Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 2 Nov - 10:23




RP-intrigue n°1
« And hand in hand, on the edge of the sand, they danced by the light of the moon. » - Edward Lear

Une ère nouvelle avait soufflé sur ce monde. Une ère de paix et de conquête. Les royaumes qui peuplaient ce monde magique entretenaient une étroite amitié les liant aux uns aux autres. C'est à partir de là que fut créé ce fameux bal, qui était organisé tous les dix ans pour célébrer ces liens et réunir tous les royaumes confondus. Son emplacement changeait à chaque occasion. Cette année là, en l'an 679, la célébration allait se faire à Calormen. Cela faisait longtemps que cet Empire du Sud n'avait pas été mis à l'honneur. Tashbaan était le lieu tout désigné pour l'occasion. Non seulement s'agissait-il de la capitale, mais c'était également à partir de là qu'avait été bâti l'Empire Calormène en l'an 204 pendant l'Âge de Conquête qui allait être ce jour-là fêté.

Une cérémonie en la gloire des Dieux avait été organisée juste avant, puis à la fin de celle-ci, les invités avaient été conduits dans une immense salle du palais de Tashbaan, une salle qui semblait sans fin avec une succession de colonnes à perte de vue. Il y avait seulement en son centre un assez large espace pour accueillir toutes les danses, quelles qu'elles soient. Un somptueux festin se tenait également autour des colonnes.

La garde avait été renforcée afin de veiller au mieux à la sécurité de tous. Le Tisroc fit un petit discours avant d'ouvrir officiellement ce bal qui allait marquer l'esprit de tous à tout jamais « Gloire aux Dieux ! Gloire à Aslan ! Gloire à Tash ! ». À ces mots, un orchestre joua les premières notes d'une musique typique de Calormen.

Les invités étaient déjà en train de vagabonder à travers la salle et les rires et discussions en tout genre fusaient dans tous les coins. La bonne humeur était au beau fixe et personne n'avait remarqué cette ombre mystérieuse se glisser à travers la salle, un sourire satisfait aux lèvres. L'horloge était en route et bientôt, tout allait basculer, en bien ou en mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar
Dieu de Narnia | PNJ
Messages : 227
Célébrité : Aslan
Points : 1271

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 2 Nov - 10:35



Les règles à respecter
quelques indications pour un meilleur déroulement

Pour vos premiers tours de réponses, vous avez été placés en duos. Il vous faudra donc agir avec le membre associé pendant au moins un tour, de la manière dont vous voulez - vous reconnaissez cette personne, vous êtes venu avec elle, vous décidez de discuter avec elle, etc. Voici les duos en question :
Rhaego - Myrna
Artaban - Aeliana - Lyssa
Luther - Rephaïm - Anàríel
Agnèle - Eöl
Anirvan - Rowena
Lenaë - Olivia

De plus, pour mieux s'organiser, des tours de passage ont été faits selon votre disponibilité. Si votre jour ne vous convient pas, n'hésitez pas à nous en informer par mp. Ces tours sont impérativement à respecter. Vous pouvez bien entendu faire vos réponses avant la date indiquée, mais postez la de préférence lors de votre tour.
Lundi → Rephaïm, Anirvan
Mardi → Olivia, Luther
Mercredi → Agnèle
Jeudi → Rhaego, Anàríel
Vendredi → Rowena, Lenaë, Lyssa
Samedi → Eöl
Dimanche → Artaban, Myrna

Petites précisions : n'oubliez pas que nous nous trouvons à Calormen et qu'il y a un décor spécifique. La bannière du forum peut vous inspirer, puisque le fond représente la salle de bal. De plus, puisque nobles comme le simple peuple ont été invités, des bateaux ont été mis à disposition pour transporter notamment les Narniens et les Archenlandais jusqu'à Tashbaan.
Nous vous conseillons également de ne pas faire des réponses trop longues, afin qu'il soit plus facile et plus rapide à vos partenaires de rp de répondre.  
Si un problème ou une question survient, la boîte à mp des admins est ouverte (merci de ne pas envoyer de mp sur le compte d'Aslan). A vous de danser à présent !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Prince de Calormen | Admin
Messages : 560
Célébrité : Pedro Pascal
Âge : trente-six ans
Humeur : princière
Points : 458

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 2 Nov - 20:21



Depuis plusieurs jours, le palais entier subissait plus d’embellissement que jamais. Les esclaves et les décorateurs passaient leur vie dans les couloirs pour arranger les tableaux, pour redorer les fresques des murs, pour réparer la moindre fissure au plafond, pour enlever l’unique trace de saleté au sol ; en somme, pour rendre le palais parfait. Toute la ville même était nettoyée de fond en comble. Tashbaan n’avait pas reçu un tel évènement depuis près d’un siècle et méritait amplement d’être mise à son avantage. Il s’agissait de prouver aux peuples narnien et archenlandais que Calormen n’était pas simplement un royaume de barbares, mais que la beauté, l’art et le luxe régnaient en maître partout, même pour les plus pauvres – ces derniers ayant une conception différente de la pauvreté que les autres royaumes, avec une culture et une certaine éducation tout à fait uniques. Artaban avait pu observer tous ces changements et se réjouissait à l’idée d’une telle fête. La soirée permettrait de célébrer les liens entre les différents royaumes, de connaître d’autres personnes et de rendre hommage à tous ceux qui s’étaient engagés dans la noble conquête de terres inconnues. Il fallait aussi mentionner que la royauté et la noblesse, mais aussi le simple peuple étaient invités, chose qui arrivait rarement dans de tels évènements. Des bateaux avaient été mis à disposition pour transporter les invités des pays étrangers, et tous les moyens avaient été mis en œuvre pour que les plus démunis puissent s’habiller en circonstance et arriver jusqu’à la capitale calormène. Certains invités venant de tous les royaumes étaient déjà arrivés depuis près d’une semaine, d’autres risquaient d’être en retard. Artaban, lui, était simplement resté au palais, à ne rien faire, pas même son rôle d’ambassadeur. Pour quelques temps, il resterait simplement Prince de Calormen.

La soirée était enfin ouverte. Le jeune homme revint dans ses appartements et y trouva sa femme qui finissait de se préparer. Elle portait ce jour-là une magnifique robe dans un style mi-calormène, mi-archenlandais, mettant ainsi en avant son appartenance aux deux royaumes. Artaban de son côté avait une tenue composée d’une longue tunique beige et dorée, aux motifs de couleur marron et rouge, lui arrivant au niveau des genoux, d’un pantalon noir et de bottes marron, une bande de tissu rouge et dorée étreignant sa taille. Une tenue assez classique pour un prince, peu impressionnante devant les vêtements de ses frères. Lorsque sa femme fut enfin prête, il lui tendit un bras qu’elle prit, et l’accompagna jusqu’à la salle du bal. Une salle souvent utilisée pour ce genre d’occasion, qui pouvait contenir des centaines et des centaines de personnes. Les colonnes plantées tous les cinq mètres semblaient n’avoir aucune fin, surtout lorsqu’elle était aussi pleine de monde. Artaban et Danaé furent annoncés ; ils saluèrent notamment certains princes de Narnia et d’Archenland, ainsi que des ambassadeurs que le prince connaissait rapidement. En dehors de cela, Artaban n’était pas très connu, étant assez discret contrairement à son frère aîné, et ils ne furent donc pas reconnus par beaucoup excepté les nobles du palais. L’épouse du prince ne tarda pas à s’éloigner de son mari pour rejoindre des connaissances. Il ne dit rien, sachant très bien qu’elle reviendrait le voir plus tard dans la soirée. Artaban continua alors son chemin à travers la foule qui grossissait au fur et à mesure que les invités arrivaient par toutes les entrées de la salle.

Au nom du Tisroc, occupé à ce moment-là avec le gouverneur des Îles Solitaires, il souhaita la bienvenue à certains ducs et comtes de Narnia, et discuta brièvement avec un faune qui lui semblait tout à fait sympathique. La diversité de la foule était impressionnante. On pouvait voir des Narniens aussi blancs et blonds que la lune en compagnie d'hommes du sud dont le teint et la couleur de leur barbe contrastaient avec les autres invités. Un peu plus loin, on croisait des faunes et des centaures, ainsi que des dryades, qui, étrangement, se mélangeaient bien dans toute cette masse et qui paraissaient très amicaux. C'était l'une des peurs de cette soirée : que les Calormènes, en particulier, ne s'habituent pas à la présence des créatures du nord. Artaban, en tant que prince et ambassadeur, avait bien entendu parler avec bon nombre d'entre eux, mais au fond, il sentait qu'il n'était pas toujours à l'aise. Ce n'était pas dans sa culture.
Finalement, il croisa à nouveau sa femme qui s'écarta elle aussi des conversations en s'approchant de lui. Elle lui glissa quelques mots concernant les quelques nobles et royaux avec qui elle venait de parler, et finit par reconnaître que cette soirée serait sans doute l'une des meilleures à laquelle elle avait assisté. C'est alors que le Tisroc fit alors un discours mémorable défiant quiconque de penser que le souverain était un barbare. Le père du jeune prince était très doué avec les mots et savait marquer les esprits avec des paroles convaincantes, mais surtout des paroles qu’il pensait au plus profond de son être. On voyait parfaitement à quel point montrer la richesse de son empire aux yeux du monde, particulièrement aux yeux du peuple, le remplissait de fierté. Enfin, lorsque le discours fut terminé, la salle entière applaudit vivement, et la musique fut jouée.

_________________



Don't waste your time or time will waste you ▬ It's bugging me, grating me and twisting me around. I'm endlessly caving in and turning inside out. Because I want it now, I want it now, I feel my heart implode. And I'm breaking out, escaping now, feeling my faith erode.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t34-artaban-fear-cuts-deeper-than-swords http://thetimeofconquest.superforum.fr/t113-titreatrouver-artaban http://iwaspreparedtodoanything.tumblr.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 2 Nov - 22:52




Il y avait cette fébrilité dans l’air depuis plusieurs jours et on sentait l’approche de la fête comme on aurait senti le changement d’une saison. Il y avait d’abord eut de minces variations, puis la frénésie s’était installée et la jeune femme avait pu observer l’agitation du haut de ses appartements. Lorsque Myrna aperçu la quantité phénoménale de bateaux qui venaient accoster au port, cela lui parut soudainement très réel. Par la fenêtre, elle s’amusait à reconnaître les étendards et les modèles des navires qui venaient de tous les coins du monde connu. Elle se demandait si elle rencontrerait des gens qu’elle avait connu autrefois, en espérant que ce ne soit pas ceux à qui elle avait dérobé des richesses du temps où elle était un pirate. Ce bal se promettait d’être grandiose et la divinatrice avait décidé de ne pas rater un pareil événement malgré sa rancœur pour le Tisroc et sa justice. Maintenant, elle faisait vraiment partie du décor de Tashbaan et certains commençaient même à oublier le pourquoi de sa venue. Elle était une divinatrice mise au service de leur souverain et sa présence dans les lieux n’avait plus rien d’inhabituelle. À l’annonce de cette grande fête, la brune avait eu droit à de drôles de visite. Nobles, serviteurs et membres de la populace étaient venus poser leur question à la médium alors qu’on nettoyait la ville pour l’occasion. Allait-il rencontrer leur âme sœur durant ce bal ? Telle personne allait-elle être présente ou avec laquelle devrai-t-il y aller ? Parfois, les entretiens ne portaient pas du tout sur la fête et ses visiteurs avaient simplement profité du fait d’être sur place pour étancher leur curiosité face aux rumeurs concernant les prédictions de Myrna…

Cependant, pour cette journée très spéciale, elle était une invitée comme une autre. La jeune femme avait revêtu une tenue à la mode de carlormène faite de grands voiles diaphanes dans des tons de bleu saphir. Les tissus vaporeux étaient agrémentés de pierres minuscules qui reflétaient la lumière, telles de minuscules étoiles déposées un peu partout sur sa silhouette. Ses cheveux avaient été ramenés dans un chignon complexe à l’arrière de sa tête où pendait également un autre voile ouvragé avec des motifs argentés. Quelques bijoux plutôt discrets complétaient l’ensemble. Avec le temps, elle s'était habituée à porter des robes tandis qu’autrefois elle préférait largement se vêtir d'une tunique ample ainsi que de son sabre… Satisfaite du résultat, la divinatrice quitta ses appartements en silence et se dirigea vers la salle de réception. Des brides de musique et le brouhaha des conversations furent de plus en plus présents à mesure que ses pas l’approchèrent des festivités. Son regard clair observait les décorations et les améliorations faites au palais. Elle avait l’impression qu’elle ne reconnaissait plus rien et qu’elle venait de plonger dans un monde totalement différent du sien. Elle réalisa soudainement que, même sans avoir encore franchit la grande porte, elle était entourée de plus de gens qu’elle ne l’avait été depuis des mois. C’était beaucoup d’un seul coup et très intimidant. Aussi, elle s’arrêta et se mise en retrait pour rassembler son courage. L’ancienne pirate n’était pas dans son élément et toutes les soirées passées dans des tavernes avec Olivia ne pourraient jamais égaler la grandeur de ce bal. Doucement, elle sentit qu’on lui prit le bras et elle tourna la tête vers le nouveau venu. Ses sentiments étaient mitigés par rapport à Rhaego Ba'al, car sa position précaire à Tashbaan l’a rendait méfiante envers tout le monde. Néanmoins, avec le temps, les deux jeunes gens avaient appris à se connaitre. De plus, c’était agréable de voir un visage connu dans la foule. « Je ne pensais pas que ce palais pourrait un jour me paraitre presque… accueillant. » dit-elle sans animosité à son voisin. « Vous êtes très élégant. » rajouta-t-elle en observant sa tenue, puis elle reposa son attention sur l’entrée de la salle. « On se lance ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 3 Nov - 7:14

Un beau matin, Anirvan a reçu une lettre. Cette lettre avait un cachet de cire, le cachet de cire du royaume de Calormène. Il commençait à se demander, ce qu'il avait fait de mal et avait peur, à cause de sa diminution de production d'armes pour le Roi, que celui-ci ferme son atelier. Il commençait à enlever le cachet de cire et il prit la lettre. Son coeur battait à mille à l'heure de peur d'avoir une mauvaise nouvelle à lire. Il déplia la lettre tout en fermant les yeux, comme un enfant qui reçoit un contrôle dont il sait, qu'il ses loupé. Anirvan ouvrit un oeil puis l'autre et vit une lettre parsemé de calligraphie, d'une beauté dont on n'en voit jamais. Cette lettre disait :

Bonjour Monsieur, Madame,
Vous recevez cette lettre, car nous vous invitons au grand bal des royaumes. Ce bal ce déroulera dans notre belle ville, notre capitale ! Je vous donne donc rendez-vous ce samedi, au château, pour ce grand bal. Nous serons ravi et heureux de vous voir parmi nous. Veuillez garder cette lettre, car celle-ci vous sera demandée à l'entrer.
Je vous prie, Madame, Monsieur d'accepter mes salutations les plus distingués.
Le Roi.

