousser, tandis qu'une autre fille s'agrippa à mes sacs pour les faire tomber et qu'une autre arriva pour me donner un coup dans le ventre. Je donnais un grand coup de coude dans le nez de celle qui m'avait arrachée mes sacs, ce qui la fit reculer avant qu'elle ne tombe par terre. Les deux autres commencèrent alors à me plaquer au mur tandis que je fis un croche-pattes à celle qui m'avait parlé un peu plus tôt pour qu'elle me lâche. Quant à l'autre, elle cria en voyant que je l'attrapais par les cheveux pour la plaquer violemment contre le sol. Non mais c'était quoi ce bordel ? Un piège ? Une embuscade ? Garwys avait-il planifié ça par un quelconque miracle ? Je ne voyais pas comment, mais ses catins étaient complètement folles et elles avaient plutôt intérêt à se calmer. Je serrai fort les cheveux de la fille sur laquelle j'avais posé un pied pour la maintenir au sol. « Donne-moi une bonne raison de te laisser en vie... » J'aurai pu tordre son cou en un rien de temps, en attraper une autre et écraser son misérable crane contre le mur avant d'embrocher avec mon épée la dernière. Pourquoi n'avais-je rien fait ? Car je voulais simplement partir et je doutais que tuer l'une de ces tarées me permettrait de sortir d'ici sans que Garwys, d'autres folles ou les hommes qui travaillent pour lui ne viennent se mettre entre moi et ma porte de sortie. Il fallait croire que j'avais choisi le mauvais soir pour quitter cette foutue taverne... Alors que l'effrontée se mit à pleurer, je soupirais en roulant les yeux avant de la lâcher et de tenter de récupérer mes sacs... jusqu'à ce qu'un autre abruti m'attrape et me cale sur son épaule. « Dis donc le trouble-fête, tu comptais t'enfuir d'ici ? Au boulot, les clients attendent ! » Sérieusement ? Oh Garwys, ça allait te coûter très très cher... Il me poussa dans une chambre où les trois filles me rejoignirent avec deux nouvelles. C'était quoi le programme de la soirée ? Une petite orgie organisée ou on passait ses nerfs sur la première inconnue venue qui ne semblait pas porter de vêtements pour passer la nuit avec des hommes charmants, de véritables vendeurs de rêve ? J'étais à bout de nerf et je poussais mes sacs près de la porte, mais le temps de tenter de prendre mon épée, deux filles m'attrapèrent et me poussèrent sur le lit, tandis que d'autres discutaient en cercle. J'en aperçus une aller faire le gué devant la porte, ce qui serait très discret en effet. Je doutais que Garwys soit derrière tout ça malgré tout, aussi je me mis à hurler pour qu'il suppose qu'il était loin d'en finir avec moi et que je repartirai rapidement de cet endroit rempli de vermine ! Je me fis cependant frapper par les trois filles qui avaient prit un peu cher dans le couloir, ce qui ne m'empêcha pas de donner des coups de pieds si je le pouvais, faisant tout pour me défaire de leur emprise. J'avais l'air d'une folle, mais je n'allais pas rester ici, c'était presque de la torture. J'aurais la peau de Garwys pour cette nuit que j'étais obligée de passer à cause de ses rabatteurs et de ses catins.
[/i]
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Mer 17 Juin - 17:55



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Si les gémissements n'étaient pas anodins dans la maison, les cris violents et la grosse voix d'un des rabatteurs l'étaient beaucoup moins. Garwys sentit les problèmes ou plutôt Riwana ramenait les problèmes avec elle. Vivement qu'il la vire par la peau des fesses de chez lui. Il rencontra l'un des rabatteurs qui descendait un escalier, ce dernier l'informa qu'une des filles de joie avait voulu s'enfuir.

« Crétin c'est une invitée ! »

Avant même qu'il puisse lui demander où elle était passée, il entendit un hurlement distinctif et des bruits propres à une bagarre. Garwys grimpa les escaliers en quelques secondes, suivit des hommes qui le suivaient. Il prit un des couloirs et ne mit pas de temps à savoir où était Riwana, car, une porte explosa sous le poids d'une des filles de joie inconsciente. Mais, il fallait tout arrêter avant que sa marchandise soit abîmée !!! Garwys et les hommes entrèrent en furie dans la chambre. Le spectacle était désolant, les hommes étaient choqués et amusés à la fois de la scène. Les hommes avaient beau se battre avec énormément de rage, visiblement, les femmes pouvaient de véritables lionnes quand elles s'y mettaient ! Personne avait remarqué la présence du Grand patron et de ses hommes. En un regard, les deux hommes se jetèrent sur deux prostituées et Garwys attrapa Riwana pour la protéger. Tiens, il n'avait jamais remarquée qu'elle sentait aussi bon, dans sa contemplation, il se prit le coup-de-poing dans le nez destiné à la jeune femme.
Garwys lâcha la jeune femme et hurla. Le vacarme cessa et les prostituées, choquées se firent plus calmes. Elles n'avaient même pas vu leur patron. Les deux toutous de Garwys lâchèrent les filles et se tournèrent vers le chef des lieux qui avait le nez en sang.

