Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 17 Nov - 3:31


Malgré les divers personnages qui étaient venus quémander une prédiction, la divinatrice n’avait pas songé à tirer les cartes pour connaitre le déroulement de ce bal. Cela ne lui avait pas semblé important, car il y avait tant de possibilités de destins discordants, multipliées par le nombre de personne qui s’y présentait, que même la plus simple des visions aurait pu avoir des centaines de significations différentes. C’était beaucoup d’énergie à mettre sur une énigme qui, au final, pouvait être complètement inutile. Et puis, peut-être qu’elle n’aurait rien vu aussi, car les dieux avaient toujours des secrets jalousement gardés loin des mortels… La soirée pouvait donc se passer sans encombre comme elle le laissait présager, hormis les petits incidents normaux associés à ce genre de festivités comme des gens trop saouls ou des orteils écrasés, ou elle pouvait renfermer des surprises encore insoupçonnées. Après tout, les gens avaient beau se tenir convenablement pour la plupart, on oubliait que l’occasion rassemblait aussi des ennemis dans la même pièce. Myrna n’avait pas d’exemple précis en tête, mais la liste des indésirables de Rhaego lui indiquait que, sur certains visages, les sourires restaient surtout très hypocrites.

Sa vie de pirate, contrairement à l’étiquette, lui avait montré à toujours être honnête envers elle-même. Quand elle n’aimait pas quelqu’un, elle ne le cachait pas. Cependant, à la cours et parmi les nobles, c’étaient un tout autre jeu. Vengeance, commérage, alliance, etc. Tout cela dépassait de loin la pirate. Si elle avait su, la jeune femme aurait sans doute approuvé le choix de son cavalier qui avait préféré l’aventure à une vie toute tracée dans un monde de faux-semblants. Pour le moment, elle se contentait de l’écouter du mieux qu’elle pouvait au travers de la musique si envoûtante. Ses pieds étaient guidés par le rythme, mais ses yeux suivaient ceux de son interlocuteur pour apercevoir les gens dont il parlait. En vérité, Myrna s’amusait à imaginer ce qui pouvait bien être cette rancœur qui les liait au jeune homme. La demoiselle là-bas, accompagnée de son ami d’enfance, représentait-elle une histoire d’amour qui avait mal fini ? Par contre, lorsqu’il fit mention du frère et de la sœur Corydallis, Myrna resta stupéfaite. Elle connaissait Olivia et Rephaim, mais avait, jusqu’à présent, ignoré leur lien de parenté. La pirate était une de ses amies proches et pour l'autre, elle avait une sorte de dette envers lui. Avec du recul, la divinatrice se demandait si elle ne pourrait pas échanger cette dette contre un lot de bouteilles…  De loin, elle pouvait voir sa complice de piraterie s’amuser et s’empiffrer avec tant de délicatesse. La brune se promis d’aller la taquiner plus tard. Ce n’était pas tous les jours qu'on voyait Olivia en tenue de bal. Puis, la médium recroisa le regard vif de Rhaego juste à temps pour capter ses dernières paroles.

« Je peux comprendre en effet, mais j'estime avoir eut de la chance dans mon malheur. » dit-elle pensive. Le soldat en était un bon exemple, car malgré la méfiance du départ, n’étaient-ils pas en train de danser ensemble? Et le prince Artaban avait lui aussi été une agréable surprise. L’espace de quelques secondes, elle l’avait aperçu sur les abords de la piste de danse en pleine conversation avec une demoiselle richement vêtue. On ne pouvait peut-être pas utiliser le mot amitié entre eux, mais il lui permettait bien de sortir du palais de temps en temps. Ce simple geste valait des millions pour Myrna qui souffrait de l’isolement. « Mais vous avez changé depuis n’est-ce pas ? Toutefois, si vous comptez les éviter pour le reste de la soirée, je peux très bien faire semblant de défaillir en guise de diversion s’il venait à trop s’approcher… » rajouta-t-elle sur le ton de plaisanterie. La musique variait avec des transitions légères, mais les différences de style prenaient bien leur place lorsque les instruments à vent supplantèrent ceux à corde. Comprenant que cela faisait tout de même un moment qu’elle accaparait le soldat, elle se mit à penser que ce dernier avait peut-être un autre but pour sa soirée. Il voulait éviter certaine personne, mais avait-il prévu d’en rencontrer d’autres ? « Dites-le-moi si vous voulez aller saluer quelqu’un. Je ne vous retiendrez pas plus longtemps. » La brune pivota sur elle-même en douceur, puis afficha un sourire espiègle lorsqu'elle fut de nouveau face à son interlocuteur. « À moins que vous ne soyez chargé de me surveiller si jamais l’idée de m’enfuir en pleine réception ne m’effleurait l’esprit ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 17 Nov - 16:07




Le bal de Calormen
Intrigue n°1



Après avoir trinquer avec mon nouvel ami, je portais le liquide ambré à mes lèvres. Mais mon regard restait fixé sur le faune. Pourquoi ? Non, je n'étais pas en train de l'admirer, je voulais surtout voir sa réaction lorsqu'il goûterai ce nouveau breuvage. Moi-même, j'avais toujours été étonné à quel point les goûts Carlomène étaient différent que ceux des Narniens et des Archenlandais.

« C'est quoi ? Je n'ai jamais rien goûté de tel à Narnia, pourtant, les faunes sont connu pour boire toutes sortes de boisson ».

Il est vrai que les faune aimait la boisson et sur ce point je savais que j'allais bien m'entendre avec Luther. En temps qu'ancien... Quoique non, j'étais toujours un peu alcoolique... Mais j'aimais pensé que cette partie de ma vie étais révolu. Je vous jure que je faisais des efforts pour boire moins à présent ! D'ailleurs je n'avais pas l'intention de finir saoule ce soir. Quoique ça risquait d'être difficile vu tout le panel de boisson que l'on nous proposait. Il fallait au moins que je goûte à tous ceux qui avaient une couleur bizarre ! Barf ! J'alternerai avec de la nourriture pour ne pas être saoule trop rapidement !

- Les Calormènes aiment garder leur recettes secrètes. Je crois qu'il s'agit d'un alcool tiré d'une fleur qui pousse dans le désert au quel on a rajouter quelques épices du pays. C'est à cause des épices je crois que toute les boissons proposé on des couleurs aussi particulière. Croyez moi, ça change bien de tout ce que l'on peut boire à Narnia ou en Archenland !

La conversation sur les différences entre les boissons Calormène et Narnienne se poursuivit ainsi. Au moins, j'avais trouver un sujet de conversation qui intéressait suffisamment mon interlocuteur pour qu'il ne reste pas muet éternellement. Nous étions à une fête non ? Il n'allait tout de même pas rester dans un coin sans rien faire pendant toute la soirée ! Sinon, autant rester chez soit. Mais au moins, j'aurais fait découvrir des chose à Luther ce soir. D'ailleurs nous continâmes à parler jusqu'à ce qu'une petite voix nous interrompe.

« Pardonnez-moi, messire… Mais votre faciès… ne m’est pas inconnu... Puis-je connaître votre nom, ainsi éveillera-t-il des réminiscences terrées ? »

Me retournant vers la personne qui m'adressait la parole, je remarquais qu'il s'agissait d'une petit demoiselle blonde fort charmante. J'avais bien envie de lui répondre que je faisais cet effet là à tous le monde, mais elle semblait si innocente que je me retins. Quoique en général c'était les jeunes filles qui semblait lesplus innocentes qui l'étaient le moins.

- Avec plaisir ma chère, il est fort possible que nous soyons déjà rencontre quelques années auparavant. Je me nomme Rephaïm, Rephaïm Corydallis, anciennement Capitaine, mais j'ai bien peur de ne plus pouvoir me vanter de ce titre même si la Cour Narnienne s'obstine à me le laisser.

La plupart des personnes à Narnia me connaissaient parce que j'avais été Capitaine alors il me semblait plutôt important de le préciser. Seulement, je n'avais pas été Capitaine toute ma vie non plus. Il y avait aussi une infime chance pour que j'ai rencontré cette demoiselle lorsque je n'étais qu'un matelot, ou quand j'étais encore qu'une pupille. Mais j'en doutais assez car, si c'était le cas, la demoiselle aurait été qu'une enfant à cette époque.

- Oh, et quel impoli je fais, je vous présent Luther, membre de la garde Narnienne. Nous feriez vous l'honneur de nous donner votre nom très chère ?

C'était la moindre des chose que de présenter la personne qui était à mes côté à la nouvelle arrivante. Ce n'était pas sous prétexte qu'une belle demoiselle m'avait abordée que je devais en oublier totalement ma première rencontre. D'ailleurs, je me demandais combien de rencontre j'allais faire ce soir. J'avais aperçus quelques visages durant ma conversation avec Luther, qui ne m'étaient pas totalement inconnu. Notamment celui du Prince Artaban, qu'il faudrait que j'aille saluer à l'occasion. Il devait toujours me croire mort. J'avais aussi été assez étonné d'appercevoir la silhouette de mon amie Rowena danser avec un autre de mes amis, Anirvan. Je ne pensais pas que l'Archenlandaise et le Forgeron se connaissaient. Mais pourquoi pas après tout.


_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mer 19 Nov - 6:06



« Le monde est un grand bal où chacun est masqué. »


« Maître elfe ? Ne buvez-vous donc rien ?  »
« Pas pour l'instant très chère, je prend le temps de contempler cette finesse architecturale et... ??? »

Alors qu'il regardait en l'air, le grand elfe sentit que quelque-chose ou plutôt quelqu'un se cogna contre lui. C'était arrivé une catastrophe parce qu'il ne regardait pas devant lui, si cela se trouvait il avait percuté un serveur qui venait de déverser tout le contenus de son plateau sur le sol, et sans doute qu'il se ferait fouetter pour avoir échoué à la tâche qui l'incombait. Pourtant il n'avais entendu aucun bris de verre, et avant même qu'il ne s'excuse poliment, une voix féminine parvint à ses oreilles dans le tumulte de la soirée. Une voix qui se voulut effrontée. Les cheveux attaché en un catogan, des vêtements de marin, il ne fallut qu'un bref coup d'oeil de l'elfe pour se faire une idée de ce qu'était cette personne qui venait de le bousculer. Homme ou femme ? Aucuns mots ne sortirent de sa bouche, ses deux gardes du corps se jetèrent sur l'inconnu et saisirent non sans ménagement les bras de cet individus qui venait de percuter le prince imaginaire. Eöl fit glisser un pans de sa tunique derrière lui et croisa les bras sur sa poitrine. Plongeant son regard dans celui de l'inconnu qui venait presque de l'insulter, il gardait son calme.
« Lâchez cette personne, ça va aller, ce n'est qu'un malentendus même si sa dernière tirade semblait blessante. »Les deux colosses se lancèrent un regard avant de lâcher l'individus et de se replacer sur les côtés de leur maître provisoire. Prenant un air peiner, Eöl détourna le regard de ce sois-disant jeune homme, et repris d'un ton dramatique, une main désormais posée sur le coeur. «Il est rare que l'on ne me vois pas, je suis pourtant d'une grande taille et vêtus d'une couleur sombre ce soir, ce qui contraste avec ma luminescence corporelle et capillaire. Vous entendre ainsi dire que l'on invite toute sorte de créature me laisse croire que vous ne me considérez point comme un être de valeur, un être méritant de festoyer convenablement et dont la place n'est pas habituellement celle proche des mortels. » Peut-être aurait-il du tout simplement s'excuser et passer son chemin, mais il ne pouvait rester ainsi, il était bel et bien une créature de Narnia, il n'aimait pas se laisser marcher sur les pieds bien qu'il soit d'une gentillesse sans pareil. Lorsqu'il reporta de nouveau son regard sur le visage de l'inconnu, Eöl eut un sursaut de stupeur.

Ce visage lui était familier. Ajoutez à cela une odeur toute particulière de géranium, et voici que l'elfe était dans le doute. Il fronça les sourcilles comme pour mieux réfléchir tout en se penchant, rapprochant son visage de celui de l'inconnus. L'image n'était pas très facile à comprendre. Il ou elle, sentait le parfum de la douce Agnèle, il ou elle, ressemblait aussi étrangement à la délicate Agnèle... Peut-être étais-ce un parent proche ? Son frère ? Mais alors pourquoi faisait-il exactement la même taille qu'elle et portait-il son odeur ? La famille Beauchamp n'était pas dans le commerce de l'essence de géranium, alors pourquoi ce doute ? Après quelques minutes d'observation Eöl se redressa avec un paln en tête: découvrir ce qui se cachait derrière cette supercherie. Malheureusement il ne pouvait pas agir directement comme saisir la main de cette personne et l'inviter à danser puisqu'elle ressemblait aussi à un homme. La soirée s'annonçait intéressante. « Pardonnez mon observation... mais vous me rappelez quelqu'un. Une personne très appréciable et pourtant si tourmentée. » Dit-il une lueur dans le regard avant de reporter son attention sur un plateau de dates qui se rapprochait de lui. C'était décidé, il allait user subtilement de ses charmes pour découvrir la vérité et comprendre le fin mot de l'histoire même si ça ne le concernait en rien. « J'espère que vous ne vous êtes pas blesser en vous cognant contre moi ? J'ai beau être un elfe et avoir les os légers, ils n'en sont pas moins d'une très grande dureté. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnienne
Messages : 37
Célébrité : Gabriella Wilde
Âge : 21 ans
Humeur : garçone!
Points : 10

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mer 19 Nov - 18:22


Il ne me fallut qu'une micro-seconde pour sentir la culpabilité et la douleur d'avoir insulté mon précieux protecteur, mais il m'en fallut trois longues pour me rendre compte que les deux hommes qui l'encadraient ne le faisaient plus, et m'avaient saisit avec violence par les bras. Une douleur aigüe me fit serrer les dents. Je n'étais évidemment pas préparée à cela, comment aurais-je pu l'être? J'avais encore du mal à accepter le fait que j'avais réussie à venir ici sans que mon père n'intervienne, alors imaginer cette situation... Impossible. Mon regard se posa alors sur celui à qui j'avais causé du tords pour protéger ma couverture, il me semblait bien plus imposant vêtue ainsi, sa longue tunique noire faisant ressortir son teint d’albâtre, et sa couronne luisant à l'éclat des chandelles. Je sentie mes joues chauffer légèrement, je me sentais mal, je n'arrivais pas à me défaire de cette prise puissante, et surtout, j'avais l'impression de trahir mes propres convictions. Eöl croisa les bras, et je sentis son regard azuréen sur moi, je frissonnais. Mais pourquoi lui? Pourquoi maintenant? J'avais envie de m'enfuir... Venir ici était stupide et dangereux... M'enfuir était stupide, maintenant il allait m'en vouloir... Ruinerait ma couverture, et pire encore, père saurait que suis venue ici. Sans compter la douleur dans mes muscles, bonté divine ils sont forts!

« Lâchez cette personne, ça va aller, ce n'est qu'un malentendus même si sa dernière tirade semblait blessante. » Les deux hommes qui me maintenaient fortement semblèrent hésiter un temps, avant de me relâcher et de se replacer aux cotés de mon ami elfe. Le regard de mon ami changea brusquement, et il prit un air dramatique en posant sa main sur son cœur. Je l'observais, inquiète, tout en me frottant les bras, encore endoloris de la force de ses gardes. Qu'allait-il faire? «Il est rare que l'on ne me vois pas, je suis pourtant d'une grande taille et vêtus d'une couleur sombre ce soir, ce qui contraste avec ma luminescence corporelle et capillaire. Vous entendre ainsi dire que l'on invite toute sorte de créature me laisse croire que vous ne me considérez point comme un être de valeur, un être méritant de festoyer convenablement et dont la place n'est pas habituellement celle proche des mortels. » Je baissais les yeux, j'avais envie de disparaitre, j'étais stupide, nulle et méchante injustement. J'aimais profondément cet elfe, et pourtant, je venais de lui cracher à la figure, simplement pour rester camoufler dans cette foule, malgré mon apparence désormais androgyne. Ma gorge se noua, je n'avais même plus gout à cette boisson pourtant si délicate, mes yeux me piquent, mais je dois tenir... Je relevais la tête, prête à reprendre mon rôle, redevenir mon frère ainé, lorsque la stupeur d'Eöl me fit paniquer... ça y est, il sait! Mon cœur bat la chamade, j'ai peur, c'est fini...