« Une lettre d'invitation !! Pour moi ! » Cria Anirvan. « Je n'en reviens pas ! Moi dans la cour de ces grands royaumes, c'est un rêve ! Mais avec qui y aller. Je ne peux pas y aller seul.... » Anirvan tout joyeux retournait au travail.

Le soir arriva et Anirvan rangeait son atelier et entendit la petite clochette de son atelier retentir. Il avança à son comptoir et vit à la porte une femme c'était... « Rowena ! » Et oui la meilleure amie d'Anirvan était là ! Il s'avança le plus vite possible et la prit dans ses bras en la serrant fort. Et lui dit :

-Ma petite !! Comment vas-tu ? Mais que fait tu la ?

Après cette petite série de questions, Anirvan enchaîna aussitôt sur une autre question :

-Veut tu, venir avec moi au bal samedi ?

Cette question tombait bien car celle-ci était venu pour cela et accepta. Anirvan était tellement heureux qu’il cria un grand « oui ! » Et lui dit :

-Je te dis à samedi alors !! On se donne rendez vous la bas vers vingt heures.

Le samedi arriva d’une vitesse pour Anirvan. Il se mit sur son trente et un pour aller à ce bal. Il était presque vingt heures et Anirvan prit la direction du château, un peu en retard. Une fois qu’il fut arrivé, il attendit Rowena. Mais dix minutes passèrent et toujours rien …. Il se dit qu’il l’attend jusqu'à Vingt heures trente. « Mais ou est elle ? » Se dit Anirvan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mar 4 Nov - 1:04




Le bal de Calormen
Intrigue n°1




Je suis vivant ! Et oui, pour la première fois depuis longtemps, je pouvais me dire officiellement vivant. Il faut dire que je n'avais pas chômé ses derniers temps. Dans un premier temps, j'avais retrouver Olivia, ma petite-soeur adorée. C'est fou, je l'avais cherché pendant des années et je l'avait retrouver par hasard dans un taverne assez mal fâmé. A croire qu'il s'agissait un tour des dieux. Bref ! Suite à cet entretient avec ma petit-soeur, j'ai réalisé à quel point ben... J'étais vivant et que me morfondre ne changerait aux choses. Ainsi, j'avais dévider de reprendre ma vie en mains avec pour objectif de former mon propre équipage. Un fois cela fait, je pourrais repartir à l'aventure, plus libre que jamais et avec ma petite-soeur à mes côtées. Cependant cela, nécéssitait que je règle quelques problèmes auparavant.

Hormis recruter un équipage, trouver un navire, des provisions et tout le reste, mon plus gros problème (en dehors de l'alcool que je ne considère pas comme un problème d'ailleurs), c'était ma mort. Je m'étais donc rendu à Cair Paravel pour modifier ce détail. Un fois au palais, j'avais rencontrer quelques difficulté pour rentrer, mais l'arrivée de la Princesse Aeliana changea tous ça. Nous eûmes une petite conversation et... PAF Le Capitaine Corydallis était de retour d'entre les morts. J'en avait choqué plus d'un avec ce grand retour et j'étais plutôt fier de moi au final.

Bien évidement, la famille Royale avait tentée de me persuader de reprendre mon poste en tant que Capitaine dans la Marine. Seulement si je naviguais de nouveau sous les couleur Narnienne, je ne pourrais pas faire comme il me plait or, j'avais décidé d'être un homme libre. Mais en attendant, j'avais tout de même le droit de demeurrer à la Cour de Cair Paravel en bon Noble. Ces derniers jours avaient donc été des plus paisible, maintenant je buvais toujours autant d'alcool, mais dans le luxe d'un château et mes compagnons de jeux n'étaient plus des commerçants ou des paysans bourrés, mais des soldats et des nobles... Un peu bourré aussi la plupart du temps. Oui, même après trois ans d'absence, je savais toujours où trouver des camarades pour jouer aux cartes tout en buvant.

Les jours s'écoulèrent lentement jusqu'à ce que nous parvienne la Grande Nouvelle. Le bal célébrant la paix entre les trois Royaumes et cette belle époque de Conquête allait enfin avoir lieu après dix longues années d'attente. Et cette fois-ci, le bal se déroulerai à Calormen dans l'époustouflante ville de Tashbaan. Bon, pour tout vous avouez, j'en avais un peu rien à faire. J'étais déjà aller à Tashbaan plein de fois. C'était une belle ville certes, mais lorsque l'on s'aventurait un peu dans les petites ruelles, la Capitale perdait tout de suite de son charme. Mais j'imaginais que le Tisroc allait remédier à ça pour ne montrer que les bons côté de sa ville.

A Cair Paravel, l'excitation était à son comble. Des navettes avait été prévue pour tous ceux qui souhaiteraient se rendre au bal. Du coup, vous pouviez être sûre que toutes les demoiselles de la Cour se voyaient déjà en train de danser dans les bras d'un bel étranger. Les personnes que je plaignais le plus dans cette affaire, c'était les couturières, ces pauvres dernière recevait tellement de commande qu'elles ne devaient même pas avoir le temps de penser à elles-même. A de nombreuses reprise, on m'intorrgea sur ma présence ou non à ce bal. Au début, je n'avais aps très envie de m'y montrer car... Car cela faisait à peine quelques semaines que j'étais de nouveau officiellement vivant donc la nouvelle n'avait pas encore fait le tour du monde. Mais finalement on réussit à me convaincre. Ce qui ne fut pas très difficile en fait, j'aimais ce genre d'événement, comme d'un certain sens, j'avais toujours aimé être au centre de l'attention.

Après quelques jours de folies, je me retrouvais donc moi aussi sur une de ces navettes à direction de Calormen. En soit tous ce passa bien. Le plus dur fut de se montrer en passager exemplaire en réprimant toute mes envie de frapper le Capitaine ou un de membre de l'équipage pour une mauvaise décision ou un sale travail. Si j'avais fait quelques remarque à des Seigneurs autour de moi quant au travail de l'équipage, ces dernier me répondaient en riant qu'il fallait que j'arrête de trop penser et qu'il fallait que je me détende. Mais ça m'énervait encore plus. Heureusement que j'avais pris la sage décision de rester à l'écart de toute animation car sinon je vous assure que les hommes de cet équipage ne seraient pas tous ariver à Calormen. Comment un Capitaine pouvait-il se montrer aussi laxiste avec ses marins...

Le reste du voyage ne fut pas des plus exceptionnel donc je vous passerais les détails. Intéressons nous plutôt à ce bal. Pour l'occasion, j'avais abandonné mes vêtements en cuirs pour un bel ensemble noire par dessus lequel je portais une veste longue d'un rouge éclatant. C'est fou comme cette tenue m'allait tout aussi bien que mes vêtements habituel. Si je ne faisait pas battre un seul coeur ce soir, je pouvais aller rejoindre mon ancien équipage au fond de l'océan. D'ailleurs rien que sur le chemin vers le palais, je pouvais voir des demoiselles qui se retournait sur mon passage, m'observaient puis se mettaient à discuter à voix basse ne riant. Je ne savais pas ce qu'elles disaient, mais l'expérience m'avait apprit qu'il ne valait mieux pas chercher à savoir. A chaque fois, je leur adressais mon plus beau sourire tout en continuant de marché.

Une fois arrivé au Palais, je fus annoncé, comme tous les invités, mais personne ne me sauta dessus en entendant mon nom. De toute façon, je ne m'attendait pas à un miracle, sur tous les invités qui peuplaient cette magnifique salle, il ne devait pas en avoir plus d'une dizainne qui me connaissait et dans cette dizaine, il y en avait sûrement une partie qui n'avaient pas fait attention à qui on annonçait tandis que l'autre partie avait du lever la tête, mais la baisser immédiatement en se disant qu'ils avaient mal entendu.

Je soupirai longuement et commença à m'avancer entre les nombreux colones. La soirée serait peut-être plus longue que prévu. Quoique, il y avait de beaux visage et de belles silhouettes à observer. C'est d'ailleurs en détaillant la magnifique robe d'un demoiselle Calormen que je rentrai dans un autre invité. Je m'excusai rapidement, par réflexe, avant de voir qu'il s'agissait d'un faune. Assez amusé de voir une créature de mon pays, je lui adressais un beau sourire avant d'entamer :

- Oh ! J'imagine que vous êtes Narnien ! Ca fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul ici. Cet endroit est tellement grand que je peine à retrouver des connaissances... Ce palais est des plus magnifique, qu'en pensez vous ?



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnienne
Messages : 37
Célébrité : Gabriella Wilde
Âge : 21 ans
Humeur : garçone!
Points : 10

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mer 5 Nov - 18:42




Un matin, alors que je me remettais doucement des dernières brimades de mon paternel - de sa dernière claque surtout - je vis un coursier faire irruption chez nous, et nous remettre une lettre d'invitation. Mon esprit calcula rapidement qu'il devait s'agir du merveilleux bal de Calormen dont tout le monde parlait, et évidemment, mon père devait y être convié. Un profond soupir de lassitude me prit, rester seule ici me grisait, depuis la dernière soirée des prétendants, sans compter que j'avais été vue avec un "malfrat" par ce cher Druitt... Évidemment, cet homme cherchait toujours à retrouver mon sauveur de l'ombre afin de lui faire payer l'affront qu'il avait commis en me défendant, et je priais sans cesse pour que Myosotis soit en sécurité. Alors que j'étais là, à me morfondre de ma solitude dans mes appartements, je vis débarquer Impa dans ma chambre, sa coiffure presque défaite d'avoir couru, comme si elle me cherchait depuis des heures. Chose qu'elle m'expliqua avoir fait finalement, pour me prévenir que je devais la suivre immédiatement. Et elle m'entraina dans la chambre désertée de mon ainé.

Je ne saisis pas tout de suite son idée, jusqu'à-ce qu'elle me présente la lettre, et qu'un nom me saute aux yeux : Ulric Philippe Beauchamp. La première question qui me traversa l'esprit fut, depuis quand mon frère est-il de retour? Et la seconde suivante, je venais à la conclusion que les états alliés n'étaient pas au courant de sa disparition en mer, pourquoi? Cette question s'enchaina ensuite sur une autre, pourquoi Impa m'avait trainée dans sa chambrée? Et ma nourrice m'expliqua son plan, plus précisément, m'expliqua qu'elle m'offrait mon cadeau d'anniversaire en avance, quelques jours de pure liberté, un voyage, et un bal. J'étais plus que surprise, j'étais totalement perdue et euphorique. Je compris rapidement, peu avaient déjà vu mon frère, et ma chère éducatrice avait décidé de m'envoyer au bal sous son apparence. La navette partait le soir même, et ma Naiade préférée avait décidée de me montrer tous les moyens pour me faire passer pour un homme. La pire fut d'aplatir ma mince poitrine dans un corsage de branche liée, de l'osier comme elle l'appelait, puis de prendre une démarche plus leste que la mienne. Apprentissage de quelques heures, intense, mais incroyable.

Le soir même, mes cheveux noués en catogan et vêtu du costume de marin de mon frère, mes deux poignards à la main - celui d'Impa et celui de Myosotis - une cassette dans laquelle des vêtements masculins, et UNE robe ont été placés, je partais pour la navette qui me mènerait à Calormen. Le voyage me parut extrêmement long, mais mon excitation grandissait à mesure que je nous savais proche de nos voisins. Je n'avais pas quitté la cabine que l'ont m'avait assigné, trop paniquée à l'idée d'être démasquée, ou pire, de croiser l'un de mes prétendants et que celui-ci me reconnaisse. Alors, confinée dans ma case - prétextant de longs calculs à faire - j'attendais, prenant une nouvelle bouffée d'euphorie à chaque vague plus lourde que les autres. Mon plaisir et ma liberté étaient en train de se manifester, j'étais libre de découvrir ce pays, d'autres gens, de m'amuser en fait. Bon, d'accord, je dois surtout ressembler à mon ainé, et faire semblant de mépriser la majeur partie du monde, mais je suis libre, loin de mon père, loin du château, loin des prétendants. Je suis presque comme ma mère! Je me sens vivre enfin!

On a annoncé que nous étions arrivé au port de Tashbaan, et que les invités pouvaient profiter de leurs cabines pour se changer avant de se rendre au bal. Alors, j'ai ouvert la cassette, et je me suis vêtue avec les plus beaux habits de mon frère. Un pantalon de soie blanche, une chemise à jabot du même matériaux mais grise sombre, avant d'y mettre un gilet argenté, et une redingote d'un blanc étincelant, brodé par des fils d'argents et de mauve. Je n'avais pas besoin de bander ma poitrine avec le jabot qui donnait cette impression de volume, me permettant de respirer correctement. Ensuite, j'avais réunis mes cheveux en un large catogan, sur lequel j'avais placé un chapeau distingué blanc et fleurit. J'ajoutais à cette tenue des gants de soie, et à ma ceinture de cuir, je plaçais le poignard que m'avait offert mon sauveur de l'ombre. Je m'inspectais sous toutes les coutures, et imitait une dernière fois mon frère, j'étais parfaite, et, lettre en main, je quittais la cabine, prête pour mon premier grand bal! Je me rendis rapidement compte que la tache de rester discrète ne serait pas facile, pour quatre raisons :

La première, les femmes ne cessent de me regarder puis de chuchoter et rire. Ce qui m'inquiète tout en m'énervant légèrement, n'ont-elle jamais vue d'homme gracieux? J'ai beau leur renvoyer le regard méprisant habituel de mon frère, ça ne change rien. La seconde, je suis incapable de cacher mes tremblements d'excitation, et je remercie les gants de cacher mes mains trop raffinées pour être celle d'un homme, marin de surcroit. La troisième, c'est que je n'ai pas réussie - malgré mes nombreuses tentatives - de faire disparaitre ce parfum délicat de Geranium rosa qui m'entoure depuis ma naissance. Et la dernière, et pas la moindre, c'est qu'en quittant la navette pour me rendre au palais - magnifiquement décoré et véritablement superbe, soit dit-en passant - il semblerait que mon cher ami elfe soit aussi présent à ce bal. Maintenant, la question est très simple, comment faire pour qu'il ne me remarque pas, ne me reconnaisse pas, ne me croise pas... Non, comment faire pour qu'il ignore mon existence? Ah oui... quelle bonne idée aussi, nous annoncer ensemble... Pour qu'il soit certain que ma présence ici soit une erreur... Merveilleux...