« Monsieur je suis profondément désolée ...  » Prononça la prostituée à l’origine du coup-de-poing tout en proposant son mouchoir en soie à son patron et en s'approchant pour savoir comment il allait.

Garwys la vira brusquement mais, prit tout de même son mouchoir. Nom d'un chien ! Ça faisait hyper mal !

« Rangez moi ça tout de suite ! Et après cela rendez-vous toutes dans mon bureau ! Vous deux ! » dit-il en s'adressant aux hommes. « Surveillez-les ! Je veux que tout soit nickel et que vous les rameniez dans mon bureau. Emmenez Khadizkhat dans sa chambre. » dit-il en faisant référence à l’inconsciente au sol. Il garda le mouchoir sur son nez et regarda Riwana. « Toi tu viens avec moi dehors ! »

Il l'attrapa par le bras pour la virer de la chambre et la lâcha juste après pour l'escorter jusqu'à la sortie. « T'es vraiment une source à problèmes !!! Qu'est qui s'est passé encore ? » dit-il en parlant du nez puisque le sang n'arrête toujours pas de saigner. Il était persuadé que son nez était cassé aussi allait-il en profiter pour aller chercher un médecin pour lui et sa marchandise évidemment.

« T'as complètement bousillée mon gagne pain ! Certaines ressemblent plus à rien et une autre est inconsciente !!! »Il était très très énervé pas forcément après Riwana. Il se doutait bien que ses filles fussent derrière tout ça, la jalousie d'une femme cela ne se maîtrisait pas. Il était tout de même flatté d'avoir été le sujet de bagarre d'autant de femmes.
 

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Ven 19 Juin - 17:38

Le membre 'A. Riwana Darröw' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Météo' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Lun 29 Juin - 14:38

Je dis ça, je dis rien, mais on a des problèmes
feat Gaga-Olalaha

The adventure begins ✻✻✻ Qu'est-ce-qui allait m'arriver de pire encore ce soir ? Je préférais ne faire aucune estimation, donnant un coup de pied dans le bras de l'une des petites saloperies qui s'efforçait de me tenir. Non mais oh, je suis pas un morceau de viande ! Puis soudain, la fille et une autre se firent attraper par deux hommes, et je me retrouvais près de Garwys qui me tenait en cherchant apparemment à me protéger de ces folles bonnes à enfermer ou à condamner à mort. Oui voilà, elles méritaient la pendaison ou la décapitation ! La torture aussi, pourquoi pas. Soudain, je remarquais que le patron des lieux se mit à m'observer, ce qui me fit plisser les yeux. Quoi encore ?! Mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, il se prit le coup de poing qui m'était sans aucun doutes adressé, et se retrouva le nez en sang. Mon seul réflexe fut de m'écarter, attendant que quelque chose se passe. C'est alors que Garwys donna ses ordres, attrapa un mouchoir tendu par la folle qui l'avait cogné, puis que je me rapprochais de mes affaires, vérifiant que j'avais bien ma bourse, puis le voilà qui revint vers moi, m'attrapant par le bras pour me faire sortir de là. Pas tant pour ma sécurité, mais plutôt pour la sécurité de tout le monde. Puis, c'est pas que je ne voulais pas être là mais... si. Nous nous retrouvâmes ensuite dehors, tandis qu'il m'accusa d'être une source de problèmes, comme si j'avais lancé les hostilités. Et puis quoi encore ? Comme si je n'avais que ça à faire ! Il continua ensuite à me parler des ses folles, comme si je les avais rendues amorphes... ça ne m'aurait pas déplu, il était vrai que je les avais quand même bien amochées ces petites... enfin ce qui était fait n'était plus à refaire ! Il était énervé, le nez en sang et marchait avec moi dans les rues, en vue de trouver un guérisseur. « Je cherchais la sortie lorsqu'elles me sont tombées dessus, comme quoi j'aurais eu la chance de passer du bon temps avec toi et que j'avais pu gagner plus d'argent par la même occasion. Ecoute, je ne vais pas me laisser insulter et marcher dessus par des gamines en manque d'amour moi ! C'est facile de m'accuser ! »