« Pardonnez mon observation... mais vous me rappelez quelqu'un. Une personne très appréciable et pourtant si tourmentée. » Dit-il, mes craintes s'envolèrent aussi rapidement qu'elles étaient venues, et j'avais l'impression de voir de la tendresse dans son regard « J'espère que vous ne vous êtes pas blesser en vous cognant contre moi ? J'ai beau être un elfe et avoir les os légers, ils n'en sont pas moins d'une très grande dureté. » ça y est, je veux mourir... Non, ne me regardez pas avec ces yeux là, c'est bien trop dangereux... Je sens mes joues rougir malgré moi, et je baisse de nouveau la tête. Pitié, seigneur Aslan, faites qu'il ne se rende compte de rien, qu'il ne voit rien, ne comprenne rien... Pitié, malgré mes mauvaises actions envers mes prétendants, malgré les insultes que je viens de faire à son encontre et que je ne pensais pas... Faites qu'il ne comprenne rien de cette supercherie, je veux pouvoir continuer à visiter ici, je veux garder ce léger moment de liberté intact, sans que quiconque ne se découvre ma véritable identité... Je me raclais la gorge, tentant de me rappeler mes cours de chant afin de retrouver la voix la plus masculine que je peux faire.

"Je vais parfaitement bien, malgré l'intervention de vos gardes, merci Eö... L'elfe..." Dis-je, d'une voix légèrement tremblante, mince, je vais craquer... Je pris une grande respiration, et me détournais de son regard. Je n'aime pas ça... Oh non, je déteste agir ainsi... Eöl fut si bon avec moi... Que ce soit lors de mon enfance, ou encore lors de mon dernier passage en forêt... Comme je m'en veux. D'un pas vif, je m'éloigne, en priant pour trouver un endroit vide où je pourrais reprendre mon calme. J'arrive rapidement prés d'une alcôve en forme d'arc, et m'y réfugie, posant mon verre sur une table toute proche. Les gens passent sans réellement me voir, ils sont tous obnubilés par le buffet ou la décoration, moi, tout a perdu de sa saveur. J'espère qu'il ne m'a pas suivit, non, il ne DOIT PAS m'avoir suivit... Je pose brusquement une main sur ma bouche, l'autre serre le jabot de ma chemise, appuyant contre mon cœur. Je me sens mal, pour avoir agit ainsi, pour avoir osé insulté l'homme que j'estime le plus... Pour être venue ici en secret... Ma gorge me fait mal, je retiens avec le plus de force le sanglot qui menace de jaillir.

Je n'en peux plus de ce rôle, je ne suis pas mon ordure de frère... Je ne suis pas ce monstre sans cœur et méprisant... Je suis moi... Agnèle... La petite Agnèle sans réelle importance qui se laisse toujours écraser par son père et qui a tendance à apprécier ceux qui ne sont habituellement considérer que comme des serviteurs... Une idiote qui a cru être assez forte pour quitter sa vie, pensant qu'elle avait la force et le cœur de sa mère, quand en vérité, elle n'est qu'une petite souris terrifiée à l'idée de vivre réellement. Une larme glisse le long de ma joue... Bravo Agnèle, très masculin tout ça. Et moi qui avais peur que mes connaissances présentes à ce bal ne brise cette supercherie, je suis en vérité la seule fautive de sa possible découverte... Une ombre passe devant l’alcôve... Allez-vous en! Partez, vous et votre tunique noire décorée de...

Oh non... Eöl...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 21 Nov - 17:53

Dance, this is the way they'd love
Artaban &  Lyssa



La fête battait son plein. Tout était lumière, vin et appétit. Femmes et hommes tournoyaient dans la salle au son de la musique Calormène. Lyssa n’aurait jamais pu rêver plus beau déplacement en dehors d’Anvard. Tout était nouveau, différent, étrange, et rafraîchissant. Lyssa avait passé ses 17 premières années de sa vie enfermée chez elle, et bien qu’elle fut toujours chérie et adorée, elle était une fille solitaire. C’est deux frères n’avaient pas les même intérêts qu’elle et ses dames de compagnie étaient bien souvent des filles idiotes qui passaient leur temps à critiquer tout le monde. Bien sûr, Lyssa l’avait fait elle aussi, plus d’une fois mais elle était une princesse et une princesse se devait d’être toujours agréable et gentille, sans jamais dire un mot méchant à l’encontre de qui que ce soit.
Evidemment, ce soir, personne n’avait rien à se reprocher, à part elle évidemment, qui avait fait renverser du vin que des serviteurs étaient déjà en train de nettoyer. Oh, qu’elle se sentait mal, tout le monde autour d’elle était splendide… Malgré les joues déjà cramoisies de certaines personnes dans la salle, dont les siennes mais pas pour les même raisons. Devant elle se trouvait le prince et la princesse de Calormène et elle les avait bousculés. Ce genre d’évènement pouvait mener à des guerres non ? Lyssa espérait le contraire tandis qu’elle faisait une profonde révérence en signe de respect. Cette très belle femme est donc son épouse, et en plus, elle vient d’Archenland ? Pensa Lyssa, qui comprit alors pourquoi la princesse avait une peau si pâle en comparaison de son mari. « Oh, vos Altesses, je suis terriblement gênée, cette fête est tellement somptueuse que j’en perds mes bonnes manières… » Lyssa sourit « C’est un véritable honneur de vous rencontrer vos Altesses, tout du moins, en dehors de visite formel. » Lyssa inclina légèrement la tête comme on lui avait appris pour signifier qu’elle avait fini de parler. La femme du prince s’excusa pour aller parler avec son père qu’elle venait d’apercevoir et fit une dernière révérence pour la jeune princesse avant de partir.
Lyssa se sentait tout d’un coup très perturbée d’être en compagnie de ce prince ayant deux fois son âge. La famille royale de Calormène était plus vielle que la sienne puisque Edric qui était l’aîné n’avait que 21 ans. Elle voulu porter ses ongles à sa bouche, ce vieux tique qu’elle avait lorsqu’elle était nerveuse mais se ravisa au dernier moment, se rappelant qu’elle était en compagnie du prince du pays organisateur de cette fête merveilleuse. Elle voulut prendre la parole, pour dire que le temps est très différent ici, ou n’importe quel autre sujet banal mais le prince l’invita à danser tandis qu’une nouvelle musique commençait de se jouer. Lyssa sentit le rouge monter à ses joues, c’était sa première danse et elle avait promis à son frère de lui en garder une, mais ce prince savait ce qu’il faisait et la conduisit sur la piste. Il lui demanda si c’était la première fois qu’elle venait là et parlait du fait d’être désorienté lors d’une visite à l’étranger. Lyssa trouva ce prince très galant et avenant, même si cela ne faisait que deux minutes qu’ils venaient de se rencontrer. « Il est vrai que c’est la première fois que je sors d’Archenland, et je suis un peu perdue » Elle rigola doucement « Prenez les danses pour exemple, j’ai beau eu quelques cours sur les danses des autres pays, je ne m’y habituerais sans doute jamais. Cependant, avec vous pour me guider votre Altesse, je suis sûre de ne pas faire d’erreur » Lyssa sentit le rouge monter à ses joues une nouvelle fois. Bon sang ! Qu’est-ce que je rougis ce soir, il va croire que je suis une gamine écervelée. Lyssa se corrigea. On lui avait appris à bien se tenir et à toujours complimenter un membre de la famille royale. Elle espérait juste ne pas en avoir fait de trop.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 21 Nov - 18:03




   


The Calormen Ball
The lights are so bright but they never blind me
Crunch. Crunch. Hmm ce poulet est délicieux. J'aurai pu avoir honte de manger ainsi, telle une petite sauvage, mais en réalité, je m'en moquais. Je n'avais pas spécialement faim à vrai dire, mais sachant que le buffet était à volonté, je ne pouvais résister. Bon d'accord, je savais depuis le début que la bouffe serait gratis et à volonté, c'était d'ailleurs l'une des choses qui m'avaient poussé à me déplacer ce soir, en dehors du fait d'espérer revoir Rephaïm et Myrna, du coup, j'avais fait en sorte de ne pas trop me gaver pour pouvoir manger autant que je voulais et tant pis ce que pouvais dire les autres de ma tenue.
Alors que j’entamais le reste de ma viande, Lenaë tenta de me dire quelque chose, laissant échapper des miettes de gâteaux de sa bouche. J'aurai pu lui dire que c'était dégoûtant, mais en réalité, j'étais contente qu'elle ne mange pas proprement, je me sentais moins seule. Je ne pu toutefois lui répondre, puisque j'étais en train de me donner en spectacle auprès de vieilles biques. Mon amie se mit alors à rire et à m'applaudir, je lui souris à propos de sa remarque sur ces femmes « Porter des corsets cela doit les empêcher de se gaver comme des oies. Donc au final, c'est tant mieux pour nous, on aura ainsi plus de victuailles ! »

Tout à coup, Lenaë engloutit quelque chose d'un peu trop épissé pour elle et la pauvre dû se retenir pour ne pas crier, même si son visage, virant au rouge à vu d’œil, la trahissait. Elle réussit à me demander de l'aider, ce que j'allais faire naturellement, car je n'aimerai pas que l'on me laisse là à devoir supporter cela. « Tiens prend ça en attendant ! » lui dis-je en lui donnant le reste de ma bière. Cela ne serait peut-être pas très efficace, mais au moins c'était frais. Tandis que mon amie était en train de boire à grande gorgée le fond de ma chope, je parti en quête d'une boisson susceptible de la soulager. Je finis par tomber sur une rangée de verre d'eau et réussie à en prendre quatre dans mes mains. Je parti rejoindre Lenaë, qui c'était débarrassée entre temps de la chope, et je lui tendis un par un les verres d'eau. « Ça va mieux ? » lui demandais-je en lui souriant d'un air compatissant. Décidément, la nourriture d'ici en cachait des surprises.
« Allez viens, je sais comment te faire passer tout ça ! » je pris la jeune femme par la main et l'entraîna sur la piste. Bien entendu, je la laissais retire ses talons, puisqu'ils lui faisaient également mal aux pieds et puis ça serait plus facile pour danser.

Nous avions rejoins les danseurs Calormen, qui comme nous, étaient pieds-nus. Certains sourirent en voyant deux femmes tenter de les imiter et voir que nous n'avions pas peur du ridicule semblait leur plaire. Les seuls danses que je connaissais c'était la valse. J'étais une piètre danseuse lorsque j'étais petite, ma mère avait toujours eue du mal à réussir à me faire danser. A vrai dire, j'avais toujours le chic pour écraser les pieds de mes partenaires. Il y avait aussi les danses dans les tavernes et sur notre navire, mais elles étaient beaucoup plus festives et ne demandaient pas vraiment d'être talentueux. Ici, il fallait surtout savoir bouger son corps. Mais Lenaë et moi étions loin de ressembler aux danseuses Calormen qui remuaient leur ventre merveilleusement, car nous étions bien plus proche des mouvements d'une chenille. Au moins, cela nous faisait rire et nous passions un bon moment.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 21 Nov - 18:23



   
   Le bal de Calormen
   Out of the Woods

C
et homme semblait bien s'y connaître en alcool, même lorsqu'il s'agissait de spécialité locale comme cette boissons que je venais de boire. C'était connu que les faunes aimaient l'alcool et s’enivraient dans les bois autour d'un feu avec de la musique en compagnie des dryades, et moi, je n'échappais pas à la règle. C'était dans mon sang, je ne pouvais tourner le dos à cet héritage. L'alcool était une sorte de pêchée mignon, j'avais du mal à y résister. On pouvait me traiter d'alcoolique, mais je n'étais jamais soul. Non pas que je ne sentais pas les effets de l'alcool, mais j'y tenais particulièrement bien, mais cela dépendait des faunes autant que des hommes, puisque j'en avais connu de mon espèces qui étaient écroulés sur le sol après quelques verres.
Du coup, même si Rephaïm ne l'avait clairement pas dit qu'il était un adepte lui aussi des boissons, cela nous faisait un point commun et je dois dire que cela pouvait favoriser un rapprochement. « Très intéressant » lui dis-je à propos de sa petite explication. Nous poursuivîmes la conversation et cela m'aida je pense à briser la glace, me permettant ainsi de mieux parler avec mon nouvel ami.

Une jeune femme blonde vint nous interrompre, demandant l'identité de Rephaïm. Je ne participais pas à cette conversation, mais je l'écoutais très attentivement, bien que mon partenaire de soirée ne semblait pas à vouloir me cacher quelque chose. Ainsi donc il était capitaine. Malgré cette information, je n'arrivais toujours pas à me souvenir d'où je pouvais bien le connaître, même si je trouvais que c'était une drôle de coïncidence qu'il le soit alors que je m'étais souvenu de cette histoire de bateau narnien ayant coulé en mer. Mais encore une fois, il n'y avait pas eu de survivant, donc il ne pouvait être concerné par cette tragédie. Je fus surpris lorsqu'il dit à cette jeune femme qu'il ne pensait pas pouvoir continuer à se vanter de ce titre. J'aurai bien interrompu la conversation pour lui poser des questions, ou même espérer que cette fille les lui pose à ma place, mais Rephaïm m'incrusta, m'invitant d'un geste de la main à me rapprocher. Tandis qu'il me présentait à l'inconnue, je fis deux pas en avant. « Enchanté Mademoiselle ! » dis-je poliment afin de me montrer courtois.

Je ne connaissais pas grand monde ici et je n'étais pas trop du genre à aller vers les autres, donc je n'avais aucune idée de savoir comment allait se dérouler le reste de la soirée. Mais tout compte fait, j'étais tout de même content d'avoir pour le moment Rephaïm pour me tenir compagnie, car même si contrairement à lui j'avais un peu de mal à communiquer, il était plutôt sympathique et me permettait de ne pas m'ennuyer.
WILDBIRD
 

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 21 Nov - 19:27


Dance until lose breath

My intentions never change. What I wanted stays the same. And I know what I should do. It's time to set myself on fire. Was it a dream ? Is this the only evidence that proves it ? A photograph of you and I. Your reflection I've erased. Like a thousand burned out yesterdays. Believe me when I say goodbye forever. Is for good.

Le bal de Calormen

Même après plusieurs minutes de danse, Rowena ne ressentait nullement la fatigue. Cette soirée s'annonçait longue mais cette perspective ne l'effrayait en rien tant elle avait l'impression de pouvoir rester debout des heures sans jamais avoir besoin de s'asseoir. Elle bavardait un peu avec Anirvan avant de retourner à un silence heureux puisque chacun se concentrait sur ses pas. Bien sûr, la salle était loin d'accueillir une sorte d'enterrement, il y avait des bruits un peu partout. Les musiciens enchaînaient les notes avec une facilité déconcertante et les pas se faisaient écho en raison de l'immensité de la pièce. On entendait aussi un brouhaha infernal dont on ne pouvait comprendre aucun mot à mois que la personne ne soit juste à côté. Toutefois, il régnait une atmosphère joyeux et apaisante. La jeune femme n'avait vu personne en train de se plaindre de telle ou telle chose. Peut-être des plats servis au buffet, mais là n'était pas son intérêt.
A plusieurs reprises, elle aperçut un peu plus loin la princesse d'Archenland et Artaban accompagné d'une autre dame à la peau aussi pâle que les habitants du Nord. En voyant la proximité qu'il y avait entre elle et le prince, la guérisseuse déduisit sans peine qu'il s'agissait de la femme du fil du Tisroc et admit qu'elle était ravissante. Aucun des trois ne dansaient et pourtant Lyssa arborait des joues aussi rouges que si elle avait couru un marathon. Ainsi, Rowena se déconcentra quelque peu, surveillant attentivement la demoiselle. C'est pourquoi elle marcha deux ou trois fois sur les pieds d'Anirvan qui fort heureusement ne sembla pas lui en vouloir.
Tous deux s'arrêtèrent quelques secondes, histoire de reprendre leurs esprits et souffler un peu avant de repartir dans le mouvement, se déplaçant au fil des mouvements imposés par la mélodie.

Les calormènes retournèrent à leur discussion sur des sujets plus variés les uns que les autres, ne stoppant plus leur conversation toutes les cinq minutes. Rowena apprit donc que le forgeron souhaitait parler avec le prince. A quelle fin, elle l'ignorait et s'en moquait royalement, pourvu que ça ne soit pas un thème facheux. Il voulait également proposer à la princesse Archenlandaise de visiter son atelier ce qui vexa fortement la jeune femme. Une enfant ? En plein Tashbaan ? Avec Anirvan pour seule escorte ? Et puis quoi encore ! Tant que Rowena vivante, jamais cela n'arriverait. C'était bien trop dangereux, et de toute façon à moins qu'elle ne se mette à fuguer, c'était impossible : son père ne la laisserait pas partir à l'aventure dans une ville inconnue et réputée capitale des barbres chez les peuples nordistes. Elle faillit éclater d'un rire nerveux mais se contint. L'idée était si saugrenue qu'elle venait à en ricaner. Par Tash.
Elle fit donc l'impasse sur cette confidence et enchaîna sur ce que son ami d'enfance désirait faire. A propos de quoi ? Elle n'y avait pas vraiment réfléchi et le fit en une poignée de secondes. C'était peut-être déplacé, mais elle lui montra du menton deux trois femmes de leur âge qu'elle trouvait charmantes et encouragea Anirvan à se mettre davantage en avant s'il voulait se marier un jour. Cependant elle pris conscience qu'avec une autre dansant avec lui, il pouvait aisément passer pour un homme déjà pris. Et Rowena aimait bien cette danse, aussi ne le laissa-t-elle par partir.

Vint un moment où tous les danseurs furent obligés de changer momentanément de cavalier. Chacun fit cet échange après un bref tour sur lui-même. Au début, la calormène ne le remarqua même pas tant elle était dans le mouvement. Et finalement, elle compris qu'Artaban était avec elle. Jetant un petit regard en coin, elle vit Lyssa avec Anirvan. Elle cacha son trouble - malgré une étincelle d'étonnement mêlé à de la douceur - avec le talent d'un comédien professionnel et planta son regard dans celui du prince, ne soufflant pas un mot si ce n'est C'est donc elle ton Archenlandaise ? Bien que sachant que c'était fort déplacé, elle n'avait pu s'en empêcher. Puis il fallut retourner à son cavalier d'origine de la même manière qu'ils l'avaient quitté.
Anirvan et Rowena finirent par s'arrêter et allèrent saluer les deux membres de famille royale, les coupant peut-être dans leur danse. La jeune femme adressa un sourire tendre à sa petite protégée et tourna ses yeux vers le prince de Calormen. Vos Majestés. C'est un plaisir de participer à ce bal. Je n'aurai jamais imaginé une telle salle, aussi grande et aussi belle. Votre Altesse profite-t-elle souvent d'une pièce comme celle-ci ? Ou bien préfére-t-elle voyager ? Quant à vous Princesse, cela doit vous changer du château d'Anvard n'est-ce pas ? Avez-vous fait bon voyage d'ailleurs ? Elle s'était bien sûr inclinée très respuectueusement auparavant et avait regardé Anirvan en espérant qu'il n'ait pas fait quelque chose de disgracieux. Elle l'avait sous-estimé, certes. La jeune femme ne retenait même pas cette expression si douce et attentionnée à l'égard de Lyssa, alors qu'elle était censée être la fille de son roi, sa princesse. Elle laissa ses bras au niveau de ses jambes, ramenant la paume de l'une sur le dos de l'autre, attendant qu'un des trois autres prenne la parole.


_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Sam 22 Nov - 6:48



« Le monde est un grand bal où chacun est masqué. »


Son interlocuteur ou interlocutrice se racla la gorge avant de lui répondre d'une voix tremblante qu'il trouvait fort artificielle, c'était un peut comme si cette personne avait un problème à la gorge ou faisait exprès de modifier l'intonation de sa voix. Dommage qu'il ne fusse venu ici les mains vides, une bonne cuillère de miel aurait très rapidement remédier au problème. Malheureusement ses remèdes faisaient partis des choses qu'il avait due laisser dans ses appartements. Ce soir il n'était pas guérisseur, seulement un petit seigneur en quête de sérénité, un simple invité profitant des lieux comme tout autre invité. Néanmoins il n'y avait pas de problèmes puisque la personne qui s'était cogné contre lui n'avait manifestement rien. Tant mieux, il se serait retrouvé fort gêné de devoir lui masser le crâne à l'aide des moyens du bord. C'est alors que le plateau de dates qu'il convoitais passa à sa portée. D'un geste d'une grâce infinie, il arrêta le serveur, déplia son bras, agita les doigts et s'empara de quelques fruits sucrés. Il adorait ces petits fruits qui poussaient dans cette région, à vrai dire il n'en avait jamais trouvé à Narnia, peut-être pourrait-il trouver un commerçant assez aventureux pour lui faire la livraison juqu'à chez lui qui sait. Il nota dans un coin de son esprit cette idée, puis lorsqu'il se retourna afin de reprendre le fil de la conversation, il n'y avait plus personne. Il engloutis les délicieux fruits qu'il avait pris avant de jeter un regard qui en disait long à l'un de ses gardes.  
« On m'a distrait, savez-vous où est passé cette personne qui me parlait ? »Les deux colosses pointèrent du doigt une silhouette qui venait d'arriver au niveau de sublimes arches. Eöl les remercia avant de se faufiler jusqu'aux dites arches. Avait-il rêvé ou cette personne qui le fuyait venait de prononcer en partie son prénom ? Comment pouvait-elle le connaître s'ils ne s'étaient jamais vues ? C'était impossible qu'elle ne soit une voyante ou un quelconque individus investis d'une magie capable de lire les noms sur les auras... Le visage emprunt d'une certaine réflexion, Eöl était déjà arrivé tout près de la personne qui le fuyait. Peut-être ne devrait-il pas faire ça, peut-être allait passer pour un harceleur, mais après tout il ne lui faisait pas de mal et ne l'obligeait pas à danser avec lui. L'elfe de Narnia était-il amusé ?

Ses voiles noirs virevoltaient autour de sa carrure imposante lorsqu'il s'arrêta au niveau de l'alcôve. Restant bien droit il jeta quelques regards aux alentours avant de reprendre la conversation avec cet inconnu. «Avez-vous des ennuis ? Des forces œuvrent elles  contre vous ? Je sais que vous n'êtes pas originaire de cette terre, je le sens, peut-être y avez vous des ennemies.» Dit-il presque à mi voix pour que personne d'autre que l'inconnu et ses gardes ne l'entende. Tout en parlant il saisit quelques instants le visage très efféminé de l'inconnu entre ses mains, rapprocha son visage puis lâcha et recula en faisant un geste gracieux des mains. C'était vraie, il le sentait, cette personne ne venait pas de la région, elle venait de plus loin, peut-être du même endroit que lui qui sait, il n'était pas assez bon dans ces choses pour savoir d'où est-ce qu'elle venait exactement, mais il le sentait, beaucoup de choses étaient du domaine du ressentis chez lui. Il s'était même permis de toucher cette personne c'était plus fort que lui, ses origines et sa profession avaient fait de lui un être au tempérament très "tactile".

Et puis il y avait encore cette odeur, ce parfum qui ne lui était pas inconnu, il devait en apprendre plus. Enfin il avait trouvé une activité autre que la contemplation dans cette soirée où il se sentait quelque peut à l'écart. Il n'avait personne avec qui danser et quand bien même il en aurait eut une, il se serait sentit gêné, et hormis ses gardes et cet inconnus, personne n'avait osé lui adresser la parole. Quand l'ennuis guette, il vaut mieux sauter sur toutes les occasions. Armé d'un léger sourire, Eöl plongea son regard étincelant dans les yeux de ce soit disant inconnu.  « Je peux vous aider si vous le souhaitez. Je ne tiendrais pas compte de la manière dont vous m'avez juger il y a de cela quelques instants... néanmoins vous n'avez point à me fuir je ne suis pas un danger; ni un adorateur de Tash. » Sur ces derniers mots un couple se retourna pour lui lancer un regard foudroyant. C'était un peut tabou de dire ce genre de chose dans un tel endroit mais il s'en fichait, pour Eöl n'importe qui avait le choix de croire en n'importe quoi. Pour sa part il croyait en Aslan parce qu'il l'avait vu de ses propres yeux, Tash n'était qu'une incarnation spirituel, fictionnelle puisqu'il ne l'avait jamais vu, et n'avait jamais ressentis sa puissance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Prince de Calormen | Admin
Messages : 560
Célébrité : Pedro Pascal
Âge : trente-six ans
Humeur : princière
Points : 458

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 23 Nov - 17:37



A son grand soulagement, la jeune princesse accepta sa demande et le laissa la conduire vers le centre de l'immense salle. La musique qui commençait à être jouée était d'un style calormène, mais Artaban avait parfois entendu ces mélodies dans les autres royaumes, aussi se dit-il que la princesse n'aurait pas beaucoup de mal à danser sur ces notes. Il espérait surtout mettre la jeune fille à l'aise avec cet inconnu qui avait le double de son âge. Avant que la danse ne commence, il lui glissa quelques mots pour la rassurer et lui faire comprendre qu'il était normal d'être un peu perdue en ces lieux. Il sentit qu'elle commençait à se détendre un peu et même à sourire et à rire. Lui-même eut un large sourire lorsqu'elle lui dit qu'elle n'était pas habituée aux danses des autres pays, mais qu'avec lui, elle ne ferait sans doute pas d'erreurs, le tout accompagné d'un teint très rouge à nouveau. Lyssa avait de très bonnes manières de jouer avec les mots, et s'ils étaient aujourd'hui dits avec une pure innocence, ils seraient peut-être une arme dans bien des années. Après tout, la fille d'un roi tel que Leonidas Daeth se rendrait vite compte que le merveilleux château d'Anvard n'était pas si beau et sécurisé, tout comme Artaban avait fini par comprendre que Tashbaan était au centre des complots les plus infâmes de Calormen. Penchant brièvement la tête pour la remercier, il glissa un « N'en soyez pas si sûre, Votre Altesse. » avant que la danse ne démarre. Si les premiers pas furent hésitants, Lyssa et Artaban trouvèrent rapidement leur rythme pour danser en harmonie, le tout coordonné avec les autres couples.

Le prince, pour la distraire, lui montra pendant la danse quelques personnes qu'il connaissait et quelques anecdotes qui leur étaient liées. Il n'hésita pas, en particulier, à déballer les sales ragots qui trainaient concernant sa propre famille, notamment les nombreux oncles, tantes, cousins, qu'il n'appréciait pas toujours. Après quelques minutes, il lui sembla reconnaître plus loin deux hommes qui, après confirmation de Lyssa, étaient les deux princes d'Archenland ; il lui avoua tout le bien qu'il pensait d'eux, car il était vrai que lors de ses visites, les deux frères lui avaient paru très sérieux mais aussi très drôles, dignes d'hériter du trône d'un royaume. Vint finalement un moment dans la danse où les partenaires étaient parfois échangés pour un bref instant, le temps de quelques virevoltes joyeuses et gracieuses. Artaban se retrouva soudain avec Rowena, qu'il avait à plusieurs reprises aperçue dansant aux bras d'un Calormène qu'il connaissait vaguement comme étant l'un des forgerons de Tashbaan. Celle-ci ne sembla pas se rendre compte tout de suite avec qui elle était, mais lorsqu'elle le vit, elle ne lui balança qu'une simple réplique qui laissa le prince plus perturbé et confus qu'il ne l'était déjà. Il récupéra à nouveau Lyssa dans la danse et fit de son mieux pour lui sourire et ne plus avoir l'air troublé. Il n'était pas sûr que Rowena vienne à ce bal, mais maintenant qu'elle s'y trouvait, il redoutait un face à face qui se terminerait mal, comme lors de leur dernière rencontre. La danse continua et arriva soudain à un moment où les pas devenaient plus compliqués et techniques. Artaban, décidé à faire de son mieux pour que la princesse s'amuse et se souvienne en bien de cette soirée, ne rata pas un seul mouvement et la guida de son possible lorsqu'il voyait qu'elle n'était pas certaine de ce qu'il fallait faire. Il dut la faire tournoyer sur un angle précis, la soulever brièvement, échanger de partenaire à nouveau, puis attraper délicatement la main de Lyssa pour enfin s'incliner gracieusement devant elle.

La danse n'était pas terminée, elle reprenait les pas habituels, mais Artaban préféra amener la princesse plus loin après ces quelques mouvements particuliers qu'elle n'avait sans doute jamais appris. « Vous êtes une merveilleuse partenaire de danse, Votre Altesse. Après cette démonstration, je suis convaincu que bien des hommes voudront à leur tour vous accompagner dans vos danses. » Alors qu'il allait proposer un rafraîchissement à la jeune fille, deux personnes les interrompirent : il s'agissait de Rowena et de son partenaire qui, lui aussi, reconnut Artaban. Il répondit à leurs révérences d'un signe de tête et fixa la Calormène - ou peut-être devait-il la considérer comme Archenlandaise, qui sait. Malgré son sourire, le prince sentit sa mâchoire se crisper face à ses questions, et laissa d'abord la princesse y répondre. Il ne lui fut pas dur de remarquer que Rowena et Lyssa se connaissaient très probablement. Il préféra donc laisser les deux femmes ensemble - et ce, sans répondre aux questions de la guérisseuse, se doutant que Lyssa serait sans doute scandalisée d'un tel comportement - et se tourna vers l'autre Calormène dont il avait oublié le nom. Calormène...qui avait disparu, sans doute parti autre part. Il fut donc forcé de rester avec les deux demoiselles et s'abstint d'écouter leur conversation, et surtout de regarder Rowena. Il aperçut plus loin l'un de ses amis, Rhaego, en compagnie - ce qui le surprit - de la voyante du palais, normalement considérée comme prisonnière mais libérée pour la soirée. Peut-être irait-il les voir s'il ne les perdait pas de vue. A quelques dizaines de mètres, il lui sembla apercevoir deux jeunes filles élégantes....du moins, jusqu'à ce qu'il les voit manger avec des manières plutôt peu ordinaires, choquant la moitié de la foule qui se trouvait près d'elles. Au moins paraissaient-elles s'amuser. Tout le monde s'amusait. Artaban priait en son for intérieur que les prochaines heures continuent ainsi, et qu'aucun évènement troublant ne se passe...

_________________



Don't waste your time or time will waste you ▬ It's bugging me, grating me and twisting me around. I'm endlessly caving in and turning inside out. Because I want it now, I want it now, I feel my heart implode. And I'm breaking out, escaping now, feeling my faith erode.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t34-artaban-fear-cuts-deeper-than-swords http://thetimeofconquest.superforum.fr/t113-titreatrouver-artaban http://iwaspreparedtodoanything.tumblr.com/
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Calormène
Messages : 621
Célébrité : Santiago Cabrera
Âge : Trente ans
Humeur : Battante
Points : 734

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 27 Nov - 22:26



Le bal de Calormen

Finalement, cette soirée ne s'annonçait pas si mal que ça. Lui qui avait peur de se retrouver entouré par des gens de la haute ennuyeux à mourir, il devait avouer qu'il était agréablement surpris. Surpris parce que tout le monde semblait s'amuser et personne n'essayait d'impressionner personne; rien ne semblait prémédité. Lui non plus n'avait rien prémédité, d'ailleurs, il parlait à la pirate sans vraiment réfléchir. Le jeune homme lui listait les personnes qu'il n'avait pas spécialement envie de voir et elle semblait l'écouter, sans pour autant dire un mot. Et à chaque fois qu'il lui annonçait une personne, Rhaego se demandait si Myrna la ou les connaissait. En fait, il se demandait même qui elle pouvait bien connaître ici? Quels genre de personnes avait-elle bien pu côtoyer avant d'être enfermée ici? Des pirates bien-sûr mais y avait-il d'autres personnes? Rhaego n'avait jamais vraiment parlé à un pirate, il ne connaissait pas leurs us et coutumes. Il ne savait pas s'ils se mélangeaient aux autres ou non. Bien-sûr, il connaissait la réputation des hommes pirates, qui selon une légende urbaine, avaient une conquête dans chaque port mais quand était-il des femmes pirates? D'ailleurs, avaient-elles ce statut uniquement de par leurs familles, voir par leurs maris ou pouvaient-elles choisir de devenir pirate envers et contre tous? Bizarrement, alors qu'il dansait avec la divinatrice, des tas de questions lui venaient à l'esprit. Peut-être aurait-il l'occasion de les lui poser ce soir ou peut-être un autre jour.
Toujours était-il que Myrna finit par reprendre la parole. Rhaego acquiesça d'un signe de tête lorsqu'elle évoqua la chance qu'elle avait pu avoir dans son malheur. En réalité, il n'acquiesça que par politesse. Pour lui, il était difficile de concevoir ce concept, de voir la chance dans du malheur. Il était du genre absolu. Soit il y avait de la chance, soit il n'y en avait pas. Cette notion ne pouvait donc pas être associée au malheur. Il fît néanmoins interpellé par le mot employé « Pardonnez mon inconvenance mais vivre ici vous rend-t-il vraiment malheureuse? »  C'était une question sans aucune arrière pensée. Il voulait vraiment savoir si elle était malheureuse ici. Il avait conscience qu'elle était en quelques sortes retenue prisonnière ici et privée de sa famille mais il n'avait jamais trouvé qu'elle semblait réellement malheureuse ici... Énervée, sauvage oui; mais pas malheureuse. Cependant, il fît rapidement sorti de ses pensées quand elle lui proposa de feindre l'évanouissement pour lui éviter d'avoir à parler à ceux qu'il ne portait pas dans son coeur. « Excellente idée! » s'enthousiasma le soldat en riant. « Mais je doute que les fils du Tisroc -puisse-t-il vivre pour toujours- apprécient que vous voliez la vedette » ajouta-t-il ironiquement.

La réflexion suivante de l'ancienne pirate fît prendre conscience à Rhaego qu'elle était peut-être trop polie pour lui dire qu'elle en avait assez de danser avec lui. Mais avant qu'il n'eut le temps de lui dire quoique ce soit, elle émis alors l'idée que le soldat était là pour la surveiller. Peut-être était-ce un sarcasme, peut-être pas. Il ne la connaissait pas encore assez pour le dire. Il secoua la tête, tout en ricanant. Tout en mimant de continuer de danser, Rhaego se déplaça légèrement, comme pour libérer le chemin. « C'est par ici, allez-y. Je ferme les yeux » lâcha-t-il un sourire au coin des lèvres « Ce serait une belle occasion à saisir et qui plus est, le port est rempli de navires très peu surveillés ce soir » l'invitait-il vraiment à saisir sa chance pour s'enfuir? Lui même ne saurait dire s'il était sérieux ou non. Il ne saurait même pas dire s'il tenterait de l'arrêter, si jamais elle s'échappait.


made by LUMOS MAXIMA

_________________
Fire meet gasoline


50shadesofBa'al:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t90-souviens-toi-que-tu-es-ne-poussiere-et-que-tu-redeviendras-poussiere-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t138-on-dit-que-certaines-vies-sont-liees-a-travers-le-temps-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t143-rhaego-ba-al-thanks-for-the-memories http://donotenterthecity.tumblr.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 28 Nov - 22:09

Dance, this is the way they'd love
Artaban &  Lyssa & Anirvan & Rowena



La danse était enivrante et tout lui semblait irréel.  Elle était en train de danser avec l’un des princes du royaume voisins, le vin lui montait à la tête et l’euphorie du moment aurait pu vivre pour toujours. Tout semblait si parfait que Lyssa crut que son cœur aurait pu exploser à plusieurs reprises.  Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurai jamais pu imaginer une scène pareille ! Pensa Lyssa, réjouie. Le prince qui la tenait était d’une telle courtoisie ! Il avait trouvé la réponse parfaite pour son compliment et Lyssa se retrouva à rougir à nouveau, la boisson ayant probablement un rôle important.
La conversation finit par s’engager sur les anecdotes de la famille royale de Calormène, que Lyssa trouva, bien que drôle, très déplacées. Jamais elle ne se serait attendue à un prince qui critique sa propre famille ! Elle qui adorait ses frères et n’avait pratiquement jamais vu ses oncles et ses tantes ne pouvait imaginer de telles choses. Peut-être qu’il sentait qu’elle était mal à l’aise car il se mit à parler de Edric et Ydan, et Lyssa lui en fut reconnaissante. Père va être heureux, pensa Lyssa, alors que le Prince éloga ses deux grands frères, il pourra se réjouir de notre comportement à tous les trois et peut-être pourrais-je sortir du château plus souvent !  
Malheureusement, Lyssa du quitter son partenaire lorsque la danse l’exigea et se retrouva avec un homme fort et musclé, à la peau tannée par le soleil, que Lyssa identifia comme étant un Calormène lui aussi. Une fois encore, cet homme avait un visage familier mais au vu de sa posture, Lyssa jugea qu’il n’était pas noble et elle se demanda réellement d’où il venait. Elle sourie doucement comme on lui avait si bien appris lors de ses cours de bonnes manières et se mit à danser avec ce nouvel arrivant. « Messire, je suis enchanté de faire votre connaissance », dit elle, sur un ton enfantin, « Je m’appelle Lyssa Daeth, je suis la princesse d’Archenland. Et vous, qui êtes-vous donc ? »
La danse continua pendant quelques instants puis Lyssa retrouva son ancien partenaire qui semblait légèrement perturbé mais Lyssa n’y prêta point attention. Après tout, lors d’une fête pareille, il se pouvait qu’il ait dû danser avec une des membres de sa famille qu’il n’appréciait pas. Au fur et à mesure que la danse devenait plus compliquée, Lyssa apprécia fortement les talents de danseur de ce prince étranger. Ces pas étaient d’une difficulté inouïe et Lyssa crut bien qu’elle allait lui marcher sur les pieds. Et ceci allait pour sûr mener à une guerre.
Au final, le prince s’arrêta alors que les couples autour d’eux reprenaient la danse et Lyssa en était ravie. Elle était essoufflée, et probablement toute rouge et décoiffée. Heureusement que cela en valait la peine. Le prince la complimenta de la plus belle des manières et elle sentit ses joues s’échauffer encore davantage alors qu’elle essayait de se faire toute petite. « Merci votre Altesse, vous êtes vous aussi très bon danseur, votre femme est très chanceuse.  Je ne crois pas que j’aurai pu me débrouiller aussi bien avec n’importe qui d’autre ! » Elle rigola doucement, d’une voix cristalline. Ce rire qu’on lui a appris à maitriser à la perfection depuis sa plus tendre enfance. Puis, ils se dirigèrent vers un buffet au moment où deux personnes vinrent à leur rencontre et –surprise ! – l’homme de la danse était l’un deux et sa guérisseuse Rowena était la seconde personne. Il y a vraiment toute sorte de couples ce soir ! Pensa Lyssa alors que Rowena parlait avec le prince. Elle en déduisit qu’ils se connaissaient mais comment ? Lyssa ne voulait nullement le savoir, ce soir était destiné à la fête. Puis son amie se tourna vers elle pour lui poser quelque question qu’elle s’empressa de répondre : « Rowena quelle belle surprise ! Il est vrai que Tashbaan  est très différent d’Anvard mais son Altesse est quelqu’un de fort agréable. Quant au voyage, je dois vous avouez que j’ai été malade pendant une grande partie du trajet. Mais tout c’est bien passé, je vous remercie. Et vous donc ? » Lyssa souriait, contente de voir un visage connu parmi cette foule d’étrangers.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnienne
Messages : 37
Célébrité : Gabriella Wilde
Âge : 21 ans
Humeur : garçone!
Points : 10

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Sam 29 Nov - 18:37




Plus je tentais de garder le contrôle sur ma respiration, et plus je me sentais mal. Même Aslan m'a laissé tomber ce soir. Je me recule le plus possible contre le mur orné de fresques et d'arabesques merveilleuse, et garde mes yeux turquoises rivés sur le sol. Si je croise les prunelles d'Eöl, je craquerais pour de bon. Je serre mes poings gantés, pitié, allez vous-en! J'ai la gorge qui me brule, et les yeux qui me piquent, il faut que je m'en aille, rapidement. Pourquoi Aslan s'acharne-t-il à ramener l'elfe aux yeux céleste sur ma piste précisément le seul instant où je désire l'éviter? Il est là, devant moi, et ses voiles noirs virevoltent avant de se muer contre sa peau. Je parviens à sentir mes ongles s'enfoncer dans ma chaire malgré les gants de soie sur mes mains, pourquoi ne veut-il pas me laisser tranquille... J'aurais aimée être avec lui dans d'autres conditions, mais ce soir, je préfèrerais qu'il s'en aille, qu'il évite d'ébruiter mon identité alors que je me cache. Mon souffle devient court, j'aimerais pouvoir m'incruster dans le mur afin de disparaitre, surtout qu'à présent, l'elfe bloque le passage vers la sortie de son corps.

«Avez-vous des ennuis ? Des forces œuvrent elles  contre vous ? Je sais que vous n'êtes pas originaire de cette terre, je le sens, peut-être y avez vous des ennemies.» Entendis-je venant de lui, un murmure tout prés de mon oreille.

Mon cœur rata une dizaine de battements lorsque je me rendis compte qu'il avait saisit mon visage et avait rapproché le sien. Mes joues chauffèrent instantanément, quand bien même il se reculait de nouveau gracieusement. Bon sang! Mais à quoi joue-t-il? Pourquoi cela? Pourquoi maintenant? Pourquoi ne pas simplement m'oublier pour la soirée? Sait-il qui je suis? Et serait-ce la raison pour laquelle il me suit partout en jouant les ignorant? Ou est-ce sa curiosité qui l'entraine à me poursuivre sans fin? Pourquoi tant de proximité... Pourquoi s'acharner à vouloir découvrir qui je suis les seuls instants où je désirerais qu'il m'ignore? Mon souffle se tarit à nouveau, je cherche des yeux un moyen de m'éloigner de lui, de fuir de son contact, mais aucun échappatoire n'est possible. La tête me tourne, et je sens poindre les quelques larmes d'épuisement que je retenais depuis le début. Le contact... de ses mains sur mon visage... J'aurais apprécié la caresse... Mais pas maintenant, aujourd'hui, je me dois de me comporter comme Ulric, auquel cas mon père serait mit au courant, et la supercherie de mon déguisement découverte... Je levais à peine les yeux, espérant que le mépris que j'avais appris à jouer reprendrai son rôle maitre, mais je percutais le regard d'Eöl, et l'impression funeste que ne je pouvais plus mentir désormais se logea dans mon esprit.

« Je peux vous aider si vous le souhaitez. Je ne tiendrais pas compte de la manière dont vous m'avez juger il y a de cela quelques instants... néanmoins vous n'avez point à me fuir je ne suis pas un danger; ni un adorateur de Tash. » Je me doutais bien que ces mots risquaient d'attirer l'attention d'autres convives, mais à présent, j'avais l'impression d'être captive de son regard.

Ses mots faisaient ressortir la culpabilité qui était en moi, j'avais trahie mes principes pour me cacher. J'étais une créature immonde, une Narnienne sans cœur qui n'hésite pas à blesser ceux qu'elle aime par lâcheté. Je mordillais ma lèvre inférieur, je m'étais mise à trembler, même après des insultes et sans savoir qui j'étais, il me proposait son aide, cet elfe était infiniment bon, et c'était probablement pour cela que mes émotions étaient mitigées à son égard. Je soupirais, puis déglutis avant de détourner le regard de celui d'Eöl, J'étais encore bien plus mal à l'aise que précédemment, si seulement je pouvais lui parler par la pensé, comme le font certains esprits. Je couvrais de nouveau ma bouche de ma main gantée, pourquoi lui? J'étais déjà assez mal comme ça, et maintenant, seule l'idée de disparaitre me venait à l'esprit... Il était presque incroyable de se dire que ma réaction de ce soir m'étais propre, finalement. Lorsque j'avais reçus sa réponse, lors de mon invitation il y a quelques mois, après nos retrouvailles, un sourire merveilleux m'avait hanté, et lors de son arrivée, je n'avais jamais sentie pareil bonheur... Mais ce soir, ce bonheur me semblait dérisoire à coté de la peine que je lui causais simplement par égoïsme.

Avec un soupir à fendre l'âme, je sus que le seul moyen pour moi de me sentir à nouveau bien, serait de libérer la vérité de la muselière que je lui avais mise. Je sentis la course d'une larme sur ma joue, peut-être aurais-je dus me présenter dés le départ comme étant Agnèle, et non Ulric, aux gardes du Tisroc... Peut-être aurais-je due expliquer les véritables raisons de ma venue ici... Mais non, qui aurait écouté une duchesse narnienne inutile en cette soirée si merveilleuse? En plein milieu de ce bal organisé pour les disparus en mer? Personne ne se serait intéressé à moi, si ce n'est un elfe aux prunelles couleur du ciel et au cœur digne des plus grands rois. Un elfe qui, à mes yeux, avait constitué le mythe du prince charmant, puis d'un être digne parmi les monstres, et enfin, un grand ami. Un ami qui hélas, faisait bien trop battre mon cœur pour que je sois certaine d'être encore lucide en sa présence, et je ne parle même pas de cette fichue valse narnienne que j'avais dansé avec lui... Je ravalais mon futur sanglot, mes craintes étaient toujours présentes, mais qu'importe, lui saurait la vérité, du moins aurait plus de facilité à la découvrir... Et sans moduler ma voix, encore tremblante de mes crises de panique, je lui répondais doucement...

"En effet... Je ne suis pas de ces terres... Je pense qu'Aslan s'amuse de ma détresse ce soir, ou bien me teste pour savoir quels choix je ferais... Le mien a été fait depuis longtemps... Et j'en suis navrée..." Je repris ma respiration, avant de planter mon regard dans celui d'Eöl, les larmes manquant de ruisseler sur mon visage, et de tendre ma main gantée vers son visage, que j’effleurais à peine, comme une légère caresse. "Je ne crains que peu de choses ici... si ce n'est peut-être d'être découverte... En revanche... vous êtes le seul qui puisse représenter un quelconque danger à mon égard... et même ici, vous n'y pouvez rien...Pardonnez-moi... Eöl..."

Je retirais ma main et fermais les yeux. J’espérais qu'il comprenne que je garderais le silence, et qu'il s'en irait... C'est dans ces moments là que je regrette d'être moi. Certes, l'invitation était au nom de mon frère, mais si, en ce bal, j'étais venue en tant qu'Agnèle Felicia Beauchamp? Que se serait-il passé? Aurais-je susciter les regards masculins en venant vêtue de l'une des parures de ma mère? Ou aurais-je pu converser avec Eöl sans avoir à mentir sur mon ressentit à son égard? Aurais-je été libre? Non, c'est Ulric, le marin qui devait venir ce soir, et pour garder les apparences, je suis venus sous son apparence. Bêtise que voilà, il est trop tard pour reculer, trop tard pour profiter réellement de cette soirée... Trop tard pour devenir cette femme courageuse que ma mère espérait voir grandir... Trop tard pour prendre la même décision que la sœur de Myosotis. Trop tard, pour devenir Agnèle, la vaillante, j'étais déjà Agnèle l'ingrate...


Hors rp:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 30 Nov - 0:52


Dance until lose breath

My intentions never change. What I wanted stays the same. And I know what I should do. It's time to set myself on fire. Was it a dream ? Is this the only evidence that proves it ? A photograph of you and I. Your reflection I've erased. Like a thousand burned out yesterdays. Believe me when I say goodbye forever. Is for good.

Le bal de Calormen

Rowena était assez contente de voir Lyssa en bonne santé. Elle était devenue sa guérisseuse et il aurait pu être dans l'intérêt de ses finances qu'elle tombe malade souvent mais la jeune femme souhaitait plus que tout le bonheur de cette petite princesse. Et si ses frères étaient revenus en lui contant les merveilles de ce pays du Sud, de cette salle, de ce bal, quel n'aurait pas été son malheur. En effet, elle aurait manqué l'une des plus belles fêtes qu'ait jamais pu voir Rowena, même si elle n'en avait pas vu des centaines.
Elle observa les boucles rousses de l'archenlandaise, ses yeux rieurs et sa robe aussi somptueuse que son visage encore enfantin qui tendait vers l'adolescence et la maturité. Elle devait sans doute être la seule fille d'Archenland qui aurait toujours son soutien. La calormène ne comptait pas Lenaë qui était plus une femme de la mer qu'autre chose, ni sa sœur aînée qui entrait dans la catégorie des voyageuses. Pour en revenir à la princesse, elle était donc des plus radieuses et elle semblait ravie de voir Rowena, ce qui fit grandement plaisir à cette dernière. Elle ne pouvait s'empêcher de songer qu'elle aurait été bien triste de voir toute la famille royale et pas la petite dernière, laissée au château. Elle se serait légèrement inquiétée avant de se dire qu'il était injuste de laisser les jeunes filles derrière.

Rowena fut assez choquée de ne plus voir Anirvan à un moment. Elle regarda un peu partout mais il avait comme disparu. Et il était mal poli d'ainsi "fuir" le regard d'un noble qui s'adresse à vous. Elle tourna donc la tête vers Lyssa quand elle termina sa phrase, les yeux encore hagards. Aussi fut-elle autant surprise de s'entendre murmurer quatre petits mots. Fort agréable en effet. Si Votre Altesse se sent mal durant la soirée, j'ai toujours de quoi faire avec moi. Enfin, je suis rassurée de savoir que tout s'est bien passé pour votre traversée. J'ai entendu dire que certains avaient essuyé une tempête en chemin... Connaissez-vous Anirvan ? Je vous ai vu parlé pendant que vous dansiez. Il est très gentil et est un bon forgeron. La jeune femme sourit alors qu'elle chercha des yeux ledit artisan. En vain. Durant quelques secondes, elle imagina le pire. Et si finalement, le Tisroc avait chargé un garde de s'en débarrasser puisqu'il avait réduit le nombre d'armes livrées au palais ? Non. Il ne pouvait pas l'avoir assassiné. Rowena inspira tranquillement, masquant son trouble en faisant mine de danser très légèrement sur la musique.
Songeant qu'elle risquait d'inquiéter la princesse, elle se reconcentra sur elle. En tout cas, vous dansez à merveille Princesse ! On dirait que c'est inné. Pour une dame née au Nord, vous vous habituez rapidement aux pas du Sud. Vous avez dû en impressionner beaucoup. Avec un petit rire, elle fixa Artaban quelques secondes, puis revint vers Lyssa. Le prince avait l'air de s'ennuyer et cela la dérangeait grandement. Elle passa d'un pied à l'autre le plus discrètement possible et trouva enfin la solution parfaite pour ne pas donner l'impression d'un groupe trop silencieux. Dîtes moi Princesse, Est-ce que Sa Majesté le prince vous a fait goûter les plats de Tashbaan ? Je ne crois pas vous avoir vue manger quelque chose depuis que je vous ai aperçue. Que direz-vous d'aller près du buffet ? Rowena attendit de savoir si la princesse voulait ou non manger et en profita pour parler discrètement à Artaban. Si on lui avait demandé l'état d'esprit de ce dernier, elle aurait répondu qu'il aurait certainement voulu gagner son lit et dormir pour ne plus mourir d'ennui. Je ne voulais pas te déranger... on va dire que ça m'a échappé. A nouveau elle sourit tendrement à Lyssa, comme si de rien n'était et se mit à lui décrire le plus simplement les différents mets que l'on proposait à ce fameux buffet. Bien sûr, elle écoutait toujours la musique, dansant encore et encore dans son imagination. Et de temps en temps elle regardait si elle ne voyait pas Anirvan revenir.

[

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 30 Nov - 23:42



Elle n’avait pas envie de se dire que tout ceci était éphémère. Que cela ne se reproduirait surement plus. Le palais ne lui paraitrait plus jamais aussi beau et les gens si agréables. Peut-être qu’elle luttait trop contre son destin ? Peut-être que sa place était bel et bien ici, entourée de vêtements colorés et de belles musiques. En acceptant les faits, elle pourrait même se construire une vie heureuse à l’abri du besoin. Le genre d’utopie qu’on récite aux jeunes femmes en âge de se marier. Un mari, des enfants, une belle maison, mais ça, c’était tellement illusoire ! En étant élevée parmi les pirates, la demoiselle avait une autre définition du bonheur. Elle acceptait d’être dans la marge de la société pour bénéficier de plus de libertés qu’aucun homme ou enfant ne pourrait jamais lui donner. Et pourtant, en virevoltant dans la salle de bal en compagnie de Rhaego, elle avait l’impression d’avoir à nouveau un peu de contrôle sur son sort, même si c’était aussi minime que le choix de son partenaire de danse ou des sujets de conversation. Sa proposition de défaillir à la moindre approche suspecte amusa son interlocuteur, mais la suite concernant sa réaction devant une tentative d’évasion éventuelle, la fit franchement rire.

« Dans cette robe, j’en doute ! J’attendrais demain quand la moitié de Carlomen sera en train de cuver son vin… » rajouta-t-elle sur le même ton énigmatique. Myrna était le genre de femme qui, devant des choix imposés, se cabrait encore plus sur ses positions. Rhaego ne s’en rendait peut-être pas compte, mais en la faisant réfléchir à son existence de divinatrice, il rallumait son envie de fuir. Comme un brasier qu’elle avait oublié d’entretenir, la brune réalisa que sa mélancolie était en fait une réaction blasée face à sa condition. L’ancienne pirate fut soudain plus silencieuse, songeant à cette question qu’elle avait cherché à repousser avec ses plaisanteries. « Non, je ne suis pas malheureuse. Je m’ennuie. » Ses yeux s’étaient perdus dans le vague pour revenir se fixer dans ceux du jeune homme, allumés d’une pointe de détermination toute nouvelle. « Ma famille me manque, évidement, mais la mer aussi. Les couchés de soleil à la limite de l’horizon et les nuits où nous n’avions que la foi et les étoiles pour nous guider… Une vie d’aventure, une vie imprévisible, voilà ce qu’il me faut. Ce n’est pas une mauvaise vie qu’on m’offre ici, mais elle n’est pas faite pour moi. Je m’ennuie à force d’errer entre les mêmes mûrs trop longtemps. » La vague d’amertume sur ses traits fit contraste avec la joie des autres convives, mais l’envie de passer une bonne soirée la força à se changer les idées. Myrna secoua doucement la tête tout en se disant intérieurement de se taire, histoire que son discours ne prenne pas les accents pathétiques d’une pauvre demoiselle en détresse. Elle remarqua qu’elle et son compagnon n’étaient plus tellement dans le rythme de la danse dont les mouvements dépassaient cette fois carrément le peu d’expertise qu’elle possédait. Les couples changeaient momentanément de partenaire alors qu’eux s’étaient laissés emporter dans leur discussion.

« Enfin, là tout de suite, je ne m’ennuie pas !» dit-elle pour détendre l’atmosphère sans grand succès. Myrna relâcha les mains de son cavalier, bien incapable de suivre des pas qu’elle ne connaissait pas. Nerveusement, elle replaça le voile bleuté sur sa tête qui avait miraculeusement tenu en place alors qu’elle avait tournoyé sans gêne. Elle s’en voulu pour sa maladresse, mais également d’avoir parlé aussi ouvertement d’elle. En fait, ce qui la mise mal à l’aise, c’est l’optique qu’on puisse la juger pour ce qu’elle était. Encore. Elle prit doucement le bras du soldat, l’invitant à sortir de la foule de danseurs à qui ils bloquaient visiblement le chemin. « C’est idiot. Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout ça. Je ne sais même pas ce que vous pensez réellement des pirates ! Et puis, non, c’est surement mieux que je ne le sache pas. » À cette instant, elle pourrait partir, se détourner pour aller profiter des réjouissances avec des gens qui comprendraient vraiment comme Olivia ou Lenaë. Cependant, sa curiosité fut plus forte, pensant avoir le droit à une réponse honnête à son tour. « Pourquoi êtes-vous devenus soldat ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 1 Déc - 0:53


Enfin, grâce à Olivia, le terrible brasier qui avait enflammé sa gorge s'éteignait. Lenaë poussa un soupir de soulagement aussi dramatique que si elle revenait d'entre les morts, et reposa précautionneusement les crevettes assassines à leur place – sans oublier de jeter celles qu'elle avait déjà entamées, quand même. Les cadavres des quatre verres d'eau et de la bière d'Olivia gisaient sur le buffet, tout près des crevettes, et ils n'échappèrent pas au yeux de lynx d'une de ces autruches-commères qui hantaient la salle. Celle-ci jaugea durement les deux pirates, comme si elle les traitait de pochtronnes, en imaginant que l'eau de source d'ici soit aromatisée à l'alcool... Lenaë l'ignora avec autant de dignité qu'on peut en avoir après l'accident qui lui était arrivé, et se tourna plutôt avec un grand sourire vers son amie qui lui demandait dans toute sa noblesse d'âme si elle allait mieux.

- Ça va, merci beaucoup Oli' ! Répondit sincèrement Lenaë, la voix un peu enrouée. Heureusement que tu es là ! Tout le monde devrait avoir sa Oli' de secours pendant les repas.

Haha, ce que c'était nul. Mais Lenaë n'y pouvait rien, elle se remettait encore du choc, voyez-vous. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle mit un certain temps à comprendre que son amie la tirait en direction de la piste de danse afin de lui changer les idées. Elle tira maladroitement ses chaussures, assommant peut-être quelques personnes au passage – quoi que non, Olivia n'aurait pas laissé cela se produire – avant de retrouver le groupe de danseurs calormènes. Lenaë eut le temps d'observer quelques uns de leurs mouvements effectués merveilleusement bien : ils ondulaient leur corps de façon envoûtante, pareils aux vagues sur lesquelles voguaient les deux pirates. Bien sûr, jamais la jeune femme ne serait capable de les imiter... Et pourtant, c'est ce qu'elle essaya de  faire quelques instants plus tard, entraînée par Olivia. Son amie avait eu une excellente idée : Lenaë s'amusa beaucoup, bien que tout d'abord gênée par le regard de l'assistance. Bien que leur niveau ne soit pas très bon, surtout si on le comparait à celui des danseurs professionnels, les pirates se débrouilleraient toujours mieux que les autres mesquines condamnées à rester droites comme des I dans leur corset. Les mouvements d'Olivia et Lenaë étaient loin d'être gracieux mais ils avaient au moins le mérite de faire sourire plusieurs personnes qui ne les connaissaient même pas – c'était bien le but de cette soirée. Alors que la musique s'intensifiait à la même mesure que la danse des pirates, Lenaë entendit même de légers applaudissements. Son extrême concentration ne lui permit pas de percevoir qui en était la cause ; néanmoins cela réussit très bien à faire gonfler son orgueil.

- Écoute-ça, Oli' ! Ils nous aiment ! Nous avons des fans !

Euphorique, la Campagnarde redoubla d'intensité dans son dandinement de canard. Qu'il était drôle de danser quand on n'y connaissait rien ! L'idée d'Olivia était lumineuse : c'était vraiment la femme de la situation. Voire une envoyée d'Aslan. Ou de Tash. Et qui dansait plutôt bien, d'ailleurs ! Ce n'était peut-être pas son fort – et pas celui de Lenaë non plus, ah non – pourtant Olivia exécutait joliment des mouvements assez compliqués. Lenaë se prit elle aussi à en effectuer un : une alternance de petits pas rapides sur place tout en remuant l'arrière-train de gauche à droite et d'avant en arrière, les bras enroulés autour de son ventre. Oh mais attendez, c'était signe de pluie, ça... A défaut de l'avoir saoulé, les quatre verres d'eau et le fond de bière étaient bien descendus...

- Oli', tu es vraiment admirable à regarder ! Rappelle-moi d'en parler à l'équipage... Enfin, ce que je voulais te dire : il faut que j'aille aux latrines ! Lui glissa-t-elle tout bas. Je te laisse faire comme tu veux, tu peux continuer à briller sur la scène bien sûr ! Je crois que les danseurs calormènes vont finir par te prendre dans leur groupe, dis donc !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Prince de Calormen | Admin
Messages : 560
Célébrité : Pedro Pascal
Âge : trente-six ans
Humeur : princière
Points : 458

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 1 Déc - 20:59



Une telle innocence. Artaban parvenait avec peine à croire qu'une telle jeune fille pouvait avoir un cœur aussi pur et sans doute ne pas se douter de toutes les horreurs de ce monde. Même l'enfant la plus jeune du Tisroc, qui avait seulement quelques années de plus que Lyssa, n'avait jamais été tant innocente. Il s'agissait d'un spectacle que le prince considérait comme un vrai bonheur, et qui le rendait davantage apte à apprécier la soirée. Malgré les dizaines et les dizaines de personnes qu'il connaissait, aucune d'elle n'était réellement son ami, et on pourrait croire que seules sa famille et sa femme pouvaient percevoir sa réelle personnalité derrière l'apparence princière. Une voix dans son esprit lui rappela que certaines autres personnes étaient néanmoins entrées dans sa vie et le connaissaient mieux qu'il ne l'avouerait. Entre autre, Rhaego, et Rowena ici présente. Voir d'ailleurs cette dernière discuter avec la jeune princesse d'Archenland lui arracha un sourire sincère. Il oubliait presque que les choses entre Rowena et lui étaient bien trop compliquées pour être un jour résolues, et probablement ne pourraient plus jamais être réellement amis un jour. Tandis qu'il était dans ses pensées, il lui sembla que les deux jeunes femmes le regardaient et que l'une d'elle lui parlait. Aussi tenta-t-il de reprendre le fil de la conversation, et comprit que Rowena l'invitait à parler avec elles tout en divertissant la princesse. « Tout à fait, il vous faut absolument goûter à tout ceci, Votre Altesse. Avec un peu de chance, un de ces plats vous donnera envie de retourner à Tashbaan un jour et de pouvoir voir les autres merveilles du palais et de la ville. » rajouta-t-il avec un sourire et une légère inclination de la tête en guise de respect, après les discrets mots que Rowena lui avait ensuite adressés.

Heureusement n'étaient-ils pas trop loin du buffet et n'eurent pas à traverser la foule condensée par endroits. Il fallait aussi avouer que le fait de voir une jeune fille vêtue d'une telle robe et portant un diadème princier, accompagné d'un Calormène richement habillé qui devait au moins être un grand noble facilitait le chemin, car beaucoup les laissaient passer avec un regard parfois étrange. Artaban bien sûr y était habitué, mais se rappelait à nouveau de la raison pour laquelle il préférait ne pas se faire annoncer en public ou porter des vêtements royaux lorsqu'il allait à l'étranger. Rowena le tira à nouveau de ses pensées lorsqu'elle commença à nommer certains plats. Pour d'autres, ce fut à Artaban de prendre le relais, car il s'agissait de plats que l'on trouvait généralement au palais royal ou chez les grands nobles, et que le peuple n'avait pas les moyens de s'offrir. Il tendit une assiette à la jeune princesse ainsi qu'à la Calormène, espérant qu'elles apprécieraient toutes deux un des plats probablement inconnus et qu'il pensait à leur goût. Ce fut la seule chose qu'il leur offrit, se rappelant qu'il était encore tôt et qu'il valait mieux ne pas remplir leurs estomacs dès maintenant. D'un signe de tête, il leur indiqua ensuite les danseuses et les danseurs qui se trouvaient près des musiciens et qui dansaient au rythme de la musique dans un style parfaitement calormène, vêtus de voiles et de soie, enchaînant d'impressions mouvements parfois si rapides que l'on ne pouvait les suivre. Ce genre de danseurs étaient communs dans l'Empire, puisqu'ils apparaissaient souvent dans les banquets, ainsi que dans les grands évènements et même dans les fêtes dédiées aux Dieux et dans leurs temples. Un vrai point culturel calormène que chacun pouvait apprécier.

Artaban aperçut à nouveau dans son champ de vision son ami Rhaego avec la voyante du palais. Comment s'appelait-elle déjà... Mara ? Ryna ? Une foule de noms insensés défilèrent jusqu'à ce qu'il se souvienne du nom précis. Ou du moins, du prénom. Il regarda Lyssa qui discutait à nouveau avec Rowena et se permit de revenir dans la conversation lorsqu'elles eurent fini. « Votre Altesse, il serait dommage d'avoir fait tout ce chemin pour seul but cette soirée. J'ai cru comprendre que vous ne resterez pas longtemps parmi nous. J'ose espérer que votre chère amie - il désigna Rowena - aura le temps de vous montrer quelques endroits, si elle-même décide de ne pas partir tout de suite. Je peux également vous conseiller d'aller consulter la jeune femme qui se trouve là-bas. » Il dut désigner Myrna avec plus de discrétion tout en montrant la bonne personne. « Elle se prénomme Myrna et se trouve être la voyante du Tisroc - puisse-t-il vivre pour toujours. Je peux attester personnellement de ses compétences remarquables qui ne cessent de m'étonner. Peut-être aimeriez-vous avoir la réponse à certaines de vos questions, ou connaître quelques détails de votre destin. » Bien sûr, il s'agissait de quelque chose de très délicat, personnel mais aussi dangereux. Bien qu'il en doutait parfois, le prince avait vu des choses banales de produire après les prédictions de la voyante. Elle était en réalité consultée par bon nombre de courtisans et parfois même par des tarkaans venus de l'autre bout du royaume. Artaban pensait qu'une telle chose pourrait plaire ou du moins fasciner la jeune princesse, mais aussi la rendre curieuse. Qui ne voudrait pas connaître son avenir ? Savoir s'il aurait une grande destinée ou une courte vie ?

Spoiler:
 

_________________



Don't waste your time or time will waste you ▬ It's bugging me, grating me and twisting me around. I'm endlessly caving in and turning inside out. Because I want it now, I want it now, I feel my heart implode. And I'm breaking out, escaping now, feeling my faith erode.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t34-artaban-fear-cuts-deeper-than-swords http://thetimeofconquest.superforum.fr/t113-titreatrouver-artaban http://iwaspreparedtodoanything.tumblr.com/
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mar 2 Déc - 21:57




   


The Calormen Ball
The lights are so bright but they never blind me
La phrase de Lenaë me fit sourire « Je sais et je suis tout à fait d'accord avec toi ! » répondis-je pour plaisanter. Mon amie ne s'en rendait peut-être pas compte, mais en réalité j'étais une fille insupportable, peste et dure à vivre. Il n'y avait vraiment qu'avec Lenaë que je faisais des efforts. Et puis ce n'était pas pareil, elle je l'aimais vraiment, donc c'était normal de lui venir en aide. Nous continuâmes de danser à en perdre la tête, même s'il faut le dire, nous étions loin d'être très gracieuses, mais au moins, on s'amusait et c'était le principal. Soudain, j'entendis quelques applaudissements et Lenaë se pencha comme une chenille vers moi afin de me communiquer quelque chose. Je me mis à rire « On est tellement bonne en danse ! ». En réalité, nous passions plus pour des pitres que pour autre chose. Je continuais de me tortiller dans tous les sens, peu importe la réaction des gens alentours. Et puis de toute façon, j'étais dans le bain à présent, j'étais chaude comme la braise. Brûlante comme la gorge de Lenaë.

La jeune fille s'arrêta ensuite de danser et me dit pour rire qu'elle parlerait de mes exploits de danseuse à l'équipage. Quoique...plaisantait-elle ? « Hm, non ça va aller » dis-je à propos de son envie de raconter aux autres « Ce qui s'est passé sur cette piste reste sur cette piste, pigé ! Et puis je ne suis pas sûre de vouloir passer mes soirées à danser avec eux... ». Je lui adressais un sourire, puis hocha de la tête lorsqu'elle m'indiqua finalement qu'elle s'éclipsait pour évacuer toute l'eau qu'elle avait bu quelques instants auparavant.
J'avais à présent le choix : vagabonder ou continuer de danser. Mes jambes tremblaient tellement je les avais remués. Il fallait que je fasse une pause. Quittant la piste, je me dirigeais vers les tables afin de reprendre un truc à boire pour me rafraîchir. Je me laissais tenter par une autre bière bien fraîche. Rien de tel quant on a soif.

Je circulais à travers les personnes présentes à ce bal tout en sirotant ma bière. Il était grand temps de chercher Myrna et si possible, en espérant qu'il soit là, tomber sur mon frère Rephaïm.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Calormène
Messages : 621
Célébrité : Santiago Cabrera
Âge : Trente ans
Humeur : Battante
Points : 734

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 4 Déc - 22:47



Le bal de Calormen

Il était resté sur le côté un instant, fixant l'ancienne pirate droit dans les yeux. Il essayait de deviner, en vain, si elle allait saisir sa chance et tenter de fuir. Au fond, mieux ne valait-elle pas pour elle qu'elle cherche à s'évader, les portes étaient gardées par les soldats et les risques que l'un d'eux la reconnaisse n'étaient pas nuls. Et en y songeant, il ne valait mieux pas pour lui également qu'elle s'évade. Il avait passé les portes avec elle et maintenant, il dansait avec elle. N'importe qui aurait pu le voir la laisser s'échapper et le rapporter au Tisroc. Et si tel était le cas, fils de Tarkaan ou non, il ne donnait pas cher de sa tête. Tête qui se retrouverait très certainement sur une pique, aux côtés de celles des traîtres en tout genre. À cette simple pensée, Rhaego se replaça lentement, discrètement devant la jeune femme; toujours en mimant la danse. D'ailleurs, au même moment, Myrna commença à répondre aux dires du soldat. Les yeux toujours rivés sur ceux de sa partenaire d'un soir, il ne prêtait même plus attention à la musique ou aux gens autour, il n'écoutait que ses paroles. Peut-être sans le savoir, la divinatrice avait éveillé sa curiosité, bien plus que de raison d'ailleurs. Tout semblait les opposer mais dans le fond, il se reconnaissait un peu dans ce qu'elle venait de lui dire. Bien-sûr, lui, il ne connaissait que très peu l'océan et ses mystères. Bien-sûr, lui, il préférait observer les étoiles et le couché de soleil depuis les dunes de Tehishbaan. Dunes qu'il ne quitterait pour rien au monde cela dit. Mais... Lui aussi, il s'ennuyait dans sa vie d'avant. Lui aussi, il avait l'impression de ne faire qu'errer dans les couloirs de la grande maison familiale. Lui aussi, il rêvait d'aventure et surtout de combat. Il voulait se battre pour son pays et pour son Dieu. Il ne voulait pas se contenter de diriger des terres, se tourner les pouces et de vivre sur le dos du peuple de Tehishbaan. Peut-être que lui aussi, durant les derniers mois qu'il avait passé chez lui, il avait cette saveur amère dans les yeux. Comme s'il était là par obligation. Ô, il n'était pas malheureux mais il n'était pas heureux pour autant. Mais l'était-il vraiment dans l'armée calormène aujourd'hui? Il n'aurait su dire.  

Mais il n'eut pas le temps de réfléchir à cette question, à la question de son existence que Myrna lui affirma qu'elle ne s'ennuyait pas tout de suite, maintenant. Rhaego secoua la tête, le sourire à nouveau aux lèvres. Et ce n'est que quand Myrna les fît sortir de la foule qu'il se rendit compte qu'ils n'étaient plus du tout en rythme et qu'ils gênaient plus qu'autre chose.Le soldat regarda autour de lui et les danseurs, plus qu'à fond dans leurs danses, lançaient des regards noirs à l'encontre du duo. Il les regarda alors, étirant un peu plus son sourire, si bien qu'il ne semblait plus du tout naturel. Il voulait simplement leurs montrer qu'il n'était même pas désolé. « Ce n'est pas idiot »  finit-il par dire, une fois qu'ils aient eu quitté la foule de danseurs. « Quand à mon avis sur les pirates, parce que oui, je vais vous le donner quand-même: disons qu'il est mitigé. Tant qu'ils se contentent de voler les autres royaumes et pas le Tisroc -puisse-t-il vivre pour toujours- ni moi-même; ils ne me gênent pas. Enfin, vous ne me gênez pas » dit-il en se permettant un clin d’œil rapide.

Seulement voilà, la dernière question de Myrna lui fît perdre son sourire. Personne n'avait jamais compris pourquoi il était devenu soldat, pourquoi est-ce qu'il avait commencé à fuir son héritage. Le regard d'un seul coup fuyant, il aperçu non loin d'eux Artaban en compagnie de Rowena et d'une autre femme. Il allait être son échappatoire à un éventuel trop de questions sur ses choix. Non pas qu'il ait des secrets. Mais avant cela, il allait tout de même lui apporter une réponse. « Et bien disons que... J'ai connu l'ennui moi aussi. Et je ne supportai pas l'idée d'être cantonné à quelque chose que mon père avait prévu pour moi avant même ma naissance, sans même prendre le temps de savoir ce que j'aimerai réellement devenir. Je sais bien que les choses ont toujours été faites ainsi mais... Je me dis que c'était la bonne décision. Je crois au destin, je suis un homme de foi. Alors je me dis que quelque part, Tash m'a guidé sur ce chemin. »  Il se moquait bien de passer pour un fou aveuglé par ses croyances. Il était intimement persuadé que le chemin de sa vie n'était pas une ligne droite, qu'il y avait bien entendu des virages. Et peut-être même qu'il finirait quand-même sa vie en tant que Tarkaan et non en tant que soldat. Mais à l'heure d'aujourd'hui; il était là où il devait être, il était ce qu'il devait être. Guidé par Tash. « Vous me croyez si à mon tour, je trouve cela idiot de ma part de vous dire tout cela? » dit-il avec une pointe d'ironie.

Il laissa le temps -ou non- à Myrna de lui répondre et zyeuta à nouveau par dessus son épaule et constata que son ami Artaban sexyman salut était encore là. « Vous ne m'en voudrez pas si je vous accapare encore quelques minutes? J'aimerai aller voir Artaban et cette femme dont je vous parlais il y a de cela quelques instants ». Aussi, sans attendre une réponse, il posa sa main sur l'avant-bras de la jeune femme, referma ses doigts sur le tissu noble de sa robe et commença à marcher dans leur direction. Il se dit alors que si elle n'était pas d'accord, elle lui ferait comprendre qu'il l'embêtait plus qu'autre chose; comme tout bon pirate qui se respecte. Chose qu'elle ne sembla pas faire. Du moins, pas pour le moment. Ils arrivèrent alors tout deux au niveau de trio. Rhaego se racla la gorge, comme pour se manifester. « Bonsoir » lâcha-t-il plein d'enthousiasme. Et bien qu'Artaban était un ami, il s'inclina légèrement à la vue de celui-ci. Il regarda alors la jeune fille qu'il ne connaissait pas mais sa tenue et son diadème dans les cheveux ne pouvaient faire d'elle qu'une personne de très importante. Il s'inclina, un petit sourire au coin des lèvres, tout en se présentant. « Rhaego Ba'al; je ne crois pas vous avoir rencontré auparavant. » Se "relevant" alors, il posa les yeux sur Rowena. Par politesse, il fît un signe de tête. Mais vraiment, et uniquement par politesse. « Nous ne dérangeons pas, j'espère? »


made by LUMOS MAXIMA



Spoiler:
 

_________________
Fire meet gasoline


50shadesofBa'al:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t90-souviens-toi-que-tu-es-ne-poussiere-et-que-tu-redeviendras-poussiere-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t138-on-dit-que-certaines-vies-sont-liees-a-travers-le-temps-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t143-rhaego-ba-al-thanks-for-the-memories http://donotenterthecity.tumblr.com/
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 4 Déc - 23:21




Le bal de Calormen
Intrigue n°1




Luther avait adresser une courte phrase à la jeune femme qui m'avait adresser la paroles et puis plus rien. C'était assez étrange comme sensation, mes deux interlocuteurs me regardaient avec des yeux de merlans frit comme si j'avais fait quelque chose de mal. Pourquoi la jeune blonde ne me répondait-elle pas ? Je lui avait fais si peur que ça ? Pourtant je ne pensais pas m'être mal adressé à elle. Mon regard alla du faune à la demoiselle, de la demoiselle au faune, du faune à la demoiselle puis... J'arrêtais avant d'avoir le tournis.

A défaut de pouvoir dire quelque chose je finis mon verre et en attrapait un autre que j'avais coup sec. Mine de rien ça faisait un bon nombre de verres que j'enchaînais depuis que j'étais avec le faune, je devrais peut-être commencer à ralentir le rythme. J'adressais donc un grand sourire à mes interlocuteur. C'est pas que je m'ennuyais clairement, mais c'était tout comme. Si j'étais venu ici ce n'était pas pour passer la soirée à tenter de parler avec des carpes ! J'avais déjà essayer et c'était pas très marrant.

Il se passa encore quelques minutes de silence avant je ne me décide à bouger. J'allais attraper un nouveau verre avant de me rappeler que je ne devais plus ingurgiter de liquide, je laissais donc mon bras retomber le long de mon corps en soupirant longuement. Arrête de boire Reph... Arrête... Oh ! D'ailleurs, en parlant de liquide, tout ce que j'avais bu durant la soirée avait un besoin urgent de ressortir apparemment. Je fis encore un petit sourire à mes interlocuteurs muets avant de leur :

- Je suis vraiment désolé d'interrompre cette passionnante conversation, mais des affaires plus urgentes m'appellent, si vous voulez bien m'excuser.

Je n'attendis pas d'obtenir avant d'abandonner Luther et la jeune blonde pour partir à la recherche des latrines. Rolalah... Cette salle était magnifique, sa grandeur était époustouflante, mais aller chercher l'endroit où l'architecte avait bien pu avoir idée de mettre les latrines. Et évidemment, le Tisroc n'allait pas mettre des grands panneaux pour indiquer ce genre d'endroit en guise de décoration.

Je me déplaçais entre les invités en tentant de ne bousculer personne, quelle épreuve compliqué après plusieurs verres... Ma tête commençait déjà à tourner légéremment. Heureusement que ses dernières années m'avaient appris à gérer ce genre de situation. D'ailleurs sur le chemin, je passais devant le un des Prince de Calormène qui discutait paisiblement avec une jolie demoiselle rousse qui était sans doute une Princesse au vu de sa couronne et étant donné que je savais qu'elle n'était pas Narnienne, il devait s'agir d'une Archenlandaise. D'ailleurs en parlant d'Archenlandaise, il y avait Rowena, Rhaego et Myrna avec eux. Si voir la dealeuse de potions, mon concurrent en beau gossitude et ma protégée en leur présence m'étonnai un peu, je ne fit que passer devant eux en leur adressant mon sourire de tombeur tout en poursuivant mon chemin vers les latrines. Vous m'excuserez vos excellences, mais certaines choses ne peuvent pas attendre.

Il me semblait reconnaître quelques autres visages sur le chemin, mais je fis de mon mieux pour les éviter. Le pire qu'il pourrait m'arriver c'était qu'une de ses personne me reconnaisse et vienne me tenir la jactance pendant une éternité. Je réussis ainsi à arriver jusqu'au latrines. J'ouvris sans ménagement la première porte qui s'offrait à moi et allait me soulager à l'endroit à proprié. Une fois ma besogne terminé, je ressortis et me rendit compte qu'il y avait exclusivement des femmes autour de moi. Je savais que j'étais beau et charmant mais pas au point de tout les attirer dans un endroit pareil.

- Vous savez Mesdames, si vous vouliez me parler, il était inutile d'attendre un tel moment.

A cette annonce, toute les femmes se retournèrent vers moi et me lançèrent un de ses regards... Quoi ? Qu'est-ce que j'avais fait de mal encore ? Il y eut une seconde de silence affreusement gênant avec que toutes les demoiselles ne s'échappent en criant vers la sortie. J'avais raté quelque chose là non ? Il ne restait plus qu'une seule demoiselle. Une jolie brune aux yeux bleus dont les traits me rappelait vaguement quelqu'un, mais impossible de savoir qui.

- Excusez-moi... Il s'est passé quelque chose pour qu'elles s'enfuient toutes ainsi ?

C'était assez agaçant de ne pas réussir à me souvenir à qui cette demoiselle ressemblait, mais ce n'était pas non plus ma première préoccupation. Normalement j'avais fai attention à ce que mon haleine ne refoule pas trop avant de me mettre à parler. Puis je m'étais lavé et avait mit du parfum avant de venir au bal !



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 5 Déc - 21:38


Dance until lose breath

My intentions never change. What I wanted stays the same. And I know what I should do. It's time to set myself on fire. Was it a dream ? Is this the only evidence that proves it ? A photograph of you and I. Your reflection I've erased. Like a thousand burned out yesterdays. Believe me when I say goodbye forever. Is for good.

Le bal de Calormen

Les trois jeunes gens s'étaient approchés du buffet en essayant de ne séparer aucun groupe qui s'était formé ici ou là. Certaines personnes déjà alcoolisées marchaient un peu de travers mais semblaient encore assez conscientes pour éviter les autres.
Pour en revenir à ce fameux buffet donc. Il y avait des plats que Rowena connaissait parfaitement, pour les avoir vu très souvent autrefois. Beaucoup en revanche étaient de ces mets que l'on ne peut s'offrir lorsqu'on est du peuple. Les riches eux pouvaient les manger autant qu'ils le souhaitaient. Artaban confirma d'ailleurs cette idée en leur proposant une petite assiette raffinée et dont la nourriture était inconnue à la guérisseuse. C'était à son goût. Bien sûr, ce que l'on servait aux nobles était d'une qualité incomparable. Il était évident que toute personne venant du peuple le trouverait à son goût. Rowena lança un regard à Lyssa pour savoir si elle appréciait ou si au contraire elle réprimait une grimace disgracieuse. Il est vrai que les nordistes ne sont pas habitués aux saveurs de Calormen et peuvent être très surpris et ne pas aimer.

Le fils du Tisroc ne leur proposa rien de plus et, après les avoir laissées finir leur dégustation, leur montra les danseurs calormènes. La jeune femme les trouva absolument fascinants. Ils se mouvaient si vite et pourtant on voyait dans leurs gestes une telle grâce qu'on aurait dit qu'ils utilisaient un sortilège. Les vêtements qu'ils portaient étaient si fluides, et leurs voiles si éclatantes que Rowena resta scotchée pendant un instant, incapable du moindre mouvement ou de parler. Il faut dire qu'elle n'avait plus vu pareilles danse depuis plus de dix ans. Le prince la tira de sa rêverie en s'adressant à la princesse archenlandaise. La guérisseuse sentit un sourire se peindre sur son visage avant même qu'elle ne le pense. Bien sûr qu'elle pensait rester, et l'idée seule de passer plus de temps avec sa petite protégée dans Tashbaan, avec tout le régiment de gardes du corps s'il le fallait, lui faisait plaisir. Ca la changerait tellement de ces visites pour soigner une malade, bien qu'elle soit déjà passée au château alors que la jeune fille était en parfaite santé. Puis Artaban pointa une femme, en compagnie de Rhaego, ce fils de seigneur dont elle gardait un souvenir désagréable. Elle ne connaissait pas cette demoiselle, même son nom ne lui évoqua rien. Pourtant elle avait l'air d'être une native de l'Empire...
Ainsi elle était voyante ? Pourquoi pas après tout. Toutefois Rowena n'avait pas été très bien vue lorsqu'elle avait proposé de lire l'avenir dans les lignes de sa main à un paysan. Peut-être était-ce une crainte du peuple et non de la noblesse. La calormène observa le visage de Lyssa, tentant de détecter sa réaction. Elle retourna la tête vers le calormène et sourit. Est-elle si talentueuse que cela pour que vous la recommandiez ainsi ? J'avoue que moi-même j'aimerai lui parler, voir si nous avons les mêmes manières. Enfin, il est vrai que Rowena mentait un peu sur les bords, brodait de temps à autre la vérité et s'inspirait de ce qu'elle savait de la vie des autres. Tout est bon pour faire du profit et gagner sa vie. Chacun pour soi, disait-elle. Peut-être que cette Myrna avait un véritable don. En tout cas, elle était tentée de lui rendre une petite visite et découvrir ce que l'avenir lui réservait.

Ils avaient tout trois lâché du regard les deux jeunes gens. Elle fut donc étonnée de les revoir juste à côté d'eux. C'est Rhaego qui les avait signalé en lançant un bonjour d'une voix assez forte pour se faire entendre. Il s'inclina devant Artaban, comme le voulait l'étiquette et adressa un hochement de tête sans doute forcé à la guérisseuse qui se baissa plus bas en signe de respect, se retenant de lever les yeux aux ciels. Pourquoi par Tash avait-il fallu qu'il vienne. A sa question, elle aurait volontiers répondu que non, ils n'étaient pas les bienvenus et qu'ils pouvaient repartir. Mais ça n'aurait pas été poli et ça aurait donné une mauvaise image de sa personne. Aussi elle ne dit rien et se contenta d'un sourire de façade le plus aimable possible, secouant la tête pour montrer son approbation, attendant que l'une de Ses Majestés prenne la parole. Elle détailla la voyante. Elle était ravissante dans sa tenue. Jolie aussi. Mais elle avait l'air de ne pas être heureuse ici, alors que la fête était fabuleuse. Rowena aurait bien creusé davantage, mais elle n'en fit rien. Alors, vous êtes voyante ? J'adorerai venir voir votre talent ! Résidez-vous à la capitale ? J'y resterai pour un temps, alors je pourrai faire une petite séance. Mais j'en oublie les bonnes manières ! Je m'appelle Rowena Merrin. Ravie de vous rencontrer. Elle baissa la tête, tout en souriant sincèrement cette fois. Rapidement, elle murmura à Lyssa qu'il serait intéressant d'aller voir cette femme, si son père l'autorisait à aller en ville avec elle.
Du coin de l'œil, elle repéra Rephaïm qui se dirigeait vers le petit coin. Un besoin pressant semblait l'avoir tiré de ses festivités. Il devait déjà avoir vidé l'équivalent d'une ou deux bouteilles de rhum, comme il aimait tant le faire.



_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 5 Déc - 22:49

Dance, this is the way they'd love
Artaban &  Lyssa & Rowena & Rhaego & Myrna



Entourée d’un prince et de sa guérisseuse, Lyssa se sentait en sécurité dans ce château aux étranges couleurs et aux étranges coutumes. L’homme avec qui elle avait dansé s’était volatilisé aussi vite qu’une hirondelle malgré sa carrure impressionnante. Lyssa en fut presque ravi, cet homme lui faisait peur et l’intimidait, elle, la princesse d’Archenland. Que dirait Eclypse, son lapin, s’il savait qu’un simple Calormène lui avait fait peur…. Lyssa essaya d’imaginer le rire idiot de son ami et ses rouges d’embarrât. Mieux vaut ne pas y penser, se dit Lyssa.
Rowena, toujours aussi gentille lui proposa quelques remèdes si jamais elle se sentait mal ce soir et la princesse sourit à cette invitation avant d’hocher légèrement la tête. « Il faut dire que nous avons été très chanceux ma famille et moi au long du trajet. Rien de fâcheux n’est arrivé, Aslan soit loué ! » Répondit Lyssa. « Son nom était donc Arnivan ? Non, je ne le connaissais pas mais son visage m’était familier, cependant, je me demande encore où l’aurai-je bien pût apercevoir, ce n’est que la deuxième fois que je sors du palais. » Lyssa sourit encore, sa respiration reprenant un rythme plus calme après la danse qu’elle avait partagé avec le fils du Tisroc. Lyssa regarda celui-ci, toujours muet, un sourire léger sur les lèvres. Rowena la complimenta sur sa danse et Lyssa sourit davantage, la remerciant et argumentant que cela n’aurait pas pût être possible sans son Altesse. Son amie l’invita par la suite à goûte les différents mets que pouvait offrir Tashbaan et Lyssa fut heureuse de cette invitation, alors qu’elle sentait un silence s’installer entre eux. Elle tourna la tête vers le buffet où elle avait pris un peu de vin plus tôt dans la soirée et hocha la tête, se retournant pour voir Rowena lui sourire. Le prince confirma la proposition, insistant qu’elle devait goûter à tous leur plats et Lyssa se sentit dans l’obligation de plaire au fils du Tisroc.
Leur petit groupe partit en direction du buffet, alors que les deux grandes personnes décrivaient à Lyssa les différents plats que la culture Calormène avait à offrir. Rowena sait tellement de chose sur ce pays, c’est étrange. Pensa Lyssa, qui se laissa tout de même emporter par le prince et sa guérisseuse. Etonnamment, ils fendirent la foule avec aisance, bon nombres de personnes leur ouvrir la voie. La princesse était habituée à ce genre de comportement, après tout, elle était un membre de la famille royale et à ses côtés se tenaient le prince de Tashbaan. Une fois arrivés, au buffet, Artaban leur proposa un plat tout simple, au goût épicé mais très raffiné et Lyssa en déduit que seules les personnes aisées pouvaient se l’offrir. Elle aurait voulu prendre un nouveau morceau mais cela n’aurait pas été poli de sa part, n’y en étant point invité.
Le prince leur montra par la suite des danseurs aux robes flamboyantes et au tissu très légers. Leur danse était si parfaite, si belle que Lyssa en eu mal au crâne. Elle déroba son regard pour regarder Rowena, elle aussi, toute ébloui par ce spectacle humain de toute magnificence. Lyssa laissa un halètement s’échapper de ses lèvres alors que ses yeux se reposaient sur les danseurs. Puis Artaban les arracha à leurs contemplations pour leur parler d’une femme qu’il indiqua dans la salle, précisant que c’était une voyante et demandant à Lyssa si elle voulait connaître son avenir. La princesse était fasciné par cette femme sans-même l’avoir rencontré. Quelqu’un qui peut dire l’avenir, peut-être me dira-t-elle qui sera mon futur mari, sera-t-il gentil et riche ? pensa Lyssa. Et puis, même le prince semblait être convaincu qu’elle était miraculeuse. « Eh bien, il est vrai que ce serait fort agréable d’entendre ce que cette femme a à dire concernant nos destinés » Lyssa sourit poliment, alors que la dite jeune femme se dirigea vers eux, en compagnie d’un autre homme, bien habillé.
Après les avoir salués, il se présenta en temps que Rhaego Ba'al, nom qui ne disait absolument rien à Lyssa mais au vu des visages de ses deux compagnons, était quelqu’un de haut placé. « Enchanté Messire, je suis Lyssa Daeth, princesse d’Archenland » Lyssa inclina légèrement la tête en signe de respect et se dit qu’à la fin de la soirée, elle finira par avoir un torticolis « Non, bien sûr, sa Majesté nous parlait justement de votre amie, Myrna est-ce bien ça ? » demanda Lyssa en se dirgigeant vers la jeune femme. « Je suis honorée de vous rencontrer. Le prince ne cesse de louer vos prouesses, ce qui, je dois l’avouer, attise fortement ma curiosité. » Lyssa sourit et tenta de reprendre son souffle. Que je suis bête à parler aussi vite, ils vont me prendre pour une folle, pensa la princesse. Rowena posa alors un millier de question à cette voyante et Lyssa se sentit un peu de trop autour de toutes ces grandes personnes et songea vaguement à s’éclipser avant de se rappeler qu’elle était une princesse en compagnie d’un prince et que rien ne pouvait être plus incorrect de sa part. Elle resta donc stoïque jusqu’à ce qu’on lui adresse la parole.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 7 Déc - 19:26


A ce que crut comprendre Lenaë, Olivia n'était pas trop partante à ce que l'équipage entende parler de ses prouesses. Comme elle le disait, danser avec tous ces vieux bonshommes n'avait rien d'attrayant... Hormis pour celui qui en était spectateur, ce qui tentait bien Lenaë. Pour cette raison, elle lui adressa alors un sourire équivoque.

- On verra bien ! Lança la pirate avant de disparaître pour de bon dans la foule, telle une apparition démoniaque.

Bon, tout allait bien... Elle devrait avoir tout juste le temps de trouver les latrines avant que son envie ne devienne vraiment insupportable. Un super timing, en comptant sur le fait que ce lieu de la délivrance serait aisément repérable. Lenaë contourna donc le buffet, lorgnant dessus au passage, et passa à côté de plusieurs groupes de personnes en regardant de droite à gauche. La salle était si bien décorée que si indication il y avait, une guirlande la dissimulerait forcément. Ah, qu'est-ce que c'était pratique... Loin de se décourager, l'Archenlandaise poursuivit ses recherches avec détermination en rasant les murs. Une des sorties devait bien mener là où elle le souhaitait, quand même ! Pourtant, même après avoir fait un tour complet de la salle, Lenaë se retrouva bredouille. Fort décontenancée, elle se décida à demander son chemin au premier venu, une espèce de précieux paré de fanfreluches de toutes sortes, qui était d'ailleurs accompagné d'un groupe de femmes de la même espèce que celles qu'avait effrayées Oliva. Lenaë regretta presque aussitôt son geste.

- Pardon, monsieur, l'interpella-t-elle en souriant poliment. Sauriez-vous où se trouvent les latrines, s'il vous plaît ?
- Comment ? Des latrines ? Répéta le précieux en battant exagérément des cils, comme s'il avait mal entendu. Ciel, mais pourquoi donc ?
- Ben... Je ne vais quand même pas vous faire un dessin... bredouilla Lenaë, extrêmement gênée par les regards inquisiteurs des dames qui l'entouraient.
- Mais voyons ! S'exclama le précieux, qui semblait commencer à s'énerver sérieusement. Pourquoi auriez-vous besoin de latrines, enfin ?
- Vous n'en avez pas une petite idée, non ? Ricana timidement Lenaë.
- Vous vous jouez de moi ! Les femmes sont trop pures pour cela, c'est bien connu ! Je n'ai jamais entendu pareille chose ! Féminité et excréments sont strictement opposés, vous n'avez pas été conçue de la sorte... N'est-ce pas, mesdames ?
- Voui, évidemment, huhu, gloussèrent certaines en battant des cils avec assurance, bien que leurs joues rougissaient à vue d’œil.

Sidérée, Lenaë demeura muette quelques secondes. Elle ignorait jusqu'où ces dames seraient capables d'aller afin de séduire ce monsieur, mais cet aperçu lui paraissait déjà bien trop effrayant pour qu'elle en connaisse davantage. Pressée de déguerpir, elle se calqua à leurs expressions de façon à ce qu'on ne l'interroge pas plus :

- Huhu, je plaisantais, naturellement ! Mentit-elle en forçant un petit rire aigu.

Les visages de ses interlocuteurs se défigèrent tous au même moment et voilà qu'ils se mirent à rire, évoquant une jolie basse-cour à Lenaë.

- Quel bon mot ! La félicita le précieux en remuant ses fanfreluches. Voulez-vous vous joindre à nous ?
- Non, non, merci bien ! Répondit-elle précipitamment, surtout que plusieurs des dames la foudroyaient du regard. Je suis attendue, malheureusement... Je vous laisse à vos nobles discussions, huhu ! Allez, salutations et hum... Bon coucher de soleil, gents damoiseaux !

Après un autre sourire forcé, la pirate tourna les talons et s'éloigna le plus dignement possible – c'est-à-dire en serrant les fesses et levant haut le menton –, entendant une des harpies marmonner « Comment qu'est cause, celle-là !... » à son intention. Qu'est-ce qu'on pouvait rencontrer comme fous lors des rassemblements entre peuples ! Elle n'aurait pas pu choisir une personne à l'air plus fréquentable parmi tout le choix qui s'offrait à elle, en même temps ? Pestant contre elle-même, Lenaë fut vite rattrapée par son besoin pressant de se soulager et reprit activement ses recherches. Elle refit un second tour de la salle, puis un troisième, puis un quatrième : en vain, les latrines demeuraient invisibles. Les bras ballants, Lenaë erra sans conviction parmi les couples de danseur, luttant pour refouler les larmes de désespoir qui lui montaient aux yeux. Il allait falloir qu'elle appelle Olivia à la rescousse, puisque son amie était la seule personne assez apte pour surmonter les plus terribles situations. Tout à coup, elle heurta de plein fouet une dame vêtue d'une très belle robe à la mode calormène. Oups !

- Pardon, excusez-moi, je n'ai pas fait exprès, désolée ! Dit sans joie Lenaë.
- Euh... Y a pas de mal, répliqua la bousculée, visiblement perturbée par son air hagard. Elle devait la prendre pour une pochtronne.

Lenaë allait s'en retourner quand elle remarqua que la dame attendait derrière une file de cinq autres dames. Prise d'un élan d'espoir, Lenaë sollicita à nouveau l'attention de la Calormène, priant pour qu'elle confirme ce qu'elle croyait.

- Excusez-moi mais où va cette file, au juste ?
- Aux toilettes, pardi ! Répondit-elle avec un sourire plein de compassion devant son air déboussolé – qu'elle devait définitivement attribuer à l'alcool, maintenant.

La pirate eut beaucoup de mal à retenir le cri de soulagement qui tentait de franchir ses lèvres et adressa un grand sourire sincère à la dame, bien que la première idée qui lui soit venue fut de lui sauter dans les bras pour la remercier. La dame se retourna donc et Lenaë prit sa place dans la queue à sa suite, à la limite de pleurer de joie. Une émotion contradictoire la saisit une fois qu'elle eut tourner à l'angle du mur : la queue se poursuivait en fait sur une vingtaine de mètres, signifiant qu'elle n'était pas prête d'atteindre ces si convoitées latrines. De l'autre côté, la file d'attente des hommes était inexistante : certains entraient et sortaient à une cadence régulière. L'envie ne manquait pas à Lenaë de s'introduire dans leurs toilettes pour enfin pouvoir se soulager, surtout que ça ne gênerait pas tellement, mais elle songea qu'elle avait déjà assez manqué de classe pour ce soir et que sauver un peu d'honneur ne lui ferait pas de mal. La mort dans l'âme, elle patienta tandis que les femmes devant elle semblaient avancer au ralenti. Enfin, enfin !, elle atteignit la porte des latrines des femmes. A l'intérieur, elle se retrouva face à quatre cabines différentes, toutes occupées. Mais elle allait finir par exploser ! Dans un dernier effort, Lenaë s'appuya contre un mur et attendit en tapant nerveusement du pied. Autour d'elle, des femmes qui se remaquillaient ou se recoiffaient ne lui prêtaient pas la moindre attention. Au bout de quelques instants, l'une des cabines finit par se libérer : le sentiment de la victoire emplissant son cœur, Lenaë s'avança avec émotion vers l'objet de sa délivrance... Juste pour se faire piquer la place au dernier moment par un éclair rouge qui venait d'entrer en trombe dans les latrines !

Fulminante, Lenaë fit un bond en arrière, prête à assassiner cette grilleuse de priorité. C'en était trop ! Et puis elle se rendit compte qu'elle n'avait pas été effleurée ni par la robe, ni par les longs cheveux de la personne qui lui était passée devant. N'était-ce pas un pantalon et des bottes qu'elle avait aperçu ? Mais attendez voir... Son doute se confirma lorsqu'un jeune homme brun sortit de la cabine sans la moindre gêne, paraissant simplement surpris par le nombre conséquent de femmes présentes dans la pièce. Son intrusion passa relativement inaperçue jusqu'à ce qu'il fasse une remarque tout haut, impliquant les dames n'étaient là que pour lui parler. Ce ton de voix masculin provoqua une vague de panique parmi l'assemblée et la pièce se vida en un éclair de ses occupantes, celles qui se trouvaient encore dans les cabines libérant aussitôt la place. Lenaë ne comprit pas très  bien pourquoi la présence d'un monsieur provoquait autant d'émoi chez ses camarades ; il fallait dire qu'elle-même y était habituée. Combien d'hommes ne voyait-elle pas faire ses besoins devant ses yeux sur le bateau pirate, hein, combien ? Il fallait arrêter de jouer aux petites prudes, nous étions en 679 quand même... Les autres ne devaient vraiment pas en avoir conscience puisqu'il n'en resta pas une seule, et Lenaë se retrouva bientôt face à face avec le voleur de cabine de latrines. Éprouvant toujours une sacrée rancune, elle fronça les sourcils pour lui témoigner son mécontentement puis l'entendit lui poser une question. Le pauvre n'avait vraiment pas l'air de comprendre ce qui lui était arrivé. Alors ça, ce n'était pas mal.

- Ah, euh... Je crois que vous vous êtes trompés de porte, en fait... lui répondit Lenaë en haussant un sourcil.

En réfléchissant à ce qui s'était passé, la situation lui parut tellement absurde que son haussement de sourcil se mua peu à peu en un sourire amusé qui grandit jusqu'à la faire éclater de rire. Elle rit ainsi de façon incontrôlable pendant quelques instants, toute la pression qui s'était accumulée au cours de la dernière heure demi-heure se libérant d'un coup.

- Désolée, longue histoire, expliqua Lenaë, si on peut appeler ça « expliquer », en lui adressant un grand sourire. Vous avez vu comme il est difficile de trouver les latrines, ici ? Et pour votre intrusion, je ne pense pas que ce soit grave mais au cas où ne vous inquiétez pas, je ne dirai rien.

Oh mais d'ailleurs, en parlant de pression qui veut se libérer...

- Excusez-moi ! S'écria Lenaë en ouvrant grand les yeux, puis elle se rua sur l'une des cabines.

Le sentiment de totale plénitude qu'elle ressentit à cet instant fut peut-être le plus fort qu'elle eut de toute sa vie, et elle remercia l'un des dieux à l'initiative de ce bal pour avoir inventer les latrines. Enfin, après tant d'épreuves, elle y était parvenu ! Quelle grande aventure... Fière comme tout, Lenaë sortit de sa cabine après que l'affaire qui avait besoin d'être réalisée soit terminée, et alla se laver les mains. Constatant que le jeune homme était toujours là, Lenaë commença à être un peu gênée de l'image qu'elle devait donner d'elle. Bon, après tout, tout le monde ressentait le même besoin, malgré ce que pouvaient en dire les précieux...

- En tout cas, merci beaucoup, il y avait vraiment trop de monde avant votre arrivée ! Reprit-elle en riant.

Bon, elle n'allait pas tourner toute la conversation autour les latrines non plus, ça faisait un peu dégénérée...

- Alors, vous vous amusez bien, ce soir ? Vous n'êtes pas de Calormen, n'est-ce pas ? C'est vraiment beau, ici.

En effet, il n'avait ni la tenue, ni les traits d'un homme de ce pays : bien que ses cheveux soient bruns, il était plutôt pâle et doté d'yeux bleus qui rappelaient plutôt les pays du Nord, comme elle. D'ailleurs, son visage ne lui était pas étranger. Elle n'était pas certaine de le connaître mais ils auraient déjà pu se croiser. Dans le bateau qui les avaient emmenés à Tashbaan, Olivia, elle et d'autres Archenlandais, par exemple. Elle ne préférait toutefois pas lui poser de question au risque qu'il s'agisse de quelqu'un qu'elle ait croisé en mer, alors qu'elle jouait aux pirates, car on ne savait jamais. C'était peu probable, mais il était inutile de s'attirer des ennuis...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 8 Déc - 21:27



Après avoir autant dansé, la pirate sentait qu’elle avait un peu la tête qui tournait. Ou était-ce la quantité phénoménale de questions qui bourdonnait dans sa tête ? Sa mère lui avait pourtant dit à plusieurs reprises que la curiosité était un vilain défaut et, surtout, un chemin rapide vers les ennuis. Au moins, lorsqu’elle ouvrit la bouche, toutes ses interrogations n’étaient pas sorties en même temps. Elle en avait choisit une dont la réponse l’intéressait plus que les autres. Elle regarda Rhaego dans les yeux, cherchant de l’agacement ou de l’ennui dans son regard, mais non. Il gardait bien reluisante son image de gentleman et formula sa réponse. Myrna entendait plus clairement la voix du soldat maintenant qu’ils ne tournoyaient plus au milieu des autres danseurs et elle répondit avec un sourire au clin d’œil qu'il lui fit. S’il était encore capable de faire de l’humour, c’est que le sujet n’était pas trop épineux. C’est ce qu’elle croyait, mais l’expression de son interlocuteur changea en parlant de son passé. Un destin tout tracé, voilà ce qu’il fuyait. Les plans préparés d’avance de son père qui contredisaient les envies que Tash lui avait inspiré. La dévotion de Rhaego pour son dieu était évidente, mais la divinatrice était mal placée pour lui reprocher de vouloir croire si fort en quelque chose. Myrna croyait bien sûr aux divinités, car son don de voyance venait bien de quelque part, non ? La brune semblait encore en train de mesurer l’étendue de ses paroles lorsqu’il parla de saluer une connaissance, elle acquiesça d’un signe de tête.

« Alors nous sommes deux idiots, mais il ne faudrait pas que cela nous gâche la soirée ! » conclua-t-elle leur conversation au sujet de leurs espoirs.

Elle le suivit sans se plaindre, reconnaissant un visage parmi les invités. Artaban et ses airs princiers étaient accompagnés de deux belles demoiselles. La première était celle dont lui avait parlé Rhaego au début de la soirée et qui dégageait une certaine élégance. La seconde, plus jeune, mais tout aussi jolie, avait encore des traits juvéniles qui lui donnaient un petit côté adorable. Myrna s’inclina respectueusement devant chacun d’eux, ne le faisant simplement que pour imiter son cavalier. Elle n'avait jamais eut l’habitude de faire des révérences. Après le soldat, la divinatrice n’eut pas vraiment le temps de se présenter qu’on lui posa toute sorte de questions. Quelqu’un les avait donc déjà informé de son existence... Tout en lançant un regard soupçonneux vers Artaban, elle fit de son mieux pour afficher un beau sourire. Si ça se trouve, il ne l’avait présenté comme l’attraction à ne pas manquer à Tashbaan. Les dames se présentèrent et, de peur de couper la parole aux représentants de la noblesse, elle attendit patiemment son tour pour parler.

« Myrna Nennvial, le plaisir de cette rencontre est partagé... Oui, je vis actuellement ici-même au palais. Ce serait pour moi un très grand honneur de vous recevoir toutes deux pour une séance. » Son sourire s’étira encore davantage devant les manières pleines de curiosité de la jeune princesse. Nul doute qu’une si gentille fille allait avoir un bel avenir…  «  Inutile de prendre rendez-vous, ma porte vous sera toujours ouverte si vous avez la moindre question concernant votre futur. Je ferais de mon mieux pour y répondre. »

Du coin de l’œil, la brune vit Rephaïm passer près d’eux. La pirate se retient de rire devant son regard déjà un peu flou à cause de la boisson, se demandant si le frère d’Olivia allait tenir jusqu’à l’aurore ou si on le retrouverait endormi sous une des tables du buffet. Elle le regarda disparaître dans la foule avant de reposer son attention sur le petit groupe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Prince de Calormen | Admin
Messages : 560
Célébrité : Pedro Pascal
Âge : trente-six ans
Humeur : princière
Points : 458

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 11 Déc - 20:14



A l'annonce de la présence d'une voyante à la cour du Tisroc, Artaban tenta de deviner les avis des deux jeunes femmes. Il s'en doutait bien, Rowena devait être méfiante, sûrement pas convaincue mais en même temps curieuse. Il ne savait pas réellement ce que cette dernière faisait dans la vie, en dehors de soigner des gens ou de faire des poisons, mais il devinait que ce n'était pas vraiment glorieux. Quant à la princesse, elle semblait aussi plutôt curieuse. Le prince savait à quel point on pouvait douter de tels dons, lui-même n'ayant pas cru Myrna lors de leurs premières entrevues. Mais il avait dû admettre que celle-ci possédait réellement un don et qu'il se relevait souvent très utile, non seulement pour la vie personnelle mais aussi pour le royaume et le Tisroc. « J'atteste par mon sang royal et par Tash que les capacités de Myrna sont authentiques. Elle nous guide souvent et a toujours vu juste. » répondit-il à Rowena, une main sur le cœur, un léger sourire en coin. Bien des manières inutiles qui cachaient en réalité l'emprisonnement de la voyante et le hasard de ses visions. Celle-ci arrivait d'ailleurs au bras de Rhaego, ces derniers les saluant avec joie. Le prince sentit toutefois un regard perçant de la part de la voyante après que Lyssa ait avoué qu'il avait parlé d'elle. Ô combien savait-il que Myrna ne l'aimait pas et lui en voudrait sans doute pour toujours. Il avait été, après tout, l'un des hommes ayant fait exécuter ses camarades et l'ayant épargné pour mieux l'emprisonner et la mettre au service du Tisroc.

Il garda toutefois le sourire, saluant également les deux jeunes gens. La voyante finit par discuter avec Rowena et Lyssa, visiblement fascinées par leur interlocutrice qui, vêtue de beaux voiles qu'une tarkheena aurait pu jalouser, paraissait au fond contente de participer à la soirée. Artaban, de son côté, se tourna vers Rhaego qu'il n'avait pas vu depuis plusieurs semaines, après quelques légers évènements mouvementés. S'il l'avait pu, il aurait présenté son ami en tant que fils du Tarkaan de Tehishbaan, mais il se doutait bien qu'il valait mieux ne pas mentionner ce détail aux jeunes femmes - bien qu'il remarqua que Rhaego portait sur lui les armoiries de sa famille. « Je n'étais pas certain de te voir parmi nous ce soir mon ami. Mais je suis ravi que tu aies fait tout le chemin depuis Tehishbaan. » C'est alors qu'un serviteur passa près d'eux et leur proposa avec le plus grand respect - surtout en reconnaissant un prince de Calormen, un homme aux allures de noble et une princesse d'une autre contrée - un verre de vin. Il s'agissait de l'un des meilleurs vins de Calormen et dont de nombreuses réserves avaient été utilisées pour les offrir aux invités en cette soirée. Artaban prit un verre et invita les autres à faire de même, leur garantissant, s'ils n'y avaient pas goûté encore, le délice de la boisson concernée. Après que chacun soit servi, il regarda les trois jeunes femmes ainsi que Rhaego puis reprit la parole : « Levons nos verres à une soirée qui nous a permis de nous réunir, une soirée dont nous nous souviendrons pendant bien des années ! » Il sourit et but une gorgée de vin après que chacun ait réagi. Il fit alors face à Myrna et lui demanda avec un léger ton d'amusement et de curiosité : « Auriez-vous eu des visions de quelques détails à nous raconter sur la suite de ce bal ? Les Dieux ont-ils prévu de grandes choses pour les humains en cette soirée ? »

Spoiler:
 

_________________



Don't waste your time or time will waste you ▬ It's bugging me, grating me and twisting me around. I'm endlessly caving in and turning inside out. Because I want it now, I want it now, I feel my heart implode. And I'm breaking out, escaping now, feeling my faith erode.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t34-artaban-fear-cuts-deeper-than-swords http://thetimeofconquest.superforum.fr/t113-titreatrouver-artaban http://iwaspreparedtodoanything.tumblr.com/

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   

Revenir en haut Aller en bas
 

RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: L'Empire Calormène :: Le palais de Tashbaan-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?