"... Eöl, Ecthelion Noldor... et le duc Narnien de Beaversdam, Ulric Philippe Beauchamp"

Parfait, ou comment directement lui annoncer que Ulric est revenu du fond des mers simplement pour un bal, et que ce Ulric me ressemble étrangement... Pitié Eöl, n'écoutez pas votre sens de l'observation, ne tournez pas votre regard merveilleux vers moi... Ne paraissez pas choqué... Non...

Trop tard...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mer 5 Nov - 19:42




   


The Calormen Ball
The lights are so bright but they never blind me
« Par la barbe de Neptune...Ces talons font un mal de ch... » Je m'arrêtais devant un garde qui leva son regard surprit vers moi. Affichant un sourire gêné, je poursuivis mon chemin en poussant légèrement Lenaë en avant par son épaule. « Cela faisait un siècle que je ne m'étais pas mise en robe avec les chaussures qui vont avec. » En gros depuis que j'avais quitté le foyer familial pour devenir pirate.
Je n'avais jamais été très féminine, mais je n'étais pas pour autant un garçon manqué, bien que j'avais un caractère de cochon, il fallait l'avouer. On va dire que j'étais le juste milieu. Mais j'étais quoi alors ?!
Je continuais d'avancer le long de ce couloir éclairé par des torches dans ces vêtements qui me mettaient mal à l'aise. Lenaë avait l'air décontracté, contrairement à moi qui déambuler tel un canard. Elle était très jolie dans sa robe. En même temps, contrairement à moi, elle avait toujours été plutôt coquette, et puis avoir des parents qui vendaient du tissu devait sans doute aider à développer son goût pour les vêtements.

Sérieusement, si cela ne tenait qu'à moi, je ne serai pas allée à ce fichu bal. Mais tout comme Lenaë,  je prenais ce risque dans un but bien précis. Mon amie espérait croiser sa sœur, quant à moi, j'espérais pouvoir voir Myrna et par la même occasion Rephaïm, si jamais il se montrait. Mais être des pirates recherchés était problématique. En effet, nous ne pouvions nous présenter comme nous étions vêtu d'habitude, sinon on pourrait nous reconnaître. C'est ainsi que nous nous étions pomponné et avions acheté de belles robes pour l'occasion. Franchement, en me regardant dans le miroir une fois notre séance relooking terminée, je ne me reconnaissais pas. J'avais tellement changé au fil de temps que j'avais l'impression d'avoir affaire à une toute autre personne. Pourtant, c'était bien moi sous ce maquillage et cette chevelure volumineuse.
« C'est par là ! » fis-je signe à Lenaë, bien que je savais qu'il n'y avait pas besoin d'indiquer la direction étant donné qu'il n'y en avait qu'une. C'était seulement histoire de parler un peu. Nous n'étions pas seul dans le couloir, il y avait d'autres personnes, des narniens, des archelandais, des calormens, c'était d'ailleurs pour cela que j'avançais tête baissée comme si à tout moment quelqu'un pourrait crier « Pirate ! ».

Le couloir déboucha sur une très grande salle. Il y avait une série de colonne impressionnante. On aurait pu croire être dans une sorte de cave, mais en fait non, il y avait des fenêtres et puis nous n'avions pas descendu de pente ou d'escalier. Si les invités s'arrêtaient à l'entrée pour s'émerveiller devant les décorations et la vue d'ensemble de la salle de bal, ma complice et moi préférâmes nous esquiver sur le côté. Nous pouvions enfin respirer et discuter sans avoir peur de lâcher des paroles indiscrètes. « Je n'aime pas les bals... » râlais-je en cherchant déjà du regard le buffet « Quand j'étais petite ma mère voulait toujours m'y emmener le dimanche soir, mais je trouvais toujours un moyen de l'éviter. La pauvre...Elle n'aura pas vécue assez longtemps pour me voir dans cette stupide robe ! ». Entendant mon amie se racler exagérément la gorge, je compris que je devais arrêté de me lamenter sur mon sort seulement parce que j'étais présente ici.
J'entendis soudain des gens applaudir, puis la seconde d'après de la musique se fit entendre. Quel dommage, le discours du tisroc était déjà finie et je n'avais rien écoutée, ni rien entendue.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Mer 5 Nov - 20:11



   
   Le bal de Calormen
   Out of the Woods

J
e n'avais pas spécialement envie de me rendre jusqu'à Tashbaan en Calormen pour assister à ce bal qui me laissait totalement indifférent, contrairement à l'ensemble de la cour qui était excité depuis des semaines. A vrai dire, je voyais presque d'un bon œil ce bal, car tout le monde allait partir et j'allais être tranquille quelques jours soit au palais soit dans ma cabane à la lisière des bois. Mais j'étais trop naïf, ou alors je me connaissais mal, car ma soif de découvrir un nouveau lieu, une nouvelle culture m'avait gagnée. J'admets que je n'avais jamais eue l'occasion de me rendre en Calormen et là, c'était l'occasion rêvée. Je ne savais pas encore si j'allais ou non participer à ce bal, mais en tout cas, ce petit voyage me tentait.
J'étais parti quelques jours avant le départ des navettes par la mer, car je ne me voyais pas être sur un bateau pendant plusieurs jours. Et puis j'aimais être à terre, courir en pleine liberté. Je pouvais également monter à cheval, mais ce n'était pas très pratique pour un faune et puis je n'osais pas imaginer les rires des passants s'ils voyaient une créature monter un animal. Pas besoin de leur donner de quoi rire.
C'est ainsi que j'avais pris un sac et de l'argent et que je passais plusieurs jours à marcher et courir à travers campagne, forêt, ville et montagnes. J'étais arrivé finalement à la lisière du désert de Calormen, mais la chaleur et la fatigue m'avaient poussé à finalement prendre une navette. Ou du moins, un marchand Calormen avait gentiment accepté de me prendre à bord de son bateau en échange de quelques pièces. En quelques heures même pas j'étais à Tashbaan.

Le jour du bal, j'en avais profité pour me promener à travers la ville. Il y avait un impressionnant bazar où j'y étais bien resté plusieurs heures avant de me rendre compte qu'il se faisait tard et que je devais regagner les appartements pour les soldats narniens afin de me préparer pour le fameux bal. Finalement, d'autres soldats m'avaient encouragé à y aller. Cependant, je n'avais rien à me mettre en dehors de mon armure narnienne. C'est dans cette tenue que je m'étais rendue à la cérémonie en l'honneur des Dieux. Un peu longue, mais très intéressante. Mais contrairement à la majorité des gens dans la salle, je n'étais pas plus excité que cela à l'idée de me rendre enfin dans la salle de bal et que la soirée puisse enfin commencer.
Lorsque la cérémonie fut finie, tout le monde fut conduit jusqu'à l'immense salle de réception avec tellement de colonnes que j'avais l'impression qu'il y en avait des milliers, voir même une infinie. Pendant que j'étais en train d'observer l'architecture, je n'avais pas remarqué que des femmes étaient en train de m'observer. Lorsque je remarquais leur regard, elles étaient en train de regarder mes jambes. Sans aucun doute, elles étaient Calormen et n'étaient pas habitué à voir un faune. Finalement, elles me sourirent, mais je leur fis juste un signe de tête. J'avais du prendre sur moi pour ne pas les ignorer, ce qui aurait été impolis face à des demoiselles sans aucun doute charmante,  mais je n'aimais pas être perçu comme une bête de foire, même si malheureusement cela allait être le cas toute la soirée.

Alors que je soupirais, je n'avais pas vu cet homme qui fonçait droit sur moi et qui, comme il ne m'avait pas vu, me rentra dedans. Heureusement que j'étais solide, car le choc aurait pu me faire tomber à la renverse. M'appuyant sur mes jambes, je relevais la tête vers l'homme en costume noir. Il me sourit d'un air gêné avant de finalement remarquer mon armure narnienne. Il commença alors à me parler, mais je l'écoutais à peine. Sa tête me disait quelque chose, cependant impossible de savoir à quel moment j'aurai pu le voir, même si apparemment il était narnien, et impossible également de mettre un nom sur ce visage. Je lui souris finalement, histoire de ne pas avoir l'air trop rigide, insociable ou je ne sais quoi d'autres. « En effet c'est une grande salle. Je trouve le palais aussi magnifique que la ville. Luther, et vous ? » je continuais de sourire, bien que j'avais envie de me cogner la tête contre un mur, agacé de paraître toujours comme quelqu'un de sec.
WILDBIRD
 

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Calormène
Messages : 621
Célébrité : Santiago Cabrera
Âge : Trente ans
Humeur : Battante
Points : 734

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 6 Nov - 19:55



Le bal de Calormen

Il avait eu maintes et maintes fois l'occasion de visiter le grand palais de Tashbaan dans ses plus jeunes années. Le simple nom de son père lui en ouvrait les portes lorsqu'il y était convié. Mais voilà, cette fois-ci était bien différente des autres. À l'instant même où les portes s'ouvrirent sous ses yeux, Rhaego constata que le Tisroc -puisse-t-il vivre pour toujours- avait vu les choses en grands. Lui qui connaissait ce palais avait comme l'impression de le découvrir sous un jour nouveau. Il pensait tout connaître des décorations nobles, peut-être un peu tape à l'oeil des Calormènes mais il arrivait encore à être surpris. Le jeune homme n'avait jamais rien vu de tel auparavant et la beauté du palais, qui semblait sans fin ce soir là, était sans précédent. Et encore, le jeune homme n'avait pas tout vu, il était seulement aux grandes portes de la salle de bal.

Plusieurs jours auparavant, Rhaego avait reçu la visite d'un de ses petits frères. Il venait de la part de son père. Celui-ci tenait à ce que son fils aîné soit présent, comme le seraient la plupart des Calormènes mais également des Narniens et des Archenlandais. En somme, il voulait que son fils soit là pour se montrer, pour pavaner comme il le faisait si bien avant. Il lui avait même fait parvenir une tenue de soirée parce qu'il lui était inconcevable qu'un Ba'al en soldat ou en tenue pas assez noble à son goût soit présent. Par chance pour son père, Rhaego n'avait pas été réquisitionné pour intégrer, le temps d'un soir, la garde du palais qui était renforcée ce soir là. Il allait donc assister à cette soirée en tant qu'invité, comme la plupart des habitants de tous les royaumes réunis. Et pour faire plaisir à son paternel, il allait revêtir sa tenue de soirée. Une tenue qu'il n'avait plus l'habitude de porter. C'était une simple liquette en voile blanche, rehaussée d'une veste en velours marron et beige. Il avait aussi tâché de se raser de près et de couper un peu ses cheveux. Son père avait également insisté sur le fait qu'il devrait porter les joailleries de la famille. Rhaego se contentera d'une chevalière et d'un pendentif.

Rhaego arriva seul sur place et balaya rapidement l'entrée des yeux. À la recherche de visages connus; de visages appréciables connus. Il remarqua déjà des personnes qu'il ne portait pas dans son cœur et des créatures dont il ignorait même l'existence. Pourtant, il finit par poser son regard sur une femme qu'il connaissait. C'était Myrna Nennvial. Une jeune femme qu'il appréciait parfois et qui l'intriguait souvent. Elle semblait seule aussi Rhaego jugea que passer les grandes portes à ses côtés et pourquoi pas, rester une partie de la soirée ensemble. Le jeune Calormène s'approcha alors de la jeune femme et attrapa son avant-bras. Et à l'instant où Myrna tourna la tête vers lui, Rhaego afficha un sourire franc avant de lui répondre. « Un jour, je l'espère, le Tisroc -puisse-t-il vivre pour toujours- n'aura pas besoin d'organiser un bal pour que vous trouviez ce palais accueillant ». Il le pensait, c'était triste de devoir attendre un bal pour trouver la capitale accueillante. Ancienne pirate ou pas, Myrna était une calormène. Il la remercia ensuite avant de la complimenter à son tour sur son élégance et approuva d'un signe de tête la question de la divinatrice. « On se lance. » renchérit-il. Il l'entraîna alors, toujours accroché à son bras. C'est ainsi qu'ils pénétrèrent dans la grande salle. Heureusement que Myrna était là, elle était son excuse pour ne pas s'arrêter dire bonjour aux gens qu'il côtoyait, avant de devenir soldat. Il se contentait de sourire et passait son chemin. « Je dois vous avouer que sans le vouloir, vous m'enlever une épine du pied. Beaucoup des personnes présentes ce soir sont des personnes que je n'avais pas spécialement envie de revoir » lui dit-il en laissant échapper un rictus.
La musique résonnait dans ses oreilles et autour d'eux, les gens dansaient et s'amusaient. « Vous m'accorderez bien une première danse? » demanda-t-il en lui tendant sa main libre. « À moins que vous ne préféreriez vous désaltérer d'abord? »


made by LUMOS MAXIMA

_________________
Fire meet gasoline


50shadesofBa'al:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t90-souviens-toi-que-tu-es-ne-poussiere-et-que-tu-redeviendras-poussiere-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t138-on-dit-que-certaines-vies-sont-liees-a-travers-le-temps-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t143-rhaego-ba-al-thanks-for-the-memories http://donotenterthecity.tumblr.com/
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 7 Nov - 23:06


Dance until lose breath

My intentions never change. What I wanted stays the same. And I know what I should do. It's time to set myself on fire. Was it a dream ? Is this the only evidence that proves it ? A photograph of you and I. Your reflection I've erased. Like a thousand burned out yesterdays. Believe me when I say goodbye forever. Is for good.

Le bal de Calormen

Rowena s'observait dans un petit miroir. Elle avait amené avec elle tout un tas de tenues et d'accessoires si bien qu'elle avait eu le loisir dans la journée d'essayer ses différentes robes. Si elle trouvait toujours quelque chose à redire, elle finit par faire un choix. Ainsi donc, la calormène se présenterait au bal dans une robe brune et dorée avec une cape dans les mêmes teintes. Elle l'enléverait certainement au cours de la soirée, surtout pour danser. Par Tash ! ça faisait si longtemps qu'elle n'avait pas participé à ce genre d'animation.