Je n'étais pas vraiment en colère, maintenant au moins j'étais sortie. Je n'étais pas non plus une petite nature, je ne garderai qu'un souvenir désagréable de cet endroit, encore plus que je n'aurai pu m'en faire un avant. Au moins, elles n'étaient plus indemnes ! Je réfléchissais alors : devais-je partir pour Lohéac ou rester avec lui ? Après tout, je me voyais mal le laisser tomber, il m'avait quand même donné de l'argent et protégée au bout du compte. Il n'avait pas un mauvais fond, je l'appréciai malgré tout. Je finis par ranger ma bourse puis sortis un autre mouchoir de mon sac. « Il y a une fontaine pas très loin. Viens, je vais te débarbouiller un peu, le temps que tu trouves quelqu'un qui puisse vraiment te soigner. » Je l'entraînais donc vers quelques ruelles avant d'atérir devant la fontaine en question. Je le fis s'asseoir puis pris le mouchoir pour le tremper légèrement dans l'eau, le faisant lâcher son mouchoir plein de sang. Je nettoyais aussi délicatement que possible sa blessure, ayant du mal à la voir sous tout ce sang frais. Je nettoyais ensuite mon mouchoir afin de faire disparaître le sang, l'essorai et le pliais pour l'accoler ensuite sur sa blessure. « Normalement ça devrait déjà être mieux. Et puis, ne fais pas le malin, je suis sûre que tu dois t'en attirer plusieurs des ennuis ! Ne me dis pas qu'elles ne se disputent jamais. Tu devrais peut-être leur faire comprendre que tu ne veux vraiment pas être avec elles, que ce soit pour une nuit ou pour la vie. Elles n'ont pas l'air d'avoir saisi la nuance. » Après cette petite remarque, je lui fis signe de se lever pour partir. Ne tenant pas non plus à parler de ces folles pendant des heures, je décidais donc de m'intéresser plutôt à lui directement. « D'ailleurs, tu ne penses pas qu'il serait temps que tu te maries toi ? Puisque justement, tu ne profites même pas de tes chéries. Enfin, à moins que ce qu'on dise soit vrai et que tu préfères les mâles... »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Archenlandais
Messages : 76
Célébrité : F.Arnaud
Points : 146

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    Dim 5 Juil - 19:45



Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes
Garwys & Riwana


Un patron des lieux connaissait très bien les caractères de ses filles. Elles avaient énormément de tempérament et pouvaient très bien se défendre seules mêmes si les gardes intervenaient. Elles étaient capricieuses, jalouses, possessives et il n'était pas que des disputes éclatent entre elles pour une barrette, un peigne mais, le pire c'était pour les clients ou pour tout simplement s'attirer les faveurs du patron. Certes, Garwys trouvait ses filles magnifiques mais, par principe il ne pouvait pas se permettre de coucher avec une fille. Elles étaient sa marchandise, son revenu et en plus cela créait plus d'histoires qu'autre chose. Le nez en sang, le tenancier de la maison close sortit avec son invitée indésirable. Il lui en voulait énormément même s'il savait qu'elle n'avait fait que se défendre et qu'elle n'y était pour rien dans toute cette histoire. Riwana confirma sa théorie en lui répondant qu'elle était entrain de chercher la sortie lorsque les filles lui étaient tombées dessus. Elles avaient crû que Riwana et Garwys avaient passé du "bon temps" et que c'est pour cette raison qu'elle était avec une bourse pleine. La jalousie, l’appât du gain avait été plus forte que la sagesse et l’indifférence. Elles avaient attrapé la pirate pour l'insulter et la menacer. Pure querelle de bonnes femmes...

Garwys ne répondit pas, il était trop préoccupé par son nez et la météo qui était très très étrange. Il faisait sec et chaud, certes cela arrivait parfois mais, là il sentait que quelque chose était différend dans le temps. Il en oublia vite son inquiétude car, Riwana l’entraîna dans des ruelles et le fit asseoir près d'une fontaine. Puis elle prit son mouchoir pour le tremper légèrement dans l'eau, Garwys lâcha son mouchoir rouge de sang. Riwana approcha son mouchoir et se mit à nettoyer tout le sang frais et bien qu'il avait très mal, Garwys ne broncha pas. Elle le nettoyait par la suite afin de faire disparaître le sang, tout ça pour le poser à nouveau sur le nez du tenancier. A ses paroles, Garwys haussa les épaules. Elles savaient très bien ce que ce n'était pas possible et il n'avait pas à se justifier. En tout cas, en revenant dans la maison close il allait les réunir pour les punir. Plus de salaire jusqu'à que le nez du patron guérisse et avec cela il allait faire de grandes économies. Les deux citoyens se levèrent, le patron devait trouver un médecin et vite, il savait qu'a deux rues de là où ils étaient, un rebouteux compétent pouvait le guérir. Garwys se dirigea en direction du médecin tout en écoutant attentivement la pirate. Il fronça les sourcils et se tourna vers elle, vexé par ses propos.

« Tu connais plusieurs femmes qui accepteraient que son époux soit patron d'une maison close, toi ? J'ai beau chercher, je n'ai pas trouvé l'amour et je le trouverai sans doute jamais donc, autant que je reste seul. Et toi d'ailleurs, quand est-ce que tu trouves un toit stable et que tu pond deux enfants aussi caractériels que toi ? A moins que tu préfère les femelles ? »

dit-il avec sarcasme. Le vent commencer à se lever et Garwys recevait des trucs dans les yeux qui le faisait pleurer. Était-ce... du sable ?

 

©TENNESSEE.

_________________
Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t269-garwys-men-go-to-battle

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana    

Revenir en haut Aller en bas
 

Je dis ça je rien, mais, on a des problèmes ~ Riwana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Les Contrées d'Archenland :: Anvard-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?