Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 La Belle et la Chèvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: La Belle et la Chèvre    Sam 3 Jan - 15:56




   

Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
L'air était chaud. Pourquoi était-il si chaud ? Nous étions en hiver mais les choses avaient bien changées. Je ne savais pas du tout le temps qu'il ferait lorsque je sortirai, probablement un grand soleil, une forte chaleur. Cela annoncerait peut-être une journée où tous les narniens allaient se rendre sur la plage... mais pas moi. J'avais envie de sortir, de bouger, de croiser quelqu'un, de faire quelque chose de ma journée. Je n'étais pas restée en Archenland bien longtemps avant de revenir ici, seulement pour quelques jours. J'avais acheté du tissu, le velours ici avait une merveilleuse qualité, et j'avais besoin de velours. De soie aussi, de tout à vrai dire. A cause de cette dite soirée à Tashbaan - où je n'avais pas été, car j'ai une vague horreur de ce royaume de malheur et sa chaleur aride - tout le monde était dans l'attente d'une solution. Les rois avaient pourtant lancé des missions, mais personne ne semblait encore en avoir entendu véritablement parler.

Mais moi j'étais aux aguets, prête à me lancer dans une nouvelle aventure. Une aventure différente, partir à la conquête de l'un de ces fichus objets disparus. Pas pour aider les autres, non. Il y avait des limites à ma générosité... plutôt pour que le temps se calme rapidement et pour me sentir vivante. Je me sentais si vide, si inutile. La vie de pirates était celle qui m'avait le plus intéressée, je m'y sentais chez moi, les bateaux étaient ma véritable demeure. Mais pourquoi ne pas tenter quelque chose d'autre, une quête ? Il fallait apparemment rejoindre une guilde pour en faire une, je ne serais donc même pas seule. Et je savais me battre un minimum, je pourrais donc me défendre si l'un de ces pignoufs tentaient un affront contre ma personne. Il fallait que j'aille dehors, que je me renseigne. Je pouvais peut-être postuler à Narnia ? Je n'en  savais rien. Peut-être devrais-je retourner en Archenland pour aller vérifier tout ça là-bas... la vérité, c'était que j'aimais bien Narnia. Si on enlevait cette chaleur atroce qui s'émanait du climat tempéré par ce soit-disant sorcier de malheur !

Je me levais donc du lit sur lequel je m'étais étalée, enfilant une robe rose clair sans manches. Il ne manquerait plus que ça, que je meurs encore plus de chaud ! J'allais qui plus est devoir fournir des efforts physiques pour braver ce temps de pignoufs. Une fois que j'eus quittée ma chambre, à l'auberge, je me précipitais presque dehors, espérant qu'il fasse moins lourd que dans cette bâtisse de l'horreur. Evidemment, il faisait encore plus chaud, sinon l'ironie de la situation ne serait pas telle qu'elle était à cet instant précis... J'arpentais donc les rues qui longeaient l'auberge, m'en éloignant en espérant trouver quelques affiches royales parlant de ces quêtes quelque part, peut-être sur des murs, des arbres ? Je passais une heure à me traîner de rue en rue, sans trouver la moindre information. Cependant, je vis un vieillard un peu plus loin en train de longer les rues lui aussi, comme s'il ne sentait pas la chaleur. Non, ce cher papyto avançait tranquillement, prenant son temps, savourant la vie. En passant à côté de lui, je lui donnais malencontreusement un coup de hanche, l'envoyant valser dans l'herbe où des enfants jouaient.

Je m'arrêtais un instant, observant la scène. Le petit vieux était étalé sur les trois mômes qui essayaient de le pousser pour sauver leurs misérables petites vies. Ah, que ça faisait du bien de pouvoir se détendre un peu malgré toutes ces péripéties dans le monde... au moins, ma journée n'était pas totalement loupée. Je leur adressai un salut de la main, avant de partir en pouffant de rire... toute seule. Mais au moins, ça m'avait requinquée, j'avais bien mérité ça ! Continuant ma route gaiement, chantonnant tout en voyant les oiseaux au loin redouter ma venue, sachant que je leur ferais tellement d'ombre qu'ils seraient obligés de changer de royaume pour aller frimer avec leurs chants pas aussi mélodieux que les miens, je me rapprochais de la forêt. J'avais la quasi certitude qu'il y avait des affiches sur les arbres, je voyais quelque chose de blanc au loin sur un arbre, c'était sûrement ça. En arrivant à l'endroit même où cette chose claire sur l'arbre m'annonçait clairement qu'elle s'était bien moquée de moi, puisqu'il s'agissait d'un morceau de tissu sale et troué - la question étant de savoir qui l'avait fichu là et pourquoi - je sentis que l'air se faisait moins chaud. Quelques brises de vent frais arrivèrent.

Je fermais les yeux, savourant l'air frais, puis je finis par aller m'allonger dans l'herbe, un peu plus loin dans la forêt, profitant enfin de la température qui chutait. Ce qui était plus inquiétant en revanche, c'était la rapidité avec laquelle la température chutait... et que le vent se fit graduellement de plus en plus fort.
« Ne me dites pas que c'est encore un coup de... » mais pas le temps de finir ma phrase qu'une rafale de vent me fit rouler sur le côté, faisant également mouvoir les arbres tout autour de moi, l'herbe elle aussi. Comme si la nature dansait tout autour de moi, ou tentait de fuir quelque chose. La danse de la peur. Puis c'est là que je vis ce qui arrivait, lorsqu'au loin, je vis de grosses rafales de vent balayer petit à petit le village que j'avais quitté plus tôt... bon, là-bas, je n'allais pas pouvoir y retourner pour le moment. Haha. Génial, du coup il ne me restait plus qu'à courir dans la forêt, sans savoir où aller, dans l'espoir d'éviter la tempête qui s'annonçait ! Quelle journée. Je commençais donc à me relever afin de détaler de mon mieux d'ici, tentant de me diriger dans la direction du vent. Quitte à se prendre une rafale en pleine face, autant qu'elle m'aide à avancer...

Sauf que voilà, j'étais en robe. Je n'avais pas de manches. Elle s'envolait donc un peu elle aussi, mes cheveux trop longs étaient décoiffés et se battaient en duel dans mon dos, avant de venir me frapper en plein visage, tels des traîtres à leurs racines. Ensuite, la température avait tellement baisser en un laps de temps aussi court que je ne savais plus quoi faire. Je tentais donc de remettre mes cheveux dans mon dos, les faisant voltiger d'une épaule à l'autre aussi par moments, avant de me réchauffer comme je le pouvais en posant mes mains sur mes bras. Plus les minutes passaient, plus je me demandais où je comptais terminer la journée... et plus je réalisais que si je restais dehors, aussi peu couverte et sans endroit où me mettre en sécurité, je risquais au moins de finir blessée. On ne jouait pas avec les éléments, et le temps avait beau avoir essayé de m'assécher plus tôt dans la journée, désormais il essayait de apparemment de me tuer. Et ça, ce n'était pas possible. Je levais la tête vers le ciel, ou du moins le semblant de ciel que je voyais à travers les arbres qui remuaient dans tous les sens.


« LES DIEUX, SI JAMAIS JE VOUS ATTRAPE UN JOUR, VOUS NE VOUS EN SORTIREZ PAS COMME CA ! J'ESPERE QUE C'EST BIEN CLAIR ! JE ME VENGERAI SI JE MEURS ! » Bon, voilà qui allait les faire réfléchir. Ou pas. Quoi qu'il en soit... je finis par courir de mon mieux, retenant ma robe à chaque pas, ne sachant même pas où j'allais, puisqu'il n'y avait visiblement aucun moyen de sortir d'ici. Puis tout à coup, alors que je luttais contre les rafales de vent, les yeux à moitié fermés, je percutais violemment quelque chose, et m'explosais le genoux par terre en tombant sur... le genou. Criant au moment du choc, avant de me laisser retomber sur le dos par terre, n'osant pas toucher ma jambe mais tentant de la toucher quand même, puisque celle-ci me faisait un mal fou, je serrais les dents, me mordais les lèvres et décidais de me redresser sur mes coudes un minimum afin de voir ce que j'avais pris de plein fouet en courant. Et qu'elle ne fut pas ma surprise en voyant un... faune, par terre, près de moi. Bon, le principal c'était qu'il avait peut-être souffert lui aussi... enfin, que nous étions deux à devoir braver la tempête. Je ne souhaite le mal de personne, c'est bien connu. « Vous vous êtes fait mal en me fonçant dessus ? » Faites qu'il dise oui.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 3 Jan - 15:58

Le membre 'Luther N. Serbeorth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Météo' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Jeu 29 Jan - 20:18

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻ Le vent était en train de se lever, constatais-je en regardant au-dessus de ma tête les branches des arbres se secouer et se balancer les unes contre les autres. En temps normal, je ne me serai pas autant attardé sur le moindre élément me semblant suspect. En effet, les récents événements et cette histoire de déréglage du temps avait réveillé tous mes sens. J'étais sans arrêt aux aguets, attendant silencieusement que quelque chose se passe. Ces derniers jours déjà il s'était passé des choses étranges. Jamais je n'aurai cru voir un jour une canicule en plein hiver à Narnia.
Il faisait chaud justement ce jour-là. C'était mon jour de congé, j'avais quitté Cair Paravel pour regagner ma cabane dans les bois narniens. Je savais que ce n'était pas spécialement intelligent de ma part de m'isoler, car si jamais la foudre broyait ma maison ou je ne sais quoi d'autre, je serai seul et personne ne pourrait venir m'aider. Toutefois, je préférais braver les danger et rester dans mon petit chez moi.

