Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 « Flag and boat. I see that. » | Riwana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Jeu 31 Juil - 17:18

Toute question mérite réponse.
Riwana ∞ Rowena
Je me souviens encore de ce jour là. C'était il y a quelques années déjà. Je me rappelle l'odeur de la pluie et la grosseur des nuages. L'orage était prêt d'éclater. Malheur aux vagabonds qui s'éternisaient dans les bois alors que la nuit tombait à une vitesse folle. J'étais dans ma grotte lorsque des voix retentirent au dehors. Des filles, et encore jeunes. L'une d'elle était inquiète, l'autre tentait de la rassurer. Même si j'avais tenté de ne rien faire, je ne pouvais les laisser seules dans le noir, sous la pluie et sans rien dans le ventre. Qui sait ce qui serait advenu de ces deux soeurs si je n'étais pas sortie avec le flambeau.

Je me souviens de la cadette, qui s'est endormie sans discuter après avoir mangé et s'être réchauffée. Son aînée en revanche ne me faisait pas confiance. Comment lui en vouloir ? Je me rappelle mot pour mot ce que nous nous sommes dit. Elle en a appris tant sur moi qu'elle pourrait devenir un danger. Elle a disparu. Pourtant aujourd'hui, je sens que ses pas la guident de nouveau vers ce refuge qui lui a permis de survivre il y a plus de cinq ans.


Rowena ouvrit les yeux et fixa le plafond de sa grotte en souriant. Des rêves de la sorte lui étaient déjà venus. Elle qui refusait de songer au passé tant qu'elle était éveillée s'y abandonnait bien souvent une fois le sommeil trouvé. Elle se leva, observant un instant son reflet dans le miroir. Si elle n'avait pas changé, qu'en serait-il de Riwana ? Peut-être ne viendrait-elle pas, mais si jamais cela venait à être le cas, que serait-elle devenue ?
La guérisseuse commença d'ores et déjà à préparer une soupe aux champignons, regardant de temps à autre à l'extérieur pour s'assurer que personne ne venait la déranger. Elle gardait de toute manière une dague attachée à sa jambe. On n'est jamais trop prudent lorsqu'on vit au-delà de la ville. L'odeur qui se dégageait du chaudron attirait parfois les voyageurs, mais rares étaient ceux à être repartis vivants. Au moins, les cadavres retrouvés en forêt avec des traces de coupures, alimentaient toujours les rumeurs, les ragots qui parlaient sans cesse d'une femme terrible se cachant entre les arbres, attendant bien sagement qu'un malheureux vienne se jeter dans son filet pour y mourir. Rowena riait en entendant les vieilles femmes parler au marché. Si seulement elles savaient qu'il ne s'agissait que d'une pauvre enfant meurtrie rejetée en raison de son amour pour la médecine. Si on l'avait acceptée, la vie aurait été toute autre, pour tous.

La jeune femme laissa le liquide chauffer au-dessus du feu et alla au fond de la grotte, où elle rangeait ses diverses fioles, ses ingrédients étranges et des livres plus mystérieux encore. Leur contenu aurait fait tressaillir les pieux de tout royaume. Ils auraient eu raison, car rien qu'avec ces ouvrages et les bonnes matières, il était possible de mettre la mort dans un flacon.
Sans doute irait-elle en ville demain, vendre différents produits, de différentes qualités mais tous chers. Les villageois étaient si friands des remèdes que vendait la guérisseuse et ne se méfiait aucunement de ses dires, comme quoi certains tardaient à agir. Et puisqu'elle paraissait souvent sous sa capuche, personne ne se doutait de qui elle était.

Elle finit sa préparation, remplit un panier et sortit, regardant à sa droite dès qu'elle mit un pied dehors. Sa gorge se noua et elle renifla, marchant d'un pas décidé vers le petit étang perdu au milieu des troncs d'arbres. La fausse sorcière emportait avec elle deux seaux qu'elle était sûre de pouvoir rapporter lorsqu'ils seraient pleins. Elle devait faire le voyage plusieurs fois par jour afin d'avoir une réserve d'eau potable, pour se désaltérer comme pour faire la cuisine. En revanche elle prenait ses bains directement à la source, n'en prenant qu'en hiver afin de ne pas périr gelée et piégée par la glace. Le chemin durait plus de dix minutes à l'aller, et en plus au retour puisqu'il fallait remonter deux pentes. Le trajet était extrêmement pénible les jours de pluie, alors que la terre partait sous les pieds et que la boue faisait glisser. Parfois il fallait ainsi refaire le plein. Et des fois abandonner devant l'épreuve, malheureusement impossible à surmonter. Vivre en forêt n'était pas de tout repos, et pourtant elle subsistait, depuis quatorze ans. Même si elle vait bien failli y laisser sa vie à plusieurs reprises, comme à son arrivée.

Rowena put enfin souffler, posant ses seaux au sol. Elle regarda intensément l'eau, hésitant à s'y jeter. Finalement, elle opta pour y glisser sa main, l'agitant dans cette masse fraiche et source de vie. Elle sourit avant de se redresser vivement, plongeant son fardeau dans l'étang.
L'ermite regagna sa grotte, accrochant ses seaux à un tronc d'arbre coupé afin de les vider l'un après l'autre dans une bassine à l'intérieur. Puis elle revint au tronc pour reprendre le deuxième.
Cependant elle ne rentra pas, elle resta debout à sa place, levant légèrement la tête pour regarder vers la cime des arbres. Un petit sourire fendait son visage et ses yeux brillaient de malice.

- Je savais que tu viendrais...

Elle se retourna, affichant un sourire mitigé entre le chaleureux et l'ironique. Finalement, elle n'avait pas vraiment changé. Elle semblait plus forte, plus libre. Et en même temps plus embêtante encore. Par chance, Rowena appréciait cette femme, elle avait un sacré caractère, mais elle lui plaisait bien. Elle avait craint un jour de voir au détour d'un sentier une tombe à son nom. Mais c'était une battante, et elle se présentait bien devant la sorcière.

- Ma chère vieille amie. Riwana.

Rowena fit un pas en avant, croisant les bras et attendant questions, remarques ou gestes de sa part.
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Ven 1 Aoû - 1:49


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
La porte s'ouvrit à la volée alors que nous étions dans notre grande conversation. Elle allait me révéler un secret, lourd, qu'elle avait porté durant ces dernières années. Elle m'en voulait, elle avait d'abord gardé le silence. Et soudainement, elle m'avait dit qu'elle me révélerait ce qui allait suivre. Que ça n'allait pas me plaire. Puis lorsqu'elle ouvrit la bouche pour me le dire, je n'entendis plus rien. Rien d'autre que les battements de mon cœur cognant contre ma poitrine. Le sang battant mes veines comme s'il ne demandait qu'à en sortir. J'entendis ce que je refusais d'entendre. C'était son secret qui m'intéressait. Pas ce que je ressentais, ce qui m'arrivait à moi. Je réagissais sans même savoir. Demeurant dans l'inconscience la plus totale, j'aurai aimé me lever et aller donner de grands coups dans le mur, attraper quelque chose afin de le lancer plus loin pour le briser. Exprimer ma colère d'une façon ou d'une autre. L'inconscience me broyait de l'intérieur. Je devais savoir. Puis tout à coup, le décor changea autour de moi et elle avait disparu. Seul son souvenir me restait et me pesait sur le cœur. Son visage angélique, ses traits fins et sa tristesse. Elle n'était pas en colère. Elle était triste, et c'était bien ce qui me faisait le plus mal. J'aurai espéré qu'elle m'en veuille, qu'elle me crie sa colère, m'insulte, me fasse mille reproches. Mais Lenaë n'était pas moi. Elle était bien plus que ça. Elle avait plus de valeur que je n'en aurais jamais. Elle était précieuse. C'était un trésor que j'avais voulu piller alors que j'aurai du le laisser briller de mille feux.

Et les flammes. Tout autour de moi, dans la pièce. J'étais seule. Et c'est là que je me suis réveillée, me retrouvant dans les cuisines de l'auberge archenlandaise. Somnambule ? Je ne le pensais pas. Peut-être m'étais-je simplement assoupie ici et que puisque plus personne ne travaillait, personne ne m'avait remarquée. Mais à mon réveil, la tavernière me fixait en secouant la tête, désespérée et désolée pour moi. Je me suis aussitôt levée, sans m'excuser, et je suis partie, retournant dans ma chambre. Je devais me renseigner sur elle. Sur eux. Je ne pouvais pas juste débarquer comme ça avant de les revoir. Cela m'était impossible. Je refusais d'être le fardeau parti des années et qui avait soudain décidé de revenir, sans même s'être renseigné sur eux. Mais j'avais eu une idée avant de m'endormir lamentablement près des plats vides prêts à être rincés... J'allais voir Rowena. Je ne l'avais vue qu'une seule fois, mais elle m'avait laissé une bonne impression sur le fond,  même si c'était mal parti. Elle avait vu Lenaë. Elle vivait toujours dans sa grotte. Je savais encore comment la retrouver qui plus est, j'avais mémorisé le chemin lorsque nous l'avions quitté, quelques années auparavant. Je préparais donc rapidement quelques affaires que je fourrais dans un sac, puis j'enfilais une tunique rouge aux manches longues, un pantalon de lin noir ainsi que des bottes, et je pris soin de récupérer mon épée que me mis dans son fourreau à ma ceinture. Nouant mes cheveux en chignon, je partis finalement de l'auberge. Direction le repère de cette femme si redoutée de ces fous d'archenlandais.

Après une longue marche passée à m'enfoncer dans la forêt, grimpant un peu jusque dans les montagnes, je repérai enfin le coin d'eau tout près de sa grotte. M'approchant encore, ravie d'être enfin arrivée - après tout je ne préférais pas la mer pour rien... - je mis quelques temps avant de l'apercevoir enfin. Elle remplissait des seaux, allant dans son habitat. J'avançais discrètement, restant tout de même près des arbres, n'osant m'approcher réellement avant qu'elle ne m'ait aperçue. Puis elle se stoppa net dans sa démarche et m'adresse la parole. Elle ne m'avait donc pas oublié elle non plus ! M'avançant vers elle, je ne sus vraiment comment la saluer, aussi, je ne pus me retenir de rire de façon ironique, sans vraiment comprendre pourquoi d'ailleurs...
« Rowena, j'espérais que tu te trouves bien ici aujourd'hui. J'ai besoin de tes précieux services... » Je me rapprochais d'elle avec l'ombre d'un sourire, car cela faisait du bien de la revoir. La dernière et à vrai dire, la première fois que nous nous étions vues, elle nous avait aidées Lenaë et moi. Et aujourd'hui, j'espérais qu'elle pourrait m'aider avec ses connaissances, les possibles informations ou rumeurs qu'elle aurait en sa possession sur ma famille ou ses dons de voyance. « Si je ne te dérange pas, j'aimerai te poser quelques questions au sujet de ma sœur, Lenaë... je reviens d'un très long voyage et je n'ai, dirons nous, pu avoir de nouvelles d'elle depuis de nombreuses, trop nombreuses années. J'ignore si tu sais quelque chose à son sujet, ou si tu pourrais m'aider avec tes dons, mais j'ai vraiment besoin de ton aide. Si jamais il te faut des informations, ou que tu es curieuse, je pourrais même te raconter ce qui m'est arrivée ces derniers temps... »
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Ven 1 Aoû - 15:40

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
Les deux femmes se tenaient face à face, comme deux amies qui se retrouvent après des années de séparation. Elles n'étaient pas des soeurs de coeur, n'avaient pas une relation aussi forte, mais quelque chose les unissait depuis cette nuit où les deux Darröw avaient trouvé refuge chez la femme la plus crainte d'Archenland. Rowena savait parfaitement qu'aujourd'hui la donne était différente. A l'époque c'est elle qui avait donné le plus d'informations. Désormais, elle en obitendrait autant. Car c'était sa méthode. Si elle usait de dons de voyance, elle s'assurait d'être payée de bien des manières : argent, connaissances, vêtements. Elle n'était jamais à cours d'idée pour dépouiller d'éventuels clients dans le plus grand besoin. Riwana ne ferait malheureusement guère exception à la règle. La guérisseuse devait rester fidèle à sa vieille réputation, sinon que deviendrait-elle ?

Elle détaillia la tenue de la nouvelle venue. Une tunique un antalon, rien de bien choquant. Mais une épée, attachée à une ceinture. Rowena ne s'en méfiait pas pour autant. Elle était la seule à pouvoir lui donner ce qu'elle voulait, peu importe de quoi il s'agissait. Sinon pourquoi serait-elle venue jusqu'ici avec tous les services proposés en ville ?
La sorcière lâcha un ricanement lorsque Riwana lui confia avoir espéré la trouver ici. *Et où veux-tu que j'aille exactement ?* songea-t-elle. Puis elle accorda cette phrase maladroite à l'ignorance : sa cadette ne savait sans doute pas comment commencer la conversation. Ou plutôt, comment la saluer.
Le sourire que la Darröw affichait faisait plaisir à Rowena. Elle semblait contente de revenir ici, de la revoir. Au moins elle n'était pas venue parce que forcée. Elle s'en enchantait. Enfin, c'est ce qu'espérait la maîtresse des lieux.
Toutefois elle ne prit pas la peine d'attendre quelle ait fini de parler. En son for intérieur elle était persuadée de connaître la raison de sa venue. Autrefois elle ne lui avait pas caché son amour pour sa soeur, elle l'aurait protégé au péril de sa vie, la donnant même s'il le fallait. Et Riwana avait été absente pendant des années. Sans doute n'avait-elle jamais plus eu de contact avec sa famille depuis. Son retour à Archenland marquait très certainement les retrouvailles avec ses parents et Lenaë. Le problème, c'est que la petite serait peut-être plus dure à trouver à présent.
Elle fit signe à Riwana de la suivre à l'intérieur, lui désignant une chaise où s'asseoir. Puis elle alla chercher ses outils. Des os, des feuilles, de la paille, des cailloux, des plumes. Tout autant d'objets qui pouvaient passer pour inutiles mais qui permettaient de voir bien des choses. Néanmoins elle ne révélait jamais comment elle faisait. Entrer en contact avec les dieux ? Voir l'avenir ? C'est si abstrait qu'il est impossible de le décrire, et de toute façon cela doit rester un secret pour les non-initiés.

Elle prit le tout entre ses mains, secoua et laissa tomber sur la table. Ses yeux fixaient avec intensité les pierres, les plumes, et voyaient ce que ceux de Riwana, bien que cherchant peut-être, ne verraient jamais. Puis elle regarda son hôte, un sourire énigmatique sur les lèvres et une lueur presque moqueuse brillant dans ses prunelles.

- Tes parents sont au plus bas. Ils ont perdu leur fille chérie, leur commerce ne marche plus aussi bien qu'avant et leur aînée a disparu de leur champ de vision.

Rowena savait quel effet elle provoquerait chez Riwana. Elle avait toujours eu un souci de compréhension avec ses parents, qui l'empêchaient aussi d'être trop avec sa soeur. Cependant, elle vit autre chose. Oh elle le savait ! Elle l'avait vue partir, fière, heureuse. Elle avait entendu les rumeurs, les ragots des vieilles du village. Elle savait. Mais elle le voyait de nouveau.

- Drapeaux noirs et bâteaux. Je vois cela. Des jambes de bois, des sabres.

Elle se leva, alla chercher une flèche, de sorte qu'on ne la voit pas, et revint s'asseoir, plantant avec rapidité la pointe dans la table en bois.

- Un abordage. Tu as demandé, je tai répondu. Mais je ne vois pas Lenaë. Peut-être as-tu mal posé ta question. Ou peut-être connais-tu la vérité, désormais. N'as-tu pas toujours été un modèle pour elle ? Et dis-moi Riwana, qu'est-ce que tu as été ? Une gentille marchande ? Ta famille ne pourra se défaire de ce qu'elle a toujours été.

Rowena se redressa et commença à rassembler ses objets, jetant un oeil à la jeune femme pour voir si elle réagissait. Puis elle lui tendit la main, paume vers le ciel. Si elle n'était pas satisfaite de la réponse, peut-être s'arrngerait-elle pour obtenir davantage. Et si elle était satisfaite, si son esprit avait sisi ce qui était désormais, alors ce serait son tour de donner des informations. Un échange équitable pour un tel service. Et alors elles repartiraient sur de meilleures bases, comme deux amies, et plus comme une sorcière-voyante et sa cliente.
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Sam 2 Aoû - 12:51


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
Elle ne tarda pas à se diriger dans sa grotte, me faisant signe de la suivre. Tant mieux, autant ne pas perdre de temps... même si du temps à perdre, j'en avais plein. Je crois. Je pris place sur le siège qu'elle me désignait avant de l'observer ramener quelques bibelots étranges que seuls les... voyants ? possédaient. Je me demandais d'ailleurs si ces dons marchaient réellement ou si ce n'était là qu'une rumeur aussi. Peut-être bien que Rowena comme d'autres à travers les royaumes s'amusaient à berner tous ceux qui venaient les voir. Je ne tarderai probablement pas à le découvrir... Je fixais mon interlocutrice jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole, avide de réponses. Pourquoi me regardait-elle de la sorte ? J'avais du mal à apprécier sa façon de me fixer, comme si ce qu'elle avait l'intention de me dire n'allait pas me plaire... Puis elle parla enfin, parlant de mes parents. Etait-ce vrai ? Ils ne pouvaient pas l'être restés - à supposer qu'ils l'aient été - durant six ans. J'en doutais fortement. Je n'avais fait que suivre mon cœur et ma raison. Je n'avais fait qu'agir en pirate. J'étais une Darröw. Je l'avais toujours été et le serai à jamais. Tant pis s'ils appréciaient ou non cela. Ils m'en voudraient lorsqu'ils me reverraient, je n'en doutais pas. Comme je leur en avais voulu depuis que Lenaë était née...

Je relevais les yeux vers Rowena lorsqu'elle parla de voiles noirs et de bateaux. Au pluriel ? Parlait-elle de moi ? Dans le passé ? Non, cela ne faisait aucun sens. Quoi que sur le bateau que nous avions brûlé Willer et moi, il devait bien y avoir au moins un pirate avec une jambe de bois et des sabres. Des pirates. Cela ne pouvait pas concerner autre chose... Peut-être parlait-elle de ma famille ? Mon regard s'éclaira, mais je cherchais plus. Je voulais plus de réponses, je ne comprenais pas. Etaient-ils revenus ? Pourrai-je les revoir ? Oh si seulement... J'en rêvais. Ma famille... Séparée d'eux depuis vingt-deux ans. Cela me faisait trop mal pour que je l'admette, mais j'en voulais terriblement à mes parents tout en les comprenant soudainement. Lenaë aurait pu mourir si nous n'avions pas tout quitté. Cette vie qui était la nôtre. Puis soudain, je sursautai, en voyant Rowena planter une flèche sur la table. Qu'est-ce-qui lui prenait ? Mais elle avait encore plus à me dire. Un abordage ? Futur ? D'autres pirates ? Ma famille ? J'allais lui en demander plus, je tenais à en savoir plus. Puis elle prononça les mots qu'il ne fallait pas. Ceux que je refusais d'entendre. Ceux qui auraient fait frémir mes parents. Lenaë me prenant pour modèle... non. Elle ne savait rien de ces six dernières années. Elle n'aurait pas pu prendre un autre chemin que le sien. Rowena non plus ne savait pas. Mais elle avait parlé de pirates, d'un abordage, et sans doutes de ma famille. J'avais là ma théorie, mais je redoutai de savoir si celle-ci s'avérait réelle ou non.

Je levais finalement les yeux de nouveau vers la calormène, fixant sa main. Je devais sans doutes faire quelque chose... mais quoi ? Devais-je le lui demander ? N'avais-je pas malgré moi envie d'en savoir plus ? Devais-je simplement répondre à ses dires ? J'étais légèrement perdue.
« Mes parents sont marchands... et ils le demeureront sans doutes à jamais. Je ne vois pas pourquoi eux et Lenaë désireraient changer de cap... » Je me levais, me rapprochant d'elle. Je lui fis comprendre que je ne savais pas quoi faire exactement. Y avait-il une tradition à respecter ? Fallait-il que je la paye ? Et tout de suite ou avant de partir ? « Je peux te dire ce que je n'ai jamais été. Une fi-fille à ses parents. Une noble. Une personne fiable. Voilà ce que je ne suis pas. Mais Lenaë... elle, elle possède un cœur noble. Elle est fiable. Elle est toujours là pour les autres. Elle fait les bons choix. Moi non. Elle ne peut m'avoir prit pour exemple en devant quelqu'un qu'elle n'est pas destinée à être, tout simplement parce qu'elle n'a jamais rien connu à cette vie. » Je secouais la tête, dépitée. Je commençai à douter de mes paroles. Mais je savais qu'elles étaient justes, vraies. Lenaë était toujours là, quelque part, à coudre ou vendre du tissu. « Ce que tu as vu ne peut pas concerner ma sœur. Elle ne sait rien de la piraterie. Elle a juste entendu des histoires à leur égard. Elle n'y connait rien. Et elle n'y connaîtra jamais rien. Elle est honnête et mérite mieux. »
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Sam 2 Aoû - 18:03

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
La calormène rassembla ses affaires et retourna les ranger, puis elle fit de même avec la flèche qui avait salement abîmé sa table. Tant pis, elle réparerait plus tard. Elle avait bien compris que Riwana ne savait pas quoi faire avec cette main tendue. Peut-être était-ce mieux ainsi tout compte fait... Ce qui faisait rire la sorcière, c'était le don de persuasion de la jeune archenlandaise. Elle était à peu près sûre qu'elle se doutait que Lenaë avait changé, mais qu'elle refusait de se faire à cette idée. C'était de l'autopersuasion.
L'ermite retourna à son chaudron, observant où en était la cuisson qu'elle avait lancée la veille. Un de ces bon vieux potage dont les grands-mères ont le secret. Et même si Rowena ne l'était pas - elle n'avait jamais eu d'enfants de toute façon - elle avait appris à cuisiner ce genre de plat après toutes ces années à vivre seule. Manifestement, le repas était prêt. Elle chercha deux assiettes creuses dans une armoire et servit Riwana en première, l'observant un instant avant de sourire. Peut-être pour la rassurer. Cette fille de pirates était au courant de la manie qu'avait son hôte à empoisonner diverses préparations. Mais elle n'avait aucune raison de tuer sa jeune amie, bien au contraire. Plus elle avait d'informations, plus elle pouvait tirer les ficelles en menaçant la vie d'un être cher. Une réputation a besoin d'être entretenue, et Rowena y parvenait très bien en récoltant des paroles. Le pouvoir des mots l'impressionnait parfois.
Elle termina la soupe et attendit que Riwana en fasse de même, collant chaque bout de ses doigts à celui de son jumeau de l'autre main, fixant intensément la "couturière" jusqu'à ce qu'elle finisse son assiette elle aussi. Alors la guérisseuse débarassa et alla laver le tout dans une sorte de baignoire qu'elle approvisionnait en eau à cet effet. Puisqu'il était creusé  à même la roche, elle avait réussi au fil du temps à faire un trou dans le mur pour laisser sortir le liquide et les déchets qu'il emportait avec lui. Elle pouvait le refermer à l'aide d'une pierre.

Tout cela se fit en silence. Rowena n'était pas méchante. Elle était dure, froide. Elle vivait sans trop faire de bruit et s'y était habituée. De plus, elle prenait un malin plaisir à torturer ainsi les personnes qui venaient chercher des réponses auprès d'elle. Elle sentait monter l'angoisse, le stress. Ces pauvres gens attendaient, attendaient, patientaient au final pour partir moins informés qu'ils ne l'étaient. De temps à autre, alors qu'elle jouait les voyantes en ville - et seulement en ville - elle aidait réellement. Elle éclaircissait les pensées, dévoilait l'avenir. Si chaque client repartait mécontent, son petit commerce coulerait. Et là n'était pas son but. Alors qu'avec cette méthode, ceux qui ne comprenaient pas étaient traités d'imbéciles, et parfois revenaient pour prouver le contraire. La psychologie humaine fascinait la guérisseuse.
Elle revint à ses pensées et posa au milieu de la table une jolie corbeille de fruits frais et de saison. Son sourire énigmatique ne la quittait pas. Elle se saisit d'une chaise à bascule et vint se placer devant Riwana à qui elle fit signe de s'asseoir de nouveau. Elle se balança un instant et se pencha en avant.

- Il y a une différence entre l'âme et l'enveloppe corporelle. Ta soeur en tant qu'être est toujours la même. L'âme de cette soeur vit encore ici. Mais elle s'est forgée une autre âme.

Rowena se redressa, posant son dos sur le dossier. Elle secoua la tête, affichant un sourire faussement indigné tout en fronçant légèrement un sourcil. Sa voix se fit plus aiguë et elle dressa sa main à hauteur de menton, doigts repliés vers l'intérieur.

- Et qui es-tu jeune fille pour dire quels sont les bons choix et quels sont les mauvais ? Certains enfants savent beaucoup de la royauté en entendant des histoires. Ou même sur moi grâce aux rumeurs. Ne sous-estime pas la capacité des plus jeunes à comprendre un monde rien qu'au travers de récits. Surtout s'ils sont contés par des personnes ayant connu ce monde. Après, je ne vois pas très bien Lenaë, alors...

Imaginant facilement que l'autre parlerait de nouveau à ce sujet, elle aspira de l'air par sa bouche tout en levant sa main à la verticale, signifiant que c'était fini.

- Je n'en dirai pas plus. Maintenant c'est à toi de me dire ce qui t'es arrivé, mon amie. Ah et tu me dois une robe de ta fabrication.

Le mot "amie" avait été choisi volontairement. Ainsi il ne s'agissait plus entre elles d'une relation commerçant à client, mais bien de deux personnes liées par l'amitié.
Elle rit d'un rire léger. Pour une fois. Elle se doutait bien que Riwana ne serait pas satisfaite, et au contraire serait stressée. Mais ce n'était pas à elle de lui annoncer que sa petite soeur adorée, la prunelle de ses yeux, était devenue une pirate. Ce serait à la principale concernée de l'avouer à son aînée. Rowena n'aimait pas les histoires de famille. Elle regrettait néanmoins d'avoir quelque peu menti. Elle avait très bien vu la jeune Darröw en tant que pirate, comme l'avait apparemment été sa famille, d'après ce qu'on lui avait laissé entrevoir.
Elle recommença à se balancer, songeant que Riwana aurait très certainement beaucoup à lui dire depuis la dernière fois, mais qu'elle n'aurait rien de bien croustillant à raconter, à part peut-être des morts en plus sur la conscience. Enfin, sur la conscience. Elle n'en avait rien à faire oui. Les morts, elle ne s'en préoccupait guère.
Rowena regarda un moment son amie, plongeant ses yeux bleus dans les siens. Puis elle s'empara d'une pomme et d'un couteau et commença à couper un morceau pour le porter à sa bouche. Et ainsi de suite, après avoir poussé le panier vers Riwana avec le second couteau.
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Dim 3 Aoû - 2:28


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
Ce silence était oppressant. Au début, j'eus du mal à me prendre un si beau vent en pleine figure, et finalement je me disais que j'avais bien fait de même avec sa main levée. Mais là, c'était plus intimidant. Car elle avait l'avantage. Car elle était chez elle. Car j'étais celle qui était venue à elle. Car c'était moi qui demandait quelque chose. Inspirant profondément et expirant lentement, je finis par la rejoindre, presque instinctivement. La soupe qu'elle avait faite sentait divinement bon, mais elle avait sa petite réputation. Avait-elle versé une potion ou mit un ingrédient secret et étrange dans ce mélange ? Après quelques minutes d'hésitation, sous ce silence toujours aussi pesant, je finis par examiner ma soupe avec ma cuillère, la sentant et l'analysant dans les moindres détails - oui, je n'avais même pas honte. - avant de finalement y goûter. Celle-ci étant bonne, je continuais de souper, acceptant finalement que Rowena soit muette comme une carpe. Je laissais ensuite la calormène ramasser nos deux bols, l'observant du coin de l’œil. A quoi jouait-elle ?

Cela signifiait sans doutes qu'elle voulait me laisser réfléchir, ou réfléchissait elle-même. Ou espérait me garder ici plus longtemps, pour avoir de la compagnie. Ou que je parle. Elle semblait vouloir que je lui raconte quelque chose sur moi. Comme elle avait fait, quelques années auparavant. Pouvais-je me confier à elle ? Sa vie n'avait pas été facile non plus. Et finalement, elle ignorait plus sur moi que moi sur elle... Elle revint ensuite avec une corbeille de fruits, ce qui me ravit assez puisque j'adorais ces aliments. N'attendant pas pour prendre quelques mûres dans ma main et pour les engloutir - en tentant quand même de ne pas le faire trop rapidement... - Puis soudain, elle décida enfin de rependre la parole. Je l'écoutais, songeant au fait que ses dires sur l'âme qui se forgeait une propre âme était complètement insensé. Cela n'avait aucun sens, littéralement. Je n'en fis rien néanmoins, écoutant ce qu'elle avait à me dire. Sa gestuelle captivait mon regard, sans vraiment que j'en sois intéressée. J'aimais juste identifier quels comportements les gens avaient dans telle ou telle situation. Je ne pus m'empêcher de rire lorsqu'elle parla des bons et mauvais choix. Que je n'y connaissais rien, en quelques sortes. Elle avait raison pour ce qui était de la suite néanmoins. Mais pas tout à fait non plus. Sans la pratique, on ne peut se faire passer pour ce que l'on désire par dessus tout.

Si Lenaë avait voulu être... disons, tavernière. Elle n'aurait pu l'être seulement en regardant une tavernière faire son travail. Elle aurait du apprendre, faire des erreurs, ne plus les reproduire, et faire de son mieux pour être celle qu'elle désirait devenir. De toutes façons, je ne pouvais pas même riposter ou m'exprimer, puisqu'elle semblait refuser toute autre question. Elle avait envie de savoir. Avais-je tant changé ? Cela se voyait-il autant ? Peut-être. Ou alors sa curiosité la poussait à être encore plus impatiente que moi à posséder des réponses.
« Je te ferai une robe si tu le désires, cela me ferait un très grand plaisir. » Je lui adressais un sourire sincère. J'adorerai coudre un vêtement pour elle, et cela me donnerait une autre occasion de la voir. J'ignorais la nature de notre relation, mais quelque part, j'aurai bien aimé que nous devenions amies. Elle dégageait une aura positive à mes yeux, et je trouvais qu'elle avait beaucoup de classe, de grâce. J'appréciais Rowena. « Tu veux en savoir plus à mon sujet, et je te dois bien ça. Mais j'aimerai que tu gardes tout ce que je vais te dire pour toi. » J'avais pris un air sérieux et sombre, et j'espérais qu'elle comprenne que je n'avais jamais rien révélé à son sujet, et que j'aurai aimé que cela soit réciproque. J'attrapais également le couteau qu'elle me tendit et une pomme bien rouge dont je découpais un morceau.

« Je suis née à bord d'un navire de pirates. J'ai ça dans le sang. Je suppose que lorsque mes parents ont eu Lenaë et que nous sommes arrivés ici, je leur en ai voulu aussitôt. D'avoir quitté le monde dans lequel j'avais commencé à grandir, où j'étais née. Un jour, il y a maintenant six ans, j'ai rencontré quelqu'un. Au mauvais endroit, au mauvais moment, avec la mauvaise personne. Un capitaine. Un forban. Il voulait m'avoir le temps d'une nuit, à bord de son bateau. J'ai peu aimé sa façon de me dévisager et de me mettre mal à l'aise. Ses mains baladeuses et son manque de manières. C'était un pirate, au fond cela ne m'étonnait pas vraiment, mais j'étais prise pour un objet bon à utiliser pour une fois et puis à rejeter ensuite à la mer. Alors je m'en suis... débarrassée. » Je marquais une pause, mangeant un morceau de pomme, puis je penchais la tête en observant mon interlocutrice se balancer sur sa chaise. « Mais son équipage a comprit ce que j'avais fait. Alors que je partais directement voir un... ami à moi pour lui parler de la situation, les pirates ont monté un plan pour se venger. Visiblement cette nuit-là, j'étais destinée à passer la nuit auprès d'un homme, si on pouvait appeler ce garçon un homme. C'était un noble, il n'avait rien à faire avec moi. Puis le lendemain, en retournant chez moi dans la nuit avec lui, j'ai compris. »

Inspirant profondément une nouvelle fois, je relevais la tête vers les parois de la grotte de Rowena avant de la fixer à nouveau. « Tu as entendu parler de l'incendie de la boutique et de la demeure de ces pauvres petits marchands de tissu ? Et de la fille aînée qui n'était pas là ? Ils avaient prit leur revanche sur moi. Alors, j'ai pris ma revanche sur la leur. Tu as entendu parler du navire qui a prit feu avec son équipage ? » Je fis une pause de quelques minutes, où seul le silence régnait. Comme s'il s'agissait d'un hommage, un remord. Pas du tout. Je ne regrettai même pas ce que j'avais fait. J'avais des regrets à propos de pas mal de choses, mais pas du brasier sombrant dans la Flèche Coudée. « Pirate. La fille qui n'aurait pas du naître. Celle qui n'était pas assez précieuse pour être retirée de la piraterie dès sa naissance. Celle qui a vécu son temps avant de se retrouver entourée de montagnes et de collines, sans voir une seule goutte d'eau à l'horizon. Tu avais le désert de sable fin dans le sud, moi j'avais cette immensité qu'était l'océan. On ne choisit pas qui on est, ni d'où on vient. »
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Mar 5 Aoû - 17:47

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
Elle observa patiemment Riwana, se demandant ce qu'elle avait bien pu faire durant toutes ces années. Avait-elle voyagé ? Fondé une famille quelque part au sud ou au nord. Est-ce qu'elle avait pris la mer, faisant partie d'une de ces expéditions pour un des trois royaumes ? Elle avait sans aucun doute fait des rencontres diverses et variées, toutes plus farfelues les unes que les autres. Mais la sorcière espérait qu'au moins tout s'était bien passé pour elle. Car, elle avait usé du mot "amie" mais n'était pas vraiment sûre qu'elles le soient. Les relations étaient quelque chose d'assez flou pour elle. A la taverne elle n'avait pas le temps d'avoir des amis. Les gens n'étaient que des clients, elle ne pouvait pas en faire des amis, des gens avec qui parler plus qu'avec d'autres. Enfin, peut-être y avait-il eu parmi ces personnes, quelqu'un dont elle était proche et qui aurait pu être son ami. Mais elle était partie bien trop tôt pour engager plus plus avant ses relations. Excepté une, certes.

Rowena croqua un autre morceau de pomme et sourit. Riwana semblait sincère lorsqu'elle disait qu'elle serait heureuse de lui confectionner une robe.  Puis l'archenlandaise enchaîna sur une note moins joyeuse, arborant un air plus sérieux qu'auparavant. Celle que les rumeurs décrivaient comme étant une reine sorcière se retint d'éclater de rire et se contenta d'expirer bruyamment. Ce n'était pas dans ses habitude de révéler des secrets bien au cotraire. Car entre deux ennemis, les informations de l'un sur l'autre peuvent avoir un poids assez important pour faire pencher la balance en sa faveur.

- Tu sais bien que je préfère garder pour moi tout ce que je sais. Je garderai ton secret aussi bien qu'un dragon protège son trésor.

Et elle savait bien où voulait en venir sa jeune... camarade. Il y a des années elle lui avait confié des choses qui auraient pu mettre fin à ses jours si elles étaient tombées dans les mauvaises oreilles. Mais Riwana avait tenu sa langue et avait prouvé qu'elle était digne de confiance. En plus, la sorcière n'avait aucune raison de se méfier d'elle. Après tout, ne lui avait-elle pas sauvé la vie en même temps que celle de sa soeur chérie ?
La Darröw attrapa une belle pomme et imita Rowena qui savourait pleinement son fruit.
Il s'avéra qu'elle avait raison : cette famille nageait dans la piraterie, certainement depuis des générations. En tout cas, il était désormais certain que les parents de Lenaë et de son aînée avaient été des pirates, fut un temps. Elle voyait mal Riwana mentir. Pourquoi le ferait-elle de toute façon ? Elle n'avait strictement rien à craindre de la guérisseuse qui préférerait mourir plutôt que vendre des connaissances sur les gens.
Rowena sourit. Au fond elles n'étaient pas si différentes. Elles avaient dû tuer au moins une fois pour se protéger, pour défendre un secret qui leur était vital. Une femme ne reculerait devant rien pour maintenir sa sécurité, peu importe ce que les autres pourraient en penser s'ils venaient à savoir. Ce pirate l'avait bien cherché après tout. Vouloir ainsi salir l'honneur d'une jeune fille. Il n'avait eu aucune retenue, il avait perdu plus que quelques dents. La pomme rétrécissait au fil des paroles que débitaient la jeune femme. Elle avait inspiré, et regardé ailleurs, comme pour chercher du courage. Mais la maîtresse de ces lieux n'était pas sans ignorer la grande force qui habitait son hôte. Enfin... elle avait manifestement succombé aux charmes d'un noble. Pauvre petite. Quoi que Rowena n'était pas là pour juger, et encore moins sur les questions de coeur.
Elle ne fut nullement perturbée par le silence et affichait toujours son sourire, inébranlable. Elle n'imaginait même pas qu'il s'agissait d'une sorte de devoir de mémoire, ou peu importe le terme. Rowena n'avait d'ailleurs jamais rendu hommage à qui que ce soit, pas même à sa mère. D'ailleurs, elle se demandait pourquoi elle aurait dû en faire un. C'était une catin qui avait abandonné son enfant, se moquant royalement de savoir s'il allait être nourri et bien traité. Alors qu'elle soit vivante ou morte elle s'en fichait aussi. Elle souriait aussi parce qu'il était dans sa nature de savoir. Savoir manier un arc, des dagues, savoir préparer des poisons et des remèdes. Savoir cuisiner et faire du feu. Savoir le passé des villageois pour mieux se jouer d'eux. Alors oui, elle avait appris tous ces faits, mais n'avait jamais soupçonné qu'il puisse s'agir de Riwana et de sa famille. Elle écouta attentivement ses dernières paroles et crut y déceler de la colère. Envers ses parents ? Parce qu'ils n'avaient pas jugé qu'elle méritait qu'ils quittent la piraterie. En revanche, ils l'avaient fait pour sa soeur, la privant de ce qu'elle aimait : l'océan. Tout comme elle avait regretté de quitter son royaume natal. Non pas à cause du désert, mais à cause d'un tout. Son regard était teinté de nostalgie et de tristesse, en même temps que les souvenirs remontaient subitement à la surface, enfonçant cette porte qui leur était jusque là interdite, solidement verrouillée. Leur arrivée faisait toujours aussi mal à Rowena, la douleur étant égale à la puissance de la marée pour un pauvre insecte piégé. Elle inspira profondément, ses yeux allant de gauche à droite.

- Au moins... tu n'es pas tombée enceinte. Et tu n'as aucun regret par rapport à ces actes assassins.

Elle se mit à rire jaune, pinçant les lèvres et secouant légèrement la tête.

- J'ai souvent envie de retourner à Calormen. C'est un monde si différent d'ici. Nos coutumes sont peu semblables, mais elles ont ma préférence. La pluie tombe rarement, il y fait toujours chaud, mais la capitale se dresse tout près de l'eau. J'aimais vivre à Tashbaan... as-tu déjà visité le royaume ? Et la capitale ?

Ce n'était guère dans ses habitudes d'être presque mélancolique. Mieux valait réorienter le sujet sur Riwana et ce qu'elle avait fait avant son retour. Elle se leva après avoir croqué à pleine dents dans la pomme et remplit un verre d'eau qu'elle vida en vitesse. Mais une crampe au ventre la plia en deux et le verre se brisa dans une bassine en pierre. Rowena leva la main vers Riwana et lui demanda de répondre, de ne pas s'occuper d'elle.
La guérisseuse se maudissait. Une certaine préparation avait demandé bien des efforts, et des connaissances qui à l'époque étaient trop maigres. Quelle folle elle faisait... Tout ça pour quoi ? Elle s'interrogeait encore.
Elle nettoya le tout avec précaution et retourna s'asseoir dans son fauteuil.  
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Jeu 7 Aoû - 2:23


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
Relevant le regard vers elle, je ne pus me retenir de la dévisager lorsqu'elle me répondit qu'au moins, je n'avais pas eu d'enfant. J'y avais pensé quelques fois. J'avais été avec Willer, puis avec de nombreux autres hommes. Jamais pourtant je n'étais tombée enceinte. Enfin, nous avions apprit quelques techniques également pour éviter de l'être, mais j'avais surtout été très chanceuse. J'aurai peut-être été capable de tuer l'enfant s'il avait du voir le jour. Attendre le bébé d'un ivrogne en manque ou d'un noble avec trop d'argent dans les poches, bon qu'à se rendre dans des tavernes miteuses et des bordels, non merci. L'enfant aurait hérité du caractère et des gênes de son géniteur. Qui d'ailleurs, n'aurait jamais connu son enfant. Et si j'avais eu un bébé de Willer, il aurait été un bâtard, au même titre que les autres enfants potentiels que j'aurai pu avoir. Mais malgré tout, seul ce petit là aurait pu probablement connaître son père d'une façon ou d'une autre. Mais il serait resté un bâtard, né hors mariage, d'une union interdite par les parents d'au moins l'un des deux parents.

Moi, les miens auraient été ravis de me savoir avec un noble. Avoir un rang, me poser quelque part, devenir mère à mon tour. Au fond... je doute que je refuse catégoriquement d'être maman. Je songeai plutôt au fait d'avoir un petit être à moi, à aimer. Quelqu'un que je n'abandonnerai jamais. Quelqu'un qui me ressemble, que j'ai fais moi. Sauf que je n'étais pas faite pour être mère... et j'étais seule. Tant mieux, je n'avais pas envie de retomber amoureuse de toutes façons, ni de retourner faire le tapin auprès d'un quelconque fou à Tashbaan ou encore ailleurs ! Enfin, passons. Quant à ce que me disait Rowena, pour les actes meurtriers... j'étais pirate. Je n'avais aucun regret à avoir, c'était ancré dans mes gênes. Je me focalisai à nouveau sur ses paroles, mettant de côté mes pensées de... désir impossible à réaliser. Je ne savais pas trop quoi en penser à vrai dire. Je n'avais pas à y penser... Ce n'était absolument pas à l'ordre du jour. Je haussais les sourcils en me retenant de faire un commentaire sur son amour pour Calormen.

Elle en était originaire, bien-sûr qu'elle aimait cet endroit. Moi je m'y étais sentie plutôt mal, ma libération fut le pillage de Teebeth. Et malgré tout, j'aimais Archenland aussi. C'était également chez moi. Après, je comprenais tout de même le point de vue de mon interlocutrice. On est jamais mieux que là où l'on se sent à sa place. Et même si sa vie à Calormen n'avait pas été des plus géniales, elle était issue de là-bas, était habituée au climat, aux gens, et à tout ce qui allait avec. Elle aussi avait connu son premier amour avant de partir de chez elle, même si ça avait été largement différent, de l'une à l'autre... Je regardai autour de moi, les parois de la grotte, les flacons, chaudrons et tout ce qui se trouvait ici. Elle devait se sentir terriblement seule, et je me sentais finalement désolée pour elle. Elle s'était construit une réputation et était redoutée, respectée... je l'ignorai, mais sans doutes pas réputée pour être l'amie de monsieur tout le monde. Je l'observai toujours, lorsqu'un mal au ventre la prit soudainement. Fronçant les sourcils, je ne la quittai pas des yeux, vérifiant qu'elle ne se sente pas plus mal à un moment ou à un autre. Puis finalement, n'aimant pas plus ce silence qu'elle ne devait l'apprécier, je finis par répondre.


« Je comprend. On ne se sent jamais mieux ailleurs que chez soi. Tu dois haïr mon royaume autant que moi je peux haïr le tien. Bien que, dans le fond, tout ce qui t'es arrivée... t'es arrivée. Moi j'ai semé, pas récolté. » Je finissais ma pomme, déposant le couteau et le trognon sur la table, joignant mes mains entre elles. « Lorsque je suis arrivée à Tashbaan, en quittant le pays, je suis allée dans une taverne. Il y avait cet homme, il avait l'air assez chaleureux et il était prêt à m'offrir un travail et un toit. Je savais que je ne méritais pas tellement mieux que cette taverne miteuse où je me retrouvai. Alors j'ai accepté. » J'inspirai profondément, dérivant mon regard sur la corbeille de fruits, avant de soupirer et d'attraper quelques framboises. « Il a bien profité du fait que j'étais perdue et prête à tout pour gagner un peu d'argent et dormir et manger quelque part. C'était de ma faute, mais j'étais déjà prise dans la toile qu'il avait du tissé il y avait là déjà plusieurs années. J'étais tavernière le jour. Fille de joie la nuit. » Je relevais les yeux vers des flacons vides, mangeant quelques framboises. « J'ai été stupide. Je n'ai même pas cherché à m'enfuir. A quoi bon, je méritai bien cette position ! Heureusement, comme tu le disais plus tôt, je ne suis pas tombée enceinte. Mais je revois encore certains visages. Ceux de ces pourritures calormènes qui venaient chez le grand Belisar. »

Je baissais les yeux vers mes mains, demeurant silencieuse quelques instants. « Je n'aime pas les nobles. Ils sont imbus de leur personne. Ils se pensent mieux que nous autres. Ils croient que le monde leur appartient. Que leur argent achète tout. Que l'on est là pour les servir. Pourtant, j'ai aimé un noble. Et un autre noble m'a sauvée en... m'achetant, si on peut dire cela. Grâce à lui, j'ai quitté Tashbaan. » Je marquais un nouveau silence avant de relever les yeux vers Rowena. « Nous n'avons pas eu de chance niveau noblesse toi et moi, cependant. Enfin, en ce qui concerne nos amours... y tiens-tu toujours, à celui que tu aimais ? Tu n'es pas obligée de me répondre. » Je l'observai à nouveau, puis soupirais. Elle ne devait pas avoir grandement envie d'en parler, mais peut-être allait-elle le faire ? Cela lui ferait sans doutes du mal. Sauf si le temps était suffisamment passé. Mais je pouvais affirmer que même si les années passaient, la douleur pouvait ne jamais partir. Un être qui souffre, souffrira tant que le manque qu'elle ressent ne sera pas comblé. « Et pourquoi t'es tu tordue en deux tout à l'heure ? Tu n'as pas non plus à me le dire, si tu le sais. Mais je veux quand même l'entendre. Si tu as mal, tu peux sans doutes te soigner... mais je doute que grand monde ne le sache. Moi je suis là, alors je veux savoir. »
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Ven 8 Aoû - 15:52

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
Rowena piqua quelques groseilles et les éclata sous ses dents, les avalant une à une jusqu'à ce que sa main soit vide, rougie à quelques endroits par le jus d'une baie déjà ouverte. Son mal de ventre était passé rapidement. Depuis le temps, la douleur venait et repartait très vite et n'était plus qu'une sorte de flash. Par chance, ça la prenait de moins en moins souvent, et ça finirait sans doute par s'estomper, voire par disparaître totalement un jour ou l'autre. C'était la première crampe depuis des mois, alors elle avait l'espoir de retrouver une vie tout à fait paisible, sans ce genre d'handicap. Quoi que ce n'était pas tellement douloureux, juste sur le coup, parce qu'elle ne s'y attendait jamais. Parfois ça lui cuûtait un verre, d'autre fois une fiole. Alors c'était certes gênant, mais au moins elle n'en mourait pas et ne devait pas rester inactive pendant des semaines. Enfin, au début elle pleurait tant elle souffrait. Mais elle était jeune à ce moment là et ne contrôlait pas ses larmes. Désormais elle était endurcie.
Elle attisa le feu et y remit un morceau de bois avant de le fixer, perdant son regard dans ses flammes lumineuses. Néanmoins elle portait une oreille attentive au récit de Riwana. La guérisseuse n'eut aucune expression sur le visage pendant un moment, ne regardant même pas ce que pouvait faire l'archenlandaise. Oh oui, elle avait détesté chaque être humain de ce pays, pendant longtemps. Parce qu'ils la poussaient à vendre des produits douteux, à se mettre en danger pour vivre. Au fond ils n'y étaient pour rien, mais la mauvaise foi l'emportant sur la raison, Rowena s'était convaincue du contraire durant plus d'un an. Puis elle avait fini par s'y faire. La forêt lui plaisait, sa grotte aussi, et les habitants lui témoignaient parfois une certaine gentillesse. Mais rien comparé à son royaume d'origine. Ce n'était guère la même chose, assurément, mais elle préférait cent fois son pays natal. Riwana le concevait parfaitement et approuvait même. Entre Calormen et Archenland, il y avait bien des différences. Rien qu'au niveau de la religion et du climat pour ne citer que cela.
Tout d'abord, elle ne releva pas le fait qu'elle parle de taverne. A Tashbaan, il y en aait beaucoup. Et des hommes chaleureux aussi. Les Calormènes n'étaient pas des barbares vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Enfin, c'est subjectif ce genre de choses... Et puis Rowena se mit à émerger. Elle remarquait que son interlocutrice grignotait encore des framboises, décidemment elle les adorait. Elle espérait aussi, mais au fur et à mesure des mots que prononçait la jeune femme, elle voyait ses espoirs mourir à petit feu. Pourtant elle ne renonça pas et y croyait encore. Mais le nom fatidique tomba. Accompagné d'un adjectif qu'elle n'aurait pas donné à ce vile homme de la capitale. Belisar. Le grand Belisar, n'importe quoi. Le chacal aurait mieux convenu. Le profiteur, l'opportuniste. Mais grand...
Elle releva la tête vers Riwana et la regarda d'un air sombre. Elle ne lui en voulait pas à elle, elle faisait partie de ces maheureuses que son père avait réussi à piéger, parce qu'elles étaient dans le besoin. En quatorze ans, il n'avait pas changé. Toujours aussi malfaisant. Son bordel marchait aussi bien qu'avant, manifestement. Pauvre fille. Travailler pour Belisar Merrin, ce n'était pas une bonne chose, loin de là. Surtout si on quittait cet emploi. Il avait de nombreux moyens pour retrouver les gens.

Aucune des deux ne pipa mot pendant un moment. Rowena était bien trop énervée pour ça. Son propre père avait réduite à la condition de catin une fille pareille. Une fille qu'elle appréciait. Si Riwana apprenait qu'elle était son rejeton, sans doute se mettrait-elle en colère.
La calormène esquissa un petit sourire et éclata de rire. C'était nerveux plus qu'autre chose. La question la gênait un peu. Elle n'avait pas spéicalement envie de parler de ses sentiments. Parce qu'elle avait eu une histoire un peu tordue avec un noble, alors qu'elle n'était rien de plus que la fille d'un tavernier et seigneur du crime... elle en avait encore un peu honte et estimait que c'était risible, et que si elle en parlait on se moquerait d'elle. C'était une de ces peurs d'enfant que l'on conserve à l'âge adulte. Ridicule n'est-ce pas ?
Elle se leva et alla fouiller dans ses réserves dites "acceptables". Elle ne risquait rien à en vendre. Sauf peut-être d'être à court de stock devant la demande. Rowena tendit à Riwana une grande fiole dans laquelle une substance liquide attendait sagement d'être bue.
- Du thé de lune. Mal préparé, il peut tuer plus que prévu. La première fois que j'en ai fait un, je l'avais un peu mal dosé, et ça a encore des effets. C'est tout. Enfin, tu sais pourquoi on en utilise je suppose.
Reprenant le contenant, elle s'éloigna vers son étagère en regardant un instant dans le vide. Elle tourna le dos à un meuble et s'y appuya, fixant la pirate avec un petit sourire attristé qui se dessinait au coin de ses lèvres.
- C'était plus qu'une aventure d'un soir. Ca m'a coûté plus qu'une larme. C'était plus qu'un amour de jeunesse pour moi. Alors... je pense que d'une certaine manière je tiens encore à lui. Enfin, c'est idiot, c'est du passé maintenant, il a dû m'oublier depuis le temps.

A nouveau une grimace de malaise. Ca lui faisait bizarre d'en parler. Quoi qu'elle n'avait pas dit grand chose pour le coup.
A nouveau elle rit. Plus pour se moquer d'elle-même que quoi que ce soit d'autre.
- J'aurai peut-être dû rester là-bas. Ou garder l'enfant ! Je crois que je ne suis pas faite pour être mère. T'en penses quoi ? Et toi ? Tu veux des enfents ou pas ?
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Sam 9 Aoû - 14:02


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
Rowena se leva pour aller récupérer quelque chose, un flacon visiblement. Qu'allait-elle en faire ? Elle me la tendit finalement, et je récupérai le temps d'en observer le contenu plus attentivement. Du thé de lune, il me semblait que les femmes en prenaient en général pour ne pas avoir à courir de risques lorsqu'elles faisaient l'amour avec un homme. Dans son cas, peut-être était-ce également pour ne plus courir de risques après l'acte ? Je n'osais le lui demander, alors je lui repassai le flacon qu'elle allait ranger dans ses réserves. Apparemment, c'était donc cette potion qui lui avait fait du mal un peu plus tôt. Je n'osais même pas imaginer la douleur qu'elle avait du recevoir en perdant son bébé... mais elle l'aurait élevée toute seule. Il n'aurait pas eu de père, et ce-dernier n'en aurait jamais eu la connaissances, sans doutes. Je trouvais cela tellement triste, car lorsque j'observai la calormène, je ne voyais pas en elle quelqu'un d'horrible et de néfaste. Elle aurait probablement fait une merveilleuse maman pour ce petit qu'elle avait préféré perdre. Peut-être qu'au fond, elle se punissait un peu chaque jour de l'avoir abandonner ? D'avoir mit fin à sa vie avant même qu'elle ne commence. Je l'ignorai, et je ne tenais pas à remuer le couteau dans la plaie.

Elle observait probablement un point invisible sur le sol, car elle devint soudain absente l'espace de quelques minutes. Puis elle se tourna vers moi avec un air triste. J'aurai pu sourire, je souriais d'ailleurs. Mais je ne pus garder ce sourire bien longtemps, il était déplacé. Je l'imaginais avec lui, et j'étais persuadée qu'elle avait du - et lui aussi d'ailleurs - être pleinement heureuse. On oublie pas son premier amour, surtout si on se retrouve avec son enfant un peu plus tard. Je me demandais si elle le reverrait un jour, si elle lui raconterait tout ça. Ce qui lui était arrivée, pourquoi elle était partie de chez elle. Je voulais qu'elle soit heureuse, peut-être même au prix de son... surnom. Je doutais qu'elle ne soit véritablement une sorcière. Enfin, je n'en savais rien. J'étais une fille de pirates, et une fille du peuple. Je croyais à ces choses-là sans vraiment me poser de questions. Mais je commençai encore un peu mieux à connaître Rowena, et je savais qu'elle n'était pas si méchante que ça. Après tout, j'étais encore là et elle se confiait à moi, encore une fois. Je me demandais quelle relation nous entretenions finalement. Rien de bien négatif en tous cas. Elle semblait mal à l'aise, aussi je récupérai quelques mûres en détournant le regard, les posant sur ma langue silencieusement. Ah ! Elle me demandait mon avis, c'était l'occasion de le lui donner tiens.


« Tu aurais préféré vivre avec ton père qui s'amusait à t'exploiter ou vivre seule ici ? Je pense que ta place n'est pas ici, cloîtrée dans une grotte. Elle n'est pas non plus avec ton père. Elle aurait pu être avec lui... si peut-être, il avait su. Je ne sais pas. Je ne suis pas un exemple, je ne pense pas avoir de solution miracle. Tu ne m'en demande pas une, je l'entends bien, mais j'aimerai mieux que tu sois heureuse et entourée que seule ici. Tu t'es créée une réputation, mais les gens ont fini par te craindre, et pourtant... ils demandent quand même tes services. Tu le mérite bien, alors. Le bonheur. Peut-être en utilisant une autre méthode que celle de la grotte. Peut-être pas en retournant à Calormen où ce que tu fais ne plais pas. C'est difficile à dire. Je crois que seule toi pourrais savoir ce que tu veux vraiment. »

Je me tus un instant, relevant les yeux vers elle après avoir fini de grignoter mes mûres. Moi ? Des enfants ? C'était comme si elle avait lu dans mes pensées quelques minutes auparavant... Je ne savais pas très bien quoi dire. Une vraie réponse, pas celle que je me donnais à moi-même. Une véritable réponse. « Quand aux enfants... Je doute réellement qu'un homme ait envie d'en avoir avec moi. J'ai la fâcheuse manie de ne tomber que sur des nobles, et pas tant que ça d'ailleurs. Eux ou ceux qui payaient pour avoir droit à mes... services. Je suis contente de ne pas avoir été enceinte. L'enfant n'aurait pas eu de père non plus je crois. Et je serai bien incapable de m'occuper d'un enfant toute seule... Je ne suis pas faite pour me terrer dans une maison avec une famille. Ma place est sur un bateau. Si je ne trouve pas quelqu'un qui veuille de cette vie, je ne compte pas avoir le moindre rapport charnel avec lui. » Après tout, c'était vrai. Si j'avais été avec Willer, et que ses parents m'avaient miraculeusement approuvée... Nous aurions vécu dans une maison de nobles, avec des enfants devenus nobles à leur tour, recevant une éducation exemplaire pour en faire de parfaits petits nobles. Mes enfants feraient bien ce qui leur plairaient. Hors de question qu'une autorité supérieure ne me prenne l'éducation et la vie de ceux que j'aurai un jour à enfanter...

« Mais toi, je pense que tu aurais - et ferais sans aucun doute - une excellente mère. Ton enfant serait protégé, car je suis persuadée que tu serais prête à tout pour qu'il ne lui arrive rien. Tu as eu un père horrible, et peut-être qu'il n'en aurait aucun, mais il aurait au moins la chance d'avoir une mère formidable, avec tous ces remèdes et toutes ces astuces et potions. Même ce que tu prépares à manger est divinement bon. Pourquoi un enfant ne voudrait-il pas de tout ça ? Tu aurais sans doutes du mal à le forcer à partir vivre sa vie s'il vivait comme ça... Mais je ne te vois pas mère ici. Ta place est avec d'autres personnes. Tu mérites d'être aimée, pas éternellement redoutée. » Je soupirais doucement, me demandant si tout ce que je lui disais allait la vexer ou non. A vrai dire, je ne me souciais pas tellement de vexer les gens. Je disais la vérité. Je préférai être franche et blesser les autres que de tout garder pour moi. A quoi bon, on demande toujours la vérité non ? Et bien la voici. Je me relevais finalement, me rapprochant de Rowena sans la moindre peur, bien qu'elle pourrait très bien me repousser ou autre. Qu'elle essaye. Je lui pris finalement la main avec douceur, plongeant mon regard dans le sien.

« Je pense que la question la plus importante, celle que tout le monde devrait se poser... ce n'est pas « que suis-je censé faire ? » mais plutôt « qu'ais-je envie d'accomplir, qui ais-je envie d'être ? » Alors... qui désires tu devenir et être ? Que souhaite tu accomplir Rowena ? »
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Sam 9 Aoû - 15:17

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
Le feu crépitait toujours tandis qu'un silence s'était installé pour quelques secondes. Riwana le rompit bien rapidement en lui donnant toutes sortes d'options. Elle ne semblait cependant pas avoir compris qu'elle n'agissait en tant que femme terrifiante et cruelle que lorsqu'elle devait raviver les ragots. Sinon elle n'était qu'une simple marchande de produits un peu spéciaux, parfois sous sa capuche, parfois non. A vrai dire, elle n'avait pas de véritable vie sociale, pas d'amis, pas d'ennemis à proprement parler, juste des client et des gens qu'elle méprisait du plus profond de son âme. Vivre dans cette grotte lui permettait de ne pas faire d'erreur, de rester seule et de faire le vide. Si elle avait une maison en ville, elle devrait sans doute changer de quotidien : trouver un mari pour payer les taxes, fonder une famille, devenir une humble commerçante, couturière, fermière etc. Ce n'était pas quelque chose qu'elle envisageait. Ce n'était tout simplement pas pour elle. Après une existence libre pendant toutes ces années, revenir aux devoirs du commun des mortels l'aurait bouleversée plus qu'autre chose.
Riwana se trompait sur toute la ligne. Certes, elle ne pouvait pas retourner vivre auprès de son père. Mais il lui aurait été impossible de partager les jours de ce noble. Sauf en devenant sa domestique, et elle aurait été obligée de le regarder comme son maître, et le voir avec sa petite compagne l'aurait rendue malade à mourir. Alors tout compte fait, elle était bien mieux ici. Oui, sa place était dans cette grotte, peu importe ce que pouvait dire la pirate, et ce qu'elle croyait. La guérisseuse sourit ironiquement en voyant un morceau de mûre collée à la dent de la jeune femme. Rowena ne méritait ni mieux ni pire. Elle avait choisi ce modèle de vie. De son plein grè. Et que les gens la craignent et s'en méfient ne la gênait paas le moins du monde. Car viendrait le jour où elle verrait naître en elle un désir maternel. Sans aucun doute. Et à ce moment là, elle bénéficirait d'un cadre de vie idéal pour un enfant.
Il pourrait se baigner dans l'étang, aurait près de lui une mère capable de soigner ses blessures et ses maladies.

Elle s'arrêta dans ses pensées. Finalement, son interlocutrice avait fini sur la bonne phrase. En effet, personne ne pouvait penser à sa place et elle était la seule à savoir ce qui lui convenait le mieux.
Comme Rowena, l'archenlandaise se disait dans l'incapacité d'élever seule un enfant. Pourtant, elle avait plus de vingt ans, était jolie et avait un caractère loin d'être ennuyeux. Alors elle trouverait bien un homme aimant l'océan autant qu'elle et qui accepterait la façon dont elle voulait vivre. Elle ne serait pas seule et jeune, contrairement à la sorcière qui s'était sentie obligée de tuer son bébé avant l'acccouchement car elle était persuadée d'être trop jeune et trop faible pour l'élever correctement, seule et sans père. Maintenant elle regrettait plus cette décision qu'elle ne la trouvait juste. Elle avait anéanti une vie sous prétexte qu'il était l'enfant d'un noble. Jeune et immature...
Elle sourit et adressa un regard amical à son hôte lorsqu'elle lui assura qu'elle ferait une bonne mère - même si le souvenir de l'adolescente fuyante hantait ses nuits. Il est vrai qu'elle serait capable de tuer, détruire, brûler des maisons pour garantir la sécurité de son enfant. Une mère louve qui protège ses louveteaux jusqu'à la mort s'il le faut. Elle apprécia également le compliment sur sa cuisine mais resta silencieuse, se doutant qu'elle n'avait pas encore fini. Malheureusement elle remua le couteau dans la plaie, arguant encore une fois qu'elle devrait quitter sa grotte d'ermite pour côtoyer des gens. Que savait-elle sur ce qu'elle méritait ? Elle était à l'origine d'une dizaine de morts si ce n'était plus. Alors l'amour du peuple, elle s'en fichait ouvertement.

La calormène lui jeta un regard noir et l'observa tandis qu'elle s'approchait pour lui prendre la main gentiment. Elle essayait sûrement de se montrer douce et rassurante, mais elle était plus stressante qu'autre chose. Rowena n'allait pas la blesser ni rien, cependant elle n'avait pas envie de réfléchir à cette question. Elle se contenta de retirer sa main et de oser le bout de ses doigts sur son meuble de bois. - Tu ne comprends pas. Ici, j'ai tout ce qu'il faut. Je suis à l'abri, j'ai de l'eau, j'ai la forêt. Si j'ai un enfant, je ne le laisserais jamais en ville, je n'y habiterai pas, parce que je suis mieux ici pour préparer mes potions. Et si je suis redoutée, c'est mieux. Ainsi, personne ne cherche à me trouver ou à me faire du mal. Si je vais en ville, on me touchera pas, mais on ferait du mal à ce qui serait le plus précieux à mes yeux. Elle appuya sa main libre sur son ventre, ajoutant qu'il s'agirait de son bébé, de son mari, de ses enfants. Bien sûr, elle n'était pour l'instant pas prête d'en avoir, ni même de gagner le village ou la capitale.

Elle tourna le dos à Riwana et alla chercher près de son lit un petit objet : une bague très élégante, scintillante et arborant une petite pierre bleue. Elle le lui présenta et cligna des yeux plusieurs fois. - Il me l'avait donnée. C'est un petit bout de passé enfoui dans une boîte. Ce que je veux est égoïste, idiot même. Et sans doute cela ne restera-t-il jamais qu'une chimère. Mais je veux faire ce que je n'ai pas fait il y a quatorze ans. Garder l'enfant. Le sien si possible, sinon, tant pis. J'ai de quoi y parvenir si l'occasion se présente. Rowena se mit à rire avant de renifler bruyamment. Elle allait passer pour une folle, mais elle avait posé sa question, elle avait sa réponse. Je n'ai pas de voeu précis. Si je ne dois aimer qu'une personne, je n'aimerai personne mais mes enfants. Tu peux dire que je suis dégénérée. Et toi, que veux-tu donc ? Peut-être que ce sera encore plus fou que ce moi je veux !
Elle donna une petite tape amicale sur l'éapaule de l'archenlandaise et retourna s'asseoir sur sa chaise à bascule et reprit son regard et son sourire énigmatiques en fixant Riwana.
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
18/50  (18/50)
Sacoche:
Archenlandaise | Admin
Messages : 629
Célébrité : Natalie Dormer
Âge : 26 ans
Points : 664

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Mer 13 Aoû - 17:12


« Flag and boat. I see that. »


(aristote) ▽ Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
Je sentis sa main glisser de la mienne pour rejoindre le bois du meuble derrière elle, un rire m'échappa alors, alors que je la fixai, tête penchée avant de tourner la tête pour soupirer, passer ma langue sur mes dents et sentant au passage un morceau de fruit quelques peu gênant sur celles-ci. Elle souhaitait être heureuse, évidemment. Mais si c'était en restant cloitrée dans une grotte jusqu'à la fin de ses jours en sachant que ce qu'elle désirait était avoir des enfants, qu'ils seraient les seuls êtres qu'elle aimerait jamais... elle n'était pas prête d'avoir ce qu'elle aspirait à avoir. Fallait-il encore qu'elle trouve un homme, et qui ne la craigne pas. Ou qui veuille voir au-delà de ce qu'elle laissait entrevoir. Sans se sociabiliser à nouveau, elle aurait du mal. Elle prenait pour acquit sans doutes la vie qu'elle avait eu  et avait, se punissant peut-être même chaque jour pour ne pas avoir gardé l'enfant qu'elle avait préféré avorter.

Et bien c'était trop tard, il fallait avancer ! Ce n'était pas en restant froide, solitaire et crainte avec une réputation de sorcière que sa vie allait s'arranger. Je pouvais cependant comprendre qu'elle veuille être libre d'exercer ses dons de guérisseuse, elle était douée pour ça apparemment, et avait de nombreuses potions et antidotes sûrement. Elle avait beaucoup de qualités qui, je pense, elle préférait ne pas ignorer, et j'appréciais cela. Mais elle devait évoluer. Peut-être que je ne l'aiderai en rien, mais je refusais, en quittant cette grotte lugubre au beau milieu de la journée, de savoir que la prochaine fois que nous allions nous recroiser, elle n'aurait probablement pas changé. Nos vies étaient tellement différentes, nos expériences aussi. Je n'avais jamais eu ce dilemme, me faire exploiter par mes parents et avoir un enfant qui aurait été un bâtard. Je reculais, lui tournant le dos tandis qu'elle reprenait la parole. Elle partit à son tour avant de revenir vers moi, me présentant une petite bague ornée d'une pierre bleue. Je l'observai quelques instants, y voyant là un bijou d'une très grande valeur... et je détournai mon regard, me focalisant sur autre chose.

Je me doutais bien qu'elle ne l'avait pas achetée, mais que c'était lui qui avait du lui offrir... Non elle avait le droit de vouloir tout ça. Il n'y avait aucune contrainte à nos envies et à nos rêves, absolument aucune. Il était interdit de se priver. On pouvait regretter, c'était humainement humain. Je ne savais pas trop quoi faire. J'avais malgré moi envie de l'aider à trouver un moyen d'arranger les choses, de faire en sorte qu'elle soit heureuse avec quelqu'un. Pas forcément un amant, un mari. Avec un meilleur ami peut-être. Quelqu'un comme elle même, qui sait ? Avec lui, cela semblait impossible. Et elle était malheureuse dans ce royaume montagnard. Elle ne voulait pas retourner chez elle à cause du passé et de ses talents avec les plantes. Enfin, apparemment je n'étais pas assez bonne pour comprendre la calormène, donc.
« Dégénérée, non. Personne n'a le droit de te retirer tes rêves, même si ces derniers sont irréalisables. » Je retournais m'asseoir sur ma chaise, croisant les jambes, posant mes avants-bras sur les accoudoirs de mon siège. Je regardai un moment dans le vide avant de relever les yeux vers elle.

« En dehors du fait de retrouver ma sœur, je suppose que j'aimerai avancer le temps pour arriver l'année prochaine, une fois que j'aurai revu tout ceux que j'ai besoin de revoir. On ne peut pas partir six ans sans avoir une petite discussion avec les gens. Et autant je veux parler avec Lenaë, autant je ne tiens pas tant que ça à chercher des justifications auprès de tout le monde. Je n'ai pas à justifier mes choix. »

A vrai dire, véritablement, j'ignorai ce que je désirai. Là, ce n'était que des désirs réalisables, sur du court terme. Je reverrai ma sœur, je reparlerai à mes anciens amis, peut-être même recroiserai-je le chemin de ceux que j'aurai préféré ne jamais plus revoir. Mais au fond, même si moi aussi j'avais des regrets, je n'aurai pas changé grand chose dans ma vie. Je prenais pour acquit ce que j'avais fait. J'avais évolué, et j'avais toujours aimé la personne que j'étais. Enfin, au fond je me disais bien que comme Rowena, j'aimerai avoir une famille. Aujourd'hui, demain, aucune idée. Je doutais qu'il n'existe un homme capable de me supporter et d'assumer son rôle d'homme dans le couple. J'étais forte et indépendante, je ne pouvais pas me traîner un boulet toute ma vie. C'était peut-être pour cette raison-là aussi que j'aimais peu les nobles. Ils étaient moins débrouillards, plus instruits certes, mais moins capables. Sans argent, il faut arriver à survivre et subvenir à ses besoins. Avoir connu l'expérience de la vie et avoir frôlé la mort peut-être même. La vérité, c'est que je ne savais pas ce que je voulais.

« Enfin. Parler ne changera rien. La vie qui nous est offerte exige que l'on agisse, pas simplement que l'on radote notre passé éternellement. Alors je pense que je ferai mieux d'y aller... »

Je me levais finalement, lui tournant le dos, poussant le siège sous la table. Je regardais autour de moi avant de poser les yeux sur ses flacons. Je n'avais besoin de rien de tout ça, je ne lui demanderai donc pas de me renseigner à leur sujet. En détournant les talons, je me repassais en tête toute notre conversation depuis mon arrivée ici. Avais-je bien fait de venir ? Avais-je apprit quelque chose de capital ? Que des suppositions, des réponses furtives et évasives. Était-ce donc là son grand talent de divinatrice ? Après tout, à quoi bon me casser la tête à chercher des réponses. Agir. Je devais retrouver Lenaë avant toute chose. Le souci, c'est que je ne savais pas vraiment où chercher. Je trouverai bien une solution... En quittant les lieux, je me remémorai soudainement de quelque chose. Je stoppais ma démarche à l'entrée de la grotte, tournant à peine la tête et élevant ma voix assez fort pour qu'elle entende. « Peut-être que si tu sortais de ta grotte, tu pourrais montrer à Belisar que tu es capable de réussir sans lui. »

Je marquais une pause, souriant avec sarcasme, bien qu'elle ne puisse pas me voir. « Ta grotte et ta réputation ne sont en rien une réussite, mon amie. Seulement la conséquence de ta peur du passé. » Je marquais un nouveau temps de pause, me tournant légèrement pour la regarder une dernière fois. « Ton père est détesté de tous et craint. Il est froid. Ne montre pas ces chères qualités que tu as hérité de lui comme des trophées et armes contre les autres, ça ne t'apportera rien de bénéfique. Oui, tu es douée avec tes potions et les herbes. Oui, il est doué avec le marchandage, la manipulation. Ça te fait te sentir mieux le soir lorsque tu te couches et le matin dès que tu te lèves ? Permets moi d'en douter. » Puis je me tournai à nouveau, après avoir fixé l'expression sur son visage, et je me détournai, quittant sa chère grotte lugubre, repère des ours mal léchés et d'autres créatures plus solitaires.
(c) AMIANTE


_________________
mes rêves sont vides, je ne fais que des faux pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t61-she-was-hurricane-and-suddenly-she-felt-nothing http://thetimeofconquest.superforum.fr/t115-they-say-it-s-what-you-make-i-say-it-s-up-to-fate-it-s-woven-in-my-soul http://thetimeofconquest.superforum.fr/t159-carnet-de-bord http://whathefuckrpg.tumblr.com
avatar

Inventaire
Grade: Petit Faune
Expérience:
0/50  (0/50)
Sacoche:
Sorcière Archenlandaise | Modératrice
Messages : 618
Célébrité : Eva Green
Âge : 31 ans
Humeur : Impériale
Points : 653

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   Sam 23 Aoû - 12:32

Toute vérité n'est pas bonne à savoir.
Riwana ∞ Rowena
Rowena ne bougea pas. Elle l'observa tranquillement, songeant que si elle n'affichait pas un air troublé, elle l'était sûrement au moins à l'intérieur. Elle fit un peu bouger la chaise, attendant de savoir ce qu'en pensait Riwana. Et quels étaient ses voeux à elle ? Elle qui avait quitté sa famille pendant... cinq ans ? Peut-être même plus, elle avait un peu perdu le fil, et n'y avait plus fait attention à un moment. La pauvre enfant risquait de tomber de haut en revenant à la réalité. Sa vie n'avait pas été heureuse depuis son départ. Tomber sur Belisar était l'une des pires choses qui pouvait lui arriver à Calormen. Elle avait eu de la chance de pouvoir partir, mais tôt ou tard il finirait par la retrouver, tout comme il retrouverait sa fille, un jour ou l'autre. A moins qu'elle n'aille d'elle même à sa rencontre. Ce serait presque du suicide, mais une petite conversation s'imposera, puisque désormais elle est adulte et plus ou moins mature.
L'Archenlandaise prit la parole, exprimant une pensée qui rejoignait tout à fait celle de la guérisseuse. En effet, on peut toujours rêver. L'espoir fait vivre comme on dit. Toutefois, elle n'était pas d'accord sur la seconde partie de sa phrase. Qu'est-ce qui l'empêcherait de réaliser son souhait ? Retourner à Tashbaan, ou en tout cas dans le royaume était assez simple. Quant à trouver un mari sympathique, c'était faisable également. Epouser un homme qui lui permettrait de s'élever dans la société, d'avoir une meilleure condition, c'était aussi possible, quoique plus compliqué. Aussi, le mot "impossible" n'entrait que rarement dans son vocabulaire.
Riwana exprima ce qu'elle désirait faire. Finalement, elle n'avait pas une grande ambition pour l'instant. Revoir sa soeur... encore fallait-il qu'elle la trouve, ce qui risquait de ne pas être une tache aisée. A moins qu'elle ne soit à terre en ce moment. Enfin... ce n'était guère son problème. Encore une fois, les histoire de famille n'étaient pas vraiment dans ses cordes. Il faut dire qu'elle n'avait eu qu'un père esclavagiste pour famille et qu'il n'avait jamais donné une bonne image de ce qu'était la "famille" justement. Et une mère inconnue, pas de frère, pas de soeur. En clair ce terme ne lui rappelait rien de glorieux, bien au contraire.

Perdue dans ses pensées, elle ne releva la tête que lorsque la pirate annonça qu'elle partait. Etait-elle vexée ? Est-ce qu'elle avait l'impression d'avoir échoué ? En quoi ? Non, sérieusement, Rowena ne comprit pas cette attitude presque sèche à son égard. D'autant plus qu'elle n'avait rien acheté, même pas payé pour avoir eu lus d'informations que prévu. Enfin, c'est vrai qu'elle n'avait pas été très aidée. Mais ce n'était pas à la calormène de dire à l'aînée des filles Darröw que sa cadette avait rejoint la piraterie.
Elle écarquilla soudain les yeux. Comment avait-elle pu faire le rapprochement entre son ex patron et elle ? Sans doute avait-elle arobré un regard trop noir pour n'avoir aucun lien avec cet homme. Mais de là à comprendre qu'il s'agissait de son père. Passée la surprise, une certaine colère monta en elle. Elle s'était toujours débrouillée sans son père. Toujours. Elle devait travailler avec lui, dès ses dix ans. C'est à peine s'il l'aidait à se nourrir. La jeune femme ne se rappelait pas comment elle avait vécu étant bébé. Il avait sans doute dû lui donner à manger, ou alors il laissait d'autres le faire. Il ne lui avait jamais dit, à vrai dire, elle ne lui avait jamais demandé non plus. Et depuis qu'elle vivait ici, elle se débrouillait seule. Vendant des produits qu'elle fabriquait elle-même. Nettoyant sa grotte de fond en comble dès qu'il le fallait. Se préparant des repas tous les jours, avec des ingrédients qu'elle achetait avec son argent ou qu'elle cueillait toute seule en forêt. A part être son géniteur et être à l'origine de sa personne, il n'avait aucun mérite dans sa survie.
Elle serra son poing contre sa jambe. Riwana n'avait pas tout à fait tort quant à la peur du passé, mais elle voyait comme une réussite son existence depuis quatorze ans. Ce n'est pas tout le monde qui peut habiter dans une grotte en pleine forêt. Et ce n'est pas monsieur tout le monde quiserait capable de se forger une réputation basée sur des fausses rumeurs, lancées par lui-même qui plus est. Non, elle avait tout réussi, à ses yeux. Mais il ne faut pas oublier que Rowena est une femme plutôt orgueilleuse. Toutefois, ce mode de vie lui convenait parfaitement, et elle ne s'en plaignait pas le moins du monde.

La sorcière attendit sagement que son "amie" s'en aille et qu'elle soit trop loin pour pouvoir l'entendre. Elle resta assise tout ce temps, respirant bruyamment. Puis elle se leva, droite comme un "i" et fit un grand geste avec son bras, faisant tomber un vase qui se tenait tranquillement sur la table et qui n'avait rien demandé à personne. Cet acte violent avait été accompagné d'un hurlement à glacer le sang.
Elle se dit intérieurement qu'elle avait tort, encore une fois. Elle ne se sentait pas mieux que la veille, et pas mieux que le lendemain. Elle restait globalement neutre émotionnellement. Mais elle ressentait une certaine fierté quant à son aptitude avec les plantes. Peu importe ce que pouvaient en penser les autres. Et elle avait appris avec le temps à se montrer assez froide avec les autres. Ce n'était en rien une qualité. C'était juste sa carapace. Pour éviter de souffrir à nouveau. Cependant elle ne s'attendait pas à ce que les autres comprennent ce qu'elle était, ressentait.
Alors elle retourna silencieusement à ses occupations, se demandant de temp à autre ce qu'aurait été sa vie si elle n'était pas née Merrin, ou si elle était restée à Tashbaan, ou encore si elle avait gardé cet enfant, ici à Archenland. Bien sûr elle n'avait pas de réponse à ses interrogations.
Code by Silver Lungs

_________________

Poisons are women's weapons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetimeofconquest.superforum.fr/t78-que-le-monde-me-craigne-autant-que-je-l-ai-craint-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t101-lies-pour-un-jour-lies-pour-toujours-rowena-merrin http://thetimeofconquest.superforum.fr/t97-que-d-aventures-dans-nos-miserables-vies

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Flag and boat. I see that. » | Riwana   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Flag and boat. I see that. » | Riwana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA ™ :: Les Contrées d'Archenland :: Les montagnes et la forêt :: La grotte de Rowena-
Carte du monde de Narnia

Se déplacer
Top partenaires


Plus ? + Vous ?