Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 622
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 652

MessageSujet: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Ven 6 Fév - 22:34






Rephaïm & Riwana
Plans for the future
Elle s'était envolée dans un éclat de fumée, comme si de rien n'était. Cette petite lueur d'espoir que le rêve que j'avais fait cette nuit se réaliserait. C'était un beau rêve, je n'en faisais presque jamais. Je ne faisais pas non plus que des sinistres cauchemars, je ne vous le cacherai pas. Mais mes pensées étaient parfois trop optimistes et mon ton trop cynique pour que mon subconscient parvienne à trouver son juste milieu et ne fasse quelque chose de bien avec ce qu'il était parvenu à obtenir. A vrai dire, rien n'était très clair à l'heure actuelle encore. J'étais dans le flou le plus total, n'osant pas même regarder où je me trouvais et avec qui j'étais. Pourtant il faudrait bien que je m'y mette au bout d'un moment... mais j'étais déboussolée. Ce sale temps m'avait énervée. Le vent avait été assez imposant toute la journée, alors que hier encore, il y avait un grand et beau soleil d'été sur la capitale archenlandaise. Mais tout était déréglé, nous n'aurions jamais pu deviner que nous nous trouvions en hiver, c'était le chaos. Je n'avais pas même envie de bouger, mes muscles étaient endoloris, je ne me rappelai pas de ce que j'avais fait quelques heures plus tôt, ni de l'endroit où je me trouvais. Anvard, certes, mais où ? En ouvrant les yeux avec un peu de difficulté, je finis par identifier une ruelle. J'avais du m'y assoupir ou m'y réfugier à cause du vent ; dans les petites ruelles où seul le froid des courants d'air passent, le vent n'ose s'aventurer. Pourtant, désormais, le vent se faisait plus doux, moins... glacé. Appuyant ma tête contre le mur auprès duquel je m'étais assise et endormie avec, me semblait-il, une bouteille de rhum à la main, je soupirais et fixais les parois étroites qui me faisaient face. Je n'étais pas à l'aise entre ces murs, j'ignorais pourquoi je m'étais réfugiée là plutôt que dans une taverne ou une boutique, mais il fallait que j'y remédie grandement. Je détestais cet endroit, je n'aimais pas les lieux trop étroits et confinés, et même si j'étais déjà dehors, je devais rejoindre une rue plus grande. Avec des habitants, de préférence. Mais voilà le problème : j'ignorai l'heure qu'il était, et si j'avais fuis quelque chose ou quelqu'un avant de venir ici. En tous cas, j'avais un sacré mal de crâne, j'avais froid et je ne me sentais pas très bien. Me relevant avec difficulté, je finis par lancer un regard hésitant en direction de la bouteille de rhum, à moitié vide, avant de me pencher pour la récupérer et la cacher dans un pan de ma robe. Que les dieux bénissent les femmes de porter d'aussi longues robes ! J'avais prévu le coup en arborant une robe à manches longues teintée d'un vert émeraude un peu terne avec une bonne doublure. Bon, j'avais tout de même eu froid, mais c'était parce que j'avais été dans ce couloir de courants d'airs frais pendant quelques heures ! Et visiblement, le soleil s'était couché depuis peu vu la couleur du ciel et les personnes déambulant dans les rues de la capitale archenlandaise. Je marchais sur une centaine de mètres avant qu'un bruit assourdissant ne retentisse. Sur le moment même, ma bouteille glissa de ma main et alla exploser sur le sol, les bouts de verre allant attaquer les passants proches de moi, et moi-même. Je sentis simplement quelques écorchures sur mes jambes et remarquai que ma robe était légèrement déchirée par endroit, mais c'était largement surmontable après tout. Mais ce n'était pas une robe si récente que cela... aussi, je songeai à refaire sa doublure à l'occasion. Puis bien que la bouteille et mes coupures avaient attiré mon attention, je tournais la tête à nouveau vers la source du bruit qui avait retenti. Un cheval était en feu et courrait partout en hurlant, et un homme était en train de se faire propulser contre un mur et tabasser à mort par deux autres. Je me rapprochais d'un enfant qui se trouvait là puis me penchais vers lui.

« Ce cheval a t-il prit feu comme ça, ou cet homme à quelque chose à voir avec ce brasier sur pattes ? » « ...il était en train de faire des feux d'artifice, pour les orphelins. C'était pas quelqu'un d'méchant ! Le cheval s'est approché, il a bousculé m'sieur Findüss et il était très gentils... il l'est. Il l'est, mais ils sont en train de le tuer ! Le cheval... » Bon, niveau clarté on avait vu pire, mais j'avais compris l'essentiel : ce chef Tignouf n'avait pas fait exprès de foutre le feu à un cheval venu l'agresser durant son travail pour les petits orphelins du quartier. L'homme étant déjà à moitié mort, par terre, je jetais quelques coups d'oeil alentours avant de prendre le petit garçon par l'épaule à contre coeur, pour l'emmener avec moi. « On va marcher un peu, ça te changera les idées bonhomme ! » Voyant qu'il tentait de retenir ses larmes, je le ramenais contre moi et marchais à son rythme pour ne pas trop le freiner, mais suffisamment rapidement pour fuir les gémissements du cheval en feu qui courrait toujours et du pauvre monsieur Findüss, le brûleur de cheval. Une fois suffisamment loin et après quelques minutes à tenter de le réchauffer un peu en l'enveloppant un minimum dans les pans de ma robe - quoi de mieux pour avoir encore plus froid - et je repérai un panneau d'affichage sur la place de la capitale, un peu plus loin. En nous rapprochant, je pus constater que des missions étaient affichées pour les royaumes, sauver le monde et le temps, blablabla. Je sentais surtout le parfum de l'aventure, et une possibilité de refaire quelque chose de ma vie. J'ignorais encore quoi faire à vrai dire, car même une fois que j'aurai retrouvée Lenaë, que comptais-je faire ? Retourner dans la piraterie ? Je l'ignorais. Je voulais servir à quelque chose, mais sans appartenir à personne. J'étais un peu perdue... mais peut-être que ces idées de guildes seraient une idée ? Alors que j'y songeais, le vent commença à se lever de plus en plus, devenant plus agressif mais aussi étrangement, chaud. En tournant la tête, je ne vis pourtant rien de bien affolant... mais le temps était-il en train de changer ? J'avais l'impression que où que j'aille, le vent me poursuivait... et si c'était donc plus qu'un ressenti, ça n'allait pas le faire. Puis soudain, le petit se mit à s'agiter et à se tourner, presque affolé, avant de se calmer. Je lui lançai un regard interrogatif avant de voir que derrière nous se trouvaient un cavalier sur son cheval. Ou plutôt, devrais-je dire... un beau brun étranger sur sa jument. Je ne pus retenir un sourire en l'apercevant, bien que je n'osais pas faire un geste, de peur qu'il ne m'ait pas reconnue tout de suite et qu'il soit juste en train de faire son petit bout de chemin. « Qu'est-ce-que tu fais ici ? Tu faisais bien partie des dernières personnes que je m'attendais à voir... » Je m'avançais tout de même d'un pas vers lui, sans pour autant trop m'en rapprocher, puis je baissais la tête vers le garçon quelques instants avant de relever les yeux vers Rephaïm. « Je suppose que tu retournes à Narnia... »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 247
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 249

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Ven 6 Fév - 22:36




If the night is burning, I will cover my eyes
feat. Riwana



Calormen était un beau pays, seulement, je ne pouvais pas y rester éternellement. Mine de rien, abuser de la générosité de mes hôtes n'étaient pas dans mes habitudes. Cependant, j'avais passé quelques jours à Tashbaan en espérant repartir chez moi en bateau. Malheureusement, j'eus beau me renseigner de tous les côtés, seuls des pirates osaient encore prendre la mer. Je n'allais tout de même pas voyager avec des pirates !? Je sais que Olivia était l'une d'entre eux, mais ce n'était pas une raison !

J'avais donc finit par me résigner à passer par le continent. La route fut longue et épuisante. Heureusement que j'avais réussit à me mêler à un autre groupe de voyageur, sinon ça aurait été pire je pense. Finalement, la solitude ne m'allait pas si bien que ça, quoique, j'ai bien faillit en égorgé un ou deux en chemin... On a pas idée de dire que les dieux ne sont pas bons et qu'ils veulent seulement notre perte. Enfin, de dire ça devant un Narnien qui subit de plein fouet la furie des dieux. Je ne veux pas me mettre en valeur en disant cela, mais tout de même, ce sont tous qu'une bande d'imbécile de prendre tout ça à la légèrement.

Une fois arrivé à la frontière d'Archenland, j'étais plutôt bien heureux de quitter mes comagnons de voyages et de retrouver Lyanna, une petite jument grise avec qui je m'entendais bien. Oui, je ne disait pas qu'elle était ma jument, sinon elle risquerait de m'en vouloir. Mais depuis notre première rencontre nous voyagions quasiment tout le temps ensemble. Nous nous entendions bien alors, pourquoi ne pas rester ensemble ? De plus Lyanna m'avait confié qu'elle préférai rester avec moi plutôt que de passer son temps dans une écurie à attendre que quelqu'un requière ses services.

Notre but étant de rejoindre Narnia, il nous restait encore quelques semaines de marche. Cependant, je n'étais pas à quelques jours près. D'un accord commun avec ma monture, nous décidâmes de passer par Anvard et de profiter quelques temps du confort de la Capitale. Puis pour tout vous avouer, j'étais aussi curieux de voir si la ville avait changée depuis ma dernière visite, qui remontait à présent à plusieurs années. Le soleil commançait à peine à décliner dans le ciel lors de notre arrivée à Anvard. Traversant de nombreuses rues, nous finîmes par déboucher sur la place principale. Cette dernière était apparemment bien animée, si j'avais bien compris, il y avait eut une certaine dispute, une histoire de cheval aussi... Et plein d'orphelin.

Pendant un instant jouer au bon Seigneur m'effleura l'esprit, mais je renonçait à cette idée. A chaque fois que je tentais de me mêler à une histoire ses derniers temps, ça tournait mal. Sans doute à cause de cette odeur d'alcool qui m'entourait en permanance et menait à penser que je n'étais jamais sobre. Or, c'est faux ! J'avais fait beaucoup de progrès et commençais à bien décuver de mes trois années de beuverie ! Je ne redeviendrai peut-être jamais totalement sobre, c'était difficile de quitter ses bonnes vieilles habitudes, mais vous n'allez pas me blâmer pour mes progrès tout de même !

Je proposai donc à Lyanna de s'éloigner un peu de la place principale. Si il le fallait, nous reviendrions plus tard. Pour le moment, je n'avais vraiment pas envie de m'attirer quelques nouveaux problèmes. Quoique, la journée n'était pas finie, tout pouvait encore arriver. Et en parlant de problème, une silhouette famillière se profila au quelques pas. Riwana ? Toujours là où on ne l'attendait pas celle là ! Quoique j'étais un peu mal placé pour dire ça. La jeune femme n'était pas seule, un petit garçon l'accompagnait. Depuis quand Riwana jouait aux nourrices ? Ca me faisait vraiment bizarre de la voir avec un gosse tout en sachant que par le passé elle était une pirate.

J'attendis un instant avant de me rapprocher, jsute au cas où. Mais finalement, ma curiosité eut raison de moi, puis je n'allais pas rester planté là à observer mon amie, ce serait bizarre. Est-ce que je pouvais vraiment qualifier Riwana comme mon amie ? On avait été ennemis et rivaux pendant un long moment et maintenant, on s'entendait bien... Mais au point d'être amis ? Arf ! Je m'en fout ! Je l'aime bien cette petite brune alors, allons-lui parler ! Je demandai donc à Lyanna d'avancer jusqu'à l'ex-pirate, qui finit par se rendre compte de notre présence.

« Qu'est-ce-que tu fais ici ? Tu faisais bien partie des dernières personnes que je m'attendais à voir... »

Comme quoi ce sentiment était réciproque !

« Je suppose que tu retournes à Narnia... »

Ces derniers mots me firent bien rire. Apparemment Lyanna n'en avait rien à faire de cette conversation, elle regardai autre part. Mais qui sait ce qu'il pouvait bien se passer dans la tête de la jument en ce moment. Quoique, peut-être évitait-elle de parler pour ne pas effrayer le gamin qui était là. Mais ce n'était pas vraiment le genre de Lyanna.

- Pourquoi me poses-tu la question si tu en connais déjà la réponse Riwana ?

En fait, Lyanna était vraiment en train de s'ennuyer. Je me décidai donc à descendre de ma monture. Je flattais l'encolure de cette dernière et la laissa aller faire un tour en ville. Je ne m'inquiétais pas trop pour elle, je savais qu'elle avait du caractère et qu'on finirait pas bien se retrouver. Anvard n'était pas une ville infinie non plus.

- D'ailleurs ta présence m'étonne aussi. Et... Qui est ce jeune homme qui te tien compagnie ?

J'addressais un sourire amical au petit. Ben quoi ? Je n'allais pas lui faire des grimaces et lui crier dessus comme un attarder non plus ! Je n'avais rien contre les enfants. Puis je doutais fortement que Riwana se mette au commerce d'enfants donc je ne craignais pas grand chose. La jeune femme était peut-être une ancienne pirate, il ne fallait pas abuser non plus. Elle avait encore une certaine fiertée normalement. Normalement...

- Ne me dit pas que tu te met à l'esclavage maintenant ?

Finalement, je voulais juste être sûr. Passant une main dans mes cheveux, je grognais contre se vent chaud qui faisait que de me décoiffer. Ca commençait à bien faire ! Les dieux avaient quelque chose contre ma coiffure ou quoi ? Et comme si ça ne suffisait pas, le vent se faisait de plus en plus fort. Ce qui ne présageait rien de bon, croyez-moi.

- Hum... Par contre il serait peut-être préférable de poursuivre cette conversation autre part car... Raaaah ! Saleté de vent... Attend... Du sable ? Mais depuis quand il y a du sable en Archenland ?



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Ven 6 Fév - 22:36

Le membre 'M. Rephaïm Corydallis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Météo' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 622
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 652

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Dim 22 Mar - 1:39






Rephaïm & Riwana
Plans for the future
La réponse de Rephaïm me fit sourire. Il devait probablement se rendre dans une taverne, ou errait simplement dans les rues archenlandaises... la question était surtout, que faisait-il dans ce royaume ? Quoi qu'il était comme moi à ce niveau-là. Je errais aussi dans deux royaumes, bien que lui n'avait pas à se limiter. Il m'avait bien dit qu'il adorait Calormen et souhaitait y aller... Après tout, nous n'avons pas tous la même histoire, les mêmes goûts et les mêmes objectifs. Qui étais-je pour juger ceux des autres ? Je regardais également sa jument, Lyanna. Elle semblait avoir l'esprit ailleurs. Les animaux de Narnia parlaient et n'étaient pas sauvages, contrairement à la majorité de ceux qui vivaient sur les terres calormènes et archenlandaises. Je n'étais pas forcément habituée par conséquent à leur présence, mais je n'y étais pas non plus étrangère. Rephaïm descendit finalement de sa compagne à quatre pattes qui partit faire sa vie quelque part ailleurs. Je la regardai partir avant de tourner la tête vers le narnien. « Une archenlandaise en contrée archenlandaise, c'est surprenant n'est-ce-pas ? Où pensais-tu que je puisse me trouver ? » Sa réplique m'intrigua, imaginait-il que j'étais allée reprendre la voie des pirates ? Je l'ignorais. « Je viens tout juste de faire sa connaissance, si on peut dire ça comme ça... on a eu affaire à un certain... enfin, c'est juste qu'il avait besoin de s'éloigner un peu. Je ne sais pas où sont ses parents ni où il habite mais il sera mieux avec quelqu'un pour le protéger si besoin est. » Je posais ma main sur l'épaule du petit, toujours un peu secoué, qui regarda Rephaïm en faisant la moue. Je le rapprochais légèrement de moi pour qu'il se sente justement protégé. Et je ne savais rien de lui mais au moins maintenant, il avait une présence féminine et une autre masculine auprès de lui. De plus, nous savions nous battre et n'avions pas froid aux yeux donc il ne risquait vraiment rien ! Ce qui me laissa penser que si je devais finir un jour avec quelqu'un, je ne supporterai pas l'idée que cette personne ne sache pas se battre ou qu'elle ait peur de se salir les mains. « Tu as découvert mon secret... maintenant, il va falloir que je me débarrasse de toi ! » Lui répondis-je, d'un air faussement désolé lorsqu'il me demanda si je m'étais mise au commerce d'esclaves. A vrai dire, je surveillai un tant soit peu mes mots devant le gamin, de peur que quelque chose le fasse craquer et qu'il ne pleure ou fuit. En même temps, je ne voyais pas trop quoi faire de lui non plus, m'enfin... Le vent chaud souffla un peu plus d'ailleurs. Comme si des petits grains commençaient à tomber un peu partout autour de nous, menés par le vent. Certains grains étaient par terre, et bien que j'eusse eu envie de les examiner, il n'y en avait - heureusement - pas assez pour que j'en devine l'origine. Rephaïm me proposa d'ailleurs de partir plus loin, car le vent devenait de plus en plus agressif. Aussi bien au niveau de la chaleur qui nous fouettait le visage que ses grains qui nous fonçaient dessus de plus en plus. J'acquiesçais et pris les devants, marchant ensuite côté à côte avec Rephaïm et le petit garçon.

« Je ne sais pas... Je veux bien que le temps soit détraqué à cause des dieux ou de je ne sais quoi, mais il y a quand même des limites ! Pour qu'il y ait du... sable ici, c'est qu'il doit bien venir d'une plage ou du désert. Et je doute que la plage de Narnia ne se trouve tout à côté... Tu te rends compte ? Le désert calormène nous attaquant directement, ici. On aura tout vu. Je déteste le temps. Il n'y a plus aucune saison, je ne sais même plus à quelle période de l'année on se situe. » Je ronchonnais un peu avant de me rendre compte que le petit n'arrêtait pas de regarder autour de nous, à la recherche de quelque chose. Je lui fis signe de dire quelque chose en lui donnant une petite tape sur l'épaule. « J'habite là-bas ! » Je m'arrêtai donc de marcher, réfléchissant quelques secondes avant de lui faire signe de partir. Je restai cependant là à l'observer, pour vérifier qu'il rentre bien chez lui. Une fois devant la porte, une femme avec un bon embonpoint vint l'accueillir en pleurant. Elle avait du avoir peur de le perdre et avait du avoir eu vent des incidents survenus plus tôt dans la soirée. Je l'observai quelques instants jusqu'à ce qu'ils disparaissent. « Ce doit être un enfer d'avoir des enfants... » Je soupirai, finissant par baisser les yeux, puis je me remis à marcher avec Rephaïm qui ne devait pas comprendre ce que je voulais dire par là. « Quand tu tiens à quelqu'un plus qu'à toi-même, et que cette personne grandit, que tu l'as mise au monde et la voit devenir un adulte, que tu le voit changer au fil des années et que tu ne peux rien faire. Que tu sais que tu devrais mourir avant lui, et que tu ne pourras plus le protéger ensuite. » En disant cela, j'imaginais une situation maternelle évidemment. Puis je me suis mise à penser à Lenaë. Puis à moi. Puis à notre mère. Je soupirais légèrement, me sentant un peu coupable. J'étais un monstre. « Je dis ça car les enfants comme nous, qui ne revenons même plus chez nos parents, ou avons perdu notre famille, nous n'avons aucun mérite. Nous n'avons plus ceux qui nous sont le plus cher. Enfin... à moins que tu n'ais pu retrouvé ta sœur ? Parce que je dois t'avouer qu'il y a quelques jours, j'ai retrouvé la mienne. » Nous prîmes une allée sombre, presque noire, où les arbres et leurs ombres cachaient presque la visibilité que nous pouvions avoir sur le sol. Archenland étant un royaume au cœur même des montagnes, je me méfiais toujours qu'il n'y ait pas un trou ou un piège quelque part. Ou une saleté d'animal venimeux comme un serpent. Enfin, qui sait ce qui peut se cacher aux alentours... Je marchais tantôt lentement, tantôt rapidement, attrapant le bras du narnien pour plus de sécurité, sait-on jamais. Lorsque nous fûmes enfin sortis de cette allée, nous arrivâmes dans un autre village, et bien que nous nous étions éloignés dirons nous, de ce vent chaud et granuleux, il sembla revenir nous frapper ici, et deux fois plus fort. Il faisait nuit, aussi je ne voyais pas les grains de sable, ce qui ne me rassura pas énormément. « Je crois qu'on devrait pouvoir s'abriter dans une auberge ou... ailleurs, je ne sais pas. J'aurai bien dit rester dehors, mais le temps ne semble pas le permettre... »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 247
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 249

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Dim 5 Avr - 23:39




If the night is burning, I will cover my eyes
feat. Riwana




« Une archenlandaise en contrée archenlandaise, c'est surprenant n'est-ce-pas ? Où pensais-tu que je puisse me trouver ? »

La réponse de Riwana était logique. Cependant, je ne me souvenais pas l'avoir déjà croisé autre part que sur mer dans le passer. Donc je n'étais pas obligé de savoir qu'elle était Archenlandaise. Enfin, nous venions tous de quelque part après tout. Je me contentai donc d'une simple moue pour réponse avant de la question sur le petit qui l'accompagnait.

« Je viens tout juste de faire sa connaissance, si on peut dire ça comme ça... on a eu affaire à un certain... enfin, c'est juste qu'il avait besoin de s'éloigner un peu. Je ne sais pas où sont ses parents ni où il habite mais il sera mieux avec quelqu'un pour le protéger si besoin est. »

Hochant la tête, je n'étais pas bien sûr que Riwana soit la meilleure personne pour protéger un gosse. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais toujours été persuader que cette pirate avant un don pour s'attirer des embrouilles alors qu'elle n'avait rien demander. Je ne pu donc m'empêcher de la taquiner un peu à ce sujet. Mais j'évitai d'en faire trop. Sinon le petit finirai par avoir peur de moi. Quoique, c'était sûrement trop tard en fait...

« Tu as découvert mon secret... maintenant, il va falloir que je me débarrasse de toi ! »

Je me mis a rire en entendant ces mots. J'aurais volontiers surenchérit si la météo n'en avait pas décider autrement. Décidément, maintenant c'était le ciel qui décidait de ce nous voulions faire. Je proposais donc que nous bougions d'ici. Je n'avais pas envie de manger du sable. Peut-être que certain Calormènes considéraient ça comme un met... Cependant, je n'étais pas Calormène et je doutais qu'ils mangent réellement du sable. C'était peut-être un pays bizarre, il ne fallait pas abuser non plus.

« Je ne sais pas... Je veux bien que le temps soit détraqué à cause des dieux ou de je ne sais quoi, mais il y a quand même des limites ! Pour qu'il y ait du... sable ici, c'est qu'il doit bien venir d'une plage ou du désert. Et je doute que la plage de Narnia ne se trouve tout à côté... Tu te rends compte ? Le désert calormène nous attaquant directement, ici. On aura tout vu. Je déteste le temps. Il n'y a plus aucune saison, je ne sais même plus à quelle période de l'année on se situe. »

Si j'étais bien d'accord avec Riwana, je ne pus m'empêcher de rire. Elle parlait comme les petites vieilles à la cours de Tashbaan. J'avais passer assez de temps là-bas pour retenir leur plaintes. J'aimais beaucoup les paysages calormènes, cependant, leur Noble étaient les mêmes que dans n'importe quel autre pays : toujours à se plaindre de ce qu'ils n'ont pas. Quoique, je n'étais pas vraiment mieux dans le genre. Puis, il fus une période où tous mes amis étaient des Nobles. J'étais donc mal placé pour les critiquer. Puis, mine de rien, il s'agissait du monde duquel j'étais ici.

Alors que nous nous éloignions de notre point de départ, le petit désigna une maison comme étant la sienne. Il courut la rejoindre et fut accueillit par sa mère qui le pris dans ses bras. Elle s'était sans doute fait un sang d'encre pour son fils. Je ne pu m'empêcher de sourire en voyant cette scène. Depuis combien de temps je n'étais pas rentré chez moi ? Des années... Depuis la mort de ma mère, la demeure des Corydallis me semblait si sombre, si triste. Est-ce que cela avait changer ? Je ne savais même pas si mon père était toujours en vie. Mon frère était-il marié à présent ? Avait-il des enfants ?

« Ce doit être un enfer d'avoir des enfants... Quand tu tiens à quelqu'un plus qu'à toi-même, et que cette personne grandit, que tu l'as mise au monde et la voit devenir un adulte, que tu le voit changer au fil des années et que tu ne peux rien faire. Que tu sais que tu devrais mourir avant lui, et que tu ne pourras plus le protéger ensuite. »

J'haussai les épaules. Contrairement à Riwana, je ne pensais pas que c'était un enfer d'avoir des enfants, au contraire. Les voir grandir était intéressant, s'occuper d'eux, les protéger, leur apprendre tout ce que l'on sait, leur raconter des histoires... J'aimais cette idée ! Cependant, je comprenais aussi le point de vu de la Pirate. Elle voyais les enfants comme une chaîne à sa liberté.

« Je dis ça car les enfants comme nous, qui ne revenons même plus chez nos parents, ou avons perdu notre famille, nous n'avons aucun mérite. Nous n'avons plus ceux qui nous sont le plus cher. Enfin... à moins que tu n'ais pu retrouvé ta sœur ? Parce que je dois t'avouer qu'il y a quelques jours, j'ai retrouvé la mienne. »

Alors que nous traversions un chemin assez douteux, Riwana avait attraper mon bras, au cas où. Je ne me dégageai point, j'avais l'habitude que les jeunes femmes me croche ainsi. Enfin, ici, l'ex-pirate ne le faisait pas pour un quelconque prestige, il ne s'agissait là que d'une sécurité en plus. Ainsi, si elle glissai, je pourrais la rattraper. Ou je glisserai avec elle. Et malgré la météo, j'adressai un grand sourire à mon interlocutrice.

- J'ai retrouvé ma sœur également figure-toi ! Je suis aussi aller à Cair Paravel pour leur annoncer que je n'étais pas mort et... J'ai pu profiter de nouveau de mon titre de Noble pour quelque temps. Je suis aller au bal à Tashbaan. Mais finalement, je ne crois pas que la vie à la cour soit réellement faite pour moi. Ce n'est pas le genre de milieu qui me dérange, mais je préfère en profiter à petite dose.

Après avoir traversé l'allée douteuse, nous nous retrouvâmes dans un village voisin qui m'était totalement inconnu. Cependant, Riwana étant Archenlandaise, je lui faisais relativement confiance quant à notre destination. D'ailleurs, le sable ne cessant de nous harceler, elle me proposa qu'on aille s'abriter quelque part. Je ne pouvais qu'acquiescer à ses dires. C'est ainsi que nous prîmes la direction pour une petite taverne qui n'avait pas l'air trop mal fréquentée. En entrant dans l'établissement, je passais une main dans mes cheveux pour en enlever tous les grains de sable qui avaient bien pu s'y loger. Le propriétaire des lieux nous regarda assez étrangement. Je lui répondit donc par un sourire avant d'annoncer à haute voix :

- Je ne vous conseil pas de sortir maintenant Messieurs, les Dieux ont apparemment décider d'étendre le désert de Calormen jusqu'ici !

Sur ses belles paroles, j'allai m'installer en compagnie de Riwana à une table vide. En attendant que quelqu'un vienne prendre notre commande, ou qu'on se décider à crier ce qu'on désirait boire, j'entamai la conversation :

- Alors ? Comment ce sont passé tes retrouvailles avec ta sœur ? Tu sais ce que tu veux faire de tes jours à présent ?

J'étais assez curieux de savoir, si, comme moi, les retrouvailles de Riwana avec sa sœur, avait changer beaucoup de choses à ses projets d'avenir.



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 622
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 652

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    Dim 12 Avr - 2:37






Rephaïm & Riwana
Plans for the future
Rephaïm avait retrouvé sa soeur ! Au moins, nous nous retrouvions sur une note joyeuse, si on mettait certaines choses de côté... J'étais heureuse pour lui, même si je n'avais pas plus de renseignements pour le moment, mais je lui demanderai sûrement un peu plus tard. De plus, avoir annoncé qu'il était bel et bien vivant témoignait de son désir de véritablement aller de l'avant. Tout ce qu'il me disait me faisait chaud au coeur, j'étais tellement contente qu'il soit bien, et plus comme sur cette plage. Nous étions presque deux loques humaines, mais cela avait changé. A quelques détails près en tous cas. Oh, et il était allé à Tashbaan... cependant il n'insista pas sur les événements qui s'y étaient déroulés, il se contenta d'évoquer la cour. Je ne comprenais pas trop puisqu'il avait du grandir dans ce milieu-là... enfin, dans ma vision des choses, tous les nobles, qu'ils soient royaux ou non, allaient à la cour. Peu de temps après, nous allâmes dans une taverne plutôt sympathique. Rephaïm retira les grains de sable de ses cheveux, et je finis par juger que ce n'était pas une mauvaise idée de faire pareil... ainsi, je secouais un peu mes cheveux pour qu'une bonne partie s'en dégage, et secouais légèrement mes vêtements. Nous partîmes nous asseoir dans un coin de taverne tranquille - aussi tranquille qu'il pouvait l'être dans ce genre d'endroit - et j'observai les gens alentours. Puis le narnien me parla de Lenaë, ce qui me fit penser que je devais lui demander aussi comment cela s'était déroulé avec sa sœur. « Oh, c'était un peu particulier au début je dois dire... mais après ça l'était encore plus. Elle est devenue pirate et ne parle plus à nos parents, ce qui m'a quelques peu étonnée. Mais sinon elle va très bien, et mène une agréable vie apparemment, elle a rejoint l'équipage de notre famille. Et elle a une meilleure amie... Je suis contente pour elle. Même si en voulant lui éviter de s'attirer des ennuis, je n'ai pu la retenir de rejoindre la piraterie pour autant. Mais après tout, chacun est maître de son destin ! » Mes projets d'avenir... à vrai dire, nous n'avions rien prévu avec elle. J'étais un électron libre et elle avait sa vie. Nous n'étions plus comme avant, notre relation avait et allait forcément changer. Le tavernier s'approcha de nous pour prendre notre commande. « Amenez-moi la bouteille de vin et une cuisse de poulet avec des légumes ! » lui lançai-je, avec cette grâce et amabilité innée qui me définissait si bien. Le dévisageant jusqu'à ce que Rephaïm ait prit sa commande et que le tavernier parte en se recoiffant la moustache d'un air sérieux, je plantais mon regard sur le beau brun. « Je dois t'avouer que rien n'a changé vis-à-vis de ma vie, à proprement parler... Je suis un peu résignée malgré moi à loger dans des auberges des mois durant, voyageant entre Narnia et Anvard... Je voulais revoir ma sœur, mais maintenant que c'est fait je me rends compte que je n'ai aucune véritable ambition. Je crois que finalement, faire des vêtements, mener une vie de pirate ou ne rien faire, ça ne me correspond pas pleinement. Je ne suis pas heureuse... c'est pour ça que je me suis lancée dans une mission. J'aimerai rejoindre une guilde à vrai dire, mais le temps de m'en trouver une, je pars en bateau avec un équipage d'ici quelques jours. Le temps ne sera pas très clément je suppose, mais j'ai déjà eu affaire à quelques tempêtes. Naturelles, cependant... mais ça devrait aller. Au moins, je ferais quelque chose. Je suppose que je me cherche. » Le tavernier revint alors avec nos commandes puis reparti en allant séparer deux ivrognes qui se battaient près du comptoir. Je regardais le spectacle quelques instants avant de baisser les yeux vers mon assiette et vers la bouteille de vin. Je humais le doux parfum de viande sous mon nez avant de me saisir de mes couverts pour découper la chair et manger un morceau. Je me rendais compte seulement maintenant qu'en réalité, je mourais de faim. Une fois croqué et savouré, je relevais les yeux vers Rephaïm. « Permets-moi de te poser les mêmes questions... comment tes retrouvailles à toi ce sont passées ? Et quels sont tes plans futurs désormais ? Je vois que tu as déjà au moins avancé en bien contrairement à moi ! » Je lui souriais, prenant le tout de façon joviale. J'étais où j'étais parce que je n'avais pas décidé de changer plus tôt. Mais cette mission, cette future guilde... ça allait tout chambouler. Je le savais. J'allais redevenir - j'allais devenir - quelqu'un.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille    

Revenir en haut Aller en bas
 

If the night is burning, I will cover my eyes ❥ Rephouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Hors-jeu :: Le Pays d'Aslan-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?