J'étais donc en train de ramasser du bois quand le vent se leva. Alors qu'il faisait chaud, je sentais le temps se refroidir progressivement. "Il est grand temps de rentrer !" pensais-je avant de tourner des talons et me mettre en chemin, tenant dans mes bras un bon kilos de petit bois pour le feu.
Plus j'avançais et plus je sentais le vent monter autour de moi. Le bruit des branches se fracassant devint de plus en plus fort et régulier. Je connaissais la forêt par cœur, je savais que j'étais bientôt arriver à destination. Soudain, une de mes oreilles se hissa, à l'écoute. Il y avait un bruit étrange, ce n'était pas du vent. J'étais en train de pivoter sur moi-même quand soudain une femme, qui était en train de courir, me percuta. Malgré ma très bonne audition, supérieur à celle d'un humain, je n'avais même pas senti le coup venir. Se faire mettre à terre par une femme en robe avait touché grièvement ma virilité. Je me redressais, regardant d'un air désespéré tout mon bois éparpillé un peu partout, puis tourna les yeux vers l'inconnue. "Vous vous êtes fait mal en me fonçant dessus ?" me demanda-t-elle en m'examinant de sa place. "En vérité c'est vous qui m'avait foncé dessus, dis-je en souriant machinalement. Je vais bien, par contre vous, vous avez l'air d'avoir mal. Puis-je ?" fis-je avant de m'avancer vers sa jambe, sans attendre vraiment de réponse de sa part. "Vous vous êtes foulé la cheville..." constatais-je en palpant doucement les muscles de sa jambe endolori. "Je ne suis pas guérisseur, mais j'ai des bases. Je vais vous emmener chez moi, c'est juste à côté, précisais-je, même le village le plus proche sera trop difficile à atteindre avec le vent qu'il y a. Vous resterez le temps que ça se calme !". Je ne lui laissais pas vraiment le choix, car si je ne la prenais pas avec moi, elle risquait gros. Je devais l'aider, j'étais de l'armée après tout et c'était mon rôle de protéger le peuple de Narnia. Si nous voulions atteindre ma cabane, j'allais devoir la porter, en espérant que le vent m'empêche pas trop d'avancer.

Je pris la femme dans mes bras -je n'avais pas d'autre choix- puis marchant le plus rapidement possible, mes pas me guidèrent jusqu'à une petite prairie entre bois. Heureusement que ma chaumière n'était pas proche d'arbre, car je me trouverai mal si des branches tombaient sur mon toit.
Le vent soufflait fort, je luttais du haut de mes pattes de faune pour avancer. Je devais même de temps en temps faire des pauses pour tenter de me stabiliser. Je ne souhaitais pas spécialement chuter une nouvelle fois.
Poussant avec un sabot la porte de ma maison, j'assis tout d'abord la femme avant de retourner vers l'entrée. "Je reviens !" lui dis-je sans plus de précision avant de m'engouffrer de nouveau dehors. Derrière la maison se trouvait une très petite cabane où je gardais du bois déjà coupé. Je pris deux bûches, puis retourna à l'intérieur. La femme était toujours assise, en même temps avec sa jambe elle ne pouvait pas trop bouger, à moins de sauter à cloche pied. Ne me préoccupant pas d'elle, j'allais vers la cheminée et commença à allumer un feu.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Lun 16 Fév - 13:43






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
Mettant ma mauvaise humeur de côté pendant quelques secondes, je finis par me dire que j'avais malgré tout de la chance d'être « tombée » sur quelqu'un. Il sembla remarquer presque plus vite que moi que j'avais mal au pied, et il m'avertit qu'il avait une demeure dans la forêt, pas très loin d'ici. Bon... c'était gentils. Même si je devais admettre que j'aurai préféré... non. Je préférai largement être avec quelqu'un, dans un endroit clos, pendant que cette saleté de vent soufflait ! J'arrêtai donc de ronchonner quelques instants avant de soupirer toute ma mauvaise humeur afin de ne voir que le bon côté des choses. Ma cheville n'allait pas me faire mal éternellement, et j'allais être quelque part, plus en sécurité qu'ici... Malgré tout, je fus étonnée de la rapidité du... faune, et de sa gentillesse face à mon mauvais caractère – totalement assumé toutefois – mais je n'en fis rien, préférant ne pas trop m'avancer sur le sujet. Il me souleva ensuite du sol pour me porter, à ma plus grande surprise. Je me serai plutôt attendue à marcher avec mon bras autour de ses épaules, au mieux. Enfin, je n'allais pas me plaindre, une fois encore. C'était juste qu'au fond, je n'étais pas habituée à ce qu'on m'aide pour quoi que ce soit. N'osant dire le moindre mot, je préférais demeurer muette quelques minutes, au moins le temps d'arriver jusque chez lui. Je ressentais un peu de culpabilité à le laisser trimer seul, luttant contre ce foutu vent d'Aslan. Alors qu'il essayait de se stabiliser, puisant toutes ses forces dans ses petites pattes de faune, je finis par parler à nouveau quand même. « On est arrivés ? » Puis quelques minutes plus tard, je repris la parole, une fois qu'il avait recommencé sa marche. « On est bientôt arrivés ? » puis au bout d'une dizaine de minutes et de quelques questions similaires supplémentaires... nous étions arrivés.

Spoiler:
 

Je le laissais me déposer dans un fauteuil avant de le regarder partir dehors. Il venait à peine d'arriver et il repartait déjà dehors ? Il m'avait l'air d'être un peu sadomasochiste ce faune... mais bon, chacun ses préférences après tout, certains aiment souffrir. Tant que je ne retrouvais pas de fouet ou d'affaires de ce genre ici, je n'avais rien à craindre de toutes façons. Je regardais un peu ce qu'il y avait dans la pièce avant de mieux m'installer dans mon siège, ramenant mes jambes vers moi, soufflant de l'air chaud sur mes mains pour les réchauffer un peu. Peut-être qu'au fond, il valait mieux qu'il vente après tout, sinon nous aurions écopé de neige... et mieux valait encore une fois une tempête de vent qu'une tempête de neige ! Puis le faune revint finalement avec des bûches pour sa cheminée. C'est vrai qu'il avait fait tomber son bois lorsque nous nous étions rentrés dedans... et maintenant que je l'apercevais un peu plus distinctement, dans la lumière des chandelles de la pièce, je fus confuse. Son visage me disait manifestement quelque chose... mais comment l'aurai-je rencontré ? Demeurant silencieuse quelques instants encore, le temps qu'il rallume un peu son feu de cheminée, je me demandai s'il valait mieux ne pas chercher à savoir comment nous nous étions peut-être rencontrés auparavant... mais en même temps, je préférai savoir. Peut-être que c'était un dangereux psychopathe ou que je lui avais arraché des poils lors d'une entrevue privée. Aucune idée mais mieux vaut se méfier de la chèvre qui vous tourne le dos pour allumer son feu... « Merci de me laisser rester ici le temps que la tempête se calme... » Je me tâtais à lui demander son nom et à lui donner le mien. Peut-être que si je disais Aurore plutôt que Riwana pour ma part, cela passerait mieux ? Bon sang de bon soir, si seulement je savais pourquoi son visage me disait quelque chose ! Je réfléchissais à ce que j'allais bien pouvoir répondre prochainement, sachant que moi, j'avais besoin de savoir quel était son nom. C'était une question de principes après tout. « Et puisqu'on va rester coincés ici ensemble encore un temps indéterminé, puis-je connaître le prénom de mon hôte ? Et la raison pour laquelle vous vivez dans la forêt aussi, je ne savais même pas que quelqu'un vivait parmi tous ces arbres... vous devez vous sentir seul lorsque vous ne sortez pas d'ici, non ? »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Mer 18 Fév - 14:26

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻ J'allumais le feu quand j'entendis la femme me remercier pour mon hospitalité. « Je n'allais quand même pas laisser une femme seule avec une cheville endoloris par ces temps de folie ! » dis-je sans me retourner pour la regarder. Ce n'est que quelques instants après que je me mordis la lèvre, ayant l'impression d'avoir été trop sec avec elle, ce qui n'était pas mon intention bien évidemment. Par chance, la femme n'eut pas l'air de se soucier du temps que j'employais, ou alors elle tâchait de resté polis, peut-être de peur que je la jette dehors. Cela ne l'arrêta pas pour engager la conversation et me demander par la même occasion mon nom. J'attendis que le feu est bien pris avant de me redresser sur mes pattes. Je me tournais pour la première fois vers elle. « Je m'appelle Luther... » répondis-je et sans attendre de réponse de sa part, ni répondre à la suite de sa question, je partis en direction d'un petit coin cuisine où était posée une bouilloire. Grâce à une petite fontaine amménagé, je n'avais pas à ressortir pour prendre de l'eau. J'y versais directement l'eau dans le récipient, puis alla accrocher la bouilloire au-dessus de la cheminée. « Pour le thé ! » précisais-je, bien que mon invité n'avait absolument pas besoin d'éclaircissement. « Auquel cas où vous ne l'auriez pas remarqué, je suis un faune. Et les faunes vivent dans les bois pour la plupart ! Nous aimons être en pleine nature. La solitude ne me dérange pas, et puis je suis souvent dehors en compagnie des dryades, quand je ne suis pas appeler à Cair Paravel pour le travail. » J'aperçus cette fois-ci de l'étonnement dans les yeux de la femme « Je suis soldat ! » stipulais-je en plus.

J'étais habitué si peu à recevoir des invités que je ne savais absolument pas quoi faire, ni que dire. En temps normal, je n'étais pas quelqu'un de très bavard, mais je savais que recevoir quelqu'un chez soi c'était tout un art et je ne souhaitais pas être vu comme une personne recevant mal les gens. Tandis que l'eau de la bouilloire chauffait, j'allais vers un placard et prit une miche de pain enroulée dans un torchon pour éviter qu'il durcisse. J'en coupais un bout en tranche, puis les posa dans une assiette que je posais sur une petite table devant la jeune femme. J’apportais également du beurre et de la confiture « Je ne sais pas si vous aimez ça, mais j'ai sorti des boîtes de sardines ! ». Avant même de pouvoir ajouter quoique ce soit, la bouilloire se mit à siffler. Je la mis de côté et y mit dans l'eau des feuilles de thé que je laissais infuser pendant que je sortais deux tasses. Sans même lui demander si elle en voulait, je lui versais une tasse de thé et la lui tendit « Ça vous fera du bien ! En plus de l'eau qui va vous réchauffer, les feuilles de thé ont des vertus médicales, si bien sûr on sait lesquels choisir ! ». Je pris places ensuite dans un fauteuil à côté avec ma tasse. « Servez vous ! » dis-je en lui montrant de la main l'assiette de tartine, avant d’apporter à mes lèvres mon thé encore brûlant. « Vous ne m'avez pas dit votre nom ! »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 28 Fév - 15:04






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
Il me donna son nom sans me demander le mien, et je devais bien admettre que ça m'arrangeait. Je regardais discrètement ses pattes, me posant maintes questions à leurs propos. Avait-il froid ou était-il plus au chaud qu'un homme en pantalon ou une femme avec toutes les couches qui la préservait du temps, sous sa robe ? Je ne le saurais jamais à moins de lui demander, et je songeai qu'il était préférable de ne rien lui demander à ce propos. Je l'observai partir vers une bouilloire qu'il remplit d'eau pour en faire du thé. Et bien, ça tombait bien car j'adorais ça ! Mais je n'en buvais presque jamais. A Narnia j'en avais bu quelques fois mais très rarement. Je ne venais pas ici souvent... à Calormen et en Archenland en revanche, je n'en avais jamais vu. Peut-être que chaque royaume a ses spécialités, et que celle-ci en était une de Narnia. Il m'expliqua ensuite qu'il était un faune et aimait vivre dans la forêt, qu'il cotoyait aussi les dryades,  etc. Je me demandais ce que cela pouvait bien faire de ne pas être une fille d'Eve ou un fils d'Adam... et si j'avais été une elfe, un animal, une faune ou bien encore une sirène ? Je ne le saurais jamais. Peut-être qu'après notre mort, notre esprit pouvait donner naissance à un nouvel être, mais je n'y croyais pas. Le Pays d'Aslan non plus d'ailleurs. Après la mort, il n'y a plus rien, ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre... mais chacun ses croyances. Moi, je n'ai à obéir et à servir aucun dieu. Bien-sûr qu'ils existent. Mais ce n'est pas Aslan ou Tash qui m'avaient aidé à un moment ou à un autre de ma vie. Je ne leur avais jamais rien demandé, et je continuerai ainsi. Luther me précisa aussi quel était son métier, ce qui m'étonna. Enfin, pas car il était faune, mais car je ne l'aurai pas vu dans un métier aussi... proche de la royauté. Il devait côtoyer le roi de Narnia parfois, ou bien encore la famille royale. Parfois, je me prenais à rêver à ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais été quelqu'un d'autre. N'importe qui. Un roi, un soldat, une vendeuse de bougies ou bien encore un cocher. Tout serait tellement différent... mais non. Moi, j'avais du sang de pirate. Pourtant en dehors de ça, je n'étais personne. Une couturière ? Une domestique ? Une fille de joie ? Probablement un peu tout ça à la fois. Je sortis de mes pensées en voyant le plateau que le narnien déposa sur la table basse devant moi, qui comprenait des tranches de pain minutieusement coupées, du beurre et de la confiture. Il fit aussi allusion à des sardines.

« Merci... c'est très aimable de votre part. »

J'étais assez mal à l'aise. Je n'avais jamais eu de chez-moi, véritablement à moi. Ce devait être une bonne chose pourtant, mais je n'avais jamais eu de logis ou bien même de navire à moi. Un endroit où je me sentais simplement bien, où je pouvais me réfugier. J'avais une vie de nomade peut-être, à toujours voyager. Je ne saurais le dire, mais j'ignorais ce qui était bien et ce qui ne l'était pas lorsque l'on se trouvait chez quelqu'un, et la façon dont notre hôte devait agir. Je n'aimais pas non plus grandement faire de compliments ou vouvoyer les gens, aussi je décidais de rompre le malaise que j'avais peut-être installé à moi seule. « Je ne vais pas te mentir Luther, je ne suis pas du genre à vouvoyer les gens ou à être relativement polie ou bienveillante. Si nos situations avaient été inversées, je n'aurais pas pu t'héberger chez moi ne serait-ce que quelques heures. Enfin, pas dans les circonstances actuelles en tous cas, puisque je n'ai pas vraiment de logis propre... » je marquais une pause, humant l'odeur du thé qu'il laissait infuser. J'aimais tellement cette odeur, aux douces senteurs fleuries et printanières, alors que le temps depuis peu, était déréglé... cela changeait un peu, et ça ne faisait aucun mal. « Tout ça pour dire que si ça ne te dérange pas, je préférerai que l'on se tutoie... je ne suis pas très à l'aise avec le vouvoiement ou les bonnes manières... Je n'ai jamais été très douée avec les gens en général, à vrai dire. » Il m'avait versée une tasse de thé que je pris avec un sourire, et gardais dans mes mains pour les réchauffer un peu. Il semblait relativement différent de moi. Il avait beaucoup de connaissances sur les plantes, devait en avoir forcément en ce qui concerne les plans militaires et devait être plus courageux que moi. J'étais insouciante, impulsive. Je ne sais pas si on peut nommer ça courage. Il avait plus l'air d'être un... faune d'honneur que moi. C'était normal, je n'avais aucun honneur de toutes manières... « Mon nom est Riwana. Contrairement à toi, je n'ai pas un métier en particulier. J'ai été beaucoup de choses, mais jamais je n'ai véritablement été quelqu'un de bien je crois. » Je soufflais doucement sur ma tasse de thé avant de la porter délicatement à mes lèvres, espérant ne pas trop me brûler.

Ce simple mot me rappelait les deux incendies auxquels j'avais fait face avant de quitter Archenland. Enfin, je devais avoir un côté pyromane car j'avais déjà mit le feu à une taverne aussi avec une pirate... quelle petite garce celle-là, je ne me souvenais même pas du pourquoi ni du comment je l'avais rencontrée et comment nous en étions arrivées là, mais je gardais son visage de cochon en tête, et c'était le principal. Si l'on avait à se revoir, ce serait probablement assez électrique entre nous de toutes façons ! Je déposais ma tasse sur la petite table avant de prendre une tranche de pain et de la beurrer pour étaler un peu de confiture dessus. J'en mordis un bout, savourant ce petit délice. Je n'en mangeais pas souvent non plus à vrai dire. Je n'avais pas le droit à tous ces petits plaisirs dans les auberges où je logeais. Je faisais partie du bas peuple, des débauchés... et les débauchés n'ont pas droit à ce qui est beau ou bon. Il suffisait de prendre comme exemple l'amour pour en avoir la preuve : les débauchés finissaient avec des filles de joie chaque soir, les filles de joie devaient se trouver des clients parmi les débauchés, mais les autres n'étaient là que pour un coup d'un soir qui se révélait fatal pour eux, puisque plusieurs femmes se retrouvaient avec un enfant à élever seules ou bien... passons. Willer et moi par exemple, nous étions la preuve vivante que le monde avait une certaine manière de fonctionner. Et dans ce monde, les gens comme lui ne finissent pas avec des gens comme moi. Je me demandais d'ailleurs si Luther avait eu ou était fiancé. Je regardais à nouveau autour de moi, intriguée, à la rechercher d'un indice. Dans un coin de pièce, je repérai un portrait de faune gras, les poils hirsutes, les sabots sales et avec un air de psychopathe et des dents de travers, jaunies (dont une noire et marron) un mono sourcil et un crâne à moitié dégarni. Je regardais ensuite Luther. Le portrait du faune moche. Luther. Le faune moche. Luther. Oui, il y avait un petit air de famille, maintenant que j'avais bien regardé, ça sautait aux yeux ! Mais Luther avait quand même été mieux loti par dame Aslan nature que ce pauvre faune totalement affreux.


« Pourquoi as-tu décidé d'être soldat d'ailleurs ? » Je repris une bouchée de tartine puis bus quelques gorgées de thé avant de reprendre. « Oh et j'ignore si c'est typiquement narnien toutes ces petites choses, mais elles sont délicieuses ! Ou alors ça doit être ta façon de les préparer, ou les feuilles que tu as choisies. Tu fais le thé toi-même ? »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Dim 1 Mar - 12:37

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻ Le vent soufflait de plus en plus fort dehors, je pouvais entendre dans la cheminée le courant d'air assez bruyant. Je jetais un bref coup d’œil en direction des quelques fenêtres à côté de la porte, m'assurant de loin si elles étaient bien fermées, car maintenant que j'étais assis, je ne tenais pas à devoir me relever pour me battre pour les fermer.
Mon invité me remercia lorsque je lui tendis la tasse de thé. Nous fûmes quelques instants silencieux, buvant nos tasses. Alors que je cherchais en tête un sujet de conversation, la jeune femme ouvrit la bouche, me faisant part de sa gêne vis-à-vis du vouvoiement et de son mal aise habituel lorsqu'elle était en compagnie de gens et en particulier des inconnus. Je fus assez surprise en réalité qu'elle se montre aussi honnête avec moi. Dans cette circonstance, cela se révélait être une qualité. Enfin, c'était mon avis. « Pas de problème, répondis-je simplement en tâchant de masquer ma propre gêne en buvant ma tasse. A vrai dire, je ne suis pas moi-même forcément à l'aise socialement parlant, donc je peux comprendre votre...enfin, ton point de vue. »
Je voyais que la jeune femme semblait encore un peu embarrassé. Afin de lui faire comprendre qu'elle ne devait pas hésiter à se servir, je pris une tranche de pain sur laquelle j'étalais du beurre avant de finalement déposer sur sa couverture une sardine à l'huile. Je devais admettre, c'était un met dont je raffolais particulièrement, mais je devais me contrôler afin d'éviter de glousser de plaisir culinaire face à la pauvre fille, déjà un peu perdue...

Alors que je croquais dans ma tartine, l'inconnue se présenta enfin, portant le mystérieux nom de Riwana. C'est vrai que je n'avais pas osé quelques minutes avant lui demander son nom en retour lorsqu'elle m'avait demandé le mien. Je pense que cela l'arrangeait, étant donné qu'elle n'avait rien dit jusqu'à présent. Elle s'empressa de rajouter que contrairement à moi elle n'avait pas eu un métier fixe, et qu'elle avait tentée plusieurs choses sans jamais vraiment trouver sa voie.
Sans répondre immédiatement, je fus satisfait toutefois lorsque Riwana se servit une tartine de confiture. Tout en buvant mon thé, je la regardais discrètement manger. La façon dont elle mâchait sa nourriture révélait clairement qu'elle ne mangeait pas forcément tous les jours. Peut-être me trompais-je, mais cela vint à me poser des questions sur mon invité. Que faisait-elle dans la vie ? Comment était d'ailleurs cette vie qu'elle menait ? Arrivait-elle à s'en sortir ? Bref. Elle était en train de regarder un vieux tableau dans un coin, c'était un lointain oncle, ce portrait appartenait à ma mère, je l'avais mis à la place de notre portrait de famille, car le voir me rappelait trop de mauvais souvenirs.

« Parce que mon père était lui-même soldat avant de mourir. Depuis que je suis petit il m'a élevé de sorte à ce que je le devienne un jour. J'ai été longuement réticent, mais finalement, cela ne me pose pas problème. Au fond, je pense que je suis né pour aider les gens et les protéger ! » répondis-je à Riwana avant de boire à mon tour. Ma tartine étant fini, je m'en fis une autre, mais cette fois de confiture. « C'est typique des faunes à vrais dires. Mais ils ne sont pas tous comme moi. Et au sujet des narniens c'est comme partout ailleurs, tu peux être ou ne pas être bien reçu...Sinon je connais seulement les feuilles de thé, je les cueilles dans les bois et je n'hésite pas à faire des mélanges entre elles, mais je n'ai pas de mérite ! » dis-je finalement en dévoilant un léger sourire.
« Tu n'es donc pas de Narnia ? D'où viens-tu et qu'est-ce qui t’amène dans la région ? Si ce n'est pas indiscret... » demandais-je en reposant ma tasse, avant de finir ma tartine.

Spoiler:
 
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Mar 17 Mar - 23:36






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
Luther m'expliqua pourquoi il avait voulu devenir soldat. C'était très noble que son père l'ait élevé dans l'optique d'en faire un bon guerrier. Je ne savais pas ce qu'un bon parent devait faire, mais si la vocation de son père avait été celle-ci, pourquoi ne serait-elle pas celle de son fils ? Je ne pus m'empêcher de penser à mes parents pirates qui avaient tant cherché à nous convertir Lenaë et moi à une vocation secondaire, qui n'avait jamais vraiment été la nôtre ou même la leur. Mais dans notre cas, le naturel revient toujours visiblement... Je me demandais si c'était la même chose pour toutes les familles. Je suppose que dans les familles royales par exemple, c'est bel et bien le cas. La question, c'est dans quelles situations ne veut-on pas suivre les traces de nos parents ? Je n'en avais pas la moindre idée. C'était assez admirable de l'entendre dire toutes ces belles paroles. Vivre pour aider, servir et protéger les autres. Je n'étais pas comme ça, mais je le respectais. Je crois qu'avec le temps, je me suis assagie un tant soi peu, au moins en ce qui concerne le respect que je dois aux autres. Je pris une autre tartine que je beurrais avant de mettre un peu de confiture dessus, puis j'écoutais Luther reprendre la discussion, cette fois-ci sur les faunes. Je croquais dans mon en-cas en écoutant attentivement ce qu'il me disait sur le fait qu'il savait surtout des choses au sujet des feuilles de thé. Préjugés, évidemment qu'il n'avait pas toutes les caractéristiques des narniens... mais je n'aurai pu le deviner sans lui poser mes questions, donc je ne regrettai pas de les avoir posées de toutes manières. Lorsque j'eus fini ma tartine, il me posa des questions sur moi, ce qui me fit me sentir un peu mal pour le coup. Je ne savais pas si je devais lui mentir ou lui dire la vérité. Mais il était honnête, et n'avait aucune raison de me mentir lui. Il ne l'avait pas fait. Il n'allait pas me juger...

« C'est une belle vocation je trouve. Je n'ai jamais pensé à ce que ça pouvait être de devenir soldat, ni savoir ce que ça faisait de vouloir aider les autres, mais c'est très louable. Et excuse moi, je me suis fait des idées trop vite sur les faunes ou les narniens sans doutes, mais en tous cas le thé et les tartines sont juste délicieux ! Quant à moi, je viens un peu d'ici et d'ailleurs... je suis originaire d'un petit village de la contrée archenlandaise, ma famille y vit. Mais j'ai du partir de là-bas un jour, et je suis allée à Calormen... et j'espère bien ne jamais avoir à y retourner un jour ! Je suis bien contente de ne pas avoir été à cette fichue fête d'ailleurs, j'ignore si tu y étais et ce qu'il s'est vraiment passé, mais ce pays me répugne, tout comme ses habitants et ses tavernes... surtout une. Si on peut appeler ça une taverne... » Je me mis à rire de façon sarcastique avant de boire quelques gorgées de thé. Je regardais Luther avant de reprendre. « J'ai une vie assez mouvementée à vrai dire, c'est probablement ce qui me pousse à ne pas rester bien longtemps en place... c'est pour ça que je fais beaucoup d'allers-retours entre Anvard et Narnia. » Je baissais le regard sans pour autant baisser la tête, avec une moue. Ma vie stagnait tellement, ça m'horipilait au plus haut point. Est-ce-qu'un jour tout allait enfin changer ? Serais-je vraiment heureuse un jour ? J'avais connu la chance par moments, après avoir raflé des tempêtes et des raz-de-marée que moi-même j'avais souvent causé. Mais jamais de véritable bonheur. Ma chance je l'avais trouvée en Rhaego à vrai dire. Pas en Willer, il me fit finalement plus de mal que de bien, et depuis je ne l'ai plus revu et ne le reverrai sans doutes plus jamais... comme mes parents, à qui j'avais du faire tant de peine. C'était ça la vérité. Je ne méritais pas d'être heureuse. J'allais m'autodétruire et il n'y avait personne d'autre à blâmer que moi-même. Je me dégoûtais. « Tu sais quoi ? Tu n'es pas obligé de le savoir, et tu ne voudras peut-être plus de moi ici quand je t'aurai dit ce que je vais te dire. Mais j'estime que tu as été honnête avec moi, que tu m'as aidée sans même savoir si j'étais quelqu'un de confiance, et tu m'as même offert l'hospitalité. Peu de gens auraient fait ça pour moi, et je ne suis pas très habituée à ce genre de situations puisque généralement je cause des problèmes autour de moi... mais je vais te dire comment je suis vraiment, et ce que j'ai pu faire. Après, libre à toi de me laisser rester ou de m'ordonner de quitter les lieux. » Je relevais les yeux, pris une profonde inspiration, attendant d'être sûre qu'il m'écoute bien, puis je j'expirais un bon coup. Une fois bien calme, je me mis dans une position droite et le fixai droit dans les yeux.

« Je ne suis pas en sucre, mais je pense que ça se voit peut-être. Je ne suis pas non plus faite pour me marier, avoir un mariage convenable, un bon métier et des enfants. Je plaindrais ces derniers d'ailleurs, je n'aimerai pas m'avoir pour mère. Je suis née sur un bateau au milieu de l'océan et je viens d'une famille de pirates. Mes parents se sont reconvertis en marchands en Archenland avant que ma sœur ne vienne au monde. Je ne leur ai jamais pardonné ça, et j'ai toujours été un trublion, cherchant sans cesse les ennuis, plus souvent bourreau que victime je présume. J'ai eu des ennuis avec des pirates un jour, et j'ai brûlé leur bateau avant de fuir à Calormen, sans prévenir ma famille ou mes quelques amis. J'ai eu le bonheur de trouver un tavernier fort aimable qui fit de moi un jouet pour les soldats et nobles qui avaient besoin de se défouler un coup ou de tromper leurs femmes, ou qui se sentaient simplement trop seuls. Ces hommes dont personne ne voulait. Un jour, un homme que j'ai rencontré ainsi m'a pourtant aidée, pour la première fois de ma vie quelqu'un a prit des risques pour moi, m'a trouvée une meilleure situation et m'a libérée de cette misère quotidienne. Nous sommes devenus très proches, c'est la seule personne que je peux considérer comme un véritable ami aujourd'hui. Puis j'ai réussi à quitter le désert pour aller en mer, allant piller et tuer des innocents. Je suis née, ai grandis et mourra pirate. Je ne suis pas quelqu'un de bien, et je fais toujours beaucoup de mal autour de moi. Je suis revenue sur terre il y a quelques mois, et depuis je ère ci et là sans but précis. Ma vie n'a aucun sens. » Je me mis à rire, comme pour me moquer de tout ce que je venais de dire. Pourquoi devais-je raconter tout ça ? Au fond, peut-être que je cherchais à me faire détester. Dire à un soldat, un narnien qui plus est, que j'étais pirate n'était pas du tout une bonne idée. De plus, il y avait une tempête de vent dehors, j'étais un peu mal en point et il était tout le contraire de moi. Il n'avait aucune raison de me faire confiance, et dans un sens, moi non plus maintenant que j'avais raconté ma si passionnante vie au faune. Je tournais finalement la tête avec dégoût, regardant à nouveau le portait du faune laid. « Je suis comme ça. Je n'ai peur de rien. Je ne devrais même pas te raconter tout ça, pourtant j'ai l'impression de raconter ma vie et surtout mes déboires à plusieurs personnes qui ne devraient évidemment rien savoir à mon propos. Excuse-moi de te faire perdre ton temps en tous cas. Si tu veux même me dénoncer à ton roi, vas-y. Pour ce que j'ai à perdre... » J'avais dit cela dans un nouveau rire moqueur, avant de finalement me calmer et de garder le regard détourné, mais cette fois-ci vers le feu de cheminée. Je n'osais même pas le regarder, car même si je n'aimais pas ma vie, je ne voulais pas voir quelqu'un me juger. Je savais déjà ce que je valais.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Mer 25 Mar - 19:21

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻ C'était assez rare, pour ma part, de croiser des personnes qui me disaient que c'était un choix noble que de suivre cette voie qui est de faire partie de l'armée. Dans un sens, j'en voulais à mon père, car il ne m'avait élevé que dans ce but, et je ne connaissais rien d'autre. Très jeune, il m'avait appris à me battre à l'épée, tandis que les autres enfants grandissaient tranquillement en jouant à cache-cache dans les bois et en allant à l'école. Toutefois, je respectais mon père et l'éducation qu'il avait réussie à me donner en étant seul, ce qui était assez fastidieux. Heureusement pour lui, je n'avais jamais été un faune trop hyperactif, j'étais et je suis encore de nature assez calme.
Sortant de mes pensées, j'écoutais mon invité me remercier pour les tartines et le reste, me disant également qu'elle s'était faite des idées sur les faunes. Je lui souris en guise de réponse. Je ne pouvais pas la blâmer, tout le monde pouvait avoir des préjugés sur ce qu'il ne connaissait pas. Moi-même il m'arrivait d'avoir un avis sur une chose à laquelle je n'avais jamais été confrontée.
« Oui j'y étais, répondis-je à Riwana durant un bref moment de pause. Tashbaan est à mes yeux une ville magnifique, tout comme la culture de Calormen, même si je ne suis pas d'accord avec pleins de choses, dont l'esclavagisme, mais je ne me suis pas beaucoup amusé ce soir là, même si j'ai fait des rencontres intéressantes... ». Je pensais tout de suite à ce capitaine narnien, Rephouille, je sais plus, un truc comme ça. Je ne l'avais pas recroisé depuis, mais j'étais presque sûr de le revoir un jour. Je n'étais pas très doué pour les noms.

Lorsqu'elle me parla de tavernes à Tashbaan, un souvenir me vint immédiatement à l'esprit. Un soir, j'étais allé prendre un verre et au bout d'un moment, alors que j'étais au comptoir, une femme, pas trop mal dans mon souvenir, était venu jusqu'à moi et s'était montré assez tactile. Bien entendu, j'avais compris qu'elle essayait de me charmer, car c'était une courtisane, mais même si je savais qu'elle allait s'éloigner dès qu'elle verrait mes jambes de faune, cela ne faisait jamais de mal à personne de se faire un peu séduire. Mon raisonnement avait été juste, car dès que cette femme avait vu ce quoi j'étais, elle avait semblé gêné avant de prendre congé. Je ne sais pas pourquoi, cela m'était resté en mémoire, alors que pourtant ce n'était pas un souvenir très important à mes yeux, mais bon.
Riwana m'avoua que face à ma franchise, elle voulait faire de même et me révéler qui elle était vraiment. Je trouvais cependant idiot qu'elle me suggère de lui demander de partir au cas où sa révélation me mettrait mal à l'aise, car j'étais de toute manière bien trop poli pour la chasser. Je ne fis toutefois aucunement remarque pour ne pas la perturber. Parler à cœur ouvert n'était pas facile et je ne voulais pas l'interrompre. Je l'écoutais attentivement sans rien dire. Dans un sens, je trouvais cela touchant qu'elle dise cela à un parfait inconnu qui lui avait seulement offert de l'aide et l'hospitalité. « Ne soit pas bête, je ne vais pas te dénoncer parce que tu es une pirate et parce que je suis un soldat. On a tous fait des choses dont nous ne sommes pas spécialement fiers, mais que pouvons nous face à notre humanité ? Bon, toi plus que moi, étant donné que je ne suis pas humain. » Je soupirais, avant d'aborder un sourire. "Moi aussi j'ai du tuer des gens et encore la nuit parfois je fais des cauchemars en revoyant leur tête venir me hanter. On se bat pour survivre, j'imagine."

Soudain, une idée me traversa l'esprit. « C'est peut-être idiot ce que je vais te demander...Mais tu parlais il y a quelques instants de ton passé en Calormen, quand tu offrais tes services à des soldats dans un taverne...Une fois, j'étais dans une de ces tavernes, sans pour autant attendre quelque chose, j'étais seulement venu boire un verre, et une jeune femme m'avait aborder, avant de fuir lorsqu'elle a vu que j'étais un faune. Par hasard...serait-ce toi ? ».
J'étais un peu gêné de lui demander cela directement, malheureusement pour elle, j'étais connu pour être un peu trop franc. « Désolé...Ne soit pas obligé de répondre. Après tout ça ne peut qu'être le hasard. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 18 Avr - 22:30






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
Luther ne sembla pas me juger, ce que je trouvais étrange. J'aurais voulu qu'il me jette dehors, me fasse me rendre compte que je ne méritais pas l'hospitalité du bon peuple et que je n'étais qu'une mauvaise graine qui avait poussé par accident grâce à la tempête. Mais il était narnien pur souche. C'était un faune. Il était né avec un cœur vaillant et pur. Je n'étais pas particulièrement amoureuse de ma vie, mais en réalité, je n'aimerai pas avoir la sienne non plus. A trop être clément parfois on se retrouve à terre, avec un couteau planté dans le dos. Je l'observai tandis qu'il me racontait que parfois les meurtres qu'il avait commis le tourmentait encore la nuit durant. Il n'avait pas tord. Mais si l'on doit se battre pour survivre, c'est parce que certaines personnes nous veulent du mal. Je ne faisais pas partie des gens qui survivaient, pas tout le temps. Parfois c'est moi lors de mes épopées avec les pirates qui avait fait vivre un enfer à des villages pillés, brisé des familles, volé et triché. Puis soudain, Luther me demanda quelque chose à propos de mon passé, du sien. Je baissais la tête quelques instants, histoire de réfléchir à cette histoire. Lorsque je travaillais à Tashbaan, j'avais croisé quelques rares narniens, il était vrai. En creusant un peu, je finis par me rendre compte que le faune avait raison. Belisar m'avait dit de séduire tout client potentiel, et j'étais allée vers lui car son visage me semblait plus doux que celui des calormènes. J'avais cependant mal choisi ma cible puisque le faune qui me faisait face et que j'avais voulu séduire était, justement, mi-homme, mi-chèvre...

Je voyais désormais d'où son visage m'avait été familier. Je relevais le regard vers lui.
« Il me semble que oui... l'homme qui s'occupait de la taverne avait plusieurs filles à son service avec des... tâches différentes. Parfois lorsque les hommes ne nous réclamaient pas, nous devions aller en chercher nous-mêmes. Je suppose que ce soir-là, j'ai du penser qu'à choisir entre tous ces hommes, j'aurai préféré passer la soirée ou la nuit avec toi. Enfin, il est vrai que je ne m'attendais pas à ce que tu sois... » Je m'interrompis, me souvenant de ce soir-là, et ayant la même pensée. Comment diable se reproduisaient les faunes ? Ou même les centaures ? Voir les minotaures, et plus encore. Je ne voyais aucune femelle généralement - ou femme - mais je ne comprenais surtout pas leur façon de faire. Je fixai Luther un moment avant de me mettre à rire. Ce n'était pas drôle. Au contraire. C'était très gênant. Voilà pourquoi mon sourire était nerveux. Je portais ma main à ma bouche et tournais la tête et le regard pour tenter de me calmer. Dépliant mes jambes du fauteuil et me levant doucement, je finis par faire quelques pas dans la demeure de Luther. « Excuse-moi. Nous, archenlandais - et calormènes - nous ne sommes pas habitués à la diversité du peuple narnien. »  Je fixais un mur l'espace de quelques instants, pour être sûre de m'être bien calmée, puis je m'avançais vers la cheminée en mettant mes mains près du feu afin de les réchauffer un peu. Tout en fixant le feu, je me permis une petite question à l'adresse du faune. « Une question me vient en tête ; as-tu déjà été amoureux ? Ou l'es-tu ? Je suis probablement inculte pour demander cela car je ne connais pas grand chose à Narnia, mais j'ai du mal à visualiser une petite faunette. » Je m'agenouillais devant le feu en tournant la tête vers Luther. J'ignorais si cela allait le gêner, mais face à moi, et connaissant désormais ma vie et sachant mon passé, il devait savoir qu'il n'aurait pas à avoir honte de ce qu'il ressentait ou pouvait dire.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 18 Avr - 22:30

Le membre 'A. Riwana Darröw' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Météo' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 25 Avr - 18:42

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻L'étrange tête qu'elle faisait me laissait perplexe. A quoi s'attendait-elle ? Que je réagisse mal vis à vis d'elle ? Je lui avais juste demandé cela pour savoir, rien de plus. Je ne la jugeais pas, car je savais pertinemment que la vie n'était facile pour personne et que bien souvent, livré à nous-même, nous devions nous débrouiller pour survivre. A la mort de mon père, je m'étais retrouvé seul et désorienté, j'avais beau avoir l'armée, je ne savais plus où était ma place, ni où je devais allé. Je m'étais perdu dans un monde où il fallait à partir de ce jour que je me débrouille par mes propres moyens. Je soupirais de nostalgie, repensant à cette étape de ma vie, à toute les fois où j'avais changé. J'aimerai être de nouveau celui que j'étais avant, mais j'essaye toujours de le retrouver.
« Je ne t'en veux pas, je comprends tout à fait que ma... -je réfléchissais à un terme adéquate- différence, amène la curiosité. Je sais que pour toi, enfin, les calormens, voir des faunes n'est pas courant. Il n'y a qu'à Narnia qu'on voit ça et je le savais que j'allais devoir me confronter au regard des autres en sortant de chez moi ! ».
Riwana me demanda ensuite si j'étais déjà tombé amoureux. Elle disait ne pas réussir à visualiser un faune femelle, ce qui me fit sourire « Rien de très compliqué. Une femme avec des jambes comme les miennes. Toutefois elles sont bien plus gracieuses, plus proche d'une biche je dirais ! ». Je jetais ensuite un coup d’œil au feu avant de me retourner vers mon invité « Et pour répondre à ta question, je ne suis jamais tombé amoureux. Je ne sais pas ce qu'est l'amour et je ne pense pas que je le saurai un jour. ». Je ne disais pas cela dans un sens péjoratif, car j'avais eu l'amour de mes parents, mais l'amour porter à une autre personne, différente d'une amie, m'était inconnu. Je ne savais tout simplement pas ce que cela faisait, parce que je n'avais jamais rencontré la bonne personne. Ce n'était pas triste à mes yeux, peut-être pour Riwana si elle était sentimentale, mais ce n'était pas mon cas. Bien entendu, j'avais déjà eu du désir, mais je savais que ce n'était pas ça aimer.

Je regardais en direction de la fenêtre et fut surprit de voir qu'un rayon de soleil venait traverser les carreaux. Je décidais de me lever afin de voir de mes propres yeux si je ne rêvais pas ou non et si le beau temps était revenu. Quel plaisir ce fut lorsqu'en ouvrant la porte un petit vent chaud vint me caresser le corps. Je souris, puis me tourna à l'intérieur vers Riwana, qui ne pouvait pas trop bouger. « Il fait un temps magnifique ! » lui dis-je avant de respirer un bon coup et retourner auprès d'elle. Je regardais sa jambe. A moins de la porter jusqu'à Cair Paravel, elle ne pourrait pas marcher avant demain au moins. Je me grattais le menton, réfléchissant à une solution. « Je pense que le mieux ça serait que tu couches ici ce soir. Le soleil va se coucher de toute manière dans même pas une heure et je suis assez mauvais guide quand il s'agit de s'orienter dans le noir... » confiais-je à Riwana avant de m'approcher vers la cheminée. « Ah ! J'ai peut-être une canne quelque part ! » fis-je tout à coup avant de regarder autour si l'objet que je cherchais n'était pas, par hasard, ici. C'est finalement au fond d'un placard que je trouvais l'objet et que je le ramenais à Riwana. « C'est pas terrible, mais je pense que ça fera l'affaire, si tu veux profiter un peu du soleil pendant que je nous cherche de quoi manger ! » lui dis-je en lui tendant la canne, qui avait sans doute du appartenir à un lointain parent.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 16 Mai - 22:51






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense
Ainsi donc, Luther n'avait jamais été amoureux et pensait ne jamais l'être. Il avait bien de la chance celui-là... Ne pas se soucier de ses sentiments ou de ceux des autres devait être vraiment agréable. Willer m'avait fait mal dans le passé mais je savais que je lui avais aussi fait du mal donc, ce n'était que partie remise. Ce n'était pas un fardeau de ne pas tomber amoureux, au contraire, c'était une bénédiction ! Puis, Luther était un faune plutôt sympathique et pas chochotte, il était soldat et avait une maison assez originale. J'aimais bien les narniens, davantage que les calormènes en tous cas... Il regarda ensuite par la fenêtre, et je fis de même, voyant que le temps semblait s'être relativement calmé. Lorsqu'il me le confirma, je ne pus m'empêcher de sourire. Ce fichu temps s'était enfin adouci ! Luther se rapprocha ensuite de moi pour me proposer de coucher chez lui ce soir. Vu le temps qu'il me faudrait pour retourner en Archenland ou à Narnia, je n'allais pas me faire prier. « Merci ! » lui dis-je tandis qu'il enchaînait en disant me trouver peut-être une canne dans son logis. Il le trouva finalement, et je me relevai doucement avant de la prendre pour m'appuyer dessus en le remerciant à nouveau. « C'est très aimable de ta part ! Mais je ne vais pas profiter de toi, je vais t'aider à trouver de quoi manger, il doit bien y avoir quelques fruits ou herbes dans les alentours... comme je ne m'y connais pas aussi bien que toi, je vais explorer un peu les lieux puis je te ramènerai ce que je trouverai ! » Je m'aventurai donc dehors en allant aussi vite que possible pour m'étendre un peu et bouger. Je faisais partie de ces personnes qui ne pouvaient s'empêcher de rester inactifs bien longtemps. J'aimais voyager, marcher, bouger, courir, monter aux arbres, faire n'importe quoi tant que ça me faisait agir. Je n'étais pas quelqu'un de parole, je ne l'avais jamais été. Je m'éloignais un peu de la maisonnée de Luther à la recherche de quelques fruits en levant les yeux vers les branchages ou en jetant des coups d’œil au sol voir s'il ne s'y trouvait pas quelques légumes. Je n'étais pas vraiment habituée à trouver de la nourriture dans la forêt en réalité, étant habituée aux tavernes, aux pillages et aux marchés. Cependant, au bout de dix minutes de recherche, je trouvais enfin quelques cerises. Ce n'était pas grand chose mais je ne pouvais pas chasser dans la forêt et je n'avais pas d'arc ou de lance de toutes façons, ni le maintien nécessaire. De plus, à Narnia les animaux étaient rarement sauvages, je ne voulais pas tuer par mégarde un être intelligent qui ne soit pas un fils d'Adam ou une fille d'Eve... Je recueillais les petits fruits rouges dans mes mains, posant la canne de Luther contre le cerisier, puis je les calais dans ma robe en la remontant un peu pour en faire une poche que je tenais d'une main pendant que je marchais. Je continuais mes recherches, espérant trouver quelque chose de plus conséquent.

Au bout d'un assez long moment sans rien trouver, je finis par regarder alentours voir si je ne m'étais pas trop éloignée de l'endroit où vivait Luther, voire même de lui puisqu'il me semblait qu'il était sorti également après moi. En essayant de retourner sur mes pas, je glissais sur une pierre plate assez large, faisant tomber les cerises par terre. Je m'étais faite un peu mal à nouveau à la jambe mais je me remis vite sur mes genoux pour tout récupérer, jusqu'à ce que quelque chose s'approche de moi. Je sentis un souffle dans mon cou qui me força à m'immobiliser, ignorant s'il s'agissait d'un animal ou d'une créature ou encore d'un homme. Craignant le pire malgré tout, je tournai la tête lentement vers le monstre ou l'homme qui me fixait, et... ce que je vis fus tellement ignoble que je ne pus m'empêcher de hurler et de reculer en lui foutant une gifle pour l'éloigner de moi ! Prise d'un profond dégoût, je me relevais tant bien que mal, m'appuyant sur ma canne et je m'éloignais du petit être abominable qui se trouvait allongé par terre, assommé par le choc. Je touchais du bout de la canne le corps encore en vie du petit homme, espérant qu'il soit mort, car cela lui aurait rendu un grand service... Malheureusement, un second arriva, tout aussi moche que le précédent, et il leva les mains au ciel (enfin, au ciel...) en prenant un air choqué.
« Aslan ! Mais pourquoi elle a fait ça ! Tu vas le payer ! » dit-il dans une voix aiguë et stridente qui me fit pleurer tellement la situation était comique. Je gardais ma canne en mains, sur mes gardes, espérant ne pas rechuter de nouveau. Le nain commença à sortir son couteau pour se diriger vers moi tandis que je l'assommais avec un coup de canne, ce qui le fit tomber sur le premier nabot. Puis soudain, alors que je pensais m'être débarrassée des deux affreux, j'entendis un grognement affreux au loin. En tournant la tête, je vis vaguement une silhouette se rapprocher d'ici... Je connaissais mal les créatures qui vivaient dans les bois narniens, mais contrairement aux nains, je sentais mal celle-là. Je n'aurai pas tué les nains, bien qu'ils soient absolument stupides, mais... qu'est-ce-que c'était que cette chose ? Lorsqu'elle s'approcha, elle attrapa le corps d'un nain en faisant des bruits étranges, et elle commença à le dévorer. Vivant. Répugnée par ce monstre, je regardais ma canne avec peine avant de choper l'autre nain inanimé et de le mettre sur mon épaule, m'appuyant toujours sur ma canne, tandis que la bestiole dévorait le nain qui hurlait de douleur. Quelle chochotte ! Je balançais le nain sur une branche solide avant de me rapprocher du monstre pour lui donner un grand coup de canne, ce qui l'assomma quelques instants et me permis de monter dans l'arbre, avant qu'il ne s'énerve et déchiquette encore plus son nain, me lançant des regards vengeurs. Ce qui me fit moins rire fut de constater qu'une fois son nain terminé, il savait monter aux arbres... Je fis donc ce que toute personne censée dans ma situation aurait fait : je lui jetai l'autre nain en train de se réveiller dessus.  « Mange-le, il n'avait aucune raison de vivre ! » Vous savez, dans ces moments-là, vous vous rendez compte que vous... si. Etant néanmoins coincée avec la goule qui dévorait le nain qui se réveillait ensanglanté et avec des morceaux de chair en moins, je sautais de l'arbre, tombant évidemment sur ma jambe endolorie, ce qui me fit pousser un cri à mon tour. Mais cela n'était pas plus mal, peut-être que Luther passerait par-là et pourrait venir m'aider...


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 16 Mai - 22:51

Le membre 'A. Riwana Darröw' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Ghouls' :

Résultat : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Sam 16 Mai - 22:54

Le membre 'A. Riwana Darröw' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaquer' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Lun 25 Mai - 13:42

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻Je ne savais pas si c'était une bonne idée ou non que Riwana sorte alors que sa jambe devait être encore un peu enflée, mais elle était déterminée à bouger un peu et à ne pas me regarder tout faire. Je pouvais comprendre qu'elle ne souhaitait pas avoir la sensation d'abuser de mon hospitalité, ce qui n'était pas du tout le cas de toute manière. Mais bon, je me disais que ça lui ferait un peu du bien de se lever de sa chaise pour se dégourdir les jambes. Je lui aurai bien répondu que j'avais de quoi manger déjà, mais ça lui faisait plaisir de sortir pour aller cueillir des fruits ou des herbes. Je la laissais donc faire et la regarda partir dans l'encadrement de la porte, les bras croisés, tout en souriant rien qu'en pensant à la tête qu'elle ferait en revenant et en voyant que j'avais déjà pleins de fruits et légumes pour le dîner. « Ah oui du bois... » repensais-je avant de m'écarter du mur d'un coup de rein, avant d'aller chercher des brindilles que je posais entre un cercle de pierre à quelques pas de la maison. J'allais profiter qu'il fasse beau pour faire un feu dehors, les légumes grillés y avait rien de tel !
Alors que j'étais tranquillement en train de faire le feu, qui prenait progressivement, j'entendis un cri strident. Une femme. Pas de toute, ça ne pouvait être que Riwana. Au pas de course, j'attrapais mon épée qui était dans l'entrée, puis je fonçais en direction de la forêt, là où je l'avais vu s'aventurer. Mes sens étaient en éveils, guettant le moindre bruit qui pourrait me conduire jusqu'à mon invité. Avec sa jambe, elle n'était pas aller très loin de toute manière. Un bruit étrange me parvint aux oreilles et plus j'avançais et plus il se faisait fort. J'arrivais dans un coin et une ghoul était en train de dévorer un nain. Prit de stupeur, j'étais en train de le regarder faire, comme si tout à coup je n'avais plus le contrôle de mon corps. Je n'étais absolument pas effrayé, seulement surprit de tomber sur...ça. « Ce n'est pas tout les jours qu'on voit un ghoul en train de bouffer un nain... » pensais-je en continuant de regarder la créature visqueuse finir son repas, puis je remarquais un autre nain à moitié dévoré à un mètre.

Lorsque j'entendis le bruit d'une branche qui se craque, je levais machinalement la tête en direction du bruit et aperçus Riwana, perché tant bien que mal sur une branche. « Mais qu'est-ce qu'elle fout la haut ?! » me demandais-je sans décrocher mon regard de la jeune femme. Mais surtout, comment était-elle montée avec sa jambe endoloris ? Peu importe, la ghoul n'avait fait que trop longtemps de carnage, il fallait en finir. La créature leva finalement la tête vers moi lorsque je sortis mon épée de mon fourreau, mais elle n'eue pas le temps de réagir que déjà elle avait la tête tranchée. « Voilà qui est fait... » me dis-je avant de ranger mon arme et me tourner vers l'arbre où était Riwana. « Tu peux descendre, lui dis-je d'un air perplexe, il n'y a plus aucun danger ! ». Tandis qu'elle s'exécutait, je m'approchais de ce qui restait du premier nain. Je ne comprenais pas pourquoi ils ne s'étaient pas défendus, même sans arme, les nains étaient pourtant connus pour être des guerriers. Peut-être que ces deux là n'en était pas. Je me tournais vers Riwana qui mit enfin ses deux pieds au sol. « Rentrons ! » lui dis-je sans rien ajouter de plus, avant de m'enfoncer dans les bois.
Le court trajet jusqu'à la maison se fit en silence. « Qu'est-ce que tu faisais avec ces deux nains ? » lui demandais-je finalement avant de me pencher vers le feu que j'avais fait dehors pour l'alimenter à nouveau. Il s'était légèrement éteint. « Si tu ne sais pas quelle était cette créature...c'était une ghoul. C'est rare dans voir dans les parages, ce ne sont pas les plus dangereuse, mais il faut s'en méfier. Tu vas bien ? » lui demandais-je ensuite en décidant finalement de lui jeter un regard afin de m'assurer qu'elle ne s'était pas d'avantage blesser.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Lun 25 Mai - 13:42

Le membre 'Luther N. Serbeorth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaquer' :

Résultat :


EDIT ASLAN:

Voilà l'expérience gagné par chacun pendant ce combat.
En orange c'est l'xp des actions liés à votre poste
En marron c'est l'xp gagné pour vos rp.

-Riwana: 1/1 lancer → 1 points + 2 points
(Le coup de canne ne te donne qu'1 points d'XP au lieu de 3 si tu avais eue une épée)

-Luther: 1/1 lancer → 3points + 2 points
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Jeu 28 Mai - 18:57






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense

La goule déchiqueta le nain qui hurlait de terreur, ses boyaux sortis de son ventre et ses yeux prenant une teinte rouge sang. C'était fascinant de voir ce genre de spectacle, en fait les nains étaient des gens comme vous et moi ! Cette petite séance de dissection terminée, Luther arriva et trancha la tête de la bestiole. Je ne m'étais pas vraiment rendue compte, prise dans le feu de l'action, que ma branche était en train de flancher et allait se casser. Lorsque celle-ci fit un nouveau bruit, je descendis, voyant que Luther avait achevé la bestiole et me faisait signe au passage de descendre. Il n'avait pas l'air bien. Oh non... les nains étaient ses amis ! Il devait jouer avec eux aux cartes ou danser avec eux au printemps ou en été... et ils étaient morts. Quelle gueuse cette goule, elle me rappelait une certaine pignouf des cavernes que je connaissais... un air familier dans le regard et dans l'haleine putride de la bestiole que je touchais avec un bâton, fascinée par cet être dont la laideur était sans égale. Aslan n'avait pas gâté son peuple... Lorsque je relevais les yeux vers Luther, je lâchais mon bâton et récupérai la canne l'air de rien, me doutant que ma curiosité devait le choquer. Il avait été voir son ami le nain et ne semblait pas être là pour rire un coup. Nous rentrâmes chez lui en silence, dans la joie et la bonne humeur. Lorsque nous fûmes arrivés, il raviva le feu qu'il avait allumé, me demandant ce que j'avais fait avec les nains. Oh, ça voulait dire quoi ça ? J'étais suspectée de meurtre ? Que j'avais organisé une orgie avec eux ?

Non mais c'était pas la fête non plus ! Je restais calme, fixant le feu.
« La goule est arrivée et j'avais cueilli quelques fruits, puis un nain est arrivé et l'a provoquée en lui jetant des cailloux dessus. Alors que je m'apprêtais à l'attaquer à mon tour, un autre nain est arrivé en me faisant comprendre que la situation était sous contrôle, mais... » Je marquais une pause, tournant ma tête vers celle de Luther, lentement, avec un regard sérieux et désolé. « La situation n'était pas sous contrôle. Et je n'étais pas tellement en état de la battre donc j'ai essayé de monter à l'arbre, pensant qu'elle ne viendrait pas... » Donc cette bestiole était une goule, d'après Luther... et bien j'espérai ne pas en recroiser une. J'allais devoir m'éloigner des grottes en retournant en Archenland... Finalement, je me sentis assez mal pour lui, réalisant que les nains faisaient partie de son peuple et qu'il était là pour protéger les gens ou au moins se battre pour eux. Je soupirais légèrement avant de m'accroupir près de lui, une fois qu'il eut rallumé le feu. « Moi ça va. Toi apparemment, moins... Je ne les connaissais pas et ne suis pas habituée à voir des nains ou des... goules, c'est probablement idiot mais je trouve ça plutôt fascinant, même si la goule était affreuse. Mais je me doute que tu n'es pas comme ça, tu vis ici et toi tu te soucies plus des autres que moi. Tu es soucieux et ça te touche. » Je le regardais un instant, ignorant dans quel état d'esprit il était, puis je baissais les yeux vers le feu. Il fallait que je me rattrape en faisant quelque chose sans qu'une goule ne vienne tout gâcher. Mais lui proposer de faire à manger serait peut-être peu apprécié, j'avais un pressentiment. Après tout, le pire qui puisse m'arriver serait d'essuyer un refus... « Je peux faire à manger si tu veux ? Ou préparer la nourriture et tu la cuira ? Sauf si tu préfères que je ne touche plus à rien, je comprendrai... » Je regardais autour de nous. C'était un endroit magnifique pour vivre, mais il devait se sentir seul malgré tout. Mais au moins, il avait son petit chez-lui, et ça, ça n'a pas de prix. « Je suis désolée, ta journée aurait été plus agréable et tranquille si on ne s'était pas croisés. »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Lun 8 Juin - 16:35

La Belle et la Chèvre
Luther & Riwana

Promenons nous dans les bois, tant que mère bique n'est pas là. ✻✻✻ Je continuais de fixer les quelques flammes du feu, sans rien dire, écoutant ce qu'avait à me répondre Riwana. Mes yeux roulèrent ensuite dans sa direction, cherchant à discerner le vrai du faux. Malheureusement, je ne la connaissais que depuis aujourd'hui, donc comment je pouvais savoir si elle me disait la vérité et si je pouvais lui faire confiance ? N'ayant aucune preuve que ça c'était passé autrement qu'elle le disait, j'étais bien obligé de lui donner le bénéfice du doute et de la croire. Je comprenais qu'étant étrangère à Narnia, elle n'était pas habituée à voir des nains ou encore des ghouls et donc dans un sens, je pouvais comprendre sa fascination pour les choses différentes de chez elle, comme moi par exemple, même si dans un autre c'était horrible de dire cela à un tel moment, alors que cette ghoul avait tué ces deux nains que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam, mais ce massacre aurait pu être évité si j'étais venu plus vite et surtout, si j'avais fait attention à ce qu'elle ne se mette pas dans le pétrin. C'était ma faute si elle avait du se réfugier dans un arbre, j'aurai du venir avec elle et veiller à ce qui ne lui arrive rien. En dehors de sa canne et vu son état physique, je pouvais tout à fait concevoir qu'elle n'était pas en état de combattre la ghoul, donc je ne lui en voulais pas. Il y avait toutefois cet air sévère dans son regard, comme si elle me reprochait de la questionner.
Si elle avait l'air sincère dans sa voix lorsqu'elle me disait d'être désolée pour m'avoir embêtée aujourd'hui, je n'étais pas sûr qu'elle était vraiment désolée pour les nains. Mais je ne tenais pas à créer d'histoire, donc je n'allais rien dire. « Ne t'excuse pas pour ça » dis-je finalement d'un air impassible « Mes journées ne sont jamais tranquilles, donc rassure-toi, notre rencontre n'a pas changé mes habitudes ! ». J'esquissais un sourire pour la mettre en confiance et lui montrer que je n'étais pas en colère contre elle. « Sinon, y a des légumes à découper sur la table, si tu veux toujours aider ! » fis-je ensuite avant de me redresser pour aller chercher du petit bois pour le feu.

Lorsque je me retournais, la jeune femme était rentrée à l'intérieur et se mit à la tâche. Je m'accroupissais de nouveau près du feu, faisant mine de l'alimenter, mais en vérité, j'étais en train d'observer mon invité. Je ne pensais pas qu'elle avait mauvais fond, elle avait juste l'air d'être quelqu'un qui agissait avant tout pour son compte et au fond, pouvais-je lui en vouloir d'être égoïste ? Après tout, le monde dans lequel nous vivions était dangereux et on avait tous appris à devenir des survivants. Du moins, certains plus que d'autres. Je ne connaissais pas l'histoire de Riwana, mais pour être devenue qui elle était aujourd'hui, le chemin n'avait pas été de tout repos. A cause de mon père, j'avais depuis tout petit l'état d'esprit d'un soldat et j'avais été élevé dans le seul but un jour de combattre et protéger la population. Riwana et moi ne venions clairement pas des mêmes endroits, ce qui faisait qu'on était si différent. J'avais encore beaucoup à apprendre sur l'être humain et surtout beaucoup d'effort à fournir en terme de sociabilité. Je ne pouvais reprocher à quelqu'un tel que Riwana de ne pas agir comme moi. Comme me disait ma mère, le peu que je l'ai connu : « Il faut savoir accepter notre différence pour accepter celle des autres ! ».

Après m'être assuré que le feu avait bien prit, je mis une grille que j'avais faites moi-même. Je retournais ensuite à l'intérieur pour voir où en était Riwana. Elle avait coupé déjà pas mal de légumes et les avait mis dans des bols différents. « Je pense que ça va aller ! » lui dis-je ensuite en souriant. Je pris ensuite dans un coin des bâtons et les posa sur la table « On va faire des brochettes de légume ! Met ce que tu veux sur tes bâtons ! ». Je lui en donnais plusieurs, puis commença à faire en silence mes propres brochettes. « Désolé si je t'impose ce régime alimentaire, mais je ne mange pas de viande, en dehors du poisson ! » Je ne fis pas de commentaire, mais je trouverais cela assez ironique si je mangeais de la viande alors que j'étais moitié animal. Dans ces cas-là autant faire un barbecue avec mes jambes. Cela me rappelait que quand j'étais petit, mon père me disait que si je n'allais pas au lit, des Calormènes viendraient pour me couper les jambes pour les vendre au marché. J'étais si terrifié en étant gosse que quand je venais en Calormen, j'avais toujours peur au fond de moi que quelqu'un veuille effectivement me transformer en chiche-kebab.
Lorsque Riwana et moi eûmes finit de composer nos brochettes, on retourna dehors pour les mettre une par une sur le feu. On s'assit en attendant sur deux pierres, regardant nos légumes cuire. « Je me suis dit que puisqu'il faisait beau, il valait mieux en profiter et manger dehors ! ».
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    Lun 15 Juin - 16:39






Luther & Riwana
Tout le monde mérite une seconde chance Hortense

Je me demandais s'il ne m'en voulait vraiment pas, mais je me souciais assez peu de ce que les gens pensaient de moi, alors malgré tout je finis par lui obéir sans trop chercher le pardon divin dans ses paroles ou son attitude. Je l'écoutai avant de me lever à mon tour pour aller chez lui, regardant les légumes sur la table. Après avoir jugé qu'il me faudrait quelques récipients pour tout séparer, je fouillais un peu, récupérant quelques bols et un couteau. Je me dirigeai ensuite vers une chaise, découpant quelques aliments tels que des tomates, des poivrons ou bien encore des carottes. Je découpais une bonne partie des légumes ici présents, songeant enfin à mon gentil petit estomac, me rendant compte que j'avais faim. Je n'avais pas encore vraiment songé au fait que je mangerai ici pour de bon au bout du compte, aussi je me détendis un peu, finissant par faire une pause, caressant mon ventre avec un sourire. On allait bientôt se remplir la panse mon chéri, cela n'était qu'une question de temps... Puis dans ce moment magique entre une femme et son appétit, une chèvre vint casser toute la magie, ce qui me fit tourner la tête vers lui très rapidement. Je l'aurai presque fusillé du regard s'il ne m'hébergeait pas, n'était pas agréable avec moi, ne m'ayant pas sauvé de la bestiole à poil et hideusement laide, ayant des airs de famille avec tous les autres habitants de grotte connus à ce jour, et qu'il ne me laissait pas manger chez lui.. Je finis donc par me calmer, lui adressant un sourire et le remerciant pour les pics qu'il me tendit. Je rapprochais les bols de légumes coupés vers lui, récupérant quelques légumes crus pour les disposer sur mes petits bâtons d'amour. Bon, ça n'allait pas me remplir le ventre tout compte fait, mais je n'allais pas ramener de la viande de nain à table non plus... Brrr, manger des petits hommes ça devait vous rendre grognons et alcooliques. Rien que la pensée de manger des yeux de nains me dégoûtait. Luther aurait sûrement fait une crise cardiaque, finissant les deux pattes et deux bras en l'air. J'aurai été obligée de l'épiler jusqu'au dernier poil pour vérifier s'il était vraiment magique comme créature ou s'il s'avérait simplement être un gros crado des forêts. Puis soudain, il me parla de la viande et de ce qu'il mangeait, approuvant donc le fait que nous ne mangions pas la même chose. Tu me le paieras petit faune, tu finiras sur ma prochaine brochette... Ahahah, c'était un(e) plat-sans-le-riz (plaisanterie :'D) Mais trève de bavardage - pensais-je, alors que Luther parlait tout seul - mes brochettes étant enfin terminées. Observant alors le narnien, il sembla avoir une absence alors qu'il avait ses bâtons dans les mains. Oh non, il n'avait pas lu mes pensées ? Il n'était pas magique pour de bon quand même ! J'étais... Couik. Il savait tout désormais. J'allais devoir le pousser dans le feu et brûler sa maison avant de fuir. Sauf que la forêt deviendrait un brasier à son tour, et moi je serais une pirate grillée... Bon, on allait jouer la carte de la sécurité en faisant comme si de rien n'était alors... Ok Luther ? C'est pas le moment de jouer au pignouf, la chèvre.

Nous finîmes alors par sortir dehors pour nous asseoir près du feu, faisant griller nos brochettes de légumes. La nuit commençait à tomber, et les branches des arbres rendaient la forêt encore plus sombres que ne devaient l'être les villages alentours, dépourvus de branchages au dessus de leurs têtes. Je regardais la grille qu'avait du fabriquer Luther, admirant son travail. Je devais admettre qu'il avait du charme ce petit faune, il était bien dégourdi, avait un bon job, savait se battre, n'était pas complètement fou ou idiot, au contraire.
« Tu as eu raison, autant profiter du temps tant qu'il fait encore beau... enfin, qu'il n'y a ni pluie, ni vent, ni neige ! A force, j'ai complètement oublié l'époque de l'année dans laquelle nous nous trouvons. » Il était vrai que songer au mois ou à la saison semblait difficile. Je n'avais pas non plus une bonne notion du temps qui passait normalement. La neige, le sable et la pluie pouvaient nous tomber dessus n'importe où et n'importe quand. J'avais entendu dire que la capitale archenlandaise avait essuyé une tempête de sable il y a quelques temps. J'y étais allée pour voir s'il restait encore quelques grains alentours, et je fus dans le regret de constater que le sable recouvrait le sol. Je rentrais d'un voyage à Hauterive à ce moment-là, et m'apprêtais à venir à Narnia.  J'avais aussi eu vent de neige à Calormen. Bien fait pour eux. Néanmoins, je n'aimais pas trop toutes ces mauvaises surprises. Il avait déjà eu des morts. La foudre avait déjà frappé Anvard aussi. En pleine journée. Pendant le marché. Je vous laisse imaginer la terreur générale lorsqu'un premier stand a prit feu, puis un deuxième... La pluie a mit du temps avant de stopper les flammes, mais déjà quelques marchands s'étaient retrouvés gravement blessés, voir tués par le temps. En mer, tout était pire. Avant que le temps ne déraille, il y avait quelques naufrages. Maintenant, passer un séjour sur les flots sans tempête était quasiment devenu impossible. Je pris ma brochette enfin prête, soufflant légèrement sur chaque légume, attendant un peu pour éviter de ne me brûler la langue. Je tournai la tête vers le narnien. « Dis moi... étais-tu au bal à Tashbaan lorsque ce... magicien est arrivé ? J'en ai beaucoup entendu parler, mais je crains que tout n'ait été que rumeurs. Je me demande dans quelles circonstances tout cela s'est déroulé. S'il y avait vraiment un coupable, là-bas, au palais ou s'il s'agit de quelqu'un d'autre. Tout ça m'intrigue et m'agace. J'aimerai rejoindre ces guildes dont les gens parlent, histoire de tenter de remettre un peu d'ordre si possible. Mais je pense que je vais postuler pour une mission aussi, dès mon retour au pays. » Je finis par croquer dans mes légumes grillés, savourant leur doux arôme, marquant une pause. Au bout du compte, nous avions parlé sans parler. Je voulais arranger ça. « Tu aimerais rejoindre quelque chose ? Je ne sais pas si tout le monde peut postuler. Des gardes, des soldats, des princes, des paysans... Moi, je n'appartiens à rien et je ne suis à la merci de personne. Je sais que je peux rejoindre une mission ou une quête. Mais toi, tu travailles pour quelqu'un... alors comment fais-tu ? Quoi que tu n'as peut-être pas envie d'y participer. »


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Belle et la Chèvre    

Revenir en haut Aller en bas
 

La Belle et la Chèvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Le Royaume de Narnia :: La forêt :: Lande du Réverbère-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?