Avant le soir elle coiffa ses cheveux en une tresse plutôt longue et posa une sorte de serre-tête sur le reste de sa chevelure.
La jeune femme quitta le domicile d'Anirvan qu'elle avait habilement investi. Il lui avait d'ailleurs demandé de venir avec lui au bal et puisqu'elle ne connaissait plus grand monde en ville et qu'il était son meilleur ami elle avait accepté, quoique le pauvre serait embêté avec une cavalière peu encleinte à se prêter à toutes les danses. En dépit donc de son cher ami qui travaillait toujours, Rowena partit la première, n'attendant pas le moins du monde. Elle retrouverait Anirvan au palais.
Cet endroit l'avait toujours impressionnée. Gigantesque et aussi splendide du dehors qu'il devait l'être à l'intérieur tandis qu'elle se contentait du strict minimum dans sa petite taverne. Que la vie de noble devait être belle. Ils avaient toute la place désirée et n'avaient pas à s'inquiéter de ce qu'ils allaient mettre dans leur assiette le soir venu.
C'est sur ces pensées que la demoiselle passa les portes de la demeure du Tisroc. Il y avait bien sûr des gardes un peu partout, mais seules les décorations, la propreté et la beauté de ce lieu l'intéressaient. Elle se surprit même à jeter un oeil à quelques angles de mur afin d'en voir toujours davantage. Quand enfin elle parvint à la place où elle était censée retrouver Anirvan, le flot de personnes se dirigeant vers la salle de bal la tenta. Elle se trouvait ridicule à attendre indéfiniment et se laissa finalement emporter par la foule. Ce qu'elle vit la laissa bien sûr stupéfaite. Jamais elle n'avait vue pareille magnificence. C'était une pièce immense dans laquelle le regard se perdait. Il y avait là énormément de monde, des visages tous inconnus, même chez les calormènes. Rowena fit un petit tour pour regarder ce que cachaient les colonnes. Le temps passa si vite qu'elle en oublia son partenaire et se dépêcha de le retrouver comme si de rien n'était. Elle retourna avec lui dans la salle. Le Tisroc fit un magnifique discours qui marqueraient à coû sûr les esprit de ces gens du Sud beu habitués à la grandeur dont faisaient en réalité preuve les calormènes. Tout le monde applaudit, naturellement, et chacun revint à ses occupations. La guérisseuse se tourna vers Anirvan et lançant des regards un peu partout autour d'elle. Que veux-tu faire ? Je ne sais pas si l'on peut danser tout de suite ou s'il faut attendre un peu... je te laisse décider. Toutefois, pendant qu'il réfléchissait, elle l'entraîna vers les rafraîchissements et s'empara d'une boisson qu'elle appréciait tout particulièrement. Songeant qu'elle avait été un peu rapide, elle se justifia C'était ma spécialité quand j'étais encore chez mon père ! Et j'adorais ces couleurs et ce goût. Tu devrais essayer, c'est vraiment bon ! Tout en tapant son pied au sol en rythme avec la musique, elle finit son verre petit à petit, observant ce que les autres faisaient, les tenues qu'ils portaient et d'autres détails de ce genre.

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 9 Nov - 5:08

« Oh non, Oli' ! Il n'y a pas de moules-frites à la carte... »


Depuis quelques mois déjà, le vieux Doug et Kendall se faisaient beaucoup de soucis. Le premier était un ami proche de Lenaë et Olivia, et le second le capitaine du vaisseau pirate dont faisaient partie les trois compères, la Flèche. Car Lenaë et Olivia faisaient partie de la piraterie, leur statut de femmes n'étant pas prêt de les arrêter. Cela représentait pourtant la raison des inquiétudes des deux aînés, qui voyaient peu à peu les deux jeunes femmes bien éduquées se métamorphoser en véritables bourrins sans la moindre bonne manière. Prenons le cas de la Darröw. Lenaë jurait comme un charretier. Lenaë crachait par-dessus le bord. Lenaë se grattait les fesses sans retenue. Mais qu'était-il arrivé à la petite campagnarde proprette ?! Olivia, que Lenaë avait enrôlée dans leurs rangs peu après son arrivée, ne devenait guère mieux. Il semblait que le comportement des deux filles empirait de jour en jour ; voilà les ravages que pouvait causer l'exposition prolongée à des pirates archenlendais de la pire espèce. Or, pour un bonhomme de la vieille école comme Doug, ou un condensé de machisme comme le Capitaine Kendall, il était inconcevable que des jeunes femmes, censées représenter l'exemple même de la douceur et de l'élégance, manquent à ce point de grâce. Il s'agissait d'un raisonnement fort sexiste disons-le bien, mais cela importait peu aux deux hommes : hormis elles et la mouette de Doug, l'équipage ne comptait que des hommes et ils devaient à tout prix sauver la part de féminité subsistant au fond de leurs âmes ; autrement, tous seraient condamnés à vivre sur un bateau sans règles de bienséance.

L'idée d'un stage intensif en raffinement leur sauta aux yeux quand ils apprirent par des collègues sur la criée de Hauterive qu'un bal en l'honneur des conquêtes et de l'entente entre les royaumes serait organisé à Tashbaan, bal auquel tout le monde pouvait participer. Les membres de leur profession n'étaient probablement pas comptés, mais le but de Doug et Kendall était bien de faire oublier les caractères de pirates d'Olivia et Lenaë. Celles-ci furent informées de la nouvelle en moins de deux et on leur confia même une petite part du butin en supplément afin qu'elles puissent faire des emplettes. « Allez, prenez ! Une occasion pareille ne se présente pas tous les jours ! Et puis vous en avez bien besoin... ». Suspicieuse, Lenaë ne se laissa convaincre que lorsque Doug suggéra que le bal leur permettrait sûrement de croiser des connaissances. Depuis ses retrouvailles avec sa grande sœur désormais nommée Riwana, quelque temps plus tôt, Lenaë n'avait malheureusement pas pu la revoir. Après six ans passés dans l'espoir de la retrouver un jour, Lenaë réalisait avec peine qu'elles n'avaient passé que très – trop – peu de temps ensemble. Cela venait du voyage en mer de la Flèche qui avait très vite suivi leur rencontre et ne s'était achevé que récemment. Riwana, de son côté, avait également d'autres préoccupations qui la maintenaient ailleurs. Ah, les obligations professionnelles quand on est jeune adulte... Mais ce n'était pas si mal si en retour on recevait de l'argent pour s'acheter une belle robe, n'est-ce pas ? Avec un peu de chance, et bien qu'elle ne l'ait pas concertée à ce sujet, Lenaë croiserait Riwana. Olivia, pour sa part, espérait y trouver son frère Rephaïm. Étrangement, eux aussi avaient été réunis après de longues années de séparation, et ce peu de temps avant les Darröw. Lenaë était contente pour son amie qu'elle sentait encore plus dynamique depuis lors, et elle se dit que ce bal serait une bonne façon de fêter ces événements heureux. Comme Olivia était également convaincue, les deux pirates décidèrent de participer à la cérémonie, au grand soulagement de Doug et Kendall.

Lenaë et Olivia quittèrent Archenland à bord d'un des bateaux mis à la disposition des participants aux festivités. Ses instincts de pirate étant difficiles à refouler, Lenaë ne pouvait s'empêcher de se montrer sur le qui-vive dès qu'un navire approchait du leur. L'odeur de parfums et les vêtements propres que portaient les passagers lui rappelaient alors qu'ils n'étaient pas en situation d'abordage et elle allait ensuite observer la mer, appuyée au bastingage ; là encore, elle luttait pour ne pas cracher, ce qui n'aurait pas paru très distingué. Rester sous couverture pendant toute une soirée se révélerait certainement difficile pour les deux pirates, mais Lenaë demeurait enthousiaste. C'était un peu moins le cas d'Olivia, décidément pas à l'aise dans sa robe. Pourtant, Lenaë la trouvait vraiment très belle ainsi : elle en avait choisi une rouge, ce qui n'était pas sans rappeler le surnom que lui avaient affublé les autres pirates : Red. L'histoire derrière ce surnom ne faisait pas partie des conversations civilisées qu'on peut avoir à un bal ; Lenaë n'en ferait donc pas l'étalage. De son côté, la jeune Darröw avait acheté une robe violette élaborée à partir d'un tissu de sa confection – Lenaë était en effet tisserande à ses heures perdues – ce qui la rendait très fière. Craignant qu'on lui reproche de fraterniser avec la concurrence, elle avait conseillé à son amie d'aller dans la boutique avec laquelle elle faisait occasionnellement des affaires. Elles n'avaient pas regretté leur choix car la plupart des tenues à vendre étaient magnifiques ; en revanche, leur prix l'était moins et on pouvait dire que Doug et Kendall en avaient eu pour leur argent, mais après tout ils l'avaient voulu eux-mêmes.

A leur arrivée à Tashbaan, Lenaë fut impressionnée par la beauté de la capitale. Elle n'avait jamais fait que de brèves escales à Calormen et n'avait pas eu l'occasion d'en voir grand chose. Aujourd'hui, elle était servie. Les rues de la ville, tout comme les habitants qu'elles abritaient, étaient parés de leurs plus beaux atours afin d'accueillir les invités. Tous ces fastes manquaient peut-être un peu de sobriété, mais ce bouquet de couleurs chaudes et de dorures restait très agréable à observer. Son regard se perdant régulièrement dans les décors pour les admirer, Lenaë pouvait s'avérer chanceuse d'être accompagnée par quelqu'un d'aussi sûr qu'Olivia ou elle serait déjà perdue depuis longtemps. Après une longue marche qui fit souffrir les pauvres pieds d'Olivia, les deux filles arrivèrent au palais, accompagnées du reste de la foule. Oui, une foule d'admirateurs de leurs robes splendides, évidemment !... Quoique non, à bien regarder. Dans ce cas, ce trop plein de monde devenait oppressant et fatiguant : Lenaë fut bien soulagée d'arriver dans un coin tranquille que leur dégota Olivia, une fois dans la salle de bal. Une fois encore, l'attention de Lenaë vagabonda entre les colonnes dressées comme des arbres blancs de parts et d'autres de la pièce somptueuse. Cette vision fut accompagnée des commentaires d'Olivia qui n'aimait pas les bals et ne les avait jamais aimés. Lenaë laissa échapper un éclat de rire fort disgracieux, ressemblant quelque peu à celui d'un cochon, ce qui lui valut de se faire décocher un air désobligeant de la part d'une vieille dame dont le chapeau était doté de plumes de paon... Voire même d'un paon entier. Comme elle continuait à les regarder et qu'Olivia poursuivait ses élucubrations, Lenaë préféra y mettre un terme à l'aide d'un raclement de gorge. Elle ne voulait pas vexer son amie mais les yeux de la vieille dame la mettaient mal à l'aise, et Olivia commençait à dire n'importe quoi. Tout à coup, l'assemblée applaudit et la musique fut lancée, détournant l'attention de l'espèce de sorcière. Ah, elle les regardait peut-être mal parce qu'elles n'écoutaient pas le discours du Tisroc... Bon.

- J'espère que ce n'était pas trop important... souffla Lenaë en haussant les épaules, quelque peu gênée. Quelles hôtes indignes elles faisaient ! Et sinon, qu'est-ce que tu racontes ! Tu es magnifique, ta maman t'aurait forcément trouvée très belle, je t'assure.
- Tu es magnifaïïïque, ma chérie ! Renchérit une femme brune aux cheveux courts qui passait près d'elles.

Lenaë la regarda disparaître dans la foule, surprise. Elle s'aperçut alors que la salle était à présent pratiquement bondée ce qui la mit mal à l'aise. Lenaë n'avait jamais assisté qu'à des bals où le nombre de personnes ne dépassait jamais la centaine, si cela était déjà arrivé. Et les rues de Hauterive grouillaient toujours de passants, mais l'espace n'était pas clos comme ici. Enfin, ce n'était pas comme si les colonnes aérées de la salle de bal donnaient une impression d'enfermement, non plus. Il n'empêchait que tous ces inconnus qui les entouraient, plus beaux les uns que les autres, l'impressionnaient fortement. Lenaë doutait qu'elle parviendrait à y trouver Riwana ; en revanche, Olivia pourrait bien y trouver son frère. Des danseurs calormènes leur passèrent devant en courant presque, certains d'entre eux étaient même pieds-nus. Lenaë se tourna vers Olivia avec un grand sourire.

- Ah, tu vois, je crois que tu vas aussi pouvoir retirer tes talons ! Et si tu le fais, je t'imiterais parce que tu as raison, c'est vraiment insupportable...

Soudain, l'esprit retardataire de Lenaë se mit en marche : danseurs calormènes. Danse. Représentation. Il y allait avoir un spectacle ! Cela promettait d'être beau à voir, et elles pourraient oublier un moment leurs chaussures. Lenaë tira donc sur le bras de son amie, tout en la ménageant pour ne pas blesser davantage ses pieds meurtris, à la poursuite des danseurs. Bien évidemment, elles durent jouer des coudes pour se retrouver face au spectacle tant la foule était danse. Il n'avait pas encore commencé : les danseurs se préparaient encore, à leur grande déception. Une odeur vint alors chatouiller les narines de Lenaë. Son instinct de prédatrice de toutes les sortes de nourriture lui indiqua que la source de ce parfum de patates douces au curry venait de sa droite. Tournant la tête dans le sens indiqué, elle put en effet apercevoir le buffet, à son plus grand bonheur. Ses yeux s'illuminèrent et elle tira à nouveau Olivia, certaine que l'effort en vaudrait la peine cette fois-ci. Elle espérait lui redonner le sourire car elle la trouvait un peu triste depuis son évocation de sa mère, ce qu'elle comprenait très bien.

- Viens Oli', on va manger en attendant !

Enfin arrivées devant l'objet de leurs convoitises, Lenaë laissa ensuite Olivia faire son choix pendant qu'elle-même faisait son petit tour. Après plusieurs passages, la jeune femme dut s'avouer vaincue.

- Oh non, Oli' ! Il n'y a pas de moules-frites à la carte... déplora Lenaë, honnêtement très déçue. Elle s'attendait pourtant à ce qu'une ville aussi importante que Tashbaan dispose du nécessaire absolu. Mais il fallait se rendre à l'évidence que tout ne pouvait pas être parfait...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 9 Nov - 8:33



« Le monde est un grand bal où chacun est masqué. »


« C'est un scandale ! Que dis-je, un complot monté de toute pièces ! Je suis certain que vous l'avez fait exprès. Non non et non ! Je ne monterais pas sur ce rafiot ! Hors de question. »
« Mais, mon seigneur, il n'existe pas d'autres moyens pour se rendre en  Tashbaan à partir d'ici.  »
« Moi vivant, vous ne me ferez pas remettre les pieds sur ce navire capitaine ! Même si je suis invité de l'autre côté du monde. »

Le capitaine du navire lança un regard au plus costaud de ses matelots. Un regard qui en disait long. Le gros costaud s'approcha d'Eöl, s'excusa subtilement avant de lui mettre un grand coup sur la nuque. Ainsi débuta le long voyage qui devait conduire le prince imaginaire à Tashbaan. Pauvre elfe, lui qui avait tant appris des dangers de la mer, lui qui s'était promis de ne pas fréquenter à nouveau un équipage, le voici embarqué dans une nouvelle aventure. Durant toute la traversée, il resta endormis dans une sorte de sommeil pour ne pas dire comas. Qui avait embarqué avec lui sur ce bâtiment, que s'était-il passé durant le voyage ?  Impossible de le savoir. Ce n'est que le jour où le bateau arriva dans un port que le capitaine vint réveiller son passager fantôme. Une simple pression dans la nuque l'avait fait revenir à lui comme si un insecte l'avait piquer. Une furie, l'elfe était devenue une véritable furie, on due lui confisquer les différentes armes qu'il sortait d'on ne savait où, prétendant qu'il s'était fait enlevé par une bande de pirates, qu'on l'avait drogué et forcé à rester endormis. Il lui fallut deux jours pour retrouver la raison, s'il ne s'était pas ressaisit en voyant les paysages qui n'étaient pas ceux de sa terre natale, il aurait certainement commencé son séjour dans les geôles de cette si célèbre capitale. Prétendant que l'esprit maléfique de Tash avait tenté de prendre possession de son âme, il quitta le port de sa démarche princière.  

On l'installa dans de somptueux appartements au sein de l'Empire Calormène. Il pu profiter pleinement de son statue de noble, ayant accès à une salle de bain aux richesses incommensurables, il eut tout à fait le temps de se préparer pour le bal auquel il avait été invité. Ses cheveux soyeux et lissés à souhait, légèrement parfumées avec les produit capillaires locaux, étaient ornées de cette étrange couronne composée de tiges torsadés dorées entremêlées de petites feuilles rouges sang. Pour la première fois depuis des lustres, il portait une longue tunique fendue de couleur noir cousue de gros galons dorés, il n'avait pas de manches, de façon à ce que la chaleur du pays ne le dérange pas durant le bal, ses bras plus libres que d’ordinaire avaient étaient frictionnées avec des huiles, faisait saillir ses muscles et teintant sa peau de reflets d'or. A l'une de ses mains brillait une chevalière finement travaillée, ornée d'une énorme pierre de lune lisse aux reflets nacrés, il portait la même pierre sur une broche qui fermait le col de sa tunique.

Deux gardes lui avaient étés assignés afin qu'il ne se perdre pas dans les méandres du palais, ce qui lui donnait encore plus l'air d'être un personnage important. Il traversa un long couloir à l'architecture somptueuse. Alors que le bal commençait tout juste, Eöl était déjà ailleurs, son esprit errait paisiblement tandis que son corps se mouvait avait toute la grâce et la délicatesse de mouvement dont il était si fière. Sa tête était si haute qu'il ne remarqua pas tout les Narniens qui se trouvaient dans la salle, ni les autres personnes d'ailleurs. Il salua poliment certaines personnes qui l'observèrent passer non loin d'eux. Ses grands yeux se posaient doucement sur les chef-d'oeuvre d'architecture, la finesse de ces pierres qui constituaient les murs de ce palais, la décoration somptueuse. Ne se souciant pour l'instant guère des invités, l'elfe était bien trop absorbé par la contemplation de l'environnement. Et puis il se sentait en sécurité, même si ses armes lui avaient étés confisquées, il avait deux gardes du corps qui le suivait comme son ombre. Cela faisait partie du deal, il avait promis de ne pas porter d'armes pour défendre qui que ce soit si la situation devenait dangereuse, mais en échange, il avait exigé deux gardes du corps; il ne fallait tout de même pas qu'il se fasse une fois de plus assommer. « Quel douce contrée. Bien plus agréable en soirée qu'en journée. Et cette architecture, c'est splendide... » > Disait-il doucement tout en continuant son observation. Quelques peut flattés par ces déclaration, les deux gardes bombèrent le torse, fières de leur patrie, ils l'aimait bien cet elfe aux manières étranges.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 10 Nov - 2:05




Elle n’aurait jamais cru qu’un jour elle aurait l’occasion d’assister à un pareil événement. Un pirate c'est fait pour voguer sur les mers avec ses cheveux dans le vent et piller les villages côtiers qui croisent sa route… Bref, un pirate ça ne va pas à un bal dans une tenue élégante aux bras d’un soldat qui plus est. Pourtant, l’idée que Myrna n’était plus une mercenaire ne s’était pas complètement implantée dans son esprit. Sans doute que les visites de son amie Olivia n’aidaient pas à accepter sa situation, mais ce n’était pas un mal, car la jeune femme ne pouvait tout simplement pas oublier de quel monde elle venait. Et ce monde était bien différent de celui dans lequel on l’avait jeté avec ses dorures et sa musique, ses grandes foules et ses tables pleines de nourriture, etc. Avec du recul, c’était drôlement rassurant de ne pas s’engouffrer dans cette grande salle toute seule... La divinatrice répondit au sourire de son cavalier. Au fond, elle n’était déjà plus la même personne qu’au moment de son arrestation. La preuve était que Rhaego n’était pas simplement un ennemi parce qu’il avait choisi de s’enrôler dans l’armée. Ils firent donc leur entrée parmis les festivités et, comme une enfant, la brune s’émerveilla devant la beauté du décor. Fut un temps où elle se serait demandée avec combien de chandelier ou de coupes en métal précieux elle aurait pu s'éclipser sans qu’on la remarque. Aujourd’hui, elle appréciait les objets où ils devaient être. Perdue dans la contemplation des lieux, elle n’écoutait que vaguement le discourt du Tisroc, mais les applaudissements eurent tôt fait de lui ramener les pieds sur terre. De plus, la politesse voudrait qu’elle fasse au moins un peu la conversation avec celui qui lui donnait le courage de se mêler à tout ce beau monde.

« Après la danse, nous aurons une bonne raison d’avoir soif. » dit-elle en se laissant prendre au jeu.

La bonne humeur qui régnait dans la pièce était contagieuse et la jeune femme en oubliait les chaines qui la liaient au palais de Tashbaan. Néanmoins, lorsqu’ils prirent place sur la piste de danse, la jeune femme réalisait que ses connaissances limitées des bals allaient surement transparaître à force de danser à côté des princes et des princesses de ce monde. Elle n’était pas aussi gracieuse ou habile que les autres, mais elle s’efforçait de suivre les pas du mieux qu’elle pouvait. La demoiselle adressait parfois de petits sourires gênés à son cavalier. Ce dernier la guidait avec une aisance étrange pour un simple soldat, lui évitant ainsi une humiliation certaine. « Merci de m’éviter de devenir le divertissement principal de la soirée… » murmura-t-elle à son oreille lorsque les pas l’invitèrent à passer près de Rhaego. Pour le moment, elle semblait apprendre vite. Myrna trouva la paume de son cavalier au bon moment, puis tournoya en douceur sur elle-même. Les voiles diaphanes de sa robe flottèrent de manière aérienne quelques secondes avant de venir s’enroulaient autour de ses chevilles à la fin du mouvement. De la musique plein la tête, la jeune femme apprécia le fait de porter des chaussures plates au lieu de talons. Finalement, la demoiselle fini par être capable de danser sans compter les pas dans sa tête et pu soutenir le regard de l’homme à ses côtés. Soudain, elle réalisa à quel point elle savait peu de chose sur le soldat alors qu’il en connaissait bien plus sur elle. Il venait parfois tester son don pour voir le futur en lui posant des questions, mais jamais il n'avait demandé de prédictions le concernant précisément.  

« Et ces épines dans votre pied, à quoi ressemblent-elles ? » demanda-t-elle sans malice. Sans doute était-ce indiscret de sa part, mais la curiosité était plus forte et ses bonnes manières très récemment acquises...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnien
Messages : 257
Célébrité : Colin O'Donoghue
Âge : 33 ans
Humeur : Bonne a priori !
Points : 259

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 10 Nov - 19:52




Le bal de Calormen
Intrigue n°1




C'est marrant, mon interlocuteur semblait totalement perdu. Est-ce que j'étais le seul dans cette salle qui se sentait dans son élément ? Normalement non, vu le nombre d epersonne, il devait bien en avoir un ou deux qui était aussi à l'aise que moi. Ca va faisait des années que je n'avais pas mis les pieds dans ce genre de festivités, ce serait un comble que je sois le seul à apprécier ! Enfin, je voulais bien comprendre qu'un faune en armure ne se sente pas réellement à sa place parmis tous ces gens qui le regardaient bizarrement. A moins qu'ils ne soient en train de m'admirer...

« En effet c'est une grande salle. Je trouve le palais aussi magnifique que la ville. Luther, et vous ? »

Un sourire s'afficha sur mon visage. Finalement, Luther n'allait pas continuer de m'ignorer trop longtemps, c'était un bon début. J'aurais été bien étonné d'être ignoré par quelqu'un de mon pays d'ailleurs ! Je sais que ce n'estpas bien de croire aux clichés, mais il était vrai que les Narniens étaient, pour la plupart, des personnes polies qui ne se contentait pas de passer à côté de quelqu'un si ce dernier lui avait adressé la parole. C'était quelque chose que je repprochais souvent aux étrangers d'ailleurs. J'avais déjà vu des Nobles Calormène rembarrer une personne qui leur demandais leur chemin juste sous prétexte qu'ils n'étaient pas des Nobles non plus. Sincèrement, je trouvais que c'était un manque de manières.

- Tout ce pays est magnifique tant qu'on en a pas vu le mauvais côté. Je pourrait bien vous trouver des défauts à cette ville, mais je crois que le Tisroc, puisse-t-il vivre pour toujours, n'apprécierait guère. En tous cas, heureux de faire votre connaissance Luther, Rephaïm, pour vous servir.

Vous avez vu comme j'étais un bon invité ? Et oui, je n'avais pas oublié le "puisse-t-il vivre pour toujours" après avoir mentionner le nom du Tisroc. En soit, je m'en fichais pas mal de son espérance de vie. Mais j'étais à Calormène alors il fallait que je respecte leur tradition, comme il ne viendrait pas à l'idée d'un Noble Calormène de maudire Aslan lors d'un séjour à Cair Paravel. D'ailleurs en parlant du Tisroc, ce dernier venait de se lancer dans un long discours de bienvenue. Continuant d'être un bon invité, je me montrais attentif, oubliant un instant le faune à mes côtés.

A la fin du discours, je me mis à applaudir comme la majorité de la salle. Les festivités commençaient enfin. De la musique se mit à résonner tandis que de nombres esclaves entraient dans la grande salle avec des plateau chargés de nourriture et boissons en tout genre. On ne pouvait pas dire que le Tisroc avait été radin sur ce coup là. Une partie des invités s'élançèrent vers la piste de danse, une autre partie avait bien l'intention de s'attaquer à toute cette nourriture et une infime partie resta plongé dans sa passionante discution. Je me tournai donc vers Luther, qui, apparemment, n'avait pas bouger d'un pouce. Je lui adressais un nouveau sourire avant de lui dire :

- Je vous aurait bien invité à venir danser, mais j'ai bien peur que nous formerions un couple bien étonnant sur cette piste de danse. Je vous propose donc que l'on aille se trouver quelque chose à boire, histoire de bien commencer cette soirée.

Quoi ? Moi ? Faire du charme à Luther ? Mais voyons, il n'y avait pas une seule personne dans cette salle qui ne méritait pas mes beau sourire et mes propositions des plus tentante ! Oh... Sauf si Olivia était là... Je voulais bien sourire à ma petite-soeur, mais de là à lui faire des avances, non merci. De toute façon, je doutais que Oli se trouve ici ce soir. Elle était une pirate à présent et elle avait sans doute mieux à faire que de ce pointer à ce genre de soirées. Si mes souvenirs étaient bons, les bals n'avaient jamais été sa tasse de thé.

M'élançant dans la foule, je fis signe à mon nouvel ami de me suivre. Ce n'était pas évident de se déplacé sans manquer à faire renverser quelques verres, mais je me débrouillai plutôt bien. Après tout, c'était loin d'être mon premier bal. On dévellope des technique de déplacement à force vous savez. Je réussi alors à atteindre un serveur pourtant un plateau où il restait encore quelques verres rempli d'un liquide d'une drôle de couleur ambre. J'en saisit deux et me retournai pour tendre un verre à Luther.

- Vous devriez goûter cela. On ne vient pas à Calormène sans avoir goûté à une de ces merveilles. Je ne sais pas ce qu'ils mettent dans ces verres, mais c'est délicieusement bon.

Oui, oui, il m'arrivait souvent de boire ou manger des choses dont je ne connaissait pas le nom ni la composition. Vous savez, lorsque l'on a été marin aussi longtemps que moi, on était rarement difficile avec la nourriture. On boit et on mange ce que l'on vous donne, voilà tout. J'adressais encore un de mes plus beau sourire à mon interlocuteur et entrechoquait doucement nos verres.

- A cette surprennante soirée.



_________________


© belladone.

Still undefeated
Swing left, swing right, bruised and black-eyed, half alive, Bleeding, choking, Bent not broken inside...
Weak knees, can’t stand, Raise up your hands, Don’t walk away, Been sucker punched but I’m not down, My feet have never left the ground, It’s a fight that I can fix, Like a cut that needs a stitch, And somehow through it all I stand...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t79-myosotis-rephaim-corydallis-i-m-sexy-and-i-know-it http://thetimeofconquest.superforum.fr/t96-m-rephaim-corydallis-if-you-like-me-then-say-you-like-me http://thetimeofconquest.superforum.fr/t94-m-rephaim-corydallis-if-you-wanna-play-game

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Lun 10 Nov - 20:30

Bal de Calormene
Intrigue 1


 
« Non mais que fait elle ! » Se dit Anirvan. Il était là, devant la grande porte du château, seul ... Attendant sa cavalière, qui ne vient toujours pas. Dans un habit qui est loin d'être habituel pour lui. Il a troqué son tablier de forgeron pour une tunique appropriée à l'occasion, pour faire bonne impression devant tous ce beau monde. De plus en plus de monde rentraient dans le château et lui attendait toujours Rowena. « J'attends encore dix minutes et je rentre dans le château » Se dit il, avec un soupçon de ra le bol. Les dix minutes passèrent, dix minutes à tourner en rond et à poiroter devant cette grande porte, la porte colossale du château. Il entendit les cloches sonner et Anirvan décida, pour de bon, de rentrer dans le château.

Anirvan passa la grande porte, qui était gardé par deux soldats, tous deux droits comme des piquets, impartiale devant les grimaces des enfants qui essayaient tant bien que mal de les faire bouger. Un long et grand couloir se hissait devant lui. Il y avait des colonnes, tous bien alignés et d'une beauté que l'on ne voit et que l'on ne verra pas tous les jours. A chaque colonne il y avait un ou deux soldats avec leurs grandes lances, épées et boucliers. Toutes ces armes ont été forgées par Anirvan, ce qui provoqua en lui un sentiment d'orgueil, qu'il sut vite maitriser. Le sol était d'une propreté qu'Anirvan n'avait jamais vu auparavant. Toute sorte de peinture, décoration à l'honneur du bal était sur les murs et le plafond. Tout était impressionnant, magnifique, comme Tash ! Une fois le grand couloir traversé, avec des yeux écarquillé, admiratif, Anirvan arriva devant une porte, la porte d'entrer du bal de Calormène.

Devant la porte, les yeux rivés sur la poignée, Anirvan avait son coeur qui battait à mille à l'heure. Il se posait moult question « comment les gens vont me regarder ? Je vais être tous seul puisque Rowena n'est pas venu.... » Et il décida d'ouvrir cette porte. Et là, POUF, Anirvan se prend une claque, une claque par la beauté du lieu, la chaleur qui en ressort. La pièce était remplie de personnes plus ou moins riches. Certaine personne était au bar, en train de déguster les petits présents pendant que d'autres, était en train de danser au milieu de la pièce, à la place qui leur est réservé. Anirvan rentra dans la salle et se laissa emporter par la foule. Anirvan regarda partout, la beauté du lieu et là, il vit Rowena ! Il se précipita mine de rien vers elle et lui fit un sourire, mais aussi à la fois un aire moins heureux pour lui montrer son mécontentement, mais peu de temps après, il lui fit un grand sourire en lui disant « Mais où était tu ? » Mais pas de réponse, du moins pour le moment. Puis Rowena lui demande s'il voulait aller danser oui bien attendre. Anirvan n'eu même pas le temps de lui réponde, que Rowena l'avait déjà prit par la main et l'emmena vers le bar. Elle s'empara d'une boisson et la donna à Anirvan puis elle prit la même et dit à Anirvan que c'était la spécialité de chez son père et qu'elle l'adorait. Puis elle dit à Anirvan de gouter et celui-ci lui fit un signe de tête pour lui dire oui et bu deux, trois gorgé. Il se lécha les lèvres et dit « tu as raison ! C'est délicieux ! » Il fit un grand sourire et dit « je ne suis pas bon danseur, mais veux-tu danser avec moi ? »
.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 13 Nov - 15:24

Les pupilles lapis-lazuli aux éclats d’ors miraient avec une certaine délectation les préparatifs de son maître, concernant ce fameux bal dont il était un hôte. Elle prévoyait déjà une liberté désirée, un repos mérité et quelques rêves d’égarements. L’indocile esclave voyait cette absence comme bénéfique, elle allait pouvoir songer à elle-même, s’occuper de sa personne et non devoir rendre des comptes, effectuer les sales besognes et s’oublier. Rester muette, ne pas s’élever dans la contradiction et atténuer cette colère enfouie. Cependant, c’était certainement contre le destin qui préféra entraver la joie d’Anàríel, insufflant à ses rêves une barrière désolante. « Anàríel, viens par ici ! » L’esclave s’approcha de son maître, avalant toutes paroles amères ou blessantes qui allaient lui valoir une énième correction. « Ce soir, tu vas nous accompagner ! » Ses mirettes croisèrent celle de son maître, qu’elle s’empressa de baisser tout de go pour éviter toute contrainte. « Pourquoi ? Vais-je servir ? » L’idée d’accéder aux requêtes de hautes gens, de croiser de nouveau le Prince et réfréner toute vendetta à son encontre n’était pas des plus plaisant, pis encore, elle allait devoir puiser au plus profond de ses entrailles pour jouir d’une maîtrise parfaite. « C’est ainsi, ne discute pas ! » Rage profonde qui s’insinue sous les pores de la sylphide, elle s’imagine étrangler le cou épais de son maître, elle voit ses ongles trancher son visage et le sang décorer ses robes immaculées. Douce illusion dont elle aspire parfois à la réalité. Mais ce serait se condamner, se damner auprès des Dieu et si la haine qui l’animait était puissante, il n’en restait pas moins que la jeune fille était bien trop douce pour retirer une vie. Fourbe pour organiser une exécution en cachette, mais pas criminelle pour lever elle-même le poignard libérateur. La discussion ainsi clause, l’esclave se voit dans l’obligation d’aller se préparer, contrariant ses plans pour la soirée de liberté. Jamais il n’y aurait de bonheur dans cette vie misérable et l’idée de déambuler entre les invités du bal ne la rassurait point, ni animait excitation ou hâte. Un soupir remua sa poitrine une fois à l’abri de sa chambre, elle ramassa un livre pour le lancer dans la pièce, engloutissant un cri de rage qui remua jusqu’à ses tripes. « Combien je le déteste ! » ragea-t-elle devant le reflet de son miroir. Quelle utilité allait-elle avoir ? Songeait-il encore à la vendre aux plus offrants ? Ou la faire épouser un homme de haute estime ? Déjà, la rébellion bouillait dans sa poitrine et elle se voyait refuser toutes mains tendues, toutes avances subtiles et les éviter au maximum. Puisqu’il souhaita qu’elle soit présente, elle allait l’être mais point vers lui. Et s’il ne songeait pas à lui ordonner, alors l’esclave comptait bien jouer des mots.

Elle quitta le paravent pour contempler la soie délicate qui ornait sa peau d’ivoire. Ses longs cheveux lunaires retombaient en cascade sur ses épaules et son dos. Elle se trouvait jolie, bien que ternie par l’animation ingrate de ses émotions. Elle tamponna sa nuque avec un linge humide d’une odeur agréable, parfumant sa chair. La porte s’ouvrit subitement, forçant Anàríel à mirer l’intrus par le biais de sa glace, non sans colère il faut l’avouer. « Nous partons, hâte-toi ! » Simplement hochement de tête pour réponse, l’esclave termina sa préparation avant de rejoindre père et fils près de la porte. Le regard que Kaläan lui porta fut dérangeant, incommodant et elle ne se gêna pas pour le lui faire remarquer, une fois à l’extérieur. Il se contenta d’un hochement d’épaule et d’une caresse de l’index sur son épaule nue, geste qu’elle rabroua d’un mouvement. Il esclaffa légèrement, glissant à l’oreille de la sylphide. « Plus tu m’éloigneras, plus je reviendrais à toi, Anà. » Le souffle sur son oreille lui fit redresser le duvet de ses bras et elle accéléra le pas afin d’infliger une distance entre elle et le fils. Cette cour n’était pas plaisante, aussi flatteur pouvait-il se montrer. Anà n’était pas une perle docile que l’on pouvait acheter d’une parole. À l’image d’une rose, d’une beauté incontestable, mais qui recèle une arme redoutable contre les plus rustres ; des épines qui peuvent infliger une douleur vive et malsaine. Le trajet jusqu’au palais de Tashbaan se poursuivit dans le silence. Il n’en était pas très loin et peut-être était-ce la raison pour laquelle, le maître avait préféré la marche au voyage à cheval. La jeune esclave finissait par être à la traîne, ses petites jambes ne lui donnaient pas un rythme aussi soutenu que ceux du maître et du fils, deux barriques. Anàríel oublia un court instant la situation pour se perdre dans ses propres réminiscences, afin de contenter un esprit qui s’assombrissait peu à peu. Ce n’est qu’une fois à l’entrée de l’immense salle de bal que l’indocile revint à la réalité. Ses mirettes se portèrent sur les colonnes de marbre qui soutenaient la voûte du plafond. Un lieu agréable, sobre et élégant. L’esclave profita d’une discussion tout de go engagée du père et fils avec un autre invité, pour s’éclipser discrètement.

Elle accepta avec politesse la coupe en étain qu’un serviteur proposait aux hôtes du palais. L’esclave se sentait quelque peu désolée face à ces êtres dont elle partageait la souffrance et les corvées, dans la demeure du maître. Mais il n’était là, pas question de se larmoyer sur elle-même. La voilà qui finalement, était libre de ses mouvements durant quelque temps, loin du regard de Kaläan et du maître. Elle quitta la place qu’elle avait prise, près du buffet pour aller près des fenêtres s’offrant ainsi le luxe d’un regard sur les pupilles brillantes que le ciel agrafait. C’est le faciès d’un gentilhomme qui l’intrigua, forçant ses mirettes à ne déloger de ses traits que lorsque son nom parviendra à son esprit. Froncement de sourcils, regard appuyé tant et si bien que le malheureux allait finir par sentir la brûlure d’un regard sur son profil. Curieuse, n’en tenant plus d’être dans l’ignorance profonde, la jeune esclave fit quelques pas pour imposer sa faible corpulence et taille devant le brun. « Pardonnez-moi, messire… Mais votre faciès… ne m’est pas inconnu... Puis-je connaître votre nom, ainsi éveillera-t-il des réminiscences terrées ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Calormène
Messages : 621
Célébrité : Santiago Cabrera
Âge : Trente ans
Humeur : Battante
Points : 734

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Jeu 13 Nov - 22:48



Le bal de Calormen

La divinatrice accepta d'accorder une danse à Rhaego, par politesse ou simplement par "plaisir", il n'aurait su dire. Les deux calormènes s'élancèrent ainsi parmi les danseurs d'un soir venus de tous horizons. Il ne fallut pas longtemps au soldat pour retrouver ses anciennes habitudes et son aisance dans les pas de cette danse typiquement calormène. Sa cavalière d'un soir -ou d'une danse- était quant à elle un peu plus gauche au début mais sa maladresse s'effaça rapidement. Peut-être n'avait-elle jamais connu de bal Calormène et, à y regarder certains des autres invités, elle était loin d'être la seule. C'était ça la magie de ce soir, toutes les nationalités et tous les rangs sociaux se mélangeaient sans même se juger. Un léger sourire s'étira sur les lèvres de Rhaego lorsqu'il songea que, si ce bal avait eu lieu quelques temps auparavant, il aurait été effaré. Lui qui était si arrogant avant, qui prenait un malin plaisir à rabaisser tous ceux qui lui étaient, à ses yeux, inférieurs. Il avait bien changé. L'armée Calormène lui avait permis de devenir d'être plus tolérant, plus respectueux. Ou peut-être pas, peut-être pensait-il cela pour se rassurer encore et toujours qu'il avait pris la bonne décision.

Mais qu'importe, ce soir il ne penserait pas à ça. D'ailleurs, la voix de Myrna le ramena à la réalité. « Vous vous en sortez très bien, c'est comme si vous aviez ça dans le sang » dit-il pour la rassurer. Mais c'est vrai qu'elle s'en sortait bien pour une ancienne pirate. Plus la musique avançait, plus leurs pas s'ajustèrent. Ils virevoltèrent, tournoyèrent au milieu de cette foule qui faisait de même, les pas rythmés aux sons des musettes, harpes et autres instruments en tout genre. Malgré cela, malgré cette musique qui résonnait, Rhaego était encore en mesure d'entendre ce que lui disait son interlocutrice. Elle faisait référence à ce qu'il lui avait dit un peu plus tôt, à propos des gens qu'il ne souhaitait pas forcément voir. Rhaego avait presque oublié qu'ils ne se connaissaient pas réellement, malgré les visites qu'il avait rendu à la jeune femme pour la mettre "au défi" sur son don; elle ne connaissait pas son histoire et lui connaissait brièvement la sienne. « Eh bien voyez vous, j'étais un peu... Différent lorsque j'étais plus jeune alors ces épines ont bien des visages différents ». Il tournoie et d'un signe de tête, montre à la jeune femme deux personnes un peu plus loin « par exemple ces deux là, le grand musclé avec la jeune femme brune aux cheveux tressés, ils se connaissent depuis qu'ils sont enfants. Je les ai connu peu de temps après et une vieille rancœur s'est installée entre nous, particulièrement avec la femme  ». Rhaego n'entrait pas dans les détails, il se gardait bien de raconter à Myrna le nombre de fois où il avait rabaissé Rowena lorsqu'elle n'était qu'une serveuse à la taverne. Il virevolte à nouveau et de son bras, il montre deux autres personnes. « Ces deux là, vous les connaissez peut-être. Le frère et la soeur Corydallis. Famille de pirates. J'ai une quelques déboires en mer avec la femme, rien de bien méchant, c'est certain, et une... Dispute d'ivrognes avec l'homme pour une damoiselle. » dit-il en riant. Il était loin de se douter que Myrna et Olivia étaient en fait amies. Il continuait alors de parler à la divinatrice, sans trop en dire. « Et puis il y a tous ces nobles calormènes, ces Tarkaans, ces Tarkeenas et leurs héritiers ». Il se tu un instant, fixant les yeux clairs de la calormène. « mais je suis sûre que vous savez ce que c'est, d'être obligé de côtoyer des personnes que vous n'aviez pas forcément envie de connaître parce que quelqu'un qui vous est supérieur vous l'impose? »


made by LUMOS MAXIMA

_________________
Fire meet gasoline


50shadesofBa'al:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t90-souviens-toi-que-tu-es-ne-poussiere-et-que-tu-redeviendras-poussiere-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t138-on-dit-que-certaines-vies-sont-liees-a-travers-le-temps-rhaego-ba-al http://thetimeofconquest.superforum.fr/t143-rhaego-ba-al-thanks-for-the-memories http://donotenterthecity.tumblr.com/
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
5/50  (5/50)
Sacoche:
Faune Narnien | Admin
Messages : 185
Célébrité : Jamie Dornan
Âge : 30 ans
Humeur : Neutre
Points : 219

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 14 Nov - 17:21



   
   Le bal de Calormen
   Out of the Woods

J
e regardais distraitement cet homme. J'avais honte de penser une telle chose, alors que j'étais un faune, mais il était...étrange. Attention, je ne dis pas qu'il était de mauvaise compagnie, car il avait l'air tout à fait charmant, bien qu'un peu égocentrique sur les bords. J'appréciais toutefois qu'il tente de me mettre à l'aise et fasse la conversation. Je prenais sur moi pour ne pas lui donner l'impression que je ne voulais pas du tout lui parler ou autre. Malheureusement, j'étais comme ça : un faune sarcastique, mais aussi tout le temps tendu. Oui, j'avais un gros problème social. Quand je ne connaissais pas, j'avais du mal. Pourtant, pour se faire de nouvelles connaissances il fallait bien entendu faire des efforts et parler aussi, mais non, je continuais de paraître froid. Je lui aurai bien dit que j'étais désolé pour mon comportement, mais mes paroles risqueraient d'être un peu trop maladroite. Il était en tout cas très souriant, contrairement à moi. Mes sourires devaient sonner tellement faux...Pathétique.

J’acquiesçais en tout cas lorsqu'il vanta la beauté de la cité, ce qui était totalement vrai. Il se présenta ensuite sous le nom de Réphaïm. Entendre ce nom attira mon attention. Pourquoi avais-je l'impression de l'avoir déjà entendu quelque part ? Ah oui. Les gars un jour parlait d'un navire qui avait faut naufrage en mer. Il n'y avait pas eu de survivant. Non, ce n'était pas possible, ce gars ne pouvait être ce capitaine, car sinon il serait mort et pas en face de moi. « Enchanté » dis-je en lui adressant un bref sourire.

Lorsque tout le monde applaudit un discours que je n'avais que vaguement écouté, si ce n'est pas du tout, j’imitais l'assemblée ainsi que ma nouvelle connaissance. Rephaïm se tourne de nouveau vers moi et m'adressant un énième sourire, il me proposa, à défaut de m'inviter à danser, ce qui me fit sourire, d'aller boire un coup.
Je suivis cet homme que je connaissais que depuis quelques minutes à présent, qui était en train de nous diriger vers le buffet. Il me tendit une choppe, disant qu'on ne pouvait pas venir dans cette région sans en avoir goûter ce liquide. « Merci » dis-je en souriant simplement avant de prendre à pleine main la choppe. « A cette surprenante soirée ! » dit-il avant que nous verres trinquent. « Oui, à cette soirée ! » puis je portais la choppe à mes lèvres. Mes yeux s'écarquillèrent alors que le liquide descendait le long de ma gorge assoiffée « C'est vrai que c'est bon ! » dis-je aussitôt « C'est quoi ? Je n'ai jamais rien goûté de tel à Narnia, pourtant, les faunes sont connu pour boire toutes sortes de boisson ».
WILDBIRD
 

_________________

Baby I know places we won't be found and they'll be chasing their tails tryin' to track us down cause I, I know places we can hide, I know places. They take their shots, we're bulletproof and you know for me it's always you and you're dead at night, your eyes so geen and I know for you it's always me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
16/50  (16/50)
Sacoche:
Pirate archenlandaise | Admin
Messages : 488
Célébrité : Jena Malone
Âge : 26 bateaux
Humeur : En poussant très royalement un rugissement bestial !
Points : 403

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 14 Nov - 17:40




   


The Calormen Ball
The lights are so bright but they never blind me
Que ce soit important ou non, ce discours ne m'intéressait que peu. De toute façon qu'est-ce qu'il y avait d'important à dire ? Tout ceci n'était que du blabla, moi je voulais juste boire et manger le buffet. Lenaë semblait être du même avis. Elle me complimenta sur ma robe, bien que je ne fus pas très sûre que c'était moi qu'elle complimentait, même si je devinais bien qu'elle ne parlait pas à une ombre imaginaire. Quoique...Je regardais ensuite vaguement cette grande femme aux cheveux courts, chose assez surprenant à vrai dire, qui venait de me dire que j'étais magnifique avec un accent très étrange. « Merci... » répondis-je furtivement, même si la femme était déjà partie. Je tournais la tête vers Lenaë « Étrange. Mais sinon toi aussi tu es magnifique. Les robes te vont bien mieux qu'à moi ! ». Non, non, j'étais sérieuse, je n'espérais pas qu'elle me retourne un compliment ou quoi, je n'étais pas égocentrique non plus.

Tout comme mon amie, je suivis du regard les pieds des danseurs calormens qui venaient de passer devant nous. Aussitôt, la jeune fille me dit avec un grand sourire que je pouvais retirer mes chaussures à talons. « Merci ! » fis-je soulagée en regardant exagérément le ciel, enfin, le plafond. Je retirais immédiatement ces horribles chaussures « Ahh, ça va mieux ! ». Au même moment, une femme avec un grand chapeau à plume de paon passa devant nous et regarda d'un air choqué mes pieds. Rien que pour l'embêter, je me curais le nez et lui envoya ma trouvaille sur elle. La femme en oublia ses bonnes manières et parti nonchalamment en courant. « Quelle pouffe celle là. Une noble archenlandaise sans aucun doute ! ».

Lenaë me fit ensuite signe que le buffet n'était pas très loin. La délicieuse odeur de nourriture arrivait parfaitement à dissimuler l'odeur un peu moins exquise de mes petits pieds. C'était bon signe à vrai dire, car au moins personne ne s'évanouirait sur mon passage. « Oui allons-y, je meurs de faim ! » dis-je ensuite à mon amie avant que nous nous frayons un chemin parmi la foule jusqu'aux tables. Une chose était sûre, nous avions l'embarras du choix. Toutefois, Lenaë se plaignait qu'il n'y ait pas de moule-frite « Profites en, c'est à volonté ! ». Je pris aussitôt une assiette et la garnie de pleins de choses. Même si être devenue une pirate m'avait fait perdre progressivement mes bonnes manières, j'attendais quand même que ma partenaire se soit servi. « A ta santé ma belle ! » lui dis-je avec d'un côté dans ma main une choppe de bière et de l'autre une assiette. Je savais que des femmes autour étaient en train de nous regarder, mais je m'en moquais. « Manger aussi goulûment et boire comme un homme, quelles horribles manières » entendis-je. Je me tournais en direction de la voix féminine et fit volte face à une femme et me mit alors à roter. Elle partit elle aussi choquée. « Que des bourges ici...Ou alors des femmes coincées dans leurs corsets... » soufflais-je le sourire aux lèvres.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 14 Nov - 18:32


Dance until lose breath

My intentions never change. What I wanted stays the same. And I know what I should do. It's time to set myself on fire. Was it a dream ? Is this the only evidence that proves it ? A photograph of you and I. Your reflection I've erased. Like a thousand burned out yesterdays. Believe me when I say goodbye forever. Is for good.

Le bal de Calormen

Le buffet épatait par ses couleurs, sa diversité et sa quantité. Une armée d'esclaves affamés n'aurait pu tout engloutir. Il y avait de tout, boissons comme nourriture. Certains s'y étaient déjà précipités et d'autres s'y rendaient plus calmement, tout en discutant avec leur groupe ou partenaire. Rowena avait pris deux ou trois amuse-gueules encore fumants et observait le reste d'un oeil admiratif. Le temps que ça avait dû prendre aux cuisiniers du palais pour préparer un tel festin.

La jeune femme se retourna vers Anirvan, croquant une énième fois dans cette petite tartelette typiquement calormène. Au moins il semblait apprécier cette boisson. Quoiqu'elle trouvait que les siennes avaient meilleur goût que celles proposées au bal.
Son ami lui demanda tout naturellement si elle voulait danser. Rowena ne connaissait pas forcément tous les pas, aussi étudia-t-elle les mouvements de ceux qui bougeaient au centre de la salle. Il s'agissait là d'une danse si populaire que c'est avec entrain qu'elle s'élança, ayant au préalable confié sa petite cape à un de ces serviteurs qui semblait chargé de les mettre en lieu sûr. Si quelques invités du Nord surtout peinaient à s'imprégner du rythme, la guérisseuse n'eut aucune difficulté, sinon celle d'éviter de temps à autres le pied d'Anirvan qui dérapait et s'approchait dangereusement du sien. Pour un "mauvais danseur" il se débrouillait bien. Avec cette apparence massive, on pourrait l'imaginer dénué d'élégance. Mais il savait danser, et avec une certaine grâce même.

Au fur et à mesure des petits tours, la musique rentrait dans la tête de Rowena. Elle voyait également des visages qui se rappelaient à sa mémoire en raison d'un geste particulier. Puis finalement elle se disait qu'ils ne faisaient plus guère partie de ses connaissances. D'autres au contraire lui avaient parlé ces derniers mois ou ces dernières années. Par exemple ces deux jeunes pirates archenlandaise - bien que l'une soit narnienne de naissance - qui profitaient du buffet en usant de manières peu féminines. A travers la foule elle pouvait distinguer cet homme qui lui rappelait le fils du boulanger qui vivait non loin de chez elle quand elle était enfant.
Finalement elle se souvenait de beaucoup de personnes. Toutefois elle ne pouvait espérer retrouver une ancienne amitié qu'elle avait pu avoir avec un tel.
Elle se concentra donc sur la danse et engagea de nouveau la conversation. Je me demande comment j'aurai vécu si j'étais restée à Tashbaan... Enfin, ce qui est fait est fait n'est-ce pas. As-tu vu plutôt ce jeune calormène là-bas ? Il m'a tellement énervée fut un temps ! Et le voilà en train de danser avec une jeune femme tout à fait charmante. Crois-tu qu'ils soient mariés ? Elle étouffa un petit rire pour éviter de paraître grossière et continua à suivre les pas d'Anirvan, jetant parfois un regard ailleurs. Son ventre commençait à émettre quelques gargouillements encore trop faibles pour être vraiment entendus.

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Ven 14 Nov - 22:41

Dance, this is the way they'd love
Artaban & Aeliana & Lyssa



Le voyage avait été long et fastidieux. La mer, quoique calme, n'était pas l'élément de Lyssa. Pendant une grande partie de la traversée, elle s'était sentie nauséeuse et fiévreuse malgré les soins attentionnés du personnel de bord. A plusieurs reprises, alors que la demoiselle était clouée au lit, ses frères sont venus la voir pour lui remonter le moral ou jouer avec elle. Mais maintenant qu'elle était arrivée à Tashbaan, elle savait que ce pénible voyage en valait la peine.
La ville était de toute splendeur, mille couleurs jaillissaient çà et là pour le plus grand plaisir des pupilles. Et le château ! Une merveille ! Des étendards flottaient au vent et la musique était exquise. Le sol d'une brillance aveuglante et les murs couverts de tentures représentant de grande scène des dieux était magnifique. Et la salle de bal ! Lyssa n'avait jamais vu de telles merveilles et pourtant elle avait grandi dans le palais d'Anvard. Les colonnes donnaient une impression de grandeurs et l'odeur exquise de la nourriture et du vin lui faisaient tourner la tête. Lyssa aurait aimé grandir entre ces murs, car ce château n'avait absolument rien à envier à celui de son pays.
La fête avait commencé depuis un petit bout de temps et Lyssa avait déjà dansé avec de nombreux nobles de son pays ainsi que ses frères. Son père l'avait mise en garde en lui disant de bien se comporter lors de ce bal pour lui faire honneur et pour que d'éventuels soupirants viennent demander sa main en mariage. A la pensée du grand amour, Lyssa sentit un frisson traversé son corps et un sourire béat s'installa sur son visage.
Un verre de vin dans une main, un mouchoir dans l'autre, elle recula, la tête dans les nuages, admirant la voute décorée de la salle puis soudainement, elle bouscula sur quelque chose derrière elle et renversa un peu de vin par terre. Affreusement gênée, elle se retourna pour s'excuser auprès des personnes qu'elle avait perturbées. Devant elle se tenait un couple très atypique. La femme était très pâle, mais son teint n'était pas maladif, tout du moins, c'est ce que pensait Lyssa. Elle avait de merveilleux cheveux bruns et des yeux bleus à en couper le souffle. Elle est magnifique, pensa Lyssa. Quant à l'homme, il avait une peau sombres et des yeux marron perçants. Il portait une tunique aux couleurs simples, or et beige aux motifs très calormènes avec une ceinture rouge et doré ainsi qu'un pantalon noir. Il se tenait droit et avait une allure très digne cependant, Lyssa aurait juré qu'elle avait déjà vu cet homme autrefois... Mais où ?
Intimidée par ses deux personnages, elle fit une élégante révérence comme sa gouvernante lui avait appris, tout en essayant de ne pas faire tomber le diadème sur sa tête. Elle se releva puis pris la parole. « Je vous prie de m'excusez messire, ma dame, de cet épouvantable évènement. Je suis d'une maladresse inouïe... Je me présente, je suis la princesse Lyssa Daeth du royaume d'Archenland. » Elle inclina la tête légèrement, les yeux fixés sur cet homme dont elle était sur de l'avoir déjà vu. « Messire, je n'ai pas de souvenir de vous et pourtant votre visage m'est familier. Nous sommes-nous déjà rencontrés quelque part ? » Consciente de son impolitesse, elle bafouilla une excuse, le rouge montant à ses joues. Mais qu'elle idiote ! se dit-elle. Son père allait être furieux lorsqu'il apprendra son comportement. Mais c'était trop tard pour faire demi-tour.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Narnienne
Messages : 37
Célébrité : Gabriella Wilde
Âge : 21 ans
Humeur : garçone!
Points : 10

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Sam 15 Nov - 16:25



Ma terreur d'être repérée par mon ami elfe disparu à l'instant même où je plongeais mon regard dans le sien. Il ne semblait pas réellement conscient du monde qui l'entourait, et, brusquement, ma vision fut obstruée par des hommes qui se placèrent de part et d'autres de celui-ci. Des gardes du corps? J'étais surprise, mais désormais totalement rassurée, s'il ne m'avait pas vu, et que ces hommes restaient constamment proche de lui, alors il ne pouvait pas me reconnaitre ni compromettre mon déguisement. Ainsi, je m'éloignais d'un pas mesuré de mon ami, faisant attention à garder la tête haute et un regard hautain. Je balayais la salle du regard, l'architecture était bien différente de ce que j'avais l'habitude de voir, c'était étrange, les voutes, les soutiens de celles-ci, les fresques, tout étaient très différents, mais surtout très beau. Je refrénais pourtant mes envies de sourire, ce n'était pas une bonne idée, je devais coller à l'image de mon frère ainé, non me faire débusquer dés les premières minutes. Je m'éloigne toujours, mon pas par réelle crainte de le recroiser, mais surtout parce qu'une délicieuse odeur est venue se frotter à mon odorat. C'était fruité et très doux, c'était agréable, et malgré moi, un mince sourire se dessina sur mes lèvres, alors que je me dirigeais vers ce qui semblait être le buffet. À coté de moi, une femme râla parce qu'un certain plat manquait à l'appel - des moules frites - et je ris intérieurement, avant de retourner à ma contemplation. J'avais quelque peu soif, ma panique précédent avait rendue ma bouche pâteuse, je cherchais du regard une boisson qui me paraissait intéressante.

Je tendais ma main gantée de blanc vers une coupe dont le contenu me paraissait être de l'hypocras, mais un gout différent descendit le long de ma gorge. Bien plus doux et parfumé, bien plus... Je ne saurais dire ce que c'était en fait, mais c'était très bon. Je bus une autre gorgée, avant de m'éloigner du buffet, et d'observer les alentours. Il y avait vraiment énormément de monde, comme si des gens de toutes les contrées parvenaient à s'entendre merveilleusement bien, et c'était probablement le cas. Je déambulais parmi les invités, et des millions de couleurs m'accueillaient du regard, des voiles, des jupons, des vestons, tant de style différents qui se mélangeaient de manière homogène. Ma coupe toujours en main, mon regard vert d'eau balayait la salle, à la recherche de personne intéressantes, de faits intriguant, de ce genre de chose qui, de mon point de vue, correspond à une merveille que je ne pourrais découvrir qu'une fois, et ce, durant ce séjour. Je bus une autre gorgée de ma coupe, c'était toujours aussi délicieux, et j'avais l'impression de flotter un peu plus chaque fois que j'en redécouvrais la texture. J’espérais simplement que cela ne soit pas les effets d'un alcool fort, car je ne tenais pas tant que ça les boissons fortes, et que je risquais rapidement de compromettre ma couverture.

Une silhouette accrocha mon regard, celle d'un homme que je connaissais bien trop pour m'en approcher maintenant. Ce cher Myosotis, dans un habit tout neuf, parlait plus loin avec un faune. Je peux donc supposer qu'il a finalement été réhabiliter dans notre société, tant mieux. Cependant, il me fallait l'éviter, ne serait-ce que parce qu'il risquait de reconnaitre son poignard à ma ceinture. Déviant ainsi ma trajectoire, je prenais une autre gorgée de ce nectar fruité, et j'en perdais mon sens de l'orientation. Ce n'est que lorsque je percutais, sans trop de violence, une tunique noire bien décorée, que je sus que finalement, Eöl restait définitivement mon plus grand danger dans cette soirée. J'osais à peine lever les yeux vers son visage, certes, j'étais parvenus à éviter le désastre, et ma coupe avait tremblée sans pour autant déverser son contenus sur lui, mais maintenant, il ne pouvait pas m'ignorer, ne serait-ce que parce que j'étais certaine que son sens de la déduction serait plus fort que l'illusion causée par mon déguisement. Pour autant, je continuais de jouer le jeu, avec un peu de chance - c'est pas de la chance qu'il me faut mais un miracle - il comprendra mon manège, puisque mon frère n'est pas censé être revenu d'entre les mers, et ne dira rien sur mon identité...

"Navré mon cher, je ne vous avez pas vu, oh, un elfe... Et bien soit, on invite toute sorte de créatures ici..." Ai-je prononcé d'une voix hautaine et masculine, dans mes yeux, je lui demandais mille pardon, priant pour qu'il ne bronche pas, ou ne remarque pas ma réelle identité... Si seulement le parfum de géranium qui m'entoure n'était pas aussi fort...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 16 Nov - 12:39


Les mains sur les hanches, Lenaë considérait avec dédain la ribambelle de mets étalée sous ses yeux. Que de couleurs chatoyantes et d'odeurs alléchantes, certes ! Avec évidence, les personnes ayant mis au point le buffet s'étaient persuadées que pas un seul homme ne pourrait résister à l'appel de tant de beautés comestibles. Mais que nenni ! Lenaë, elle, en serait capable. Comme le disait si bien un grand poète, un seul plat vous manque et tout votre appétit s'en va... Non, la pirate se contenterait de goûter avec les yeux, tout simplement. Tant pis si leurs couleurs chaudes évoquaient irrésistiblement le manteau rouge et doré qu'arboraient les arbres à l'automne, dans sa campagne natale, tant pis si le simple fait de les humer lui donnait envie de rejoindre les danseurs calormènes qu'elle avait aperçus plus tôt ; Lenaë ne laisserait pas cet acte barbare impuni. Oublier le moules-frites ! … Elle ne céderait pas. Peut-être pas... « Profites-en, c'est à volonté ! » la prévint Olivia. Ah, dans ce cas, cela changeait tout... On ne refuse pas un cadeau, même maladroit. Voyant que son amie se servait, Lenaë ne put tenir plus longtemps et abandonna sa rancœur pour se saisir à son tour d'une assiette qui n'attendait plus que d'être remplie.

Portant un regard nouveau sur les aliments qui s'offraient à elle, l'Archenlandaise fit le tour du buffet en sifflotant, piochant d'un peu de tout dans chaque plat. Il y avait beaucoup de choses qu'elle n'avait jamais vues et c'était loin de lui déplaire : pour une curieuse comme elle, découvrir la cuisine d'un autre pays relevait de la grande aventure. Elle retrouvait de nombreux fruits de mer très courants à Hauterive, en revanche préparés d'une façon tout à fait différente. Lenaë avait toujours aimé ça, justement, et elle opta pour une grande portion de crevettes baignant dans une sauce orange vif parfumée à la cannelle. Elle partit ensuite se servir à boire et choisit un jus de fruits exotiques dont la couleur rose lui plaisait bien. Enfin, exotiques, non... Par ici, il s'agirait davantage de fruits locaux, ce qui était logique. Turlupinée par cette intense réflexion, Lenaë rejoignit Olivia tout en contemplant son jus de fruits comme s'il renfermait le secret de l'univers. Elle comprit que son amie l'avait poliment attendue bien qu'elle ait pris son temps et, touchée, en oublia même son verre qu'elle alla cogner contre celui d'Olivia. Oubliez les actes de violence envers le mobilier de vaisselle, Lenaë pratiquait seulement le rituel festif du « Tchin tchin » ou « Santé ».

- Santé, Oli' ! Répondit joyeusement Lenaë avant de porter le pauvre verre à ses lèvres.

Le jus se révéla très bon, frais et acidulé. « Il aurait été parfait avec un moules-frites... » songea Lenaë en poussant un soupir à en faire s'effondrer la maison des trois petits cochons. Ses pensées négatives s'éclipsèrent aussitôt qu'elle eût goûté de petits gâteaux salés et très croustillants en forme de croissants, et elle en fourra quelques-uns dans sa bouche plus rapidement que raisonnable. Ce fut à ce moment-là qu'elle aperçut un peu plus loin dans la salle une silhouette brune et familière : son amie Rowena, celle qui vivait dans une grotte pas très loin de la maison des Darröw, et où elle aimait concocter des soupes plus ou moins mystiques, à ce qu'on disait... Comme apercevoir quelqu'un de sa connaissance lui faisait plaisir, elle se tourna vers Olivia pour l'en quérir et avala avec peine la moitié de ses gâteaux.

- Oli', ch'ai fu Roro ! S'écria la pirate, au sommet de sa grâce, la deuxième moitié des gâteaux à demi mâchés s'échappant alors de sa bouche sous la forme d'une pluie d'étoiles filantes – pour le dire joliment.

Lenaë se rendit alors compte que l'attention de son amie avait été accaparée par la présence de vieilles pies snobinardes, de petites natures offusquées par leur façon très naturelle de manger. Un rot spontané constitua l'excellente réaction d'Olivia à l'attitude ces gentes dames ; un rot splendide, qu'on n'entend que pour les grandes occasions, une preuve que la nourriture calormène avait son petit effet. Admirative, Lenaë éclata de rire – et heureusement elle avait entre-temps fini ses gâteaux – et applaudit même son amie. Olivia aurait épaté plus d'un pirate, ce soir. Cela prouvait bien que les réponses les plus brèves demeuraient les plus efficaces : un sourire pour les gentillesses, un baiser pour les mots doux et un rot pour les critiques. Olivia commenta que les corsets de ces personnes devaient être un peu trop serrés, ce qui fit à nouveau rire Lenaë.

- Je suis d'accord, on dirait que ces gens ont oublié qu'ils étaient à une fête. Comment veux-tu profiter de ce qu'on t'offre – la nourriture et la danse, en gros – si tu es serrée au point de ne plus avoir de vessie ni d'estomac ? Oh d'ailleurs, il faudra que nous allions danser, mais je tirerai mes chaussures d'abord aussi... Je suis sûre que ces dames ne sont là que pour l'apparence, mais elles ratent vraiment de la bouffe exceptionnelle.

Pour appuyer son discours fort éloquent, l'Archenlandaise engloutit une des crevettes à la sauce orange. Elle s'aperçut alors, à son grand malheur, que si elle avait cru sentir de la cannelle, ce n'en était définitivement pas. Il s'agissait bien d'épices, en effet, mais au goût plus fort. Carrément plus fort. Beaucoup trop fort ! Songeant à ses derniers semblants de dignité, Lenaë se mordit la lèvre du plus fort qu'elle put afin d'éviter de pousser un hurlement strident, mais elle se sentait brûler à l'intérieur. Sa gorge ne devait plus ressembler qu'à un enfer de feu et de sang dans lequel la crevette machiavélique figurait un diable assoiffé de piment. Tâchant de prendre l'air le plus naturel possible bien que les larmes lui montaient aux yeux, Lenaë se rapprocha d'Olivia et lui indiqua les crevettes du menton :

- Olivia, au secours, ça piiique ! Lui confia-t-elle aussi fort que sa gorge en feu le lui permettait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
6/50  (6/50)
Sacoche:
Prince de Calormen | Admin
Messages : 560
Célébrité : Pedro Pascal
Âge : trente-six ans
Humeur : princière
Points : 458

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   Dim 16 Nov - 13:11



Artaban et sa femme restèrent sur le côté lors de la première danse afin d'observer un peu mieux ce qu'il se passait. Ce n'était en aucun cas la responsabilité du prince de s'assurer que la fête se passe dans de bonnes conditions ; néanmoins, il sentait que tous ces gens étaient ses invités, et qu'ils devaient se remémorer jusqu'à leur dernier souffle cette merveilleuse soirée. Parfois, il lui semblait reconnaître quelques personnes qui ne devaient sans doute pas faire partie de la noblesse, mais il n'eut pas le temps de se rappeler de leurs identités. Dans les couples qui dansaient, il repéra un de ses amis, un noble qui était en réalité engagé dans l'armée calormène. Il fut ravi de le voir et se promit d'aller lui parler avant la fin de la soirée. Lors de la danse suivante, Artaban finit par demander une danse à son épouse, avec un de ces sourires auquel elle ne résistait pas. Elle paraissait de très bonne humeur, les yeux brillants d'une lueur qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Même mariés, ils ne se voyaient pas tant que ça, et leur mariage n'était pas des plus solides - il s'agissait plus ou moins d'un mariage forcé, le tout reposant sur un semblant d'amitié. Ils ne se détestaient pas, mais avaient tous deux un fort caractère et une fierté des plus fortes. Néanmoins, dans quelques moments de faiblesse, ils arrivaient à s'apprécier, à reconnaître qu'ils partageaient quelque chose, et se rappelaient du merveilleux garçon qu'ils avaient eu ensemble. Après la danse, ils partirent chercher à boire et discutèrent à nouveau avec d'autres nobles qui reconnaissaient le prince de Calormen, tandis que d'autres se souvenaient de Danaë, celle-ci étant la fille aînée d'un grand seigneur d'Archenland.

Quand ils furent à nouveau seuls, il lui montra quelques personnes au loin, lorsque quelqu'un les percuta derrière eux. La conversation s'arrêta et ils se retournèrent pour voir une jeune fille aux cheveux de feu, portant une robe ravissante ainsi qu'un diadème. Confuse, les joues rosies, elle prononça quelques paroles pour s'excuser et pour se présenter. Artaban se sentit idiot de ne pas l'avoir reconnu, puisqu'il s'agissait tout de même de la fille du roi d'Archenland ! Il lui fit signe de s'écarter un peu en voyant des esclaves se précipiter pour nettoyer le vin que la princesse avait renversé sur le sol. Il manqua de rire lorsqu'elle lui demanda s'ils se connaissaient ; il s'en abstint en remarquant son teint devenu cramoisi à présent - inutile de l’embarrasser d'avantage. Il s'inclina profondément à son tour, d'une révérence que peu de personnes, exceptées les princesses, avaient droit. Il jeta un coup d'oeil à sa femme ; le regard de celle-ci brillait et elle offrit une révérence des plus respectueuses et des plus gracieuses. Elle se trouvait après tout devant un membre de la famille royale de son pays d'origine. « Il n'y a aucun mal, votre Altesse. Nous nous connaissons, en effet, mais de manière formelle. Je suis le prince Artaban de Calormen, et voici ma femme, Danaë. Son père est l'un des seigneurs de votre père. » Phrase très inutile bien sûr, la jeune princesse ne connaissait probablement pas les seigneurs du roi d'Archenland. Il espérait seulement ne pas la mettre davantage mal à l'aise.

Comme il l'avait indiqué, il était normal qu'ils ne se connaissent pas, et lui-même ne l'avait pas reconnu. Elle était encore dans l'âge où l'on change très vite, aussi se souvenait-il seulement vaguement d'une petite princesse à qui il n'avait jamais réellement parlé. Il regarda rapidement la salle et vit justement le roi d'Archenland en compagnie du Tisroc. Il indiqua discrètement la présence des deux souverains à Lyssa avec un sourire. C'est alors que Danaë leur pria de s'excuser, après une nouvelle révérence, et partit à la rencontre de son père qu'elle n'avait pas vu depuis bien longtemps. Artaban se retrouva seul avec la princesse, et se rendit vite compte qu'il ne savait pas comment continuer la conversation. Il ne la connaissait que très peu, et la différence d'âge n'aidait pas. Parler de seigneurs, de traités ou d'esclaves n'était sûrement pas à la portée de Lyssa, dans le sens où elle ne s'intéressait probablement pas à tout cela. A la place, lorsqu'une nouvelle musique débuta, il s'inclina légèrement et tendit gracieusement sa main droite à la jeune femme. « M'accorderiez-vous l'honneur d'une danse, Votre Altesse ? » Un prince et une princesse, rien ne pourrait faire un plus charmant couple. Artaban se souvint brièvement que quelques années auparavant, la question d'un mariage concernant la princesse, pour le fils héritier du Tisroc, ou pour lui-même, avait été envisagée. Il se demandait si une jeune fille aussi charmante et pleine de vie, bien que timide, se serait faite à la vie de Calormen. Sur cette pensée, il reprit la parole : « Corrigez moi si je me trompe, mais vous n'êtes encore jamais venue à Tashbaan, n'est-ce pas ? Je me souviens, la première fois que je suis allé à Anvard, je devais avoir votre âge, votre père commençait tout juste son règne. Dans cette ville et ce château très différents de ce à quoi j'étais habitué, j'étais aussi désorienté que vous devez sans doute l'être maintenant. »

_________________



Don't waste your time or time will waste you ▬ It's bugging me, grating me and twisting me around. I'm endlessly caving in and turning inside out. Because I want it now, I want it now, I feel my heart implode. And I'm breaking out, escaping now, feeling my faith erode.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t34-artaban-fear-cuts-deeper-than-swords http://thetimeofconquest.superforum.fr/t113-titreatrouver-artaban http://iwaspreparedtodoanything.tumblr.com/

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen   

Revenir en haut Aller en bas
 

RP-intrigue n°1 : Le bal de Calormen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: L'Empire Calormène :: Le palais de Tashbaan